Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Chauffage au sol, lequel choisir ?

Il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes pour chauffer nos logements, que ce soit à l’électricité ou au gaz naturel, mais aussi par géothermie, au bois, au gaz propane, au fioul, et bien d’autres encore. Le point positif est que les consommateurs ont le choix et peuvent trouver la solution parfaite pour leur logement et leurs habitudes de vie. Cependant, il peut aussi devenir difficile de s’y retrouver. Parmi ces techniques, le chauffage au sol gagne chaque année en popularité : les nouvelles générations d’appareils apportent un très grand confort et consomment peu d’énergie en comparaison avec d’autres méthodes.

Qu’est-ce que le chauffage au sol ?

Le chauffage au sol, souvent appelé plancher chauffant, est une technologie qui existe depuis les années 1960 et qui consiste à chauffer le sol d’un logement plutôt que l’air ambiant. Au lieu d’équiper les pièces de radiateurs (qu’ils soient électriques ou alimentés par une chaudière), c’est le sol qui est réchauffé par en dessous sur toute sa surface. La chaleur est ensuite transmise à l’air et, après plusieurs heures de fonctionnement, tout le volume de la pièce atteint la même température.

Le chauffage au sol est mis en place sous le revêtement du sol et est compatible avec tous les carrelages et pierres naturelles (tommette, quartz, marbre, etc.). De plus, il existe aujourd’hui des parquets, et même certaines moquettes, qui peuvent être installés sur un plancher chauffant. Toutefois, ceux-ci sont encore rares et il convient de bien se renseigner auprès du fournisseur avant d’investir, car un revêtement inadapté peut rendre le chauffage inefficace, voire l’endommager.

Comment fonctionne le plancher chauffant ?

Il existe deux types d’installations différentes dont le fonctionnement varie légèrement :

  • le chauffage au sol hydraulique consiste en un réseau de tuyaux contenant de l’eau. Celle-ci est réchauffée par une chaudière à gaz ou au fioul, une pompe à chaleur (PAC) ou encore un poêle à granules puis circule dans le sol ;
  • le chauffage au sol électrique constitué d’un réseau de câbles électriques qui chauffent lorsqu’un courant électrique les parcourt.

Dans les deux cas, un isolant est placé sur la dalle de la pièce à équiper, puis les tuyaux ou câbles (selon la solution choisie) sont installés en spirale de manière à ce que toute la surface soit couverte. Ensuite, une dalle en béton est coulée par-dessus : c’est grâce à elle que la chaleur pourra être diffusée. Enfin, le revêtement est installé ; il s’agit le plus souvent de carrelage, mais d’autres options sont aujourd’hui possibles.

Aujourd’hui, il est aussi possible de faire installer un chauffage au sol sans chape de béton, ce qui permet de réduire grandement la hauteur nécessaire pour cet équipement. L’efficacité de ce produit repose notamment sur la pose de panneaux réfléchissants sous les tuyaux d’eau chaude. Ceux-ci assurent que toute la chaleur dégagée lors du passage de l’eau chaude soit dirigée vers la pièce. À noter toutefois que cela n’est possible qu’avec un système hydraulique.

Le chauffage au sol hydraulique peut également faire office de plancher chauffant réversible et être utilisé en été pour faire baisser la température du logement pendant les mois les plus chauds. Pour cela, c’est de l’eau froide qui est utilisée dans le circuit pour refroidir la chape de béton. Ce « chauffage au sol rafraîchissant » peut faire gagner 2 à 3 °C de manière très confortable, sans créer de courants d’air froid.

Chauffage au sol et santé

Le plancher chauffant a encore aujourd’hui une mauvaise réputation. Dans l’esprit de nombreux consommateurs, il peut être mauvais pour la santé et aggraver les problèmes de jambes lourdes ou même de varices des utilisateurs. Cela était vrai pour les premières générations de chauffage au sol dont les circuits montaient à des températures très élevées. Depuis 1978, la réglementation française limite la température de surface du sol à 28 °C et ce fonctionnement à basses températures garantit confort et sécurité.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Prix du chauffage au sol

Le chauffage au sol fait partie de ces travaux pour lesquels l’investissement initial est très élevé, mais qui se rentabilisent à l’usage. En effet, grâce au fonctionnement à basse température, la consommation énergétique du chauffage par le sol est bien plus basse qu’avec des radiateurs.

Tarif d’achat et pose d’un plancher chauffant

Le prix du chauffage au sol est en général compris entre 45 et 65 € du mètre carré (m²) en comptant la fourniture, la pose et la main-d’œuvre. À ce montant relativement élevé, il faut ajouter une chaufferie s’il s’agit d’un système hydraulique (chaudière basse température ou à condensation, pompe à chaleur, etc.). De plus, la dalle qui supporte l’installation doit être en bon état et parfaitement lisse. Dans le cadre de rénovations, il peut donc être nécessaire de couler une nouvelle chape de béton avant la pose du chauffage au sol ; cela représente un surcoût de 20 à 30 € par mètre carré, hors main-d’œuvre.

Les ordres de grandeur présentés ci-dessous peuvent donner une idée générale des montants à prévoir pour la pose du chauffage au sol, mais l’idéal pour faire des économies reste de demander des devis à plusieurs professionnels pour pouvoir les comparer. Le système utilisé influence le tarif, l’électrique étant souvent moins cher que l’hydraulique. Deux autres facteurs importants sont la qualité des matériaux utilisés et la configuration du logement. Soulignons également qu’en général, plus la surface à couvrir augmente, plus le prix au mètre carré a tendance à diminuer du fait des économies d’échelle réalisées sur un très grand chantier.

Surface appartement ou maison
(en m²)
Prix total pose plancher chauffant
Estimation basse
(en euros TTC)
Estimation haute
(en euros TTC)
50 m²2 250 €3 250 €
80 m²3 600 €5 200 €
100 m²4 500 €6 500 €
120 m²5 400 €7 800 €
150 m²6 750 €9 750 €
200 m²9 000 €13 000 €
Coût du chauffage au sol au m² par surface habitable

Il est important de noter que, dans le cadre de rénovations, d’autres dépenses peuvent être engendrées par la pose du chauffage au sol du fait de son épaisseur. Celle-ci est en général de 10 à 15 cm ; elle peut dans certains cas descendre jusqu’à 6 cm, mais cela reste une différence conséquente pour l’aménagement du logement. Il peut donc être nécessaire de prévoir de modifier les ouvertures (portes et fenêtres), les escaliers, la position des prises électriques, l’implantation de la cuisine, etc. Dans le cadre de la construction d’un logement neuf, la décision d’installer un plancher chauffant doit être prise le plus tôt possible pour que les plans intérieurs prennent cette particularité en compte.

Aides financières pour chauffage au sol

L’installation d’un plancher chauffant hydraulique à basse température peut donner droit à la prime énergie sous certaines conditions. Cette aide « Coup de pouce économies d’énergie » est octroyée dans le cadre de travaux de rénovation qui améliorent les performances énergétiques du logement (isolation et appareils de chauffage modernes et économiques).

Consommations énergétiques du chauffage au sol

Comme nous l’avons vu, l’installation d’un plancher chauffant est un investissement coûteux ; celui-ci se rentabilise sur le long terme grâce aux économies d’énergie réalisées. En effet, ce système de chauffage fonctionnant à basse température, il est moins énergivore que des radiateurs à eau chaude, et beaucoup plus économique que des radiateurs électriques. On estime que les économies réalisées pour le chauffage sont de l’ordre de 10 à 15 % comparé à une installation chauffant directement l’air du logement. Les chauffages au sol électrique et hydraulique sont peu coûteux en termes de consommations, mais le système hydraulique reste le plus économique, particulièrement lorsqu’il est couplé à une chaudière à condensation ou à une pompe à chaleur air-eau.

Pour les consommateurs souhaitant faire baisser les factures d’électricité et de gaz, mais qui ne peuvent pas faire installer le chauffage au sol dans leur logement, il est possible de changer de fournisseur facilement et gratuitement. Cela permet de payer moins cher chaque mois, sans rien changer aux habitudes de consommation de la famille, sans coupure et sans changement de qualité de l’énergie consommée. Pour vous aider dans cette démarche, Choisir.com a développé un comparateur d’électricité gratuit et sans engagement qui permet d’identifier l’offre partenaire la plus intéressante en fonction des caractéristiques du logement.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Coûts d’entretien du chauffage au sol

Les personnes disposant d’un chauffage au sol électrique n’ont aucun entretien à prévoir pour assurer son bon fonctionnement. Autrement dit, aussi longtemps qu’il fonctionne correctement, il n’est pas nécessaire de demander l’intervention d’un professionnel pour une action préventive.

L’entretien d’un plancher chauffant hydraulique inclut quant à lui :

  • une purge annuelle de l’eau qui parcourt le système. Avec le temps, celle-ci accumule les impuretés qui peuvent endommager les tuyaux qui se trouvent dans la chape de béton. Il est donc indispensable de changer l’eau tous les ans pour préserver le circuit ;
  • un désembouage tous les cinq ans, ou dès l’apparition de zones froides ou bruits inhabituels (gargouillis, écoulement d’eau, etc.). Ce nettoyage des tuyaux en profondeur peut être mécanique ou chimique, doit absolument être réalisé par un professionnel et coûte entre 300 et 500 € TTC.

Pour les ménages optant pour un chauffage par le sol hydraulique, il est conseillé de souscrire un contrat d’entretien avec un professionnel. Celui-ci contrôlera l’état de l’installation et pourra affiner les réglages pour assurer un rendement élevé. Dans l’idéal, ce contrat devrait être passé avec l’entreprise ayant réalisé la pose, vous serez ainsi sûr que la personne qui intervient connaît l’installation et donc que l’entretien réalisé est adapté.

Outre le circuit hydraulique lui-même, l’appareil qui chauffe l’eau doit aussi être entretenu correctement. Toutes les chaudières doivent être révisées chaque année, qu’elles soient classiques, à basse température ou à condensation, alimentées en gaz naturel ou propane, en fioul ou encore en granulés de bois. L’entretien annuel de la chaudière inclut le nettoyage du brûleur, le contrôle du bon déroulement de la combustion et de l’état des raccordements et le ramonage du conduit d’évacuation des fumées. Les pompes à chaleur aussi doivent être inspectées tous les ans ou tous les deux ans, selon les modèles.

Avantages et inconvénients du plancher chauffant

Comme tous ses concurrents, le chauffage par le sol présente plusieurs atouts, mais implique aussi des contraintes pour les utilisateurs. Les avantages du chauffage au sol sont :

  • le confort indéniable qu’il apporte aux occupants du logement, avec une chaleur douce et homogène dans le silence le plus complet ;
  • la qualité de l’air est préservée : il n’est pas asséché et reste sain car il n’y a pas de déplacement d’air (les souffleries ont tendance à mettre des poussières en suspension dans l’air) ;
  • toutes les sources d’énergie peuvent être utilisées pour alimenter un plancher chauffant (électricité, gaz de ville, gaz propane, fioul, granulés de bois, pompe à chaleur, solaire, etc.) ;
  • l’aménagement de l’espace est facilité, car les murs sont tous libérés des radiateurs ;
  • les consommations d’énergie liées au chauffage sont diminuées par rapport à un système de chauffage classique (jusqu’à 15 %) ;
  • les consommateurs choisissant d’installer un chauffage au sol hydraulique ont l’option de l’utiliser en été pour rafraîchir leur logement de manière très économique et écologique.

Ces atouts sont indéniables, et expliquent la grande popularité de ces installations. Toutefois, il existe aussi des inconvénients au chauffage au sol, notamment :

  • un coût d’achat et d’installation élevé qui n’est pas à la portée de tous ;
  • ce système est peu adapté à des rénovations, car il rehausse le sol d’au moins 6 cm, et parfois jusqu’à 10 ou 15 cm ;
  • ce mode de chauffage est plutôt lent et ne convient pas à des utilisations ponctuelles. Il faut en général attendre plusieurs heures avant que l’air se réchauffe sensiblement ;
  • en cas de problème avec l’installation, comme une fuite d’eau dans la dalle, il faut casser celle-ci et son revêtement pour intervenir ;
  • tous les revêtements ne sont pas compatibles avec un plancher chauffant. La plupart des parquets, moquettes, sols stratifiés, PVC et vinyle sont contre-indiqués. De plus, l’utilisation de tapis épais est à éviter, ainsi que l’achat de meubles sans pieds posés à même le sol.

Dans l’ensemble, les bénéfices que présentent ces installations dépassent les désavantages, particulièrement sur le long terme. Cependant, il est nécessaire de bien réfléchir avant de prendre la décision de faire installer le chauffage au sol : il est possible que ce ne soit pas la meilleure solution dans certains cas (rénovations, budget serré, petite surface, etc.).

Plafond chauffant

Pour les consommateurs qui souhaitent bénéficier du confort du chauffage au sol mais ne peuvent pas rehausser le sol de leur logement, une solution innovante a été créée : le plafond chauffant, ou plafond rayonnant. Il reprend les mêmes avantages et inconvénients que le plancher chauffant, à la différence qu’il abaisse le plafond au lieu d’élever le sol, et coûte sensiblement plus cher du fait de la difficulté d’installation.

Quel chauffage au sol choisir ?

Pour les foyers étant certains de vouloir installer le chauffage au sol dans leur maison ou appartement, il faut encore choisir le type de système qui sera installé. Pour rappel, les deux options sont le chauffage électrique et le chauffage hydraulique. Voici quelques critères de choix d’un plancher chauffant qui pourront aiguiller les plus indécis :

  • en termes de confort, il n’y a aucune différence entre les deux solutions ;
  • le chauffage hydraulique est plus cher à faire poser, mais plus économique à l’utilisation (malgré les coûts d’entretien) ;
  • à l’inverse, le chauffage au sol électrique est moins cher à l’installation, mais consomme plus sur le long terme ;
  • le système hydraulique nécessite un entretien régulier, ce qui n’est pas le cas de la solution électrique ;
  • le plancher chauffant hydraulique est compatible avec tous types de chaudières ;
  • le chauffage électrique est particulièrement intéressant pour les personnes produisant de l’électricité verte (solaire, éolienne ou même hydraulique) en grande quantité.

En fonction de vos besoins et envies, il faudra arbitrer entre les avantages et inconvénients des deux procédés. Pour vous accompagner dans cette démarche, il est conseillé de faire appel à un professionnel. De plus, il est fortement recommandé de se concentrer sur l’isolation du logement tout autant que sur son chauffage : cela permettra d’éviter la déperdition thermique et les factures d’énergie trop élevées !

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?