Choisir.com - Comparez, économisez.

La VMC double flux : deux circuits d’air, deux fois plus de confort

Une meilleure qualité de l’air, une promesse d’économies d’énergie, des aides financières pour vous inciter à installer ce type de dispositif : la VMC double flux présente de nombreux arguments. Des avantages qui ont fortement contribué à sa popularisation sur le marché de la ventilation. Mais comment fonctionne-t-elle concrètement ? Quels sont les inconvénients de ce dispositif ? Est-ce que l’installation de cette VMC va vraiment changer votre quotidien ? Choisir.com fait le point sur cette VMC.

Double VMC

Mais comment fonctionne-t-elle concrètement ? Quels sont les inconvénients de ce dispositif ? Est-ce que l’installation de cette VMC va vraiment changer votre quotidien ? Choisir.com fait le point sur cette VMC.

Comment fonctionne une VMC double flux ?

Il existe plusieurs grandes familles de systèmes de ventilation.

Pour comprendre le fonctionnement d’une VMC, la meilleure solution est de s’intéresser à la VMC simple flux car c’est la plus simple à aborder.

Pour qu’il y ait ventilation, il doit y avoir des flux. Pour en créer, la VMC simple flux dispose d’un seul circuit d’air (un seul flux d’air chassé des pièces de vie par le groupe d’extraction).

La Ventilation mécanique répartie (VMR), la Ventilation mécanique insufflée (VMI), la VMC gaz ou encore le puits climatique sont des appareils de ventilation un peu moins connus sur le marché car ils présentent des technologies et des méthodes différentes de cet appareil.

La VMC double flux (existe aussi en version thermodynamique) l’améliore car elle possède deux circuits :

  • premier circuit : l’arrivée d’air. L’air extérieur pénètre par une entrée d’air unique, traverse des gaines et est distribué par des bouches d’insufflation. Le tout est alimenté par un petit moteur ;
  • second circuit : l’évacuation d’air. Des gaines d’extraction aspirent l’air vicié jusque dans l’échangeur qui récupère les calories contenues dans l’air. La chaleur est ensuite transmise au premier circuit d’arrivée d’air pendant que l’air extrait par le second circuit est expulsé vers l’extérieur.
fonctionnement VMC double flux
Source : ADEME
comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

L’importance de la ventilation dans un logement

Avant de s’intéresser à la VMC double flux, penchons-nous d’abord sur son importance sur un plan sanitaire et la réglementation qui entoure la ventilation domestique.

Pourquoi est-ce nécessaire d’évacuer l’air de votre maison ?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’air intérieur est souvent plus pollué que l’air extérieur. Mais la faute à qui ? Aux occupants, à vos meubles, la peinture de vos murs ou encore vos produits d’entretien et à l’humidité.

Alors pourquoi et comment aérer sa maison ? Choisir.com vous donne la réponse.

Est-il obligatoire d’avoir une VMC double flux chez soi ?

Saviez-vous que la première réglementation sur la ventilation hygiénique date de 1969 ? À l’époque, elle imposait une aération générale et permanente dans toutes les nouvelles constructions.

Ce n’est qu’à partir de 1982 que des valeurs de débit d’air dans les logements sont instaurées. Problème : ces débits étaient difficiles à contrôler. La solution ? Installer des VMC (Ventilation mécanique contrôlée). Depuis cette date, tous les logements neufs doivent respecter l’arrêté du 24 mars 1982 relatif à l’aération des logements.

Avantages et inconvénients de la VMC double flux

Passons désormais aux points forts et aux points faibles de ce dispositif.

Quels sont les avantages de la VMC double flux ?

Économies d’énergie assurées, air plus sain, confort de vie amélioré, meilleure isolation acoustique de l’extérieur : les arguments de la VMC double flux en séduisent plus d’un.

Un appareil taillé pour faire des économies d’énergie

Le premier avantage qu’apporte cette VMC touche directement à votre portefeuille.

En effet, l’échangeur d’une VMC peut récupérer jusqu’à 95 % des calories contenues dans l’air extrait. Selon l’Ademe, cette ventilation vous permet de réaliser entre 7 et 10 % d’économies de chauffage.

L’installation peut même être optimisée si elle est équipée de ventilateurs basse consommation. Un effort de moins pour vos systèmes de chauffage domestiques.

Comment être sûr de choisir une VMC double flux de qualité ?

Orientez-vous vers des modèles affichant :

  • la norme NF 205 (française) et un rendement > 90 % ;
  • la norme PHI (allemande) et un rendement > 84 %.

Profitez d’un air plus sain

Cette ventilation assainit considérablement l’air de votre maison.

Comme il est filtré en amont, l’air entrant que vous respirez contient beaucoup moins de pollens ou de particules provenant de l’extérieur. Vous pouvez donc respirer à pleins poumons sans aucun danger.

Améliorez votre confort de vie

Cette technologie va améliorer le confort thermique de vos pièces, et ce pour 2 raisons :

  • d’une part parce que la sensation de courant d’air froid est complètement supprimée car il n’y a aucune entrée d’air extérieur directe dans les pièces à vivre. Une gêne que l’on retrouve sur les modèles simple flux.
  • d’autre part parce que vous avez la possibilité de préchauffer l’air extérieur en hiver et de le rafraîchir en été (le confort n’équivaut pas à celui procuré par un modèle thermodynamique).

Une meilleure isolation acoustique de l’extérieur

Enfin, dernier point : comme il n’y a aucune entrée d’air en façade (elle est installée sur le toit), l’isolation acoustique de l’extérieur est meilleure qu’avec un système simple flux.

Quels sont les inconvénients de la VMC double flux ?

Malgré ses nombreux atouts, il ne faut pas omettre que la VMC double flux affiche quelques points faibles face aux autres solutions.

Un système plus cher

Tout d’abord, son prix peut en freiner plus d’un.

Entre l’échangeur qui renferme deux ventilateurs, les gaines de distribution et d’extraction et sa consommation électrique, la VMC double flux est plus chère à l’achat et à l’exploitation.

Une installation plus complexe

Sa mise en œuvre est plus complexe en rénovation car le nombre de gaines est multiplié par deux comparé à un modèle simple flux.

En construction, la pose est moins problématique car elle est pensée en amont et les travaux s’intègrent parfaitement dans le bâti.

Pour l’installation, privilégiez des :

  • conduits situés en volume chauffé ;
  • réseaux étanches de classe B (minimum) ;
  • ventilateurs basse consommation.

Tournez-vous vers des professionnels RGE (Reconnus garants de l’environnement) !

Non seulement vous aurez la garantie d’un travail de qualité, mais vous serez aussi éligibles aux aides financières.

Une possible baisse de confort acoustique

En revanche, si elle est mal installée, les bouches d’insufflation peuvent être bruyantes car on peut entendre le bruit du ventilateur jusque dans les chambres.

Le problème se pose car ce ronronnement diffuse des sons à basses fréquences auxquels l’oreille humaine est très sensible. L’arrêté du 30 juin 1999 fixe d’ailleurs le niveau de pression acoustique à ne pas dépasser au cœur d’un logement.

Local d’émissionIsolement standardisé pondéré DnT,A
(en décibels)
Pièce principalePièce d’eau
Circulation commune intérieure au bâtimentLorsque le local d’émission et le local de réception ne sont séparés que par une porte palière ou par une porte palière et une porte de distribution40 dB37 dB
Dans les autres cas53 dB50 dB
Local d’un logement, à l’exclusion des garages individuels
Source : Tableau des caractéristiques acoustiques des bâtiments d’habitation – Légifrance

Plusieurs solutions peuvent être mises en place pour que l’installation soit optimale :

  • installer un silencieux ;
  • désolidariser les centrales (plots ou fixation anti vibratile) et les fixer sur des parois porteuses ;
  • installer l’échangeur dans un endroit isolé acoustiquement et assez éloigné des pièces de vie (séjours et chambre en priorité).

Un entretien plus lourd

Légèrement plus délicat qu’avec un système simple flux, le nettoyage complet d’une VMC double flux doit comporter deux choses principales :

  • le nettoyage du réseau de gaines ;
  • le nettoyage de l’échangeur.

Cet entretien doit être réalisé tous les 3 à 5 ans par un professionnel certifié RGE.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

calculez vos économies

Dans quels départements est-il conseillé d’installer une VMC double flux ?

Suite à la réglementation thermique 2012, l’ADEME a coupé le pays en plusieurs zones climatiques :

  • des zones froides (H1a, H1b, H1c) ;
  • des zones moyennes (H2a, H2b) ;
  • des zones chaudes (H2c, H2d, H3).

L’organisme préconise d’installer des ventilations double flux dans les zones les plus exposées au froid (de type H1). Cet appareil, plus performant que le modèle classique, assure à ses habitants un meilleur confort de vie au quotidien et dans les années à venir.

dans quelle région installer une VMC
Source : La ventilation double flux dans les bâtiments individuels – Ademe (Mars 2013)

Cette recommandation concerne donc tous les départements suivants :

ZoneRégionDépartement
H1aHauts-de-FranceAisne (02)
Nord (59)
Oise (60)
Pas-de-Calais (62)
Somme (80)
NormandieCalvados (14)
Eure (27)
Orne (61)
Seine-Maritime (76)
Seine-et-Marne (77)
Île-de-FranceParis (75)
Yvelines (78)
Essonne (91)
Hauts-de-Seine (92)
Seine-Saint-Denis (93)
Val-de-Marne (94)
Val-d’Oise (95)
Centre-Val de LoireEure-et-Loir (28)
H1bLoiret (45)
Grand EstArdennes (08)
Aube (10)
Marne (51)
Haute-Marne (52)
Meurthe-et-Moselle (54)
Meuse (55)
Moselle (57)
Bas-Rhin (67)
Haut-Rhin (68)
Vosges (88)
Bourgogne-Franche-ComtéNièvre (58)
Yonne (89)
Haute-Saône (70)
Territoire de Belfort (90)
H1cCôte d’Or (21)
Doubs (25)
Jura (39)
Saône-et-Loire (71)
Auvergne-Rhône-AlpesAin (01)
Allier (03)
Ardèche (07)
Cantal (15)
Drôme (26)
Isère (38)
Loire (42)
Haute-Loire (43)
Puy-de-Dôme (63)
Rhône (69)
Savoie (73)
Haute-Savoie (74)
Provence-Alpes-Côte d’AzurHautes-Alpes (05)
Nouvelle-AquitaineCorrèze (19)
Creuse (23)
Haute-Vienne (87)
Liste des départements où il est recommandé d’installer une VMC double flux

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

calculez vos économies

Combien coûte une VMC double flux ?

Le coût d’une VMC double flux peut varier du simple au double selon plusieurs éléments :

  • le système retenu ;
  • la taille du logement ;
  • sa configuration ;
  • la nature du projet (neuf ou en rénovation).

L’Ademe donne la fourchette de prix suivante (fourniture et pose comprise) :

Type de projetFourchette de prix (en € HT)
Construction neuveEnviron 2 330 €
RénovationEntre 3 500 et 4 660 €
Fourchette de prix pour une VMC double flux en maison individuelle

Source : Ademe

Quelles aides pour installer une VMC double flux chez soi ?

On vient de voir qu’installer une VMC double flux représente un effort financier de plusieurs milliers d’euros.

Heureusement, ce projet s’intègre parfaitement dans une rénovation énergétique car elle vous permet de réduire votre facture de chauffage. Vous devenez alors éligible à plusieurs aides conçues pour vous soutenir dans votre démarche.

MaPrimeRénov’

Grande remplaçante du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), MaPrimeRénov’ s’adresse à tous les propriétaires occupants qui ont pour projet de réaliser des travaux de rénovation énergétique. L’objectif de cette aide gérée par l’Anah (l’Agence nationale de l’habitat) : réduire le reste à charge pour inciter les Français à rénover leur(s) logement(s).

Parmi les nombreux travaux éligibles figurent l’installation d’une VMC simple flux et double flux. La dernière, plus performante et plus écologique, bénéficie d’une aide plus importante pouvant atteindre 4 000 € selon le profil, défini par les ressources du foyer fiscal.

Couleur du profilMontant de la prime
Bleu4 000 €
Jaune3 000 €
Violet2 000 €
Rose
Montant de MaPrimeRénov’ selon la couleur du profil

Les Certificats d’économie d’énergie

Une deuxième aide, cumulable avec MaPrimeRénov’, vous permet de bénéficier d’un coup de pouce supplémentaire pour l’installation de votre VMC double flux.

La différence avec la précédente ? Elle est proposée par les fournisseurs d’énergie (électricité, gaz naturel, GPL, chaleur, fioul et carburants). Ils sont d’ailleurs soumis à une obligation CEE. Là encore, tous les particuliers peuvent y prétendre, à condition de réaliser un ou plusieurs des 200 travaux éligibles (dont la pose d’une VMC double flux).

Mais attention, car le montant varie d’un fournisseur à l’autre ! L’Anah, qui s’occupe de MaPrimeRénov, estime qu’elle peut atteindre 220 € pour votre projet.

Comment obtenir une estimation plus précise ?

Certains fournisseurs proposent un simulateur en ligne. Rendez-vous sur le site internet de votre fournisseur ou contactez le service client pour avoir une idée précise du montant de votre aide.

L’éco-PTZ

Ce dispositif n’est pas une aide à proprement parler puisque c’est un prêt à taux zéro garanti par l’État. Attribué sans condition de ressources, ce prêt est destiné à tout propriétaire occupant ou bailleur d’un logement construit depuis plus de 2 ans.

Si vous ne réalisez qu’une seule action de travaux (l’installation d’une VMC double flux en l’occurrence), vous pouvez demander un prêt de 15 000 €.

En somme, l’éco-PTZ est une solution idéale pour améliorer la performance énergétique de votre maison sans y engager vos propres économies. N’hésitez pas à vous faire conseiller par un professionnel spécialisé en rénovation de l’habitat pour définir les travaux les plus utiles pour votre résidence.

Un prêt sur le long terme

Le délai maximal pour rembourser un éco-PTZ est de 15 ans, ce qui vous laisse le temps de bien gérer votre budget pour régler toutes vos mensualités à temps.

Comment entretenir une VMC double flux ?

On en parlait dans la partie sur les inconvénients, mais l’entretien de votre VMC double flux va être déterminant. À terme, la condensation et les polluants encrassent le moteur, les filtres et les gaines. Plus vous porterez attention à votre appareil, plus elle durera dans le temps. L’entretien se concentre autour :

  • de l’échangeur et les gaines ;
  • des bouches d’extraction et d’insufflation.

L’entretien de l’échangeur et des gaines

Ces deux parties sont réservées à l’artisan qui réalisera un entretien complet des éléments les plus délicats. Sachez qu’un entretien complet (environ 130 €) est recommandé tous les 3 à 5 ans. Il comprendra :

  • le nettoyage de l’appareil ;
  • le contrôle du maintien des gaines et du caisson bloc-moteur ;
  • la vérification des entrées d’air neuf, de l’état général du ou des ventilateurs, des manchettes de raccordements, des connexions électriques… ;
  • les mesures de débit et de dépression.

De votre côté, vous pouvez changer les filtres (ou demander au même professionnel de le faire). Une VMC double flux en contient deux :

  • un pour la pulsion (l’air depuis l’extérieur) ;
  • un pour l’extraction (l’air depuis l’intérieur).

Vendu entre 40 et 70 € HT pièce, le changement doit être réalisé entre 1 à 3 fois par an, idéalement après la saison des pollens.

L’entretien des bouches d’extraction et d’insufflation

Le nettoyage des bouches d’extraction et d’insufflation est sans doute la partie la plus simple de l’entretien. Selon le niveau d’encrassement, vous n’aurez qu’à la réaliser environ 2 fois par an. Voici comment procéder :

  1. dévissez les bouches ;
  2. nettoyez-les avec un chiffon humide ;
  3. séchez-les avec un chiffon sec ;
  4. revissez-les.

Profitez-en pour vérifier leur fonctionnement. La meilleure solution reste d’utiliser un sèche-cheveux, mais comme les bouches se situent sur le toit, l’opération s’avère un peu compliquée. Un petit ventilateur de poche peut faire l’affaire.

En résumé, la VMC double flux constitue une bonne solution pour ventiler l’air de votre maison et réduire votre facture de chauffage. Avec les aides financières, le coût de votre projet devient moins lourd pour votre portefeuille. Mais attention à bien faire appel à un artisan RGE qualifié, il en va de la qualité et de la longévité de votre dispositif. Si vous voulez continuer à faire des économies sur vos factures d’énergie, rendez-vous sur notre comparateur d’offres d’électricité en ligne !

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation