Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Focus sur le mur chauffant, un type de chauffage méconnu

Le mur chauffant est un système de chauffage qui émet une chaleur douce et agréable. Moins connu que le plancher chauffant, il peut pourtant permettre de réaliser des économies d’énergie par rapport à certains radiateurs. Selon l’Ademe, (l’Agence de la transition écologique), le chauffage représente 66 % des dépenses énergétiques d’un foyer français. Se chauffer impacte donc fortement le montant des factures de gaz et/ou d’électricité. Par conséquent, choisir un système de chauffage économique, adapté à ses habitudes de consommation et à son logement est essentiel pour ne pas voir flamber ses factures. Qu’est-ce qu’un chauffage au mur ? Comment fonctionne t-il ? Comment installer un mur chauffant ? Combien coûte ce système de chauffage ? Retrouvez toutes les réponses à ces questions dans notre article dédié.

Mur chauffant

Qu’est-ce qu’un mur chauffant ?

Un mur chauffant fonctionne généralement grâce à un système de tuyaux installé sur les murs et relié à une chaudière. Toutefois, il ne s’agit pas du seul système pour ce type de chauffage. Un chauffage au mur peut également fonctionner grâce à diverses sources d’énergie. Il est possible d’équiper son logement d’un mur chauffant, dans le neuf ou en rénovation. Cependant, suivant le type de pose, le mur chauffant peut ne pas convenir dans l’ancien.

Comment fonctionne un chauffage au mur ?

Un chauffage au mur fonctionne généralement grâce à un réseau de tuyaux relié au circuit de chauffage central qui permet de chauffer l’eau. Il peut s’agir d’une chaudière ou d’une pompe à chaleur, par exemple. Des tuyaux, dans lesquels circule l’eau chaude, sont alors installés dans les murs du logement. Il existe également un système chauffage au mur sous la forme de film chauffant infrarouge. Contrairement aux autres modèles, celui-ci fonctionne en étant relié à l’installation électrique du logement.

Avec un chauffage au mur, la chaleur est diffusée dans la pièce en deux étapes :

  • par convection : les tuyaux réchauffés par l’eau transmettent la chaleur aux murs ;
  • par rayonnement : les murs transmettent la chaleur dans la pièce. Les objets disposés dans le logement, ainsi que les occupants sont donc réchauffés par la chaleur diffusée via le mur. Avec un chauffage par rayonnement, l’air ambiant n’est pas directement chauffé. Cela présente un avantage par rapport à la convection, car le rayonnement ne soulève pas de poussière et permet de profiter d’un air sain.

Les systèmes de chauffage installés dans les logements appliquent un principe qui est théorisé en physique sous le nom de « transferts thermiques » . Ce principe permet d’expliquer que si deux corps n’ont pas la même température, ils l’échangent jusqu’à ce qu’ils atteignent un équilibre thermique. Le chauffage (corps chaud) et l’occupant du logement (corps froid) échangent de la chaleur par :

  • conduction : c’est à dire par contact direct. La conduction est notamment utilisée avec les chauffe serviettes. Dans ce cas, l’appareil transmet sa chaleur à l’objet par contact direct ;
  • convection : la chaleur est transmise en passant par l’air, qui joue le rôle d’intermédiaire et transporte la chaleur. Les convecteurs électriques utilisent notamment la convection pour chauffer une pièce ;
  • rayonnement ou radiation : un rayonnement magnétique ou infrarouge permet de transmettre la chaleur directement aux corps à réchauffer. C’est ce qui se passe avec les différents modèles de mur chauffant.

Un mur chauffant et rafraîchissant

Associé à une pompe à chaleur, le mur chauffant peut être réversible. Les différents modèles de murs chauffants qui fonctionnent avec une PAC peuvent donc rafraîchir un logement en été, et le chauffer pendant la période hivernale. Le fonctionnement du mur chauffant est le même lorsqu’il chauffe ou qu’il rafraîchit. De l’eau circule dans les tuyaux, mais la température n’est pas la même. En faisant passer de l’eau froide dans les tuyaux, les murs sont rafraîchis. Lorsqu’il fait chaud, les murs stockent la chaleur et la redistribue dans la pièce. Les refroidir est donc une bonne solution pour gagner en confort.

