Qu’est-ce qu’une VMC ?

L’acronyme VMC pour Ventilation mécanique contrôlée désigne un ensemble de dispositifs mécaniques dont le rôle est de renouveler l’air intérieur d’un logement et donc d’en assurer la qualité. La VMC permet ainsi d’aspirer l’air vicié de pièces humides comme la salle de bains ou de pièces comme la cuisine dans lesquelles se concentrent des odeurs. Extrait de manière automatique des différentes pièces par le biais de bouches d’extraction, l’air vicié est remplacé par de l’air frais venant de l’extérieur.

La ventilation permanente, une obligation depuis 1982

Le principe de la nécessaire aération des logements par l’ouverture des fenêtres ou encore l’installation de grilles d’aération, ou d’une VMC est évoqué dans un décret du 22 octobre 1955 et un arrêté du 15 novembre 1958. C’est, en revanche, depuis l’arrêté du 24 mars 1982 que la ventilation permanente est obligatoire. Celle-ci peut être naturelle (grille d’aération) ou mécanique (VMC).

Principe de fonctionnement d’une VMC

De manière générale, le fonctionnement d’une VMC peut s’expliquer au travers des différents organes qui la composent. Ainsi :

  • le plus souvent installé dans les combles, le moteur, muni d’un ventilateur et placé dans un caisson, a pour rôle d’extraire l’air vicié et d’agir sur la bonne circulation de l’air dans le logement ;
  • des gaines fixées sur le caisson sont reliées aux pièces de services (et à toutes les pièces de vie en cas de VMC double flux) par des bouches ;
  • ces bouches d’extraction permettent selon les besoins de régler le débit d’air à extraire ;
  • des entrées d’air situées en hauteur des pièces de vie et reliées avec l’extérieur autorisent l’entrée d’air frais. Dans le cadre d’une VMC double flux, des bouches d’insufflation sont installées à la place des entrées d’air.

S’il s’agit là du principe général, le fonctionnement d’une VMC peut sensiblement changer en fonction du type d’installation mise en place.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Les différents types de VMC

On retrouve sur le marché plusieurs modèles de VMC.

La VMC simple flux

Il s’agit du modèle le plus simple de VMC. L’air humide ou chargé d’odeurs est extrait de manière qu’il ne se répande pas dans les autres pièces de l’habitat. Sur ce type de ventilation le débit est constant, quelles que soient les circonstances.

La VMC simple flux hygroréglable

Son fonctionnement est similaire à celui d’une VMC simple flux à la différence près que ce type de ventilation est capable de s’adapter au taux d’humidité ambiant. Plus l’air d’une pièce sera humide, plus l’extraction d’air sera importante.

La VMC double flux

Plus complexe que les modèles précédents, la VMC double flux limite les déperditions de chaleur liées à l’entrée d’air frais extérieur. Elle se sert, en effet, des calories de l’air vicié de vos pièces pour faire monter en température l’air entrant. Écologique, cette solution est aussi économique.

La VMC double flux thermodynamique

Il s’agit là du modèle de VMC le plus performant. Associé à une pompe à chaleur, ce système permet de recycler la chaleur interne pour chauffer la maison. Couplée avec une pompe à chaleur réversible, cette VMC peut même participer à rafraîchir un logement en été.
Pour en savoir plus sur le fonctionnement, les avantages et les inconvénients de chaque type de ventilation, n’hésitez pas à consulter notre article sur la consommation électrique de la VMC.

La VMC gaz, un modèle à part

Ce système de VMC est principalement utilisé dans le logement collectif. Il s’agit en fait d’une déclinaison d’une VMC simple flux qui permet d’extraire à la fois l’air vicié et les produits de combustion d’une chaudière gaz ou d’un chauffe-eau.

Nettoyer sa VMC : une question de santé, de confort et de sécurité

Pour qu’une VMC puisse pleinement jouer son rôle d’assainissement de l’air au sein d’une habitation, encore faut-il qu’elle soit bien entretenue. Or malheureusement si l’on pense à entretenir sa chaudière, nettoyer son poêle, le nettoyage de la VMC est bien souvent délaissé. Pourquoi est-il donc primordial de nettoyer sa VMC ?

Nettoyer pour son bon fonctionnement

Si vous délaissez le nettoyage de votre VMC, vous laissez le champ libre à l’installation des poussières dans votre système d’aération. Les bouches obstruées pourraient alors devenir plus bruyantes. Votre installation pourrait aussi avoir tendance à vieillir plus vite.

Nettoyer pour votre santé

Dans un système encrassé, l’air circule moins bien. Plutôt que d’être extraite, l’humidité fait très vite sa réapparition et avec elle l’air pollué. Et qui dit humidité ambiante, dit prolifération des virus, des bactéries, des moisissures, des acariens… Autant d’indésirables responsables d’allergies, d’asthme… L’humidité peut, quant à elle, être à l’origine de toux chroniques ou encore de rhumatismes. Le bon fonctionnement de la VMC est aussi primordial pour prévenir des risques d’intoxication au monoxyde de carbone.

Nettoyer pour votre porte-monnaie

Une VMC bien entretenue fonctionne de manière optimale et peut permettre de réaliser jusqu’à 25 % d’économie sur une facture de chauffage pour une VMC double flux. Le montant de l’économie est de 15 % pour une VMC simple flux. Au contraire, une VMC mal entretenue se met en route plus souvent et plus longtemps. Par conséquent, plutôt que de vous faire gagner de l’argent, elle vous fera augmenter votre facture d’électricité.

Nettoyer pour votre sécurité

Empoussiérer, votre installation risque de surchauffer. Cette surchauffe pourrait aller jusqu’à provoquer un court-circuit dans votre système de ventilation, voire un incendie.

Les grands principes de nettoyage des différents des modèles de VMC

Le nettoyage de la VMC peut différer d’un modèle à l’autre.

Nettoyage d’une VMC simple flux

De même que la VMC simple flux est un système de ventilation simple de fonctionnement, son nettoyage est à la portée de tous. Il consiste principalement à éliminer la poussière qui, au fil du temps, se dépose dans les différents éléments de la ventilation.

Nettoyage d’une VMC double flux

Équipée de filtres à particules fines qui retiennent les saletés (poussières, pollens, polluants…), une ventilation double flux a moins tendance à s’empoussiérer. L’ensemble des éléments restent néanmoins à nettoyer et les filtres doivent être vérifiés et changés tous les 6 mois. Certains filtres sont lavables et ne sont alors à changer que tous les deux ans. Attention, si vous résidez en zone urbaine, les filtres risquent de s’encrasser plus rapidement et devront alors être changés plus souvent.
Dans la mesure où une ventilation double flux est technologiquement plus complexe (présence notamment d’un échangeur thermique), il peut être bon de la faire nettoyer par un professionnel. Si vous le faites vous-même, pensez tout de même à la faire entretenir une fois par an de manière approfondie par un technicien.

Nettoyage d’une VMC gaz

Installé dans les immeubles d’habitation collectifs, le nettoyage de ce type de VMC collective est réglementé. Elle doit obligatoirement faire l’objet d’une visite d’entretien annuelle (arrêté du 25 avril 1985). Contacté par le syndic de copropriété, un technicien se rendra à votre domicile pour vérifier le bon état de la VMC gaz (encrassement, débit d’air…).

Le nettoyage élément par élément

Chaque élément du système de VMC doit pouvoir être régulièrement nettoyé. Voici comment procéder. Dans la mesure où les VMC sont électriquement alimentées, il convient avant toute intervention de couper le courant.

Il ne faut jamais éteindre une VMC !

Le nettoyage de la VMC est la seule raison qui doit vous conduire à éteindre la VMC. En effet, à l’arrêt la ventilation mécanique contrôlée s’empoussiérerait encore plus, l’air serait rapidement de mauvaise qualité et l’humidité gagnerait le logement.

Les opérations de nettoyage que vous pouvez réaliser par vous-même

Un certain nombre d’opérations sont simples à réaliser et ne nécessitent pas forcément l’intervention d’un professionnel. Parmi celles-ci :

Le nettoyage des bouches d’extraction

Premiers éléments du circuit de ventilation, les bouches d’aération sont les plus exposées à la poussière et aux autres polluants. Si elles se bouchent, elles entraîneront le dysfonctionnement de la VMC.
Facilement accessibles, les volets des bouches autoréglables et hygroréglables peuvent être déclipsés puis lavés à l’eau savonneuse ou même au lave-vaisselle. Après avoir été rincés et séchés, ils peuvent être remis en place.
Les autres bouches d’extractions comme les bouches fixes doivent être dépoussiérées à l’aide d’un chiffon.

Le nettoyage des entrées d’air

Cette étape n’est pas à négliger. Nettoyer et ôter la poussière des entrées d’air extérieures vous mettra à l’abri des risques d’obstruction. Pour opérer, utilisez le suceur de l’aspirateur ou encore un chiffon. Si vous étiez amené à retirer les capots, prenez garde de bien les replacer dans le bon sens. Il est, en effet, important que l’air sorte toujours vers le haut.

Les opérations de nettoyage qu’il vaut mieux confier à un professionnel

D’autres interventions plus délicates méritent que vous faisiez appel à un professionnel :

Le nettoyage des gaines

Selon que l’accès aux combles du logement est facile ou pas, le nettoyage des conduits de VMC est plus ou moins aisé. Si vous pouvez y accéder facilement, vous pourrez réaliser l’opération vous-même mais mieux vaut demander à un professionnel pour éviter d’abîmer gaines souples.
Pour ce faire, vous devez :

  • désolidariser les gaines du bloc-moteur ;
  • aspirer les poussières. Si les amas poussiéreux sont importants, vous pourriez avoir à utiliser un flexible ;
  • désinfecter les gaines ;
  • et enfin, les remettre en place sur le caisson.

Attention aux mauvaises odeurs

Si de mauvaises odeurs émanent de votre ventilation, il est probable qu’il vous faille nettoyer plus profondément votre installation. Il sera alors nécessaire de pulvériser un produit bactéricide dans votre système. Ce produit éliminera les bactéries qui y ont proliféré.

Le nettoyage du moteur de la VMC

Cette opération est très importante, car le moteur est l’élément essentiel de votre installation de ventilation. Encrassé, il peut s’endommager et engendrer le mauvais fonctionnement de toute l’installation de ventilation. D’ailleurs, si vous percevez dans votre VMC un bruit inhabituel comme un ronronnement, il est grand temps de faire nettoyer votre moteur.
Cette opération peut s’avérer assez délicate et l’intervention d’un professionnel est souhaitable. Certains modèles donnent facilement accès au moteur. Vous pouvez alors envisager de nettoyer par vous-même. Un technicien aura néanmoins l’œil pour repérer d’éventuels dysfonctionnements plus profonds du bloc-moteur.
L’opération nécessite donc de démonter le moteur en partie et d’ouvrir notamment le capot moteur. Cette ouverture laisse découvrir les ailettes. Couvertes de poussières, elles doivent être nettoyées à l’aide d’un aspirateur ou encore d’une brosse si certaines saletés résistent. La roue du moteur se nettoie, quant à elle, avec un chiffon humide.

Quand entretenir une VMC ?

La méthode de nettoyage en poche, encore faut-il savoir quand nettoyer et à quelle fréquence le faire.

À quelle période faut-il nettoyer une VMC ?

Une ventilation mécanique contrôlée doit être idéalement nettoyée de manière approfondie au printemps. La maison étant moins naturellement aérée en hiver, la VMC est alors plus sollicitée. Elle aura donc tendance à s’encrasser de manière plus importante.

À quelle fréquence nettoyer sa VMC ?

De manière globale, un nettoyage complet est recommandé une fois par an. La fréquence de nettoyage dépend ensuite des différents éléments :

  • les bouches d’extraction doivent faire l’objet d’un dépoussiérage, voire d’un lavage tous les 3 mois ;
  • les bouches d’aération extérieures peuvent être nettoyées une fois par an ;
  • les tuyaux et gaines de la VMC doivent être nettoyés avec minutie tous les dix ans ;
  • les filtres d’une VMC double flux se remplacent tous les 6 mois. S’ils sont lavables, on les nettoie complètement tous les 6 mois puis on les change tous les 2 ans ;
  • l’échangeur thermique d’une VMC double flux doit être renouvelé tous les 3 ans.

Est-il obligatoire de faire nettoyer sa VMC ?

Il n’y a aucune obligation à nettoyer ou à faire nettoyer sa VMC. L’article 101 de l’arrêté du 31 janvier 1986 prévoit tout de même la nécessité pour les bâtiments d’habitation de faire vérifier une fois par an le système de ventilation pour prévenir des risques d’incendie notamment. Si les opérations de nettoyage peuvent être réalisées par un particulier, faire contrôler sa ventilation régulièrement (tous les 2-3 ans) par un professionnel est quand même vivement conseillé.
Sachez par exemple qu’en cas d’incident, votre assureur pourrait vous demander la facture du dernier entretien.

Le prix du nettoyage d’une VMC par un professionnel

Le prix de l’intervention d’un chauffagiste ou d’un frigoriste pour faire nettoyer une VMC fluctue en fonction qu’il s’agisse d’un nettoyage complet ou d’une simple opération d’entretien, d’une VMC simple flux ou double flux. L’accessibilité des combles ou encore le nombre de bouches à traiter peut aussi faire varier la facture.
De manière générale, il faut prévoir entre 130 et 300 € pour un nettoyage complet. L’entretien courant des bouches d’extraction intérieures (dépoussiérage et lavage) coûte entre 50 et 100 €.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Nos conseils pour faire des économies sur votre facture d’énergie

Nous avons pu le voir, une VMC bien entretenue, c’est une VMC qui consomme moins et qui peut faire baisser vos dépenses énergétiques de 15 voire 25 % selon les modèles installés.
Si l’entretien fait partie des bonnes habitudes à avoir pour garantir le bon fonctionnement de la VMC, il existe d’autres gestes à appliquer pour ne pas perturber le système.


Les infiltrations d’air sont les premiers phénomènes à traquer. Les entrées d’air parasite qui s’infiltrent par des fenêtres mal isolées, les prises électriques, un conduit de cheminées… entravent le fonctionnement de la ventilation dans la mesure où l’air n’est plus seulement géré par la VMC.
La bonne circulation de l’air à l’intérieur du logement doit également faire l’objet d’une attention particulière. Il faut ainsi prévoir par exemple un espace sous les portes intérieures de 1 cm, voire 2 cm, pour les pièces comme la cuisine ou la salle de bains. Boucher une entrée d’air ou un extracteur se trouve être également une mauvaise idée.


La mise en œuvre de ces différents conseils devrait améliorer le rendement de votre VMC. Plus efficace, elle vous permettra aussi de réaliser plus d’économies.


Savez-vous qu’un autre geste pourrait facilement vous permettre de réaliser des économies sur vos factures d’énergie ?
Depuis 2007, vous avez, en effet, la possibilité de changer de fournisseur d’énergie quand vous voulez. La mise en concurrence de l’énergie a eu pour effet de faire apparaître de nouveaux fournisseurs proposant des offres plus intéressantes pour les consommateurs avec des prix plus bas sur les abonnements et/ou le prix du kWh.


Vous n’avez pas envie de vous engager dans des démarches administratives lourdes et chronophages ? Soyez rassuré, changer de fournisseur est très simple. Il vous suffit de comparer les différentes offres existantes. Notre comparateur d’offres électricité pourrait d’ailleurs vous y aider.
Une fois votre choix arrêté, votre futur fournisseur s’occupe de tout : de la résiliation de votre ancien contrat et de l’ouverture de votre nouveau. Vous n’aurez en plus à subir aucune coupure d’électricité.
Sans engagement, ces contrats peuvent être rompus à tout moment. Vous conservez donc votre liberté de changer de fournisseur quand bon vous semble.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h