Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

La consommation électrique du lave-linge

La machine à laver fait partie des appareils électroménagers qui consomment le plus d’électricité dans un logement. Si ses performances énergétiques sont mauvaises, et suivant son utilisation, le montant des factures peut rapidement grimper. Combien d’électricité consomme une machine à laver ? Quels sont les modèles les plus énergivores ? Comment faire des économies d’énergie ? Retrouvez toutes les réponses à ces questions dans notre article.

Consommation lave-linge

Combien d’électricité consomme un lave-linge ?

La consommation d’un lave-linge varie en fonction de plusieurs critères. Il est possible d’estimer soi-même ce qu’elle représente chaque année sur les factures d’énergie grâce à un calcul très simple.

Quelle est la consommation moyenne d’électricité d’une machine à laver ?

La machine à laver est présente dans de nombreux foyers. Si elle permet de se passer de la corvée du lavomatique, il faut savoir qu’elle représente un coût non négligeable sur les factures d’électricité.

D’après l’ADEME (l’Agence de la transition énergétique), 18,5 % de la facture d’électricité des foyers français correspond à la catégorie « Froid et lavage » (lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, réfrigérateur, congélateur).

Un lave-linge d’une capacité de 7 kg consomme en moyenne 101 kWh / an (pour 198 cycles). Attention, cette information est à prendre avec des pincettes. Il s’agit uniquement d’une moyenne. La consommation d’un lave-linge varie en réalité énormément en fonction du modèle, de sa classe énergétique, des programmes de lavage sélectionnés, de la fréquence d’utilisation, etc.

Quelle est la consommation d’eau d’un lave-linge ?

Aux consommations électriques de la machine à laver, il ne faut pas oublier d’ajouter l’eau. Cette information (en litres pour un cycle) est indiquée sur l’étiquette énergie. Si votre lave-linge est ancien, vous pouvez vous baser sur les consommations moyennes des appareils de même type. Une machine à laver consomme généralement entre 40 et 80 litres d’eau par cycle. Comptez 65 à 70 litres si l’appareil est ancien et de grande capacité, et 45 à 50 litres pour un lave-linge récent de petite capacité.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

Comment calculer la consommation d’électricité de sa machine à laver ?

Afin de connaître la consommation d’électricité de sa machine à laver, trois éléments sont à prendre en compte :

  • la puissance du lave-linge : exprimée en watts (W) ;
  • le nombre de lessives réalisées chaque semaine ou, pour une estimation plus précise, le nombre d’heures de fonctionnement de la machine ;
  • le prix du kWh d’électricité : il est différent selon le fournisseur d’énergie chez qui vous avez souscrit un contrat.

Il est possible de calculer, en deux étapes, la consommation d’un lave-linge :

  • afin d’obtenir sa consommation annuelle (en kWh / an ) :

Puissance (en Watts) x Nombre d’heures d’utilisation par semaine x 52 semaines par an / 1 000 = Nombre kWh / an

Par exemple, pour une machine à laver d’une puissance de 2 000 W, à raison de 3 machines par semaine d’une durée moyenne de 2 h, (soit 6 h d’utilisation hebdomadaires) :

2 000 x 6 x 52 / 1 000 = 624 kWh/an

  • afin d’estimer le coût de la consommation annuelle de ce lave-linge sur les factures d’énergie :

Prix du kWh x Consommation (en kWh / an) = Coût de la consommation annuelle de l’appareil (en €)

Par exemple, pour cette machine à laver consommant 624 kWh/an, avec le tarif réglementé de l’électricité en vigueur en novembre 2022 (en tarif Base et avec une puissance de compteur de 6 kVA) :

0,1740 x 624 = 108,58 €.

Le coût de la consommation annuelle de ce lave-linge est donc d’environ 108,58 € (hors coût d’abonnement et taxes).

Attention, ces calculs permettent d’obtenir uniquement une estimation de la consommation. En effet, les variations de puissance qui ont lieu durant un cycle de lavage ne sont pas prises en compte ici. Le calcul se base sur une puissance constante. Or, celle-ci ne reste pas la même pour le lavage, le rinçage ou l’essorage. De plus, d’autres critères, comme la capacité du tambour et le programme sélectionné (Éco ou express, par exemple) font également varier les consommations de l’appareil.

Choisir la bonne offre d’électricité

Faire baisser le montant de ses factures passe aussi par le choix de son contrat d’électricité. Les offres sont nombreuses sur le marché et permettent de profiter de divers avantages (option tarifaire Base ou Heures pleines / Heures creuses, électricité verte, etc.). Pour sélectionner celle qui convient le mieux à vos besoins, n’hésitez pas à appeler les conseillers Choisir.com. Notre comparateur d’énergie peut également vous être utile pour retrouver toutes les offres actuellement disponibles et leurs particularités.

Les différents modèles de machine à laver

Tous les modèles de machines à laver ne consomment pas la même quantité d’électricité. Y a-t-il une différence entre les consommations d’un lave-linge séchant, « top », « hublot » ? Quel est le modèle le moins gourmand en énergie ?

Les lave-linge « top » et « hublot »

La principale différence entre les différents modèles de lave-linge est l’orientation de la porte :

  • le lave-linge top : qui s’ouvre sur le dessus ;
  • le lave-linge hublot : avec une ouverture devant l’appareil.

Ces caractéristiques ont peu d’impact sur l’électricité consommée. Notez tout de même que la capacité du tambour de l’appareil influe sur sa consommation d’énergie. Un lave-linge hublot ayant généralement une capacité plus importante, il consomme souvent plus d’électricité que les modèles « top » . De plus, les machines de grande capacité sont rarement entièrement remplies, entraînant un gaspillage d’énergie et d’eau.

Vous pouvez comparer ci-dessous ces deux types de lave-linge pour trouver le plus adapté à vos besoins :

Modèle de lave-linge CapacitéAvantagesInconvénientsPrix
Lave-linge « top »De 5 à 8 kg– Faible largeur ;
– moins de risques d’inondations qu’avec un hublot avec son ouverture sur le dessus ;
– remplissage plus aisé.
– Ne peut pas s’intégrer sous un meuble (à l’exception de certains plans de travail sur-mesure).De 290 à 1 600 €
Lave-linge « hublot »De 5 à 12 kg– Peut s’installer sous un plan de travail ;
– possibilité de le superposer avec un sèche-linge.
– Ne convient pas pour un espace étroit ;
– chargement du linge moins ergonomique d’avec un lave-linge top.
De 195 à 1 600 €
Lave-linge « top » ou « hublot » : capacité, avantages, inconvénients et prix

Les lave-linge séchant et nouvelle génération

Il existe d’autres modèles de lave-linge dont les particularités ont un impact sur leur consommation d’électricité.

Bien que très pratique, puisqu’il rassemble deux appareils en un, le lave-linge séchant est très énergivore. De plus, son efficacité de séchage est généralement médiocre par rapport à celle d’un sèche-linge classique. Si possible, il est préférable de s’en passer et d’étendre son linge à l’air libre. Si vous souhaitez tout de même l’utiliser, combiner lave-linge et sèche-linge est plus économique qu’un lave-linge séchant.

D’autres machines à laver nouvelle génération, souvent économes en énergie et en eau, arrivent également sur le marché avec des technologies innovantes. Nous pouvons notamment évoquer le lave-linge à vapeur, qui utilise 20 % moins d’électricité qu’un lave-linge standard de classe A. Cela vient du fait que la température de l’eau monte très rapidement grâce à la vapeur présente dans l’appareil. L’eau peut ainsi atteindre 40 °C en une quinzaine de minutes.

