Choisir.com - Comparez, économisez.

La consommation électrique du four

Le four est un des appareils électroménagers qui consomme le plus à la maison. Selon l’ADEME (l’Agence de la transition énergétique), la cuisson occupe 7,8 % des consommations d’électricité d’un ménage. Si ces usages (four, plaque de cuisson, micro-ondes, etc.) ne coûtent pas aussi cher que le chauffage ou les équipements de froid et de lavage, ils représentent tout de même une part non négligeable des factures d’électricité. Pour maîtriser son budget, il est donc important de bien choisir son four et d’adopter quelques écogestes. Choisir.com fait le point.

Consommation four

Combien d’électricité consomme un four ?

La consommation électrique d’un four varie en fonction de chaque modèle. Plusieurs données peuvent permettre de calculer la consommation annuelle de cet équipement, et le montant que cela représente sur les factures.

Quelle est la consommation moyenne d’un four électrique ?

D’après l’ADEME, la consommation annuelle moyenne d’un four est de 146 kWh / an. Comme nous le verrons, cette donnée varie en fonction du type de four utilisé, ainsi que du mode de cuisson sélectionné ou de sa classe énergie.

À titre de comparaison, le micro-ondes consomme en moyenne 39 kWh / an. Le four électrique est donc un équipement relativement énergivore. Il peut être intéressant de se pencher sur les différents modèles disponibles sur le marché pour sélectionner le plus économe. Apprendre à adapter ses habitudes peut également permettre de réduire de manière significative le montant de ses factures d’électricité.

Comment calculer la consommation d’électricité de son four ?

Pour connaître la consommation électrique d’un four, deux calculs sont possibles :

  • à partir de la puissance : si votre four est ancien et n’a pas d’étiquette énergie, vous devrez vous baser sur la puissance indiquée sur la notice de l’appareil ;
  • à partir de la consommation par cycle de cuisson : à retrouver sur l’étiquette énergie du four (pour les modèles récents).

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

calculez vos économies

À partir de la puissance du four

Se baser sur la puissance du four, exprimée en watts (W), ne permet pas d’obtenir un résultat très précis. Avec cette donnée, il est néanmoins possible d’avoir une estimation de la consommation de l’appareil. Une puissance élevée, signifie généralement que l’équipement est énergivore.

Attention, d’autres critères doivent être pris en compte pour une estimation plus fine, comme :

  • les modes de cuisson utilisés : un four consomme moins d’électricité en chaleur tournante, par exemple ;
  • la constitution du four : l’épaisseur des parois joue notamment un rôle important. Plus elles sont épaisses, moins il y a de déperditions de chaleur. L’appareil n’a donc pas besoin d’en produire autant. Un four d’une puissance de 3 000 W et avec une paroi épaisse pourrait, par exemple, moins consommer qu’un four de 2 000 W avec une paroi plus fine.

Pour estimer la consommation de votre four à partir de sa puissance, vous pouvez utiliser les formules suivantes :

  • afin d’obtenir la consommation du four (en kWh) sur une année :

Puissance (W) x Nombre d’heures d’utilisation par semaine x 52 semaines / 1 000 = Consommation annuelle (kWh / an)

Par exemple, pour un four d’une puissance de 2 000 W, utilisé 2 heures par semaine :

2 000 x 2 x 52 / 1 000 = 208 kWh / an

  • afin de connaître le coût que représente la consommation annuelle de ce four sur vos factures d’électricité :

Prix du kWh x Consommation annuelle (kWh) = Consommation annuelle du four (en €)

Par exemple, pour ce four consommant 208 kWh par an, avec le tarif réglementé de l’électricité en vigueur en novembre 2022 (en option Base et avec une puissance de 6 kVA) :

0,1740 x 208 = 36,19 €

Le coût de la consommation annuelle de ce four est donc estimé à 36,19 €.

À partir de la consommation par cycle de cuisson

Depuis 2014, la consommation électrique pour un cycle de cuisson (exprimée en kWh) doit obligatoirement être indiquée sur l’étiquette énergie du four. Cette donnée prend en compte les variations de puissance sur un temps défini.

