Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93 rappel gratuit

Demande d’ARENH en 2022 : vers une explosion de la facture d’électricité ?

Les marchés de gros de l’électricité sont en proie à de terribles envolées des prix. Le MWh d’électricité s’échangeait le 5 décembre à midi à 235,19 € contre 56,8 € à la même date l’an dernier, selon les données de RTE. Face à ces hausses, les fournisseurs se tournent en masse vers le dispositif de l'accès régulé à l’électricité nucléaire historique (ARENH). Pour 2022, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a reçu un total de demandes de 160,36 TWh d’électricité alors que le cadre légal plafonne le dispositif à 100 TWh. Cela pourrait influer grandement sur les prix de l’électricité. Pourquoi ? Qu’implique un dépassement du plafond de l’ARENH pour les consommateurs ? Choisir.com fait le point.

Demande ARENH 2022

L’ARENH, qu’est-ce que c’est ?

L’ARENH est un dispositif mis en place dans le cadre de la loi NOME. Elle oblige EDF, le fournisseur historique d’électricité, à vendre à ses concurrents jusqu’à 100 TWh d’électricité d’origine nucléaire au prix de 42 € le MWh.

Cela permet de partager la production nucléaire exploitée par EDF et de développer ainsi le jeu de la concurrence. En effet, selon RTE, le gestionnaire de transport d’électricité en 2020, 67,1 % de notre mix énergétique dépend de l’énergie nucléaire.

Pour bénéficier de l’ARENH, les fournisseurs doivent faire une demande préalable à la CRE avant une certaine échéance généralement fixée fin novembre, début décembre. Une certaine quantité d’électricité nucléaire leur est alors octroyée pour l’année suivante.

Le cadre légal plafonne le dispositif de l’ARENH à 100 TWh. Si les demandes sont inférieures ou égales à 100 TWh, chaque fournisseur reçoit 100 % de la quantité à laquelle il peut prétendre. Cette quantité dépend du portefeuille de clients.

Si les demandes sont supérieures à 100 TWH, on procède à un écrêtement de l’ARENH. Chaque fournisseur reçoit un pourcentage de la quantité à laquelle il a le droit. Pour 2022, le niveau de demande de l’ARENH a atteint 160,33 TWh. De ce fait, chaque fournisseur recevra 62,37 % de sa demande.

A titre de comparaison, l’an dernier déjà, un écrêtement de l’ARENH s’était produit. La CRE avait reçu en 2021 un total de demandes de 146,2 TWh et chaque fournisseur avait reçu 68,39 % de sa demande.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Écrêtement de l’ARENH en 2022 : quel impact sur les prix de l’électricité ?

Pour 2022, les demandes d’ARENH sont donc largement supérieures au seuil légal. Cette situation pourrait avoir un impact majeur sur les prix de l’électricité.

En effet, pour compenser leurs achats d’électricité et répondre aux besoins de leurs clients les fournisseurs sont obligés d’aller s’approvisionner sur les marchés de gros. Cela leur permet de contrebalancer le manque d’ARENH. Ainsi, si les fournisseurs alternatifs reçoivent seulement 62,37 % de leur demande d’ARENH, ils doivent alors aller acheter 37,63 % sur les marchés de gros.

Les prix sur les marchés de gros étant bien plus élevés, mécaniquement, les grilles de prix des fournisseurs alternatifs augmentent.

Et cela ne touche pas que les fournisseurs alternatifs ! Les tarifs réglementés ne sont pas épargnés. En effet, pour fixer le Tarif Bleu, la CRE prend en compte l’écrêtement de l’ARENH. Elle indexe en partie les prix du Tarif Bleu sur les cours de marché. Cela permet d’éviter les gros écarts de prix entre le fournisseur historique et les opérateurs alternatifs et de préserver une concurrence saine.

La facture des ménages augmentera-t-elle en février 2022 ?

Traditionnellement, les tarifs réglementés de vente (TRV) de l’électricité évoluent deux fois par an : une fois en février et une fois en août. En février 2022, les TRV pourraient donc subir une évolution majeure. On estime que cette évolution pourrait représenter 20 % supplémentaires sur la facture.

Toutefois, le gouvernement s’est engagé à contenir la hausse des prix à 4 % maximum au travers du « bouclier tarifaire ». Celui-ci avait annoncé pour cela une baisse de la Contribution au Service Public de l’Energie (CSPE), la principale taxe sur l’électricité.

Une relève du plafond de l’ARENH aurait également pu être envisagée, mais cette solution n’a pas été retenue par les autorités publiques. Cette solution était pourtant préconisée par la CRE. Cette dernière « regrette que même dans ces circonstances exceptionnelles il n’ait pas été décidé de relever le plafond de l’ARENH, inadapté à la situation actuelle sur le marché français ».

Bon à savoir

Malgré les augmentations annoncées, il est possible de protéger son budget énergie. En optant pour une offre à prix fixes, on peut profiter d’un prix du kWh stable sur une à plusieurs années. Pour trouver la meilleure offre, le mieux est de passer par un comparateur d’électricité.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?