Retrouvez ci-dessous, les avantages, inconvénients et prix de chacun de ces modèles :

Modèle de lave-linge CapacitéAvantagesInconvénientsPrix
Lave-linge séchant– De 5 à 12 kg en fonction lavante ; – de 2,5 à 8 kg en fonction séchante.– Possibilité d’enchaîner cycle de lavage et de séchage ;
– qualité du lavage et de l’essorage comparable à celle d’un lave-linge classique ;
– disponible en modèle « top » ou « hublot » ;
– gain de place car 2 en 1.
– Énergivore ;
– nécessite d’adapter la quantité de linge à laver à la capacité de séchage ;
– le séchage est plus long qu’avec un sèche-linge traditionnel ;
– capacité de séchage moins importante que celle du lavage.
De 350 à 2 000 €
Lave-linge à vapeurDe 5 à 12 kg– Consomme moins d’électricité et d’eau qu’un lave-linge classique ;
– la vapeur permet d’éliminer les acariens ;
– la fonction « défroissage vapeur » (20 min après le lavage) permet d’alléger la corvée du repassage.
– Cher à l’achat ;
– des risques de fuites au niveau du hublot ;
– la fonction défroissage peut finir par abîmer le linge.
De 400 à 1 300 €
Lave-linge séchant et nouvelle génération : avantages, inconvénients, capacité et prix

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Comment choisir un lave-linge économe en énergie ?

Plusieurs éléments peuvent permettre de comparer les différents lave-linge et de choisir le plus adapté à ses habitudes. De plus, le choix d’une machine à laver présentant des programmes et options intéressantes, ainsi que de bonnes performances énergétiques, est essentiel afin de maîtriser ses consommations d’électricité.

La capacité

La capacité du lave-linge correspond à la charge (en kg) que l’appareil peut accepter. Indiquée sur l’étiquette énergie, elle correspond à la capacité de l’appareil pour un cycle de lavage coton standard. En effet, la charge maximale varie selon le programme choisi. Il est possible de se reporter au mode d’emploi de la machine à laver afin de connaître la capacité acceptée pour chaque programme.

Comme évoqué plus tôt, plus la capacité de la machine est importante, plus elle est énergivore. Il est donc essentiel de choisir le lave-linge en fonction de ses besoins pour ne pas dépenser plus d’énergie que nécessaire. Si une machine de grande capacité peut être très utile à une famille nombreuse, ce n’est généralement pas le cas pour un foyer d’une ou deux personnes.

La température de l’eau

Il est possible de réduire la consommation d’électricité de son lave-linge en choisissant une température adaptée. En effet, la majorité de l’énergie utilisée au cours d’un cycle de lavage sert à chauffer l’eau.

Plus la température est élevée, plus la consommation d’électricité est importante. Laver à basse température permet donc de réaliser des économies d’énergie conséquentes. De plus, ces programmes disponibles sur la majorité des lave-linge aujourd’hui (à 20 °C ou à froid, par exemple), permettent également de préserver les tissus les plus délicats et l’éclat des couleurs.

D’après un rapport de l’ADEME (2021), les habitudes des consommateurs tendent à se diriger vers des lavages à 30 ou 40 °C. Depuis l’enquête précédente datant de 2015, les lavages à 60 °C ont encore diminué. Néanmoins, seulement 20 % des foyers utilisent l’option « éco ». 45 % des personnes interrogées utilisent seulement 2 des programmes disponibles sur leur machine à laver, et 32 % se servent de 3 programmes ou plus.

Or, varier les programmes et les températures en fonction du type de textile et du degré de saleté du linge est primordial pour ne pas consommer plus que nécessaire.

La plupart du temps, un cycle à 30 °C suffit si le linge n’est pas excessivement sale. Néanmoins, certaines tâches (huile, graisse, etc.) nécessitent de l’eau chaude pour désincruster la saleté. Une température de 40 °C peut alors convenir. Réservez les lavages à 60 °C pour le linge de maison (draps, serviettes de toilette, etc.) et les vêtements de bébé.

L’option départ différé

Un lave-linge disposant d’une option « départ différé » peut être très intéressant si vous avez souscrit l’option Heures pleines / Heures creuses (HP-HC) auprès de votre fournisseur d’énergie.

