Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

10 astuces pour réduire sa consommation d’électricité

Tous les ans, le prix de l’électricité augmente et se répercute sur les factures d’énergie des consommateurs. Le budget consacré à l’énergie est l’un des plus conséquents pour les ménages français. Il est possible de faire baisser le montant de ses factures de différentes manières, par exemple en adoptant des gestes simples au quotidien ou en réalisant des travaux de rénovation énergétique dans son logement. Le saviez-vous ? La majorité de vos consommations d’électricité peuvent être réduites en adoptant des comportements responsables ou des éco-gestes. Ces habitudes et gestes sont très simples à mettre en place. Découvrez nos astuces pour réduire votre consommation d’électricité et de faire des économies sur vos factures : mettre en place des éco-gestes très simples, faire des travaux de rénovation énergétique ou encore changer de fournisseur.

Baisser sa consommation d’électricité

Les éco-gestes à mettre en place au quotidien pour faire baisser sa consommation d’électricité

Réduire ses consommations d’énergie est un défi de taille qu’il est tout fait possible de relever en sachant quel type de gaspillage d’énergie combattre exactement. En premier, lieu, il est utile d’estimer en moyenne sa consommation d’électricité annuelle en établissant un bilan de votre consommation ; le plus rapide étant de se référer à ses factures d’électricité ou le tableau de bord accessible sur son espace client de son fournisseur d’énergie.

Les ménages dotés d’un compteur Linky, peuvent aussi profiter d’une des fonctionnalités du compteur communicant : le suivi de consommation en quasi-temps réel. En effet, via l’espace client en ligne de votre fournisseur d’énergie, il est possible de visualiser le suivi de sa consommation d’électricité, sur la périodicité que l’on souhaite : un mois, une semaine, voire une journée en particulier. Cette fonctionnalité de Linky permet de repérer les pics de consommation, et de changer certaines habitudes de consommation.

Lesdites habitudes de consommation, qui de manière insoupçonnée, peuvent faire grimper rapidement le montant de votre facture d’électricité. Choisir.com vous donne quelques astuces pour maîtriser votre consommation d’électricité : utilisez mieux vos équipements électriques et optimisez votre intérieur pour qu’il devienne écoresponsable !

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

1. Ampoules et éclairage, évitez le gaspillage d’énergie

Qu’il est agréable de créer l’atmosphère que l’on souhaite pour son intérieur, en jouant sur la luminosité et les possibilités offertes par les ampoules installées. En revanche, il est moins agréable de se rendre compte que l’éclairage mis en place dans les différentes pièces de son logement est absolument énergivore ! 

Des éco-gestes très simples s’imposent pour lutter contre le gaspillage d’énergie :

  • évaluez la luminosité de chaque pièce pour maximiser l’aspect « lumière naturelle » et retardez le plus possible l’allumage de lampes. Pour ce faire, il sera peut-être nécessaire de revoir l’agencement et la disposition de certains meubles, changer la couleur de la peinture des murs (privilégier les couleurs claires), opter pour des voilages plutôt que des rideaux couvrants, etc. ;
  • remplacez certaines ampoules pour des modèles plus performants : en choisissant la puissance des ampoules selon les pièces et les besoins,  vous allez faire de substantielles économies d’énergie. De nos jours, les ampoules LED et les ampoules fluo compactes (des ampoules basse consommation, très utiles notamment pour les lampes les plus souvent utilisées) offrent de très bonnes performances par rapport à des modèles classiques (de 75 % à 80 % d’économies d’énergie par rapport à une ampoule à incandescence) et sont plébiscitées par les organismes institutionnels tels que l’Ademe, Agence de la transition écologique. De plus, les dernières générations d’ampoules à hautes performances énergétiques permettent de créer l’ambiance que l’on souhaite dans chacune des pièces de son logement (chaleureuse, naturelle, fonctionnelle, etc.). Pour vous aider dans votre choix, vous pouvez vous référer à l’étiquette énergie présente de manière obligatoire sur toutes les ampoules disponibles sur le marché ;
  • éteignez les lumières lorsque vous quittez une pièce ;
  • éteignez certaines lampes non utiles, et créez ainsi une ambiance tamisée ;
  • astiquez régulièrement les ampoules et les luminaires, vous y verrez plus clair aussitôt ! ;
  • choisissez des abat-jours de couleur claire qui éclairent davantage ;
  • installez des systèmes de va-et-vient et des détecteurs de présence dans les couloirs et les escaliers.

2. Chauffage électrique : ne chauffez pas la rue !

S’il y a bien un poste de consommation d’énergie qui fait grimper la facture d’électricité des Français, c’est le chauffage électrique. Chaque hiver, vous vous posez les mêmes questions, à savoir : « quand allumer le chauffage ? » ou encore « doit-on laisser le chauffage en marche toute la journée, ou seulement aux heures de présence ? ».

Sachez que pour réduire et optimiser votre consommation d’électricité liée au chauffage, quelques astuces existent :

  • faites un bilan énergétique de votre logement et procédez à quelques travaux d’isolation. Il faut savoir, en effet, qu’une mauvaise isolation thermique peut être responsable de près de 30 % des déperditions d’énergie. En clair, des combles et des murs mal isolés, des ouvrants (portes, fenêtres et portes-fenêtres) qui laissent passer la chaleur pour chauffer vos voisins les pigeons, sont autant de points à rectifier si vous souhaitez réduire le montant de votre facture d’électricité ;
  • diminuez significativement votre consommation en baissant de deux ou trois degrés la température du chauffage. Pour la température de votre logement, fiez-vous aux recommandations de l’Ademe, à savoir 19-20 °C pour les pièces à vivre et 17 °C pour la chambre. Dans cette dernière pièce, une température élevée n’est pas recommandée. En réduisant la température de la chambre d’un seul degré vous pouvez économiser jusqu’à 7 % d’énergie ;
  • utilisez l’interrupteur on/off du chauffage électrique plutôt que le thermostat ;
  • pensez à bien éteindre les chauffages lors de l’aération d’une pièce ;
  • changez vos anciens radiateurs type « grille-pain » pour des radiateurs plus performants avec thermostat intégré, et programmation marche/arrêt sur des plages horaires déterminées ;
  • installez des robinets thermostatiques qui permettent d’augmenter ou de diminuer la température du chauffage en fonction de la température ambiante ;
  • fermez les rideaux et volets en cas d’absence toute la journée. Ce qui permet de se prémunir des déperditions d’énergie, et de préserver la température ambiante. L’installation de rideaux occultants est particulièrement efficace ;
  • faites l’entretien de votre chaudière une fois par an, afin de préserver ses performances sur le long terme ;
  • équipez-vous d’une solution de chauffe alternative plus économe et très souvent écologique, qui peut venir en chauffage d’appoint (poêle à bois, insert), ou en remplacement (pompe à chaleur, chaudière à granulés de bois) de votre chauffage obsolète et énergivore.

3. Réduisez la consommation fantôme des appareils en veille

On ne s’en méfie pas, et pourtant un appareil électrique éteint consomme toujours de l’électricité.

L’Ademe estime ainsi que la consommation annuelle cumulée de tous les appareils en veille d’un logement représente près de 50 W ; soit une économie de 80 € par an si l’on en réduit la consommation.

Une consommation d’énergie cachée ou fantôme, qu’il est facile de contrôler en s’équipant de multiprises ou de coupe-veille, par exemple. Téléviseur, box Internet, ordinateur, four à micro-ondes, console de jeux, et même votre chargeur de portable sont autant d’appareils électriques à débrancher au plus vite. Un simple geste et on coupe l’alimentation de plusieurs équipements électriques en une seule fois !

À noter toutefois que les consommations liées aux veilles des appareils restent limitées aujourd’hui. L’Ademe annonce sur ce point des progrès intéressants avec une limitation de la consommation d’énergie fixée à 0,5 W pour les nouveaux appareils électriques non connectés à un réseau.

Tous les équipements électriques doivent-ils être éteints ?

Dans votre cuisine, certains appareils électriques équipés de veille peuvent être éteints sans conséquence tels que les appareils de cuisson en général (four, four à micro-ondes) et le petit électroménager (machine à café, grille-pain). En revanche, attention à votre lave-linge ou votre lave-vaisselle dont la veille est un outil de détection de fuites d’eau ! Néanmoins, n’ayez pas peur de couper complètement l’alimentation de votre téléviseur, celui-ci garde en mémoire pendant plusieurs jours la programmation de vos chaînes préférées.

4. Cuisinez comme un chef sans faire flamber votre facture d’électricité

Faire la cuisine est un moment privilégié pour beaucoup d’amateurs de bons petits plats, quand d’autres vont privilégier le côté pratique pour réaliser une cuisine simple et rapide. Quel que soit votre profil, une cuisine équipée en « tout électrique » peut représenter une source de consommation d’énergie conséquente.

Et pourtant, en adoptant certains gestes de bon sens, il est possible de maîtriser sa consommation d’électricité au quotidien :

  • en règle générale, entretenez et nettoyez régulièrement vos appareils pour une meilleure performance et une plus longue durée de vie ;
  • installez le chaud loin du froid. Idéalement le réfrigérateur et le congélateur doivent donc être placés assez loin des sources de production de chaleur comme la plaque de cuisson et le four. Ainsi, ils consommeront moins d’énergie ;
  • le temps de cuisson de certains plats peut être réduit en couvrant les casseroles avec un couvercle ;
  • l’utilisation de certains équipements est privilégiée, comme le four à micro-ondes plutôt que le four classique, ou une cocotte-minute plutôt qu’une casserole. De même, n’ouvrez pas le four pendant la cuisson ;
  • l’achat ou le remplacement de sa plaque de cuisson électrique par un modèle moins énergivore. Sur ce point, les plaques à induction sont reconnues pour leur haute performance, tandis que les plaques à gaz sont idéales pour les cuissons lentes ;
  • éteignez votre plaque de cuisson quelques minutes avant la fin de la cuisson de votre plat et profitez de l’inertie de chaleur jusqu’à son refroidissement ;
  • faites bouillir de l’eau au préalable dans votre bouilloire électrique si vous en possédez une. Vous gagnerez du temps et de l’argent par rapport à l’utilisation d’une casserole classique ;
  • choisissez un four peu énergivore. Le four à catalyse est peu gourmand en énergie lors de son nettoyage, tandis que le four à chaleur tournante permet de cuire plusieurs plats en même temps. Vous pouvez choisir également le combo offert par le four combiné (four et micro-ondes) qui permet de réduire sa consommation d’électricité jusqu’à 75 % ;
  • pour le four électrique, n’ouvrez pas le four pendant la période de préchauffage afin de conserver la chaleur à l’intérieur. Si vous le nettoyez par pyrolyse, faites-le après la cuisson et profitez du fait qu’il soit encore chaud. De cette manière vous n’aurez pas à faire chauffer votre four juste à l’occasion de son nettoyage ;
  • utilisez des casseroles plus larges que les plaques. Ainsi, vous éviterez de perdre de la chaleur.

5. Congélateur et réfrigérateur, veillez à leur entretien

Votre congélateur et votre réfrigérateur font partie des appareils électriques qu’il est impossible de débrancher à tout moment. Garants de nos denrées périssables, il est impératif qu’ils soient branchés 24 h/24 et 7 j/7.

Cette alimentation électrique permanente génère une certaine consommation d’énergie (200 à 500 kWh/an selon les modèles), qu’il est possible de maîtriser en adoptant les bons comportements :

  • dégivrez régulièrement votre réfrigérateur et votre congélateur. La présence de givre et de glace crée une surconsommation d’électricité. 3 mm de givre équivaut à 30 % de consommation supplémentaire. Il est aussi contre-indiqué de placer des aliments encore chauds ou tièdes dans le frigidaire ou le congélateur ;
  • évitez de placer trop de produits à l’intérieur afin de ne pas surcharger l’appareil de froid ;
  • choisissez votre réfrigérateur et de votre congélateur en fonction de sa classe climatique et de votre zone géographique de résidence. Votre appareil de froid risque de surconsommer si la température ambiante est supérieure à la classe climatique choisie, à l’inverse l’appareil peut tout simplement s’arrêter de fonctionner ;
  • choisissez la taille de votre réfrigérateur et de votre congélateur en fonction de vos besoins ;
  • installez votre congélateur dans une pièce non chauffée type garage ou cellier ;
  • placez uniquement des produits froids, attendez que vos plats cuisinés aient refroidi et couvrez-les avant de les entreposer dans votre réfrigérateur ;
  • veillez à l’entretien régulier de votre réfrigérateur en nettoyant la grille arrière et remplacer les joints d’étanchéité si besoin ;
  • réglez la température entre 4 et 5 °C pour le réfrigérateur et -18 °C pour le congélateur ;
  • prévoyez une distance d’au moins 10 cm entre les murs et le dessus/derrière de l’appareil de froid afin qu’il y ait une libre circulation de l’air ;
  • limitez les ouvertures inutiles des portes, c’est autant d’apports de chaleur en moins et donc d’économies d’énergie à la clé !

6. Lavage et entretien du linge : consommez éco-malin !

La consommation d’électricité de votre lave-linge peut vite devenir importante en fonction de sa fréquence d’utilisation, corrélée généralement au nombre d’occupants de votre logement. Si la règle d’une machine par jour est votre quotidien, sachez qu’il est essentiel de revoir certaines bases comme :

  • lancez un cycle de machine uniquement lorsque votre lave-linge est plein. Ou choisissez le programme « demi-charge » si votre modèle est suffisamment récent ;
  • optez pour le programme « éco » ou « demi-charge » disponible sur les derniers modèles de lave-linge. Ce type d’option permet de réduire de près de 25 % sa consommation d’électricité par rapport à un programme normal selon l’Ademe ;
  • privilégiez le séchage à l’air libre, plutôt que l’utilisation de votre sèche-linge particulièrement gourmand en énergie ;
  • choisissez le lavage à eau froide ou une température de 30 °C. Il faut savoir que laver son linge à 30 °C consomme deux fois moins que de le laver à 60 °C ;
  • nettoyez régulièrement les filtres de la machine à laver, qui peuvent augmenter sa consommation en énergie.

7. Optimisez la production d’eau chaude de votre chauffe-eau

À l’instar du chauffage électrique vu précédemment, le chauffe-eau ou ballon d’eau chaude de votre logement est également une source de consommation d’énergie importante. Vous pouvez mettre en place des éco-gestes assez facilement, pour réduire le coût de la production d’eau chaude sanitaire :

  • privilégiez des douches plutôt que des bains. En effet, prendre une douche permet d’utiliser trois fois moins d’eau que pour un bain ;
  • équipez votre douche d’un pommeau limitant le débit de l’eau ;
  • vérifiez que les robinets ne gouttent pas, car cela peut représenter 35 000 litres d’eau consommés par an ;
  • installez votre chauffe-eau dans un endroit avec une bonne isolation thermique. De cette façon, votre équipement de chauffe n’aura pas à fonctionner de façon quasi permanente pour garder une température d’eau idéale ;
  • réduisez la température de votre chauffe-eau de 60 °C à 55 °C, une température largement suffisante pour couvrir l’ensemble des besoins d’un logement et qui permet d’éviter la prolifération des bactéries ;
  • installez un contacteur jour/nuit selon votre modèle de chauffe-eau, et souscrivez à l’option tarifaire Heures Pleines/Heures Creuses de votre fournisseur d’énergie. Cet appareil permet de déclencher la mise en marche du chauffe-eau à des heures précises (8 h par jour) facturées moins chères (les heures creuses) ;
  • positionnez sur « froid » les mitigeurs afin de ne pas solliciter la chaudière/chauffe-eau dès que vous tirez de l’eau ;
  • éteignez le ballon d’eau chaude ou votre chaudière en cas d’absence prolongée, ce qui vous évite de gaspiller de l’électricité pour garder la température de l’eau à un niveau constant ;
  • installez des mitigeurs d’eau (10 % d’économies d’énergie que les robinets classiques), ainsi que des économiseurs d’eau (réducteurs de débit).

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

8. Adoptez la maison connectée

L’évolution des technologies et la croissance de la domotique ouvrent la voie à de nombreuses opportunités pour réduire sa consommation d’électricité. En effet, il vous est possible aujourd’hui grâce à la domotique, de maîtriser l’utilisation de certains appareils électriques. La domotique a envahi nos habitations, et propose plusieurs solutions pour optimiser votre facture d’électricité :

  • votre consommation de chauffage avec l’installation d’objets connectés tels que des thermostats connectés, des systèmes de contrôle des ouvrants (volets motorisés) ;
  • votre consommation d’énergie via l’éclairage en installant des prises connectées ou de capteurs de présence ;
  • votre consommation d’énergie via vos équipements en achetant des appareils électriques connectés.

L’utilisation de ces objets connectés est généralement centralisée via une box domotique. Cette box domotique permet de programmer la mise en marche et l’extinction de chacun des objets connectés, en fonction de scénarios programmés.

Il vous est ainsi facile de programmer la fermeture de vos volets à une certaine heure pour préserver la température intérieure en fin de journée, ou au contraire les ouvrir à un certain moment si la luminosité permet de chauffer et éclairer certaines pièces. Vous pouvez également programmer à distance la mise en marche de votre chauffage sur la route de retour de vos vacances, à partir de votre téléphone portable. Les possibilités offertes par la domotique pour réduire votre facture d’électricité sont très variées.
Vous gardez ainsi un œil sur le fonctionnement global de vos équipements, tout en gagnant en confort de vie et économies d’énergie.

9. Achetez des appareils électriques à hautes performances énergétiques

Une autre astuce pour optimiser à la source vos consommations d’énergie, est d’acheter des appareils électriques économes, si votre budget vous le permet. Sur ce point, il est recommandé de se référer à l’étiquette énergie présente de manière obligatoire sur la plupart des appareils électroménagers :

  • l’étiquette énergie a vu le jour en 1995 sur une directive de l’Union européenne avec pour objectif de guider les consommateurs vers les appareils électriques les plus économes ;
  • les types d’appareils électroménagers concernent le lave-vaisselle, le lave-linge, le réfrigérateur, les ampoules, ainsi que les appareils multimédias (TV, écrans, etc.) ;
  • via une échelle de classement de A+++ à D (7 classes pour les appareils de froid, le lave-linge, le lave-vaisselle et la télévision) ou de A+++ à G (10 classes pour les caves à vin et réfrigérateurs à absorption), vous avez ainsi la possibilité d’évaluer les performances énergétiques et environnementales d’un appareil électroménager et de juger de ses potentielles consommations d’électricité. L’étiquette-énergie est un précieux baromètre et un outil précieux pour réduire sa consommation d’électricité. Les appareils de la classe A+++ consomment de 30 à 60 % d’énergie de moins qu’un appareil classé A.

Révision de l’étiquette énergie en 2021

L’étiquette énergie a fait peau neuve en mars 2021. De nombreuses révisions ont été effectuées comme la revue des classes énergétiques (en passant à une échelle de A à G), la présence d’un QR code donnant accès à des informations complémentaires sur le produit, et la modification de certains pictogrammes. Le but étant d’améliorer la lisibilité et l’information du consommateur.

10. Travailler la luminosité de ses pièces

Tout d’abord, il est conseillé de privilégier les couleurs claires sur les murs et les plafonds des pièces. Ainsi vous profiterez d’une luminosité naturelle plus importante. Les espaces de travail et de lecture, quant à eux, sont à aménager au plus près des fenêtres afin de profiter de l’éclairage naturel du soleil.

Faire des travaux de rénovation énergétique pour faire baisser ses factures

Si adopter de nouvelles habitudes permet de réaliser des économies sur ses factures, entreprendre des travaux de rénovation énergétique permet de faire des économies très conséquentes. La rénovation énergétique consiste à effectuer des travaux au sein de son logement, ayant pour but de réduire l’impact environnemental et la consommation énergétique de cette habitation.

Le type de travaux

La rénovation énergétique du logement peut passer par :

  • l’amélioration de l’isolation thermique de la maison : une grande partie de la perte d’énergie passe par une mauvaise isolation de la toiture ou des fenêtres. Des travaux d’isolation peuvent permettre de remédier à cette perte d’énergie. Un logement bien isolé peut réduire sa consommation d’au moins 60 % ;
  • le changement du système de chauffage : certains systèmes sont à privilégier afin de réduire ses factures. Par exemple, pour les consommateurs qui se chauffent à l’électricité, il est conseillé de remplacer ses radiateurs par des radiateurs à inertie ou à chaleur douce. Contrairement aux chauffages traditionnels, ces derniers ont l’avantage de stocker la chaleur même lorsque l’appareil est éteint ;
  • la réfection de la ventilation. Mieux une pièce est ventilée plus le taux d’humidité baisse. Un air moins humide est plus facile à chauffer. Vous aurez moins besoin de faire fonctionner les radiateurs.

Les aides financières mises en place par l’État

L’État a mis en place des aides financières pour inciter les ménages à faire des travaux de rénovation énergétique. Le montant et les avantages de ces aides peuvent varier en fonction des revenus des demandeurs :

  • MaPrimeRénov’ (anciennement le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE, elle a été reconduite pour 2022) ;
  • l’Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) ;
  • la TVA à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique ;
  • les Primes énergie proposées par les fournisseurs et qui entrent dans le cadre des Certificats d’économie d’énergie (CEE) ;
  • les aides de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH).

Changez de fournisseur d’électricité

Finalité de notre article et pourrait-on dire le point fédérateur qui réunit toutes les astuces précédentes : le prix du kWh que vous payez à chaque consommation d’électricité. En effet, en tant que consommateur particulier vous avez une carte à jouer et non des moindres pour réduire votre facture d’électricité.

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie en 2007, il est possible de choisir son fournisseur d’électricité et/ou de gaz. Les fournisseurs alternatifs proposent des offres à prix compétitifs par rapport aux tarifs réglementés d’EDF. Vous pouvez donc profiter de la même électricité mais pour moins cher.

Changer de fournisseur d’énergie peut aussi vous apporter de nombreux atouts :

  1. Le coût financier bien évidemment, puisque le prix du kWh peut bénéficier d’un pourcentage de réduction de l’ordre de 5, 10, voire 15 % selon le fournisseur choisi ;
  2. Les services et options disponibles, qui peuvent vous permettre de gérer plus facilement votre contrat ;
  3. L’origine de l’électricité, qui vous permet également de réduire votre impact environnemental en souscrivant à une offre d’électricité verte.

Le changement de fournisseur d’énergie est :

  • simple et rapide : il suffit de joindre un de nos conseillers par téléphone qui vous aidera à choisir le fournisseur correspondant à vos habitudes de consommation et à souscrire l’offre de votre choix. Vous pouvez également consulter notre comparateur d’électricité afin de découvrir les offres des différents fournisseurs ;
  • sans risque : l’électricité est la même qu’avec EDF, la seule différence est son prix. Aucune intervention technique n’est nécessaire puisque c’est Enedis (ex-ERDF), le gestionnaire de réseau, qui continuera de prendre en charge la distribution d’électricité ;
  • sans frais et sans engagement : la démarche est totalement gratuite et le consommateur n’a pas à justifier le motif de sa résiliation à son ancien fournisseur.

Voici un comparatif des offres de fournisseurs alternatifs par rapport au fournisseur historique d’électricité EDF :

OffresAvantages
Tarif Bleu EDFTarif réglementé fixé par les pouvoirs publics : l’offre du fournisseur historique reste plébiscitée par beaucoup de consommateurs, mais elle est loin d’être la moins chère sur le marché.
Offre Classique de TotalEnergiesOffre avec conseils personnalisés pour réduire sa consommation d’énergie, et 5 % de réduction sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé d’EDF.
Happ-e by EngieOffre en ligne permettant de bénéficier de 8 % de réduction sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé de l’électricité.
Plüm EnergieLe prix du kWh HT équivalent aux tarifs réglementés d’EDF. Un dispositif de cagnotte en ligne permet de récompenser les économies d’énergie et de réduire la facture d’électricité.
L’énergie commercialisée est une énergie verte.

Ce tableau n’est pas exhaustif. Pour sélectionner l’offre d’énergie la plus adaptée en fonction de votre profil de consommation, vous pouvez passer par un comparateur d’offres d’électricité.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?