En effet, le four, comme tout autre appareil électroménager, ne nécessite pas la même puissance tout au long de son utilisation. Il a besoin davantage de puissance au moment de son démarrage afin d’atteindre la température demandée. C’est donc là qu’il consomme le plus d’électricité.

Le cycle de cuisson correspond à la préparation d’un plat type, défini par la norme EN 60350-1. Bien qu’il y ait des variations en fonction du plat préparé, vous pouvez partir du principe que chaque utilisation de votre four correspond à un cycle de cuisson. Cela vous permettra d’obtenir un résultat approximatif de ses consommations. Il vous reste ensuite à estimer le nombre de fois que vous utilisez votre four en une semaine.

La consommation d’un four pour un cycle de cuisson est généralement estimée entre 0,7 et 1 kWh. Si vous connaissez celle de votre four, basez-vous sur cette information pour votre calcul :

  • afin d’obtenir sa consommation (en kWh) sur une année :

Consommation par cycle de cuisson (kWh) x Nombre d’utilisation hebdomadaire x 52 semaines = Consommation annuelle (en kWh / an)

Par exemple, pour un four récent de milieu de gamme utilisé 2 fois par semaine, avec une consommation par cycle de 0,9 kWh :

0,9 x 2 x 52 = 93,6 kWh / an

  • afin de connaître le coût que cela représente sur vos factures d’électricité, la formule est la même qu’avec la puissance. Le calcul est donc le suivant (avec le tarif réglementé de l’électricité en novembre 2022) :

0,1740 x 93,6 = 16,29 €

Le coût de la consommation annuelle de ce four est donc d’environ 16,29 €. Pour un appareil similaire à celui présenté dans le calcul se basant sur la puissance, la consommation annuelle estimée est bien moins importante. En effet, dans le premier cas, il est supposé que le four soit au maximum de sa puissance durant toute la durée de son utilisation. Or, ce n’est pas le cas en réalité, car il chauffe en discontinue pour conserver la température demandée. Mieux vaut donc se baser sur la consommation par cycle de cuisson.

Quels types de four consomment le plus d’électricité ?

Il existe un grand choix de fours sur le marché. Tous n’affichent pas les mêmes performances. Il est donc important de les comparer avant un achat.

Les différents types de fours électriques

Les modèles de four les plus économes sont notamment :

  • le four à chaleur tournante : il est moins gourmand en énergie qu’un four traditionnel. Des modèles multifonctions permettent d’utiliser le mode de cuisson en convection naturelle et celui en chaleur tournante. Cependant, il est préférable d’opter pour ce dernier (logo en forme d’hélice). Il existe, par exemple des modèles qui consomment 0,93 kWh en convection naturelle et 0,69 kWh en chaleur tournante. Avec ce mode de cuisson, le four chauffe plus rapidement, reste chaud plus longtemps, et la diffusion de la chaleur est plus homogène. Vous pouvez donc faire cuire plusieurs plats à la fois sans que l’un des deux ne bloque la diffusion de la chaleur. Tous ces avantages représentent un gain de temps, et donc de consommation ;
  • le four combiné : il chauffe plus rapidement qu’un four traditionnel, et sa consommation est 66 à 75 % moins importante. Il convient très bien aux petits espaces et permet de profiter du micro-ondes pour réaliser des économies d’énergie ;
  • le four à induction : son fonctionnement, similaire à celui des plaques à induction, est très efficace et permet de réduire le temps de cuisson d’environ 50 %. La cuisson se fait avec une plaque de ce type, à placer dans la cavité du four (en la branchant sur une prise située au fond de l’appareil) ;
  • le mini-four : plus petit que les autres modèles, sa puissance est 2 à 3 fois moins élevée que celle d’un four traditionnel (entre 800 à 1 500 W) ;
  • le four à micro-ondes : d’après les données moyennes de l’ADEME évoquées plus haut, la consommation du micro-ondes serait 3 fois moins importante que celle d’un four standard. En effet, le four est beaucoup plus gourmand du fait de sa puissance plus importante. Toutefois, il ne permet pas de réaliser les mêmes préparations. Il est, cependant, idéal pour réchauffer des plats ou décongeler des aliments avant un passage au four. Ce dernier mettant longtemps à monter en température, le temps de consommation est plus long qu’avec un micro-ondes.

Vous pouvez retrouver ci-dessous quelques modèles de four disponibles sur le marché. Chacun d’entre eux ont des avantages et des inconvénients. Notez notamment que plus le temps de chauffe est long, plus la consommation d’électricité du four est importante :

Type de four AvantagesInconvénientsPrix
Four à convection naturelle– Simple d’utilisation ;
– peut convenir à tous types de cuisson (cuisson, réchauffage, gratin) ;
– prix abordable.
– Préchauffage et temps de cuisson long ;
– la température n’est pas toujours homogène ;
– seulement un niveau de cuisson.
De 250 à 600 €
Four à chaleur tournante– Temps de préchauffage et de cuisson plus courts ;
– cuisson plus homogène qu’avec un four à convection naturelle ;
– plusieurs niveaux de cuisson possibles.
Le ventilateur peut être bruyant selon les modèles.De 250 à 800 €
Four multifonctions– Combine convection naturelle et chaleur tournante ;
– temps de préchauffage moins long qu’avec un four traditionnel ;
– plusieurs niveaux de cuisson possibles ;
– préprogrammation disponible sur la plupart des modèles.
Four à induction– Cuisson rapide
– Très peu gourmand en énergie
– Cuisson homogène
– Pas de risques de brûlures
– Ne déshydrate pas les aliments.
– Peut être utilisé uniquement avec des plats en métal
– N’existe qu’en modèle encastrable
– Prix élevé.
De 1 100 à 1 600 €
Four combiné– Réunit plusieurs types de fours en un (convection naturelle + micro-ondes) ;
– préchauffage rapide ;
– permet de combiner différents types de cuisson ;
– gain de place.
– Taille limitée dans les fours micro-ondes combinés ;
– ne dispose pas de plusieurs niveaux de grilles ;
– nécessite d’être vigilant en sélectionnant le type de cuisson en fonction du récipient (pas de plastique en mode convection ou de métal en mode micro-ondes).
De 100 à 2 000 €
Four à induction– Cuisson rapide ;
– très peu gourmand en énergie ;
– cuisson homogène ;
– pas de risques de brûlures ;
– ne déshydrate pas les aliments.
– Peut être utilisé uniquement avec des plats en métal ;
– n’existe qu’en modèle encastrable ;
– prix élevé.
De 1 100 à 1 600 €
Mini four– Convient aux petits espaces
– Consomme moins d’énergie que les grands fours (environ 30 % de moins).
– Ne permet pas de cuire plusieurs plats en même temps
– Les modèles les moins chers n’ont pas beaucoup de fonctions et ne permettent pas de réaliser des plats très élaborés.
– De 50 à 100 € pour des fonctions basiques
– De 100 à 1 200 € pour les fours multifonctions.
Four à micro-ondes
– Cuisson rapide des plats déjà préparés ;
– réchauffe rapidement les aliments sans les dessécher ;
– facile à installer ;
– convient aux petits espaces.
– Ne permet pas de réaliser des gratins (sauf si équipé d’une fonction grill) ;
– ne convient pas pour cuisiner des plats élaborés.
– De 50 à 200 € pour un micro-ondes classique. ;
– de 150 à 300 € pour une fonction grill ;
– de 250 à 600 € pour un combiné ;
– de 400 à 700 € avec fonction vapeur.
Modèles de fours électriques : avantages, inconvénients et prix

Four électrique et four à gaz ?

Le four à gaz a l’avantage de permettre une meilleure maîtrise de la cuisson. Il est donc particulièrement apprécié par les cuisiniers professionnels. Il peut fonctionner avec des bouteilles autonomes de butane ou via un raccordement au gaz de ville. Malgré ces avantages, l’installation du four électrique étant plus simple, de nombreux consommateurs se tournent aujourd’hui vers cette option. Il faut également noter que si leurs prix à l’achat sont similaires, sur le long terme, l’utilisation d’un four à gaz est moins coûteuse. En effet, le prix du kWh d’électricité est plus élevé que celui du gaz. Sur la durée, le four électrique coûte donc plus cher.

Catalyse ou pyrolyse : lequel est le plus énergivore ?

Certains fours électriques ont des fonctions de nettoyage automatique. Bien que très pratiques, il faut savoir qu’ils peuvent consommer plus d’électricité que les fours se nettoyant manuellement :

  • le four à catalyse : le nettoyage se met en marche quand la température atteint 200 °C, au même moment que la cuisson. Il a donc l’avantage de ne pas nécessiter une mise en marche spécialement pour cette occasion. Lorsque le four a refroidi, il est nécessaire de retirer les résidus de saleté à l’aide d’une éponge ;
  • le four à pyrolyse : plus efficace que celui à catalyse, il consomme également davantage d’énergie que ce dernier. Chauffé à 500 °C, il permet de nettoyer toute la cavité du four en 1 à 3 heures, sans utiliser de produit détergeant. Le four doit donc être allumé pendant toute cette durée, en utilisant une puissance très importante pour son fonctionnement. L’avantage de ce modèle est qu’il ne nécessite pas réellement de nettoyage supplémentaire. Seul un coup de chiffon humide doit ensuite être passé dans l’appareil pour retirer les résidus de cendre.

Notez également que leurs prix à l’achat sont plus élevés que ceux des fours standards, notamment pour celui à pyrolyse.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Comment choisir un four économe en énergie ?

Le type de four n’est pas le seul élément à prendre en compte avant l’achat. N’oubliez pas de considérer vos besoins, ainsi que de vous renseigner de plus près sur les performances énergétiques du four.

Un four adapté à ses habitudes

Comme vous l’aurez compris, les différents types de fours disponibles conviennent à divers usages. Il est donc essentiel, avant l’achat d’un nouveau four, de prendre en compte vos habitudes en cuisine.

Par exemple, il est inutile de s’équiper d’un four puissant et volumineux lorsque l’on cuisine le plus souvent des plats déjà préparés. Dans ce cas, un four combiné peut tout à fait suffire.

Si vous passez du temps en cuisine et que vous vous lancez régulièrement dans la préparation de plats plus élaborés, l’achat d’un four plus puissant peut être tout à fait pertinent. Dans ce cas, un modèle à chaleur tournante peut être une option économique et efficace.

L’étiquette énergie pour un four électrique basse consommation

Outre le modèle, la taille et les modes de cuisson disponibles, l’étiquette énergie est un élément déterminant dans le choix d’un four. Depuis 2010, elle est obligatoire pour un certain nombre d’appareils électroménagers : le four, le réfrigérateur, le lave-vaisselle, le lave-linge, le sèche-linge, le téléviseur, les ampoules, etc.

L’étiquette énergie permet aux consommateurs d’obtenir des informations simples et claires sur les performances énergétiques de ces équipements.

Les informations à retrouver sur l’étiquette énergie d’un four électrique sont :

  • sa classe d’efficacité énergétique ;
  • la marque et la référence de l’appareil ;
  • sa consommation d’électricité en kWh (par cycle de fonctionnement) ;
  • sa puissance en watts (W) ;
  • le volume utile de sa cavité (en litres).

Il y a sept classes d’efficacité énergétique, comprises entre A (attribuée aux appareils les plus performants) et G (pour les plus énergivores). Un four de classe A sera plus cher à l’achat. Néanmoins, ses consommations étant moins importantes que celles des fours des classes inférieures, il vous permettra de réaliser des économies sur vos factures d’électricité.

La nouvelle étiquette énergie

L’étiquette énergie a été repensée et améliorée pour une meilleure lisibilité. Depuis le 1er mars 2021, les mentions « + », « ++ » et « +++ » de la classe A ont été supprimées. L’échelle descend désormais jusqu’à G, et non jusqu’à D comme c’était le cas auparavant. L’objectif de cette révision est également d’évaluer les performances des appareils électroménagers en fonction des exigences actuelles. En effet, de nombreux appareils qui portaient une classe A, se trouvent désormais en classe B, voir C. Soyez vigilant avant de choisir un appareil, il est encore possible de trouver l’ancienne étiquette énergie dans le commerce. Dans ce cas, pensez simplement à prendre en compte que sa classe n’est plus jugée aussi bonne aujourd’hui.

Comment réduire la consommation électrique de son four ?

Réduire les consommations d’électricité liées à l’utilisation du four peut se faire en adoptant quelques écogestes :

  • déplacer les cuissons sur les heures creuses : si vous avez opté pour cette option tarifaire, profitez des horaires pendant lesquels le prix du kWh est plus bas ;
  • opter pour un four programmable : cette option peut faciliter l’application du conseil précédent. Ainsi, vous n’avez pas à être présent pour allumer le four. L’appareil se met en marche tout seul au moment souhaité ;
  • choisir la bonne température de cuisson : inutile de sélectionner 200 °C si seulement 180 °C suffisent ;
  • éviter le système de nettoyage automatique (pyrolyse) : bien qu’il permette d’éviter la corvée du nettoyage manuel, il faut savoir que cette option est énergivore. Si vous avez un four à pyrolyse et que vous souhaitez en profiter, pensez à démarrer le nettoyage quand le four est encore chaud après une cuisson. Ainsi, l’appareil n’aura pas à chauffer uniquement pour son nettoyage ;
  • nettoyer régulièrement l’appareil : cela permet d’éviter de consommer plus que nécessaire. Il est recommandé de nettoyer son four environ tous les 3 mois, afin de garantir son bon fonctionnement et une bonne durée de vie ;
  • laisser décongeler à l’extérieur : ne placez pas des aliments congelés directement dans le four. Pensez à les sortir du congélateur en avance pour les laisser décongeler à l’extérieur. Le temps de cuisson sera ainsi raccourci ;
  • utiliser les plaques de cuisson en priorité : celles à induction sont 10 fois moins énergivores qu’un four. Si la préparation du plat le permet, il est donc préférable de les utiliser ;
  • éviter d’ouvrir le four pendant la cuisson : bien qu’il soit tentant de surveiller ses plats de plus près, chaque ouverture de porte représente une perte de chaleur. Par conséquent, le four doit consommer davantage pour atteindre de nouveau la température demandée ;
  • vérifier régulièrement l’état des joints d’étanchéité : qui permettent d’éviter les déperditions de chaleur, et un temps de chauffe plus long que nécessaire ;
  • cuire plusieurs plats simultanément : pour optimiser l’utilisation du four, s’il est assez grand ;
  • éteindre le four avant la fin de la cuisson : l’appareil reste chaud pendant quelques minutes. Cela permet de terminer la cuisson sans consommer d’électricité. D’après l’ADEME, il serait ainsi possible d’économiser 10 % d’énergie ;
  • réduire le temps de préchauffage : moins de dix minutes peuvent suffire, notamment avec les fours les plus récents qui chauffent plus rapidement ;
  • éviter de placer le four près du réfrigérateur (ou tout autre appareil de froid) : ces derniers doivent consommer plus d’énergie pour maintenir leur température lorsqu’un appareil produisant de la chaleur est à proximité ;
  • débrancher le four pendant les absences prolongées : de nombreux appareils électroménagers cachent des veilles qui consomment de l’électricité. Si c’est le cas de votre four (qui affiche l’heure, par exemple), pensez à le débrancher.

Choisir la bonne offre d’électricité

Au-delà des astuces pour consommer moins, il est aussi possible de faire des économies en choisissant une offre d’électricité adaptée à ses besoins. Les conseillers Choisir.com sont disponibles par téléphone pour vous accompagner dans le choix du contrat le plus adéquat. Pour retrouver les différents fournisseurs et leurs offres actuellement disponibles, n’hésitez pas à consulter notre comparateur d’énergie.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

calculez vos économies