Vous pouvez ainsi programmer votre machine à laver pour qu’elle se lance sur les heures creuses, lorsque le prix du kWh est moins cher. Déplacer ses plus grosses consommations sur ces plages horaires permet de rentabiliser cette option tarifaire, car le prix de l’électricité est plus élevé sur les heures pleines.

L’étiquette énergie

Une norme européenne oblige les constructeurs d’électroménagers à évaluer les performances énergétiques de certains appareils. Depuis 2010, ces derniers doivent donc comporter une étiquette énergie. Les lave-linge sont concernés par cette obligation, tout comme les fours, les lave-vaisselle, les sèche-linge, les téléviseurs, les ampoules, etc.

Sur cette étiquette, les performances énergétiques du lave-linge sont représentées à l’aide d’une échelle allant de G à A. La classe G y figure en rouge et correspond aux appareils les plus énergivores. La classe A est ,quant à elle, en vert et n’est attribuée qu’aux équipements les plus efficaces.

Elle doit permettre aux consommateurs de repérer facilement les appareils les moins gourmands en électricité. Il est conseillé de se tourner vers les moins énergivores (classe A). Ainsi, vous pouvez réduire vos consommations d’électricité, et par conséquent, vos factures et votre impact sur l’environnement.

D’après l’ADEME, un lave-linge neuf de classe A consomme environ 45 kWh / an, et peut représenter un gain de 10 € sur une année par rapport à un appareil plus énergivore. Néanmoins, les plus efficaces sont aussi plus chers à l’achat. Si votre machine à laver est très ancienne, il peut être intéressant de la remplacer par un modèle plus performant puisqu’elle doit être très gourmande en énergie. Évaluer ses consommations annuelles peut vous permettre de calculer le gain possible sur une année avec un appareil de classe A. Vous pourrez ainsi évaluer le temps nécessaire pour rentabiliser l’achat d’une nouvelle machine.

L’étiquette énergie d’une machine à laver doit mentionner les informations suivantes :

  • la marque ;
  • la référence de l’appareil ;
  • la classe énergétique ;
  • la consommation d’électricité annuelle : sur la base de 100 cycles standards (en programme éco 40-60) ;
  • la consommation d’eau pour un cycle ;
  • la durée de lavage : pour le programme éco 40-60 à capacité maximale (exprimée en heures/minutes) ;
  • la capacité maximale (en kg) : généralement valable pour un programme coton ;
  • l’efficacité d’essorage : A pour un très bon essorage, et G pour un très mauvais ;
  • le niveau sonore à l’essorage : indiqué en décibels (dB) et exprimé par une lettre (de A à D) ;

L’étiquette énergie des lave-linge séchants est, quant à elle, divisée en deux parties. Elle affiche :

  • à gauche : les données concernant le cycle de lavage et de séchage ;
  • à droite : les informations pour un cycle de lavage seul ;
  • en bas : les notes attribuées à l’efficacité d’essorage et au niveau sonore, communes au lavage seul et au lavage/séchage.

Attention, la classe énergétique (la lettre principale) donne uniquement des indications sur la consommation d’électricité. Il ne faut donc pas se fier à celle-ci pour savoir si la machine est économe en eau ou non. Toutefois, vous pouvez aussi connaître la consommation d’eau pour un cycle (en litre) en vous reportant à l’étiquette énergie.

La nouvelle étiquette énergie

Depuis le 1er mars 2021, l’étiquette énergie a été modifiée afin que les classes énergétiques soient en adéquation avec les évolutions technologiques. Les mentions « + », « ++ » et « +++ » n’apparaissent donc plus dans la classe A. Les classes E, F et G ont également été rajoutée. Les exigences actuelles s’étant durcies, il est aujourd’hui difficile d’obtenir une classe A. Les appareils auparavant jugés très efficaces appartiennent désormais à la classe B ou C. Concernant plus spécifiquement le lave-linge, la consommation annuelle (en kWh / an) se base aujourd’hui sur 100 cycles de lavage annuel sur le programme éco 40-60. Avec l’ancienne étiquette, cette évaluation se basait sur 220 cycles annuels sur le programme coton éco. Notez donc que, par conséquent, ces valeurs ne peuvent pas directement être comparées. De plus, vous pouvez encore trouver l’ancienne étiquette énergie sur certains appareils dans le commerce. Pensez donc à mettre en relation les données affichées avec les nouvelles exigences.

L’efficacité d’essorage

L’efficacité d’essorage du lave-linge fait partie des données mentionnées sur l’étiquette énergie. Attribuée sous forme de lettre, de A (très bon) à G (très mauvais), cette note évalue le pourcentage d’eau restant dans l’appareil.

Si vous utilisez un sèche-linge, il est plus économique de choisir un bon essorage avec la machine à laver que d’augmenter la durée d’utilisation de cet appareil. D’après l’ADEME, un lave-linge d’une capacité de 7 kg consomme en moyenne 101 kWh / an pour 198 cycles. La consommation du sèche-linge s’élève, quant à elle, à 301 kWh / an en moyenne pour 183 cycles. Le lave-linge consomme donc bien moins d’électricité.

Vous pouvez retrouver ci-dessous, les différentes classes d’efficacité d’essorage et les taux résiduels d’humidité auxquels elles correspondent :

Classe d’efficacité d’essorageTaux résiduel d’humidité
A< 45 %
B≥ 45 % et < 54 %
C≥ 54 % et < 63 %
D≥ 63 % et < 72 %
E≥ 72 % et < 81 %
Source : UFC Que Choisir

Consommer moins d’électricité avec sa machine à laver

De l’achat de votre machine à laver à son utilisation au quotidien, voici quelques astuces pour faire baisser le montant de votre facture d’électricité :

  • choisir un lave-linge adapté à ses besoins : des machines de différentes capacités existent sur le marché. Les plus importantes nécessitent souvent davantage d’énergie pour leur fonctionnement. 7 kg suffisent pour la majorité des foyers ;
  • opter pour une machine à laver avec de bonnes performances énergétiques : en se reportant à l’étiquette énergie de l’appareil, il est possible de savoir si le lave-linge est plus ou moins gourmand en électricité ;
  • lancer un cycle seulement lorsque le tambour est plein : mettre la machine en marche pour quelques vêtements ne permet pas de rentabiliser son utilisation compte tenu de l’électricité et de l’eau dépensées ;
  • laver à faible température : laver à 30 °C suffit dans la plupart des cas. Il existe également des programmes à 20 °C ou à froid, qui conviennent particulièrement pour les textiles délicats comme le cachemire ou la soie ;
  • choisir des cycles courts ou le cycle Éco : les premiers représentent un gain de temps, et donc de consommation (à condition de choisir une faible température). Le cycle Éco, quant à lui, permet de laver en 2 à 3 h à 40 ou 60 °C. Bien que plus économique que d’autres programmes, il est néanmoins plus gourmand en électricité et en eau que les cycles rapides à 30 °C, par exemple ;
  • éviter le prélavage : cette étape est généralement inutile, sauf dans le cas de linge très sale, et augmente la consommation d’électricité et d’eau ;
  • détartrer régulièrement la machine : un lave-linge bien entretenu consomme moins d’énergie ;
  • attendre les heures creuses : investir dans une machine à laver permettant de programmer un départ en différé peut être très intéressant, si vous avez souscrit cette option tarifaire et que vous envisagez de remplacer votre lave-linge.

Attention à ne pas déconnecter le lave-linge en veille

Si couper les veilles de beaucoup d’appareils électroménagers peut permettre de réaliser des économies d’électricité, il n’est pas recommandé d’appliquer cette astuce aux lave-linge. En effet, pour les lave-linge et lave-vaisselle, les veilles permettent souvent de détecter les fuites d’eau. Il est donc déconseillé de les désactiver.

Sujets liés :

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité