Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Chauffage collectif ou individuel : lequel choisir ?

Hormis quelques exceptions, les logements en France sont équipés de dispositifs de chauffage. Les installations diffèrent en fonction du mode de chauffe : chauffage individuel lorsque l’installation est réalisée par l’occupant des lieux, et chauffage collectif lorsque c’est la copropriété qui gère le dispositif pour la communauté. Quels sont les avantages et inconvénients du chauffage collectif et individuel ? Quel est le meilleur mode de chauffe pour faire des économies d’énergie ? Peut-on individualiser sa consommation d’énergie avec un chauffage collectif ? Réponses de Choisir.com.

Chauffage collectif ou individuel, immeubles

Chauffage individuel : maîtrise de sa consommation d’énergie

Le chauffage individuel offre plus de souplesse d’utilisation que le chauffage collectif. Néanmoins, il réserve quelques points de faiblesse à prendre en compte lorsque l’on souhaite louer ou acquérir un bien immobilier.

Les avantages du chauffage individuel

Le chauffage individuel n’a pas autant de contraintes d’utilisation que le chauffage collectif. Pour les logements non-équipés d’un système de chauffage collectif, l’usager est libre de choisir son chauffage individuel. Plusieurs possibilités sont disponibles quant au :

  • type d’équipement de chauffe à installer (radiateurs, chaudière, plancher chauffant, poêle ou insert, cheminée, pompe à chaleur) ;
  • type d’énergie utilisée pour le chauffage : électricité, gaz, bois, etc. ;
  • l’abonnement chez un fournisseur d’énergie, au contraire du chauffage collectif dont le contrat de fourniture d’énergie est géré par la copropriété. L’usager peut ainsi choisir le fournisseur de gaz ou le fournisseur d’électricité le moins cher, par exemple ;
  • choix du mode d’eau chaude sanitaire.

D’autre part, le choix d’un chauffage individuel permet de maîtriser sa consommation d’énergie en modulant le temps d’utilisation ou la température via un programmateur/thermostat intelligent. Ce point est particulièrement important pour réduire ses frais de chauffage et sa facture d’énergie dans son ensemble. Pour rappel, la facture de chauffage représente en moyenne plus de 66 % de la facture d’énergie annuelle (source : Ademe, Agence de la transition écologique).

Les inconvénients du chauffage individuel

Le frein principal au chauffage individuel tient essentiellement à son coût financier. Contrairement au chauffage collectif, l’ensemble des frais d’un chauffage individuel est supporté par l’usager :

  • les frais d’installation des équipements de chauffe (chaudière au gaz, radiateurs électriques, plancher chauffant, etc.). Le remplacement des installations de chauffage est également à prendre en compte sur le moyen terme ;
  • les frais de maintenance de l’équipement. L’entretien d’une chaudière à gaz, au bois ou au fioul est obligatoire afin d’assurer sa longévité, d’éviter la surconsommation d’énergie, ainsi que de garantir la sécurité des occupants et du matériel ;
  • les frais d’approvisionnement de combustible tel que le bois et ses dérivés (pellets ou granulés de bois), la bouteille/citerne de gaz propane ou butane, etc. En plus de ces contraintes financières, il faut également citer les contraintes de temps et de déplacement liés à cet approvisionnement.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Chauffage collectif : mutualisation des consommations

Si vous décidez de louer ou d’acheter un logement dans un immeuble, il se peut que le mode de chauffage soit communautaire. On parle alors de chauffage collectif. Ce mode de chauffage suscite de nombreux attraits, bien que son utilisation évolue avec la transition énergétique en cours.

Zoom sur le fonctionnement du chauffage collectif

Le chauffage collectif est un mode de chauffe dont l’alimentation est fournie en général dans le secteur résidentiel par une ou plusieurs chaudières (chaudière au gaz, au bois ou autre, voire pompe à chaleur pour certaines constructions). Les chaudières sont reliées à un système de chauffage central délivrant de la chaleur pour tous les logements du bâtiment, ou de l’ensemble de bâtiments pour une résidence. Le chauffage collectif peut également provenir d’un réseau de chaleur urbain délivré par la collectivité. Dans le secteur industriel ou tertiaire, les entreprises équipées de chauffage collectif peuvent être alimentées par des centrales thermiques en cogénération, des chaudières biomasses ou même des usines d’incinération.

Concrètement, le fonctionnement du chauffage collectif consiste à chauffer un liquide caloporteur (en général de l’eau) via la combustion de matière première (bois, gaz ou fioul) sur le même principe qu’une centrale thermique. Ce liquide va par la suite, être transporté dans les canalisations de l’immeuble vers les différents chauffages (radiateurs, planchers chauffants) installés dans les logements. La température du chauffage collectif est réglée et ajustée via un régulateur, en fonction de la température extérieure.

Le chauffage collectif peut également servir à la production d’eau chaude sanitaire. L’eau chauffée circule dans un circuit d’alimentation à part et permet de fournir l’ensemble des logements.

A noter un point important, le chauffage collectif est imposé par le promoteur de l’immeuble à sa construction. Le locataire ou propriétaire du logement n’a donc pas le choix de son mode de chauffage.

Chauffage collectif : avantages et inconvénients

Comme le chauffage individuel, le chauffage collectif possède des points positifs et négatifs. Découvrons-les ensemble.

Les avantages du chauffage collectif

De manière générale, les frais du chauffage collectif sont mutualisés pour les usagers. De ce fait, les dépenses liées au fonctionnement, à l’investissement et à la maintenance/entretien sont partagées par le collectif formé par les habitants. La facturation individuelle du chauffage s’appuie sur la division des frais globaux du chauffage collectif, par la surface habitable de chaque logement (ou tantième de la surface d’habitation). L’avantage de ce mode de facturation permet également de mutualiser les coûts d’investissement et de maintenance. Un chauffage collectif implique d’avoir un local dédié, une chaufferie d’immeuble où sont entreposés les différents équipements de chauffe. Il n’y a donc pas besoin d’installer une chaudière dans chaque appartement ; cela réduit les frais d’investissement et représente un gain de place non-négligeable. De plus, l’entretien de la chaudière est assuré par un contrat de maintenance dont le coût est divisé entre tous les usagers.

Les inconvénients du chauffage collectif

En revanche, les usagers peuvent être doublement désavantagés par l’utilisation d’un chauffage collectif. Le coût des consommations de chauffage est lissé dans les charges locatives, aucun occupant n’a donc connaissance de ses consommations réelles de chauffage. Le chauffage collectif n’incite donc guère à faire des économies d’énergie. De plus, les personnes attentives à leur consommation d’énergie vont payer pour les grands consommateurs sur le principe de la mutualisation des frais. A titre d’information, les factures d’énergie pour le chauffage collectif sont en moyenne plus élevées qu’en utilisant un mode de chauffe individuel.

D’autre part, l’utilisation du chauffage collectif (allumage ou fermeture) n’est pas laissée à la libre appréciation de l’occupant du logement pour son confort ou pour faire des économies d’énergie. Les dates de mise en marche (généralement de mi-octobre à mi-avril) et de fermeture du chauffage sont imposées par la copropriété en général.

Comparer d’un coup d’œil chauffage collectif et chauffage individuel

AvantagesInconvénients
Chauffage individuel– Liberté du mode de chauffage ;
– liberté du type d’énergie (gaz, bois, électricité) et/ou de fournisseur d’énergie ;
– maitrise de sa consommation d’énergie.
L’intégralité des frais du chauffage individuel est la charge du locataire/propriétaire (installation, maintenance, abonnement fourniture d’énergie, approvisionnement en énergie, etc.).
Chauffage collectif– Mutualisation des frais (installation, maintenance) entre les occupants d’un immeuble ;
– réduction des frais d’investissement et de maintenance ;
– gain de place via la présence d’une chaufferie collective.
– Absence de choix dans le mode de chauffage installé par la copropriété ;
– difficulté à maîtriser sa consommation d’énergie ;
– facture d’énergie souvent élevée ;
– facture non représentative de sa consommation réelle.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

L’individualisation des frais de chauffage collectif : la solution vers les économies d’énergie ?

Le chauffage collectif représente une facture énergétique importante, pointée du doigt par les pouvoirs publics. Avec la loi sur la transition énergétique, la législation évolue en faveur d’une consommation d’énergie plus responsable avec l’individualisation des frais de chauffage collectif.

La législation en faveur de la transition énergétique

Jusqu’à la loi sur la transition énergétique du 17 août 2015, les coûts du chauffage collectif contenus dans les charges locatives ou de copropriété ne reflétaient pas les consommations réelles de chaque logement. Il en résultait un gaspillage énergétique et une absence de responsabilisation des usagers, voire un manque d’équité pour les consommateurs ayant des comportements responsables.

Depuis la loi sur la transition énergétique de 2015, et la loi Elan du 23 novembre 2018, le législateur a mis en place une obligation d’individualisation des frais de chauffage dans les immeubles collectifs. En amorçant le pas vers une transition énergétique pour chaque consommateur, les pouvoirs publics entendent ainsi remplir un double objectif :

  • maîtriser et réduire les consommations d’énergie en globalité de 15 % en moyenne. Cette réduction des consommations va de pair avec une baisse des émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique actuel ;
  • facturer les usagers sur leurs consommations réelles.

L’individualisation des frais de chauffage collectif concerne les bâtiments à usage d’habitation ou à usage professionnel avec une consommation annuelle de chauffage supérieure à 80 kWh/m². Le calcul du seuil de consommation de chauffage s’appuie sur la moyenne de facturation des consommations de chauffage des trois années antérieures, divisée par la surface totale habitable de l’immeuble.

En fonction du seuil de consommation de chauffage collectif déterminé, plusieurs dates ont échelonné la mise en application de l’individualisation des frais de chauffage :

  • pour les seuils supérieurs à 120 kWh/m²/an, les dispositifs de comptage ont été mis en place depuis le 31/12/2017 ;
  • pour les seuils de consommation compris entre 80 kWh/m²/an et 120 kWh/m²/an, depuis le 25 octobre 2020.

Quels équipements choisir pour passer d’un chauffage collectif à un chauffage individuel ?

Le propriétaire ou le syndic de l’immeuble est responsable de l’installation des équipements de comptage du chauffage dans leur immeuble collectif. Plusieurs préalables et obligations sont nécessaires pour remplir cette obligation d’individualisation des frais de chauffage dans un immeuble collectif :

  • les appareils de mesure doivent être lisibles et télé-relevables à distance (comme le compteur Linky ou Gazpar), et permettre à l’usager de connaître sa consommation de chauffage et de la moduler en conséquence ;
  • l’usager doit pouvoir régler la température intérieure grâce à la présence d’appareils de réglage, tels que des robinets thermostatiques.

Deux types d’appareils de mesure de la consommation de chauffage peuvent être mis en place en fonction des contraintes techniques du bâtiment collectif :

  1. Le compteur individuel d’énergie thermique (CET), installé à côté de l’entrée de chaque logement. Cet appareil de comptage permet aux usagers de suivre leur consommation de chauffage ;
  2. Le répartiteur de frais de chauffage (RFC) installé sur chaque radiateur ou équipement de chauffe présent dans le logement.

Les exceptions à l’individualisation des frais de chauffage collectif

Le dispositif, permettant la mise en place d’une facturation individuelle pour chaque logement en immeuble collectif, est cependant soumis à des exemptions :

  • une impossibilité technique de mise en place de travaux existe. La preuve de cette impossibilité technique peut être par exemple, la présence d’un système de chauffage à air chaud non réversible, une distribution de chauffage assurée par des monotubes, etc. ;
  • les travaux pour l’individualisation des frais de chauffage représentent un coût supérieur aux économies envisageables ;
  • les seuils de consommation sont inférieurs à 80 kWh/m²/an.

Chauffage individuel ou collectif : comment faire des économies d’énergie ?

Quelles que soient les différences entre chauffage collectif et chauffage individuel, faire des économies d’énergie est la quête de nombreux consommateurs. Cela est encore plus vrai depuis l’individualisation des frais de chauffage collectif. Certains éco-gestes peuvent aider l’usager à réduire la consommation de chauffage et donc sa facture d’énergie :

  • baisser la température de 1 ou 2 °C, ce qui permet d’économiser jusqu’à 7 % sur sa facture d’énergie annuelle ;
  • prendre des douches plutôt que des bains, pour réduire sa consommation d’eau chaude sanitaire ;
  • faire l’entretien des radiateurs (purge et nettoyage), de sa chaudière à condensation, de sa chaudière électrique, etc., pour éviter une surconsommation ;
  • installer des robinets thermostatiques et des programmateurs, pour piloter son chauffage au quotidien ;
  • vérifier l’isolation de son logement. Une habitation avec une mauvaise isolation thermique est énergivore et peut faire flamber la facture d’énergie. Il est recommandé de faire un bilan énergétique afin de localiser tous les points de faiblesse de son logement ;
  • changer de fournisseur d’énergie et choisir une offre d’électricité ou de gaz adapté à se besoins. En utilisant un comparateur d’énergie comme celui de Choisir.com, vous recevez plusieurs offres d’énergie parmi les plus compétitives du marché. Il ne vous reste plus qu’à souscrire en quelques clics à l’abonnement chez le fournisseur d’énergie de votre choix. C’est gratuit et sans engagement. Et si vous essayiez avec Choisir.com ?

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?