RE 2020 : engager la transition énergétique dans les constructions neuves

La RE 2020 vise à encadrer la construction de maisons et d’appartements neufs. Elle fait suite à la réglementation thermique 2012 (RT 2012). Cette nouvelle norme vise à définir un cadre exigeant en matière de protection de l’environnement. C’est pourquoi, elle se fixe pour objectif de « donner la priorité à la sobriété énergétique et à la décarbonation de l’énergie ».

Une décarbonation de l’énergie passe par une sortie des énergies fossiles. Pour cela, elle interdira le recours aux chaudières à gaz. Seront concernés tous les modèles de chaudières même les chaudières à condensation jugées très performantes.

Cela permettra de limiter les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans les nouvelles constructions. Comme le souligne le dossier de presse de la RE 2020 publié par le ministère de la Transition écologique « En maison individuelle, où les solutions non fossiles sont très courantes et parfaitement maîtrisées (notamment la pompe à chaleur ou le chauffage biomasse), le seuil sera fixé à 4 kgCO2/m2/an dès l’entrée en vigueur de la RE2020 et exclura de fait des systèmes utilisant exclusivement du gaz ». Pour rappel, la RT 2012 fixait un seuil d’émissions porté à 5kg CO2/M²/an.

Il faut savoir que le secteur du bâtiment pèse sur l’empreinte carbone de l’Hexagone. En 2017, le secteur résidentiel et tertiaire constituait 20 % des émissions de gaz à effet de serre de la France.

Quel calendrier pour la fin des chaudières à gaz ?

« Initiée en janvier 2020 pour une application initialement prévu au 1er janvier 2021, le Gouvernement a décidé de décaler l’élaboration de la RE2020 en raison de la crise sanitaire, la réglementation entrera en vigueur à l’été 2021.» C’est ce qu’explique le ministère de la Transition énergétique. Les chaudières à gaz commenceront donc à disparaître cet été pour les constructions neuves. Toutefois, l’interdiction se fera par étape :

  • En 2021, la construction d’une maison individuelle ne pourra plus accueillir une chaudière à gaz pour le chauffage ou la production d’eau chaude ;
  • En 2024, ce sera au tour des logements collectifs d’être concernés.

Ce calendrier reste sujet à modifications. En effet, les membres du Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique (CSCEE), les représentants du secteur du BTP, ont demandé un report de l’entrée en vigueur de la RE 2020 au printemps 2022.

D’autre part, il s’agit uniquement de la norme dans les maisons neuves. Dans les logements anciens, les propriétaires ne seront pas obligés de remplacer leur chaudière gaz par un autre dispositif de chauffage.

Bon à savoir 

Le gaz est l’une des énergies de chauffage les plus économiques. Cela étant, le montant de la facture de chauffage dépend d’un ménage à l’autre. Vous disposez d’une chaudière gaz ? Pour faire baisser vos factures énergétiques, pensez à comparer les différents fournisseurs de gaz. Vous pourrez ainsi trouver l’offre la moins chère. Sachez que le changement de fournisseur est gratuit, sans engagement et se fait à distance. Vous n’avez aucune coupure de gaz à prévoir.

Construction neuve : promouvoir les énergies vertes

Avec la RE 2020, le raccordement au gaz est rendu impossible. Cela entre en complémentarité avec l’interdiction d’installer des chaudières à fioul (dans le neuf comme dans l’ancien) dès 2022. En effet, le gouvernement souhaite réduire la dépendance des ménages aux énergies fossiles.

Dès lors, quelles sont les alternatives des ménages ? Se tourner vers les énergies renouvelables. Le dossier de presse appuie notamment sur des solutions telles que :

  • La pompe à chaleur (PAC) qui transforme les calories de l’air, de l’eau ou du sol en chauffage à l’intérieur d’un logement.
  • La chaudière à bois, des chaudières ou des bois fonctionnant à base de bûches ou de pellets de bois.

Ces méthodes de chauffage sont écologiques et économiques. Elles permettent de faire baisser la facture de chauffage sur le long terme. Ces systèmes peuvent être un peu chers à l’achat. Et malheureusement, dans le cadre d’une construction neuve, il est impossible de faire financer ces équipements via les aides à la rénovation énergétique. En effet, la plupart des aides (MaPrimeRenov’, Prime Energie, l’Eco prêt à taux zéro, etc.) ne s’appliquent qu’aux logements de plus de deux ans d’âge.

Un retour au chauffage électrique ?

C’est peu probable. La RE 2020 ne souhaite pas promouvoir le chauffage électrique. En effet, les radiateurs électriques sont des équipements souvent énergivores. Ils consomment énormément d’énergie et font monter la facture des ménages.

Pour autant, il n’est pas impossible de faire rimer chauffage électrique avec écologie. En installant des panneaux solaires en autoconsommation sur leur toit, les ménages peuvent faire baisser leur facture électrique grâce aux énergies vertes. C’est pourquoi, on peut penser que la RE 2020 s’appuiera sur la filière photovoltaïque en France. Néanmoins, le dossier de presse du ministère dédié à la RE 2020 ne le précise pas.

A noter 

L’autoconsommation ne permet pas de répondre à 100% des besoins en énergie d’une famille. Les panneaux solaires ne peuvent pas produire d’énergie la nuit et l’électricité ne se stocke pas. Pour compléter vos besoins en électricité tout en œuvrant pour la transition énergétique, vous pouvez opter pour une offre d’électricité verte. Plüm Energie, Planète Oui, Mint Energie, etc. de nombreux fournisseurs en proposent et elles sont parfois bien moins chères que l’offre aux tarifs réglementés d’EDF (Tarif Bleu). Pour trouver la meilleure offre, vous pouvez contacter les experts de Choisir.com par téléphone. Ils vous aideront à comparer les offres d’électricité.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies
vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h