Avec quelle source d’énergie fonctionne un chauffage au mur ?

Le mur chauffant est un émetteur de chaleur. Toutefois, le système de chauffage dans son intégralité comprend aussi la source qui permet de générer l’énergie. En effet, si les tuyaux installés dans les murs du logement permettent de chauffer les pièces, c’est un autre équipement qui produit la chaleur. Pour la majorité des murs chauffants, il s’agit de la chaudière, qui permet de chauffer l’eau chaude dans le logement.

Le mur chauffant peut fonctionner grâce à diverses sources d’énergie :

  • une chaudière au gaz naturel, au gaz propane ou au bois : dans ce cas, la chaudière est alimentée en gaz ou en bois pour fonctionner. Avec le gaz naturel, il est indispensable que le logement soit raccordé au réseau de distribution de GRDF. Le gaz propane est un gaz de pétrole liquéfié stocké dans une cuve à l’extérieur du logement. Il est nécessaire de la remplir lorsqu’il n’y en a plus afin que la chaudière soit alimentée. Les chaudières à bois sont économiques et écologiques. Elles utilisent l’énergie que produit le bois en brûlant pour chauffer l’eau de la chaudière ;
  • une pompe à chaleur (PAC) : une PAC géothermique, air-eau ou air-air peut-être utilisée avec un mur chauffant. La pompe à chaleur utilise des énergies renouvelables gratuites, en puisant des calories dans l’eau, le sol ou l’air. Opter pour une PAC est la solution la plus économique et écologique. De plus, coupler une PAC avec un mur chauffant peut permettre de le rendre réversible et de rafraîchir son logement en été ;
  • des capteurs solaires : installer des capteurs solaires pour chauffer sa chaudière peut permettre de faire baisser ses factures d’énergie et de réduire son empreinte carbone. En effet, comme la PAC, les capteurs solaires utilisent une source d’énergie renouvelable. Il s’agit des rayons du soleil, emmagasinés par des capteurs solaires. Ils sont généralement installés sur le toit et reliés à des conduits d’eau rattachés à la chaudière. Contrairement aux capteurs photovoltaïques qui produisent de l’électricité, ceux utilisés avec les chaudières uniquement n’en produisent pas. Ils permettent alors de chauffer l’eau de la chaudière, mais pas d’alimenter tout le logement en électricité (pour s’éclairer, par exemple) ;
  • l’installation électrique du logement : cela concerne uniquement le film chauffant infrarouge. Dans ce cas, il est également possible d’opter pour différentes solutions afin de faire des économies et payer son électricité moins chère. En effet, le prix de l’électricité est plus élevé que celui du gaz, il est donc important de trouver des solutions pour limiter sa consommation. Il est notamment possible d’installer des panneaux photovoltaïques, qui permettent de produire de l’électricité à partir de l’énergie du soleil. Une pompe à chaleur peut également permettre de produire de l’électricité pour tout le logement. Ce système de chauffage au mur peut particulièrement convenir aux logements qui ne sont pas équipés d’une chaudière.

Pour la rénovation d’un logement déjà équipé d’une chaudière, il peut être intéressant de la conserver afin de limiter les coûts de l’installation. Toutefois, il faut noter que cet équipement a un impact important sur la consommation d’énergie. Il peut donc être judicieux de remplacer son ancienne chaudière par un modèle plus performant, comme une chaudière à très haute performance énergétique (THPE).

À retenir que, suivant la situation géographique du logement, le climat et l’ensoleillement, les capteurs solaires ou certaines PAC peuvent se révéler insuffisants pour chauffer son logement. Il peut alors être nécessaire de prévoir un système d’appoint électrique ou au bois, par exemple.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

L’installation d’un chauffage au mur

La méthode pour installer un mur chauffant n’est pas la même selon les modèles. Une fois que le chauffage est installé, il est important de choisir un revêtement adéquat pour conserver les avantages de ce type d’équipement.

Comment se passe la pose d’un mur chauffant ?

Un mur chauffant peut-être installé de différentes manières suivant le modèle sélectionné. Certaines méthodes de pose conviennent aussi bien en rénovation que dans le neuf, tandis que d’autres ne peuvent être réalisée dans l’ancien :

  • en installant les tuyaux grâce à des rails fixés au mur ;
  • en fixant des panneaux chauffants au mur ;
  • en collant un film chauffant infrarouge sur les murs ;
  • en intégrant les tuyaux directement dans des briques alvéolées au moment de la construction de l’habitation ;
  • en intégrant les tuyaux dans du béton. Toutefois, il est rare que les chauffagistes utilisent cette méthode pour installer un mur chauffant, car sa réalisation est très délicate.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous, les méthodes de pose de chauffage au mur s’adaptent en rénovation ou dans des constructions neuves :


Installation d’un mur chauffant dans le neuf et dans l’ancien

Type de poseLogement ancienLogement neuf
A railsOuiOui
A panneauxOuiOui
En film infrarougeOuiOui
En intégration directe dans des briquesNonOui
En intégration directe dans du bétonNonOui

Il est nécessaire de faire appel à un chauffagiste professionnel pour la pose d’un mur chauffant. En effet, le dimensionnement du chauffage au mur nécessite certaines compétences afin de sélectionner la puissance la plus adaptée pour le logement, et pour assurer sa bonne installation.

Quel revêtement choisir avec un chauffage au mur ?

Lorsque les tuyaux ou panneaux sont fixés au mur, il est possible de les recouvrir d’un enduit ou de plaque de plâtre. La majorité des revêtements sont compatibles avec un mur chauffant. Toutefois, afin de permettre un fonctionnement optimal de l’installation, il est déconseillé d’utiliser certains revêtements qui peuvent gêner la diffusion de la chaleur ou s’altérer avec le temps. Il est notamment recommandé d’éviter de placer une tapisserie épaisse, un lambris en bois, en composite ou en PVC sur un mur chauffant. Ceux-ci pourraient se décoller, se fendre ou être déformés à cause de la chaleur du mur.

Les revêtements à privilégier avec un mur chauffant sont les suivants :

  • la céramique ;
  • la terre cuite ;
  • le carrelage ;
  • l’ardoise.

Ces matériaux ont l’avantage d’offrir une bonne inertie. Ils ont donc une bonne capacité thermique et stockent la chaleur pour la redistribuer plus tard.

Les différents modèles de murs chauffants

Il est possible de choisir entre différents types de murs chauffants :

  • le mur chauffant à rails : avec ce type d’équipement, les tuyaux sont fixés au mur grâce à des rails de fixation. Il convient très bien pour les rénovations, car il ne nécessite pas de gros travaux pour son installation. Les tuyaux peuvent être recouverts par une paroi ;
  • le mur chauffant à panneaux : comme son nom l’indique, ce système se présente sous forme de panneaux. Les tuyaux dans lesquels circule l’eau sont alors intégrés dans les panneaux. Ces derniers se fixent simplement au mur. Ils sont ensuite raccordés à la chaudière du logement. L’installation ne demande pas de travaux importants. Il s’adapte donc très bien à la rénovation ;
  • le film chauffant infrarouge : ce système est très peu utilisé dans les logements en France. Il a pourtant des atouts importants puisque sa pose est rapide et ne nécessite pas de lourds travaux. Il est composé de deux bandes de cuivre, alimentant des bandes de carbone, enfermées entre deux couches de polymère. Il fonctionne grâce à l’électricité. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir une chaudière dans son logement pour ce type de chauffage au mur. Il est simplement relié à l’installation électrique de l’habitation. Très fin, il peut être installé sur les murs, ainsi qu’au sol ou au plafond ;
  • le mur chauffant à intégration directe : avec ce modèle, les tuyaux sont intégrés dans des briques alvéolées qui composent le mur du logement. Ce type de chauffage au mur ne convient donc pas en rénovation. En effet, il est nécessaire d’intégrer ce système au logement au moment de sa construction.

Un mur chauffant peut également permettre de rafraîchir un logement. Afin de profiter de cette option, il est nécessaire d’associer son chauffage au mur à une pompe à chaleur. Il est alors réversible et peut aussi bien chauffer une pièce, grâce à l’eau chaude qui circule dans les tuyaux, que la rafraîchir de quelques degrés en y faisant passer de l’eau froide.

Retrouvez les avantages et inconvénients des différents types de murs chauffants dans le tableau ci-dessous :

Mur chauffant : avantages, inconvénients, prix et entretien

Type de mur chauffantAvantagesInconvénients
A rails– Installation simple ;
– convient très bien en rénovation ;
– diffusion homogène de la chaleur ;
– offre un bon confort thermique ;
– air sain (ne soulève pas la poussière) ;
– esthétique.
– Prix élevé ;
– chauffe lentement au démarrage.
A panneaux– Pose simple des panneaux dans lesquels les tuyaux sont déjà intégrés ;
– diffusion homogène de la chaleur ;
– offre un bon confort thermique ;
– air sain (ne soulève pas la poussière) ;
– s’adapte très bien en rénovation ;
– esthétique.
– Prix élevé ;
– chauffe lentement au démarrage.
Film chauffant infrarouge– Diffusion homogène de la chaleur ;
– chaleur douce ;
– air sain ;
– sensation rapide de chaleur ;
– élimine une partie des acariens et champignons présents sur les revêtements.
– Prix élevé ;
– peu connu des artisans chauffagistes pour le moment ;
– fonctionne à l’électricité dont le prix du kWh est plus cher qu’avec les autres énergies.
A intégration directe– Idéal dans le neuf ;
– diffusion homogène de la chaleur ;
– offre un bon confort thermique ;
– air sain (ne soulève pas la poussière) ;
– esthétique.
– Prix élevé ;
– chauffe lentement au démarrage ;
– ne convient pas en rénovation.
Option
RafraîchissantRéversible, peut chauffer en hiver et rafraîchir le logement en été.– Prix élevé ;
– nécessite d’être couplé avec une PAC.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Quelle est la consommation d’un mur chauffant ?

Le coût de la consommation du mur chauffant est difficile à estimer. En effet, comme pour la consommation d’un plancher chauffant, de nombreux éléments doivent être pris en compte afin de bien dimensionner l’équipement. L’isolation du logement a notamment un impact important dans la consommation d’énergie d’un chauffage.

Il est prudent, voire nécessaire, de faire appel à un chauffagiste professionnel afin d’installer un mur chauffant dans son logement. Il sera capable de trouver le modèle, ainsi que la taille de mur chauffant, les plus adaptés, en fonction des caractéristiques du logement et des besoins des occupants.

Le chauffagiste peut réaliser une étude de situation thermique dynamique (STD), grâce à un logiciel. Il pourra alors fournir au consommateur une estimation des consommations du mur chauffant. Un certain nombre d’éléments permettent d’estimer sa consommation d’énergie :

  • la zone géographique du logement ;
  • l’altitude à laquelle est situé l’habitation ;
  • le comportement thermique du bâtiment : en prenant en compte le nombre d’habitants, le climat de la région où il se situe, etc. ;
  • la température à laquelle les occupants souhaitent chauffer leur logement ;
  • le générateur de chaleur : fonctionnant au gaz, avec une pompe à chaleur, des capteurs solaires ou à l’électricité ;
  • le coût de l’énergie, etc.

Dans l’étude fournie par le professionnel, la consommation du mur chauffant est exprimée en kWh/m². Pour savoir ce que cela représente en fonction du coût de l’énergie sur un an, il suffit de réaliser le calcul suivant :

consommation annuelle (en kWh/m²/an) x prix de l’énergie (en €/kWh) =

coût de la consommation annuelle (en €)

Le coût de la consommation d’un mur chauffant dépend de l’énergie utilisée. En effet, s’il s’agit de l’électricité, les factures seront plus élevées que si le chauffage au mur fonctionne grâce au gaz naturel. Le prix du kWh de gaz naturel est moins cher que celui de l’électricité, qui est une des énergie les plus chères. Avec les murs chauffants fonctionnant grâce à une pompe à chaleur, les factures sont les plus basses. En effet, dans ce cas, il fonctionne grâce à de l’énergie renouvelable et gratuite. Cette option est donc économique et écologique.

Peut-on bénéficier d’aides financières pour l’installation d’un mur chauffant ?

L’installation d’un mur chauffant n’est pas éligible à MaPrimeRénov’ (anciennement CITE). En revanche, il est possible d’obtenir des aides pour l’installation de certains générateurs de chaleur : chaudière à bois, pompe à chaleur, chaudière solaire, chaudière à très haute performance énergétique (THPE).

Qui peut remplacer son radiateur par un mur chauffant ?

Le remplacement de ses radiateurs par un mur chauffant peut convenir dans différentes situations :

  • en cas de manque de place pour installer un radiateur : attention toutefois à bien prendre en compte le fait qu’un mur chauffant est plus épais qu’un mur normal, et qu’il n’est pas recommandé de placer des meubles imposants devant. Le mur chauffant est esthétique et invisible. Cependant, il nécessite tout de même de prendre en compte certaines contraintes en terme d’agencement ;
  • pour limiter l’inconfort lié aux surfaces froides : si les murs d’un logement sont froids, le confort thermique des occupants risque d’être impacté. Installer un chauffage au mur peut donc permettre de l’améliorer ;
  • pour faire des économies de chauffage : grâce à la chaleur douce et homogène que le mur chauffant diffuse, il fait gagner en confort thermique et permet de chauffer moins. Il s’agit donc d’une bonne manière de réduire sa consommation de chauffage par rapport à un radiateur classique ;
  • pour rafraîchir son logement en été : il ne s’agit pas d’une climatisation, car le mur chauffant réversible peut réduire de 3 à 4 °C la température de la pièce par rapport à l’extérieur. Cette différence n’est pas assez importante pour parler de climatisation. Toutefois, cette option disponible avec les murs chauffants couplés à une PAC, peut augmenter le confort des habitants lors des fortes chaleurs.

Faire réaliser un bilan énergétique

Avant d’installer un mur chauffant chez soi, il est possible de faire réaliser un bilan énergétique pour son logement. Il permet notamment d’évaluer les déperditions thermiques. Ainsi, il est possible de savoir si des travaux sont à envisager pour améliorer les performances énergétiques du logement. Des travaux de rénovation peuvent notamment être entrepris au niveau de l’isolation. Bien isoler son logement est essentiel pour faire des économies d’énergie. Il est déconseillé de changer son système de chauffage avant de réaliser des travaux de rénovation énergétique. En effet, une fois ces travaux terminés, il est possible de choisir son chauffage en fonction des améliorations faites sur son habitation.

Quels sont les avantages et inconvénients d’un mur chauffant ?

Encore peu connu par rapport à d’autres systèmes de chauffage, le mur chauffant présente, comme nous l’avons vu, de nombreux points positifs. Toutefois, il est également important de prendre en compte ses inconvénients avant de se lancer dans l’installation d’un chauffage au mur dans son logement. Récapitulons tout cela.

Les points positifs du chauffage au mur

Le chauffage au mur a de nombreux atouts :

  • il ne nécessite pas d’entreprendre de lourds travaux : pour les modèles adaptés à la rénovation, leur pose est plus simple que celle d’un plancher chauffant. En effet, avec ce dernier, il est nécessaire de détruire le sol existant afin d’installer les tuyaux et de refaire un nouveau sol. Avec le mur chauffant, les tuyaux peuvent être simplement fixés sur le mur et recouvert d’un enduit ou d’une plaque en plâtre ;
  • il permet de diffuser la chaleur de manière homogène : la chaleur est diffusée dans toute la pièce grâce au rayonnement, contrairement à beaucoup de radiateurs qui fonctionnent par convection ;
  • il permet de faire des économies d’énergie : du fait du confort qu’il apporte, le mur chauffant permettrait de réduire d’environ 10 à 25 % sa consommation d’énergie en diminuant sa température de 3 °C, et en conservant le même confort qu’avec un radiateur électrique ;
  • il ne soulève pas la poussière : grâce au mode de diffusion de la chaleur par rayonnement, la poussière n’est pas déplacée dans l’air. Le mur chauffant permet donc de conserver un air sain dans son logement tout en profitant d’un très bon confort thermique ;
  • il est esthétique et peu encombrant : contrairement aux radiateurs classiques, le mur chauffant est totalement invisible et occupe peu de place ;
  • il permet d’améliorer l’isolation phonique : la pose du mur chauffant nécessite de rajouter des couches sur les parois murales d’une pièce. Par conséquent, l’isolation phonique est meilleure.

Les points négatifs du chauffage au mur

Si les avantages sont nombreux avec le chauffage au mur, ce système compte aussi quelques points négatifs :

  • son installation est relativement chère : Il faut compter environ 60 à 115 €/m² pour installer un mur chauffant dans son logement. Il est recommandé de prévoir 20 m² de mur chauffant pour un espace de 40 m². Le prix dépend de la surface nécessaire, des matériaux utilisés, du type de thermostat et de la source d’alimentation d’énergie à laquelle le chauffage doit être relié ;
  • il augmente l’épaisseur des murs : un mur chauffant est plus épais qu’un mur classique. En effet, il est nécessaire d’utiliser de la place pour installer les tuyaux. De ce fait, la surface de la pièce est un peu diminuée avec ce type de chauffage. Il est donc à privilégier pour les pièces dans lesquelles l’espace ne manque pas ;
  • il est recommandé de ne pas encombrer l’espace devant un mur chauffant : placer des meubles imposants devant le mur chauffant gênerait la diffusion de la chaleur par rayonnement. De plus, la chaleur est moins homogène dans la pièce et les occupants perdent en confort. Ce système n’est donc pas encombrant, mais il nécessite tout de même de penser l’agencement de sa pièce en fonction de son chauffage ;
  • il faut éviter de percer les murs : à l’endroit où des tuyaux ont été installés, il est vivement déconseillé de percer les murs. En effet, il est important de vérifier le plan de l’installation avant de se lancer dans des travaux pour ne pas risquer d’endommager le chauffage au mur ;
  • il chauffe lentement : au moment de la mise en marche, le mur chauffant est relativement lent pour produire de la chaleur et la diffuser dans la pièce, par rapport à d’autres radiateurs.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Comment faire des économies d’énergie ?

Le chauffage est le poste le plus important des dépenses énergétiques des ménages français. Il est donc important de maîtriser sa consommation de chauffage afin de réduire ses factures d’énergie. Plusieurs astuces simples permettent de faire des économies de chauffage. Une autre façon de réduire ses factures d’électricité et/ou de gaz est de trouver un contrat d’énergie adapté à son profil de consommation.

Réduire sa consommation de chauffage

Quelques astuces simples peuvent permettre de réduire sa consommation de chauffage et de réaliser des économies d’énergie :

  • choisir un chauffage qui correspond à ses besoins : le choix de son système de chauffage a un impact important sur la consommation d’énergie. Si le mur chauffant est économique, ce n’est pas le cas de tous les radiateurs. Il est donc important de comparer les options disponibles et de prendre en compte ses besoins, afin de trouver le chauffage le plus adapté ;
  • chauffer aux températures recommandées : il n’est pas nécessaire de surchauffer son logement. L’Ademe recommande de chauffer à 17 °C dans les chambres, à 22 °C dans la salle de bain quand elle est utilisée, et entre 19 et 21 °C dans les pièces à vivre (salon, salle à manger) ;
  • baisser la température de 1 °C : selon l’Ademe, cette petite différence permet de réduire sa consommation de 7 %, sans se faire sentir ;
  • réguler ou programmer ses radiateurs : des thermostats d’ambiance, des robinets thermostatiques ou une sonde extérieure, peuvent permettre de réguler la température. La consommation d’énergie peut diminuer de 5 à 15 % avec ces équipements. Le programmateur, quant à lui, permet de sélectionner l’heure à laquelle le chauffage se met en marche. De cette manière, il est possible de le programmer pour qu’il s’allume juste avant le moment où les habitants arrivent chez eux. Ainsi, il n’est pas nécessaire de chauffer quand le logement est vide ;
  • couper le chauffage en cas d’absence prolongée : au moment de partir en vacances, par exemple, il est conseillé d’éteindre son chauffage, sauf en cas de grand froid. Dans ce cas, certains appareils sont équipés d’un mode « hors gel » qui permet de chauffer le logement au minimum ;
  • aérer 5 à 10 minutes par jour : aérer régulièrement permet d’évacuer l’humidité du logement. Elle crée une sensation de froid et pousse à chauffer davantage ;
  • fermer les volets et rideaux pendant la nuit : de cette manière, l’isolation est un peu améliorée au niveau des fenêtres, qui causent 10 à 15 % des déperditions de chaleur d’un logement ;
  • ne pas placer de meubles devant les radiateurs : afin de ne pas bloquer la bonne diffusion de la chaleur dans l’air ;
  • profiter des heures creuses : les consommateurs ayant souscrit un abonnement heures pleines/heures creuses chez leur fournisseur, peuvent profiter des heures creuses pour chauffer leur logement. Ainsi, il est possible de profiter d’un prix du kWh moins cher. Etre équipé d’un chauffage doté d’une bonne inertie est particulièrement intéressant dans ce cas. Le chauffage produit de la chaleur sur les heures creuses, et la redistribue plus tard ;
  • faire entretenir sa chaudière : il est obligatoire de faire réaliser cet entretien une fois par an. De cette manière, le bon fonctionnement de la chaudière est garanti. Un mauvais entretien peut notamment entraîner des problèmes de surconsommation électrique ou de surconsommation de gaz ;
  • entreprendre des travaux de rénovation énergétique : cette astuce est moins simple et plus coûteuse. Néanmoins, améliorer les performances énergétiques de son logement permet de réaliser des économies importantes. L’investissement est donc rentabilisé sur le long terme. Il est également possible de bénéficier de différentes aides financières pour la réalisation de ces travaux.

Changer de fournisseur d’énergie

De très nombreuses offres d’électricité et de gaz sont disponibles depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007. De nouveaux fournisseurs ont alors commercialisé des offres dont les tarifs varient.

Les consommateurs peuvent désormais choisir leur fournisseur d’énergie. Il est donc possible de changer de fournisseur et de souscrire un abonnement adapté à ses besoins. Grâce à cette démarche, les clients peuvent réaliser des économies d’énergie. De plus, certains fournisseurs proposent des offres à prix réduits. Changer de fournisseur est une démarche simple et gratuite. De plus, tous les contrats d’énergie sont sans engagement en France. Il est donc possible de changer de fournisseur à tout moment.

Afin d’être accompagné dans votre choix, vous pouvez joindre un de nos conseillers par téléphone. Vous pourrez bénéficier d’une aide pour trouver l’offre d’électricité et/ou de gaz qui vous convient. Penser aussi à utiliser notre comparateur d’énergie afin de retrouver toutes les offres disponibles.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh des offres de gaz compétitives en 2021 :

Tarifs – offres de gaz (août-septembre 2021)

FournisseurNom de l’offrePrix du kWh TTC en € (classe B1 et zone 1)Prix de l’abonnement annuel en € TTC
EniOffre Webeo Gaz0,0598 €273,18 €
VattenfallOffre Gaz Eco0,0688 €261,78 €
TotalEnergiesOffre Online Gaz0,0688 €249,72 €

Retrouvez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh des offres d’électricité compétitives en 2021 :

Tarifs – offres d’électricité en tarif Base (août-septembre 2021)

FournisseurNom de l’offrePrix du kWh TTC en € (pour une puissance de compteur de 6 kVA)Prix de l’abonnement annuel en € TTC
Mint EnergieOffre Online & Green0,1422 €137,64 €
TotalEnergiesOffre Online Electricité0,1442 €137,64 €
EniOffre Webeo Electricité0,1519 €150,19 €
Happ-e by EngieOffre d’électricité Happ-e0,1476 € (la 1re année)136,45 €

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?