Choisir.com - Comparez, économisez.

Hiver 2022 : un risque de coupures d’électricité écarté ?

L’hiver, la consommation d’électricité a tendance à grimper, dopée par les dispositifs de chauffage électrique. Si la production énergétique n’est pas suffisante, le réseau peut entrer en tension. Certains acteurs craignent des délestages, des coupures ponctuelles. Marc Benayoun, directeur exécutif d'EDF, a fait savoir à la commission des Affaires économiques du Sénat qu’il y avait de « très fortes chances » que la France ne subisse pas de coupure d’électricité cet hiver.

délestage hiver 2022

Des black-out peu fréquents

L’électricité ne peut pas se stocker. Il faut la consommer au moment de la production. Pendant l’hiver, la consommation d’électricité augmente du fait de l’usage des radiateurs électriques. Or à l’heure actuelle, les centrales nucléaires font face à des opérations de maintenance. Elles produisent moins.

Malheureusement, si la demande est supérieure à la production, la France peut faire face à un black-out, une panne généralisée. Pour équilibrer le réseau, RTE, le gestionnaire du réseau de transport, peut activer trois leviers :

  • réduire la consommation nationale en faisant jouer les capacités d’effacement industriel. RTE demande aux industries de réduire leur consommation en arrêtant leur activité ou en passant sur des groupes électrogènes. En échange, elles obtiennent un avantage financier ;
  • importer de l’énergie depuis les pays voisins. Cette option ne sera pas privilégiée l’an prochain. En effet, les mix énergétiques de l’Allemagne et de l’Espagne reposent en grande partie sur le gaz naturel dont l’approvisionnement est fragilisé du fait de la guerre en Ukraine ;
  • procéder à des délestages, des coupures ponctuelles pour préserver les lieux essentiels (écoles, hôpitaux, etc.)

RTE utilise en priorité le recours à l’effacement industriel. Comme l’explique Marc Benayoun, « il n’y a pas eu de black-out en France depuis 1978 et même si on est dans une situation très difficile, il y a quand même de très fortes chances que nous passions l’hiver sans délestage ».

Vers plus de sobriété énergétique

Même si le risque de coupure apparaît comme écarté, le réseau reste en tension. Les autorités publiques et les fournisseurs engagent les ménages et les entreprises à réaliser des économies d’énergie.

Comme l’ont rappelé Catherine MacGregor, directrice générale d’Engie, Jean-Bernard Lévy, président d’EDF et Patrick Pouyanné, président de TotalEnergies : « La meilleure énergie reste celle que nous ne consommons pas. Nous devons, collectivement, agir sur la demande en énergie en réduisant notre consommation pour nous redonner des marges de manœuvre. »

Pour limiter leur consommation énergétique, les ménages peuvent mettre en place des écogestes comme :

  • éteindre les appareils en veille. Cela peut induire jusqu’à 10 % d’économies d’énergie ;
  • dégivrer son frigidaire afin d’éviter les surconsommations de l’appareil ;
  • baisser le chauffage d’un degré et réaliser ainsi jusqu’à 7 % d’économies de chauffage.

Bon à savoir

Afin de réduire sa facture d’électricité, le mieux est d’entamer des travaux de rénovation énergétique. En renforçant l’isolation, on peut éviter de nombreuses déperditions thermiques et optimiser son budget énergie. Pour financer les travaux, vous pouvez demander des aides à la rénovation comme la prime énergie ou MaPrimeRénov’.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation