Quel abonnement d’électricité choisir pour ma PAC ?

Les PAC, ou pompes à chaleur, sont l’un des systèmes de chauffage les moins énergivores du marché. Leur rendement, c’est-à-dire la quantité d’énergie nécessaire pour produire un kWh de chaleur, est jusqu’à 6 fois supérieur à celui d’un radiateur électrique. Pour autant, les pompes à chaleur ont besoin d’énergie pour fonctionner, de l’électricité dans l’immense majorité des cas même si certains modèles fonctionnent également au gaz naturel. Retrouvez dans les lignes qui suivent tous les critères à prendre en compte pour choisir l’abonnement d’électricité, la puissance au compteur et l’option tarifaire les plus appropriés au fonctionnement et aux besoins d’un PAC.

abonnement_electrique_avec_pompe_a_chaleur_economique_puissance_tirelire_piece

PAC : quelle consommation d’électricité ?

Une pompe à chaleur, ou PAC, est un système de chauffage à énergie renouvelable. Pour créer de la chaleur, elle récupère les calories dans l’environnement extérieur : l’air, l’eau ou le sous-sol. Elle les concentre ensuite pour chauffer l’intérieur d’un bâtiment grâce à un fluide frigorigène et un échangeur thermique. Pour effectuer ce transfert de température, elle a besoin d’une source d’énergie, de l’électricité le plus souvent même si certains modèles fonctionnent aussi au gaz. Votre PAC a donc besoin d’être branchée sur le secteur pour pouvoir fonctionner.

On distingue trois grandes familles de PAC :

  • les PAC air/air ou air/eau, aussi appelées PAC aérothermiques ;
  • les PAC sol/air ou sol/eau, aussi appelées PAC géothermiques ;
  • les PAC eau/air ou eau/eau, aussi appelée PAC hydrothermiques.

Chaque type de PAC possède ses propres caractéristiques et un pouvoir chauffant différent. Leur coût d’achat et d’installation sont également très variables, de quelques milliers d’euros pour les modèles aérothermiques à quelques dizaines de milliers d’euros pour les modèles géothermiques ou hydrothermiques. Ces deux derniers types de PAC sont les plus performants mais leur installation peut nécessiter la réalisation d’un forage, une opération complexe et très coûteuse. En revanche, toutes les PAC ont besoin d’énergie pour fonctionner et affichent des niveaux de consommation relativement importants. Ces derniers incitent d’ailleurs à bien réfléchir au moment de souscrire un abonnement pour pouvoir les alimenter en électricité.

Retrouvez ci-dessous les différents paramètres à prendre en compte pour estimer la consommation électrique d’une pompe à chaleur.

Le coefficient de performance de la PAC

Pour connaître la consommation d’énergie d’une pompe à chaleur, il est utile de se référer à son coefficient de performance énergétique ou COP. Ce dernier correspond au ratio entre la chaleur produite et la quantité d’énergie qu’il a fallu pour la produire. Concrètement, si votre pompe à chaleur affiche un COP de 5, elle aura besoin d’1kWh d’énergie pour produire 5 kWh de chaleur. Les pompes à chaleur affichent en moyenne un COP compris entre 3 et 6. Moins chères à l’achat, les PAC aérothermiques affichent également de moins bons rendements (de 3 à 4) que les PAC géothermiques et hydrothermiques qui peuvent atteindre un COP de 6.

Concrètement, plus le COP de votre PAC est élevé, moins elle aura besoin d’électricité pour produire de la chaleur. À puissance comparable, une PAC géothermique produira donc plus de chaleur qu’une PAC aérothermique. Néanmoins, quel que soit le type de pompe à chaleur dont vous êtes équipé, sa consommation en électricité demeurera toujours bien inférieure à celle d’un ensemble de radiateurs électriques. Pour une même quantité de chaleur produite, une PAC consomme jusqu’à 3 à 6 fois moins d’énergie qu’un convecteur électrique.

La puissance de la PAC

Mesurée en kW, la puissance d’une PAC correspond à la quantité maximale d’électricité qu’elle consomme lorsqu’elle est en marche. Elle est généralement comprise entre 4 et 12 kW pour les modèles domestiques, ce qui représente de 2 à 5 fois la puissance d’un four électrique. La puissance nécessaire pour votre logement dépend principalement du nombre de m2 à chauffer.

En moyenne, il faut compter :

  • pour une PAC aérothermique : entre 0,9 et 1,2 kW pour 10 m2 ;
  • pour une PAC géothermique ou hydrothermique : entre 0,5 et 0,9 kW pour 10 m2.

Pour chauffer une maison de 100 m2, vous aurez donc besoin d’une PAC aérothermique d’une puissance d’environ 10 kW ou d’une PAC géothermique d’une puissance d’environ 7 kW. Ces valeurs sont toutefois à prendre avec prudence. La puissance réelle nécessaire d’une PAC pour chauffer correctement un logement dépend en effet de nombreux paramètres, comme :

  • l’emplacement géographique du logement ;
  • la qualité de son isolation ;
  • le coefficient de performance de la PAC.

Les caractéristiques du logement

D’après les chiffres de l’Ademe, l’Agence pour la transition écologique, une PAC aérothermique consomme en moyenne 51 kWh/m2/an contre 35 kWh/m2/an pour une PAC géothermique ou hydrothermique. Concrètement, pour une maison de 100 m2 cela représente une consommation annuelle moyenne comprise entre 3500 kWh et 5100 kWh.

Ces valeurs sont à moduler en fonction de votre emplacement géographique, de la qualité de votre isolation ou du coefficient de performance de votre appareil mais permettent de se faire une idée assez précise de la consommation électrique d’une PAC. À titre de comparaison, un grand réfrigérateur consomme jusqu’à 400 kWh par an, soit près de 10 fois moins qu’une PAC.

Malgré une consommation relativement importante, une PAC demeure un système de chauffage ayant un faible impact environnemental.

comparateur

En quelques clics, simulez vos consommations électriques et dénichez l'offre d'électricité adaptée à vos besoins en énergie et à votre budget !

Faire une simulation

Quels sont les différents types d’abonnement d’électricité disponibles pour une PAC ?

Si vous faites installer une pompe à chaleur à votre domicile, votre consommation d’électricité va nécessairement évoluer dans un sens ou dans l’autre. Si votre PAC remplace un ensemble de convecteurs électriques, le niveau total de votre consommation peut être divisé par deux, voire davantage. Au contraire, si votre PAC prend la place d’un système de chauffage central à eau alimenté par une chaudière au gaz, votre consommation va sensiblement augmenter.

Dans tous les cas, vous pouvez avoir intérêt à changer d’offre, voire de fournisseur, pour bénéficier d’un abonnement électrique qui correspond davantage à vos nouveaux besoins. Les fournisseurs d’énergie commercialisent deux grandes familles d’offres d’électricité :

  • les offres à prix fixe ;
  • les offres à prix variable.

Les offres d’électricité à prix fixe

Les offres d’électricité à prix fixe sont des offres pour lesquelles votre fournisseur s’engage à bloquer le prix du kWh pendant une période donnée, généralement de 1 à 3 ans. Ainsi, si le cours de l’électricité augmente subitement, vous êtes protégé.

En contrepartie, le prix de l’abonnement, la part fixe de votre facture, et/ou celui de votre kWh, peut être sensiblement plus élevé au moment de la souscription que si vous preniez une offre à prix variable. C’est le prix de la tranquillité en quelque sorte.

Les offres d’électricité à prix variable

Les offres d’électricité à prix variable, aussi appelées à prix indexé, sont des offres dont le prix du kWh suit celui des tarifs réglementés de vente (TRV) l’électricité à la hausse comme à la baisse. Avec ce type d’abonnement, à consommation égale, le montant de votre facture est susceptible d’évoluer une à plusieurs fois par an.

Généralement, ces offres affichent souvent des tarifs plus intéressants que ceux des offres à prix fixe. En revanche, vous êtes soumis aux aléas des cours mondiaux du kWh d’électricité. Toutefois, lors de la crise énergétique qui a débuté fin 2021, la plupart des abonnés à ce type de contrat ont pu bénéficier du bouclier tarifaire de l’État et n’ont pas vu le montant de leur facture exploser.

Comment changer d’abonnement ou de fournisseur ?

Les contrats d’énergie pour les particuliers sont commercialisés sans période d’engagement. Cela vaut aussi pour les offres à prix fixe. Vous pouvez donc changer d’abonnement à tout moment, sans préavis, sans motif et sans frais de résiliation. Il vous suffit simplement de souscrire une nouvelle offre ailleurs. Votre nouveau fournisseur se chargera de résilier votre ancien contrat. Vous passez d’un fournisseur à l’autre sans coupure et sans intervention à votre domicile.

Quelles sont les différentes sources d’électricité disponibles ?

En faisant installer une pompe à chaleur à votre domicile, vous profitez d’un système de chauffage peu énergivore et respectueux de l’environnement. Les PAC bénéficient d’ailleurs à ce titre de nombreuses aides à l’installation. Toutefois, leur fonctionnement nécessite de l’énergie. Leur impact réel sur l’environnement dépend donc directement de la façon dont a été produite l’électricité qu’elles utilisent pour fonctionner. Or, il existe sur le marché différents types d’électricité d’origine plus ou moins vertueuse.

Les offres d’électricité d’origine conventionnelle

Les offres d’électricité d’origine conventionnelle sont les plus courantes. Elles fournissent une électricité produite en grande partie par des centrales nucléaires et des centrales thermiques. Leur impact sur l’environnement est donc potentiellement néfaste. C’est notamment le cas du Tarif Bleu d’EDF qui est encore à ce jour le contrat d’électricité le plus commercialisé en France.

Les offres d’électricité d’origine renouvelable

Depuis quelques années, de nombreux fournisseurs proposent des offres dites « renouvelables ». Elles représentent aujourd’hui près des 2 tiers des offres disponibles. L’électricité commercialisée dans le cadre de ces contrats est en principe produite à partir de panneaux photovoltaïques, d’éoliennes ou de centrales hydroélectriques. Son empreinte carbone est donc très faible.

Les offres d’électricité d’origine renouvelable certifiées VertVolt

Comme vu précédemment, il existe de nombreuses offres vertes. En réalité, toutes ne se valent pas. Certains fournisseurs se contentent en effet d’acheter des Garanties d’Origine (GO) auprès de producteurs d’électricité d’origine renouvelable sans pour autant leur acheter leur électricité. L’énergie que vous consommez via ces offres n’est donc pas toujours réellement verte.

Pour valoriser les offres vraiment vertes, l’ADEME a lancé en octobre 2021 le label « VertVolt ». Cette certification permet de mettre en avant les fournisseurs qui font de l’achat conjoint, c’est-à-dire qui achètent à la fois les Garanties d’origine et l’électricité qui leur est liée.

Grâce à ce label, vous avez l’assurance que l’équivalent de votre consommation est bien injecté dans le réseau depuis un site de production d’électricité d’origine renouvelable.

Trouvez l'offre électrique vraiment adaptée à vos besoins et faites des économies sur vos prochaines factures ! Contactez nos conseillers !

Quelle puissance au compteur souscrire pour une PAC ?

Lorsque vous souscrivez une offre d’électricité, vous devez choisir la puissance dont vous souhaitez bénéficier au compteur. Exprimée en kVA, cette valeur correspond à la quantité maximale d’électricité que vous pouvez consommer en même temps. Elle détermine également le montant du prix de votre abonnement, la part fixe de votre facture.

Retrouvez ci-dessous le prix de l’abonnement pour une offre d’électricité au Tarif réglementé en fonction de la puissance souscrite au compteur (tarifs valables à compter du 1er août 2023) :

puissance souscrite (kVA)Abonnement mensuel en option Base (en €TTC/mois)Abonnement en option Heures Pleines/Heures Creuses (en €TTC/mois)
39,47 €
612,44 €12,85 €
915,63 €16,55 €
1218,89 €19,97 €
1521,92 €23,24 €
1824,92 €26,48 €
2431,60 €33,28 €
3037,29 €39,46 €
3644,66 €44,64 €
prix de l’abonnement pour une offre d’électricité au TRV en fonction de la puissance souscrite au compteur (tarifs valables à compter du 1er août 2023)

Attention, depuis l’arrêté du 12 août 2010 relatif aux tarifs réglementés de vente de l’électricité, il n’est désormais plus possible pour les particuliers de souscrire des puissances de 18 à 36 kVA en option Base. Ces puissances demeurent toutefois disponibles en option HP/HC.

Il est important de bien choisir la puissance au compteur dont vous avez besoin.

  • si vous la sous-évaluez, votre compteur risque de disjoncter lorsque tous vos appareils électriques, y compris vote PAC, fonctionneront en même temps ;
  • si vous la sur-évaluez, vous paierez inutilement un abonnement à l’électricité trop cher par rapport à vos besoins.

À pleine puissance, une pompe à chaleur peut consommer une quantité importante d’électricité. Il est donc nécessaire de souscrire une puissance au compteur qui soit à minima supérieure à la puissance nominale en Watt de votre PAC. Vous devez également prendre en compte la puissance de vos autres appareils électriques pour pouvoir les faire fonctionner en même temps que votre pompe à chaleur sans faire disjoncter l’ensemble de votre installation.

Pour calculer la puissance au compteur dont vous avez besoin pour votre installation, considérez qu’1 kVA délivre 1 kW de puissance électrique. En théorie, vous devez donc additionner la puissance en kW de chacun de vos appareils et souscrire une puissance au compteur au moins égale ou supérieure au total obtenu.

Faisons par exemple le calcul pour les principaux appareils de l’installation suivante :

  • 1 PAC : 6 kW
  • 1 four : 2,5 kW
  • 1 machine à laver : 2 kW
  • 1 plaque de cuisson : 1,5 kW
  • 1 réfrigérateur : 0,4 kW
  • 1 ordinateur : 0,2 kW
  • 1 télévision : 0,2 kW

Total : 12,8 kW

Cette installation nécessite donc en principe une puissance au compteur égale ou supérieur à ce total, soit 15 kVA. Toutefois, ces appareils ne fonctionneront jamais à pleine puissance simultanément. Une puissance au compteur de 12 kVA, voire 9 kVA peut donc amplement suffire.

À titre indicatif, retrouvez dans le tableau ci-dessous la puissance au compteur recommandée en fonction de la puissance de votre PAC.

puissance de la PAC (en kW)puissance recommandée au compteur
Jusqu’à 4 kW6 kVA
de 4 à 6 kW9 kVA
de 6 à 9 kW12 kVA
de 9 à 12 kW15 kVA
puissance au compteur recommandée en fonction de la puissance de la pompe à chaleur

Attention, si vous possédez d’autres appareils électriques gros consommateurs d’électricité, comme un four professionnel par exemple, les puissances recommandées ci-dessus peuvent ne pas suffire. Pour éviter les mauvaises surprises, n’hésitez pas à aborder ce point avec votre installateur avant de signer votre devis et de modifier votre abonnement électrique.

Pour rappel, vous pouvez à tout moment demander à modifier la puissance au compteur dont vous bénéficiez si vous vous rendez compte après coup que vous avez mal évalué vos besoins.

Est-il nécessaire d’avoir une installation en triphasé pour une PAC ?

Dans l‘immense majorité des cas, les PAC domestiques fonctionnent en 230 Volts et comportent une seule phase. Compte tenu de leur puissance, une installation en monophasé est donc amplement suffisante, même pour les modèles affichant 12 kW.

Pour les modèles plus puissants, dont l’usage est réservé à des bâtiments de plus de 300 m2, il peut s’avérer nécessaire d’opter pour une installation en triphasé. Néanmoins, cela demande de modifier le raccordement électrique de votre logement et de changer votre compteur, une opération relativement coûteuse.

Tarif Base ou Heures Pleines/Heures Creuses : quelle option tarifaire privilégier ?

Chez la plupart des fournisseurs, lorsque vous souscrivez une offre d’électricité, vous avez le choix entre différentes options tarifaires : le Tarif Base ou le Tarif Heures Pleines/Heures Creuses principalement. Il existe également des offres avec d’autres possibilités comme l’option Week-end. Ces différentes formules tarifaires vous permettent de payer moins cher votre kWh d’électricité sur certaines plages horaires, certains jours de la semaine ou certaines périodes de l’année.

Compte tenu de la consommation relativement importante d’une pompe à chaleur, le choix d’une option tarifaire plutôt qu’une autre n’est pas à négliger. Il peut vous faire économiser ou perdre plusieurs dizaines d’euros par an. Pour savoir quelle option tarifaire sera la plus « rentable » dans votre situation et par rapport à l’usage que vous faites de votre PAC, tout dépend avant tout du logement concerné : résidence principale ou secondaire.

Quelle option tarifaire pour une résidence principale ?

Pour une résidence principale, vous pourriez être tenté de souscrire une option Heures Pleines/Heures Creuses et profiter de ces dernières pour faire fonctionner votre PAC. Or, les heures creuses sont surtout situées en pleine nuit, pile au moment où vous avez le moins besoin de chauffer votre maison. Par ailleurs, pour atteindre un rendement optimal, il est recommandé de faire fonctionner une pompe à chaleur pendant les heures chaudes, de 11h à 16h.

Pour un usage quotidien, vous avez donc tout intérêt à privilégier un abonnement d’électricité au tarif Base. Il y a cependant une exception à cette recommandation. Si votre installation nécessite une puissance au compteur supérieure à 15 kVA, vous n’aurez pas d’autres choix que de souscrire un abonnement avec une option Heures Pleines/Heures Creuse. Il n’est en effet plus possible de bénéficier d’une puissance au compteur supérieure à 15 kVA avec le tarif Base.

Quelle option tarifaire pour une résidence secondaire ?

Pour une résidence secondaire, vous aurez tout intérêt à souscrire une offre avec un kWh moins cher le Week-end puisqu’a priori votre PAC ne fonctionnera pas en semaine. Certaines offres vous permettent même de bénéficier d’un prix réduit du kWh un jour dans la semaine de votre choix en plus du week-end. En choisissant le vendredi, vous pouvez ainsi lancer votre PAC à distance avant votre arrivée pour profiter d’un confort thermique optimal dès le début du week-end.

Comment trouver le meilleur fournisseur pour ma PAC ?

Maintenant que vous connaissez les principaux critères à prendre en compte pour souscrire un abonnement à l’électricité pour votre PAC, vous pouvez utiliser notre comparateur des fournisseurs d’énergie pour trouver l’offre la plus adaptée à vos besoins. Cet outil en ligne gratuit analyse pour vous le marché en temps réel pour vous proposer une sélection d’offres parmi les plus attractives du moment. Certaines peuvent même afficher des tarifs jusqu’à 10% inférieurs à ceux des TRV.

Comparaison d'offre, souscription de contrat, questions sur vos factures, résiliation, réclamation, litige… Les experts énergie Choisir.com vous guident par téléphone dans vos démarches !