Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

La consommation électrique d’un sèche-linge

D’après l’Ademe, en 2019, la catégorie « Froid et lavage » (lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, réfrigérateur, congélateur) correspondait à 18,5 % de la facture d’électricité des foyers français. Le sèche-linge serait un des appareils électroménagers les plus énergivores, avec une consommation moyenne de 200 kWh par an. Malgré cette consommation importante d’électricité, les foyers s’équipant d’un sèche-linge sont de plus en plus nombreux. En 2019, 30 % des ménages français en possédaient un. En effet, si étendre son linge est une solution plus économique et écologique, le sèche-linge permet de gagner du temps et d’éviter d’encombrer son logement avec un étendoir. Il en existe différents modèles, plus ou moins énergivores. Lequel choisir ? Comment connaître la consommation électrique de son sèche-linge ? Comment faire des économies ? Retrouvez toutes les réponses à vos questions dans cet article.

Consommation sèche-linge

Les différents types de sèche-linge

Les modèles de sèche-linge différent selon plusieurs éléments : la technique d’évacuation de l’humidité, le type de programmateur et de chargement. Toutes ces caractéristiques ont des avantages et inconvénients. La consommation d’électricité n’est notamment pas la même selon les modèles. Il est donc important de les comparer avant de faire son choix.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Les techniques d’évacuation de l’humidité

Il est possible de choisir son sèche-linge en fonction de la technique d’évacuation de l’humidité :

  • le sèche-linge à évacuation : il fonctionne grâce à une résistance chauffante qui chauffe l’air humide. L’air est ensuite évacué par un tuyau à l’extérieur du logement. Il s’agit d’une gaine d’évacuation aux normes précises. Sa longueur doit être de 1,20 mètre au minimum et elle doit être installée à 30 cm du sol. Un raccordement avec l’extérieur est donc nécessaire et il est impossible d’utiliser l’évacuation d’une ventilation. Celui-ci doit être bien conçu afin de ne pas altérer la bonne qualité de l’air du logement par un trop-plein d’humidité. Ces sèche-linge peuvent convenir dans une pièce très bien ventilée ;
  • le sèche-linge à condensation : ce modèle fonctionne en circuit fermé. L’évacuation de l’air humide ne se fait pas vers l’extérieur, mais dans un réservoir. Une gaine d’évacuation n’est donc pas nécessaire. Il existe deux types de sèche-linge à condensation :
    • le sèche-linge à condensation classique : ce sèche-linge fonctionne avec une résistance chauffante. L’air humide est refroidi avant d’être condensé. Ensuite, l’eau obtenue avec la condensation est évacuée par une vidange directe ou dans un réservoir à vider ;
    • le sèche-linge à condensation avec pompe à chaleur (PAC) : actuellement, les sèche-linge à condensation équipés qu’une pompe à chaleur (PAC) sont les plus performants sur le marché. Ils fonctionnent également en circuit fermé. Cependant, le mode de chauffage est différent. Contrairement aux sèche-linge précédents, l’air n’est pas chauffé grâce à une résistance, mais à une pompe à chaleur. La chaleur peut être récupérée après condensation avant d’être renvoyée vers le tambour. De plus, ils fonctionnent à basse température (60 °C au lieu de 100 °C pour les autres sèche-linge) afin de ne pas endommager les textiles. Ainsi, ils consomment également moins d’énergie.
  • le lave-linge séchant : ces machines à laver permettent de disposer à la fois d’un lave-linge et d’un sèche-linge. Elles sont intéressantes pour les petits espaces puisqu’elles permettent d’avoir deux appareils en un. Ainsi, il est possible d’enchaîner le cycle de lavage et celui de séchage sans avoir à sortir le linge de sa machine. Cependant, la qualité du séchage n’est pas aussi bonne qu’avec un sèche-linge classique et la durée des cycles de séchage est environ 2 fois plus longue. La capacité maximale de séchage est également moins importante que celle du lavage. Il faut compter une capacité environ deux fois moins importante pour le séchage que pour le lavage. Une machine à laver séchante d’une capacité de lavage de 8 kg a donc souvent une capacité de séchage de 4 kg. La capacité de séchage de ces appareils est également moins importante que celle des sèche-linge classiques, avec généralement 4 kg, alors que celle d’un sèche-linge peut aller jusqu’à 9 kg. Il est donc indispensable d’adapter la quantité de linge placée dans la machine si un cycle de séchage est lancé à la suite.

Les systèmes de commande

Les sèche-linge peuvent avoir deux types de systèmes de commande. Ces dispositifs jouent un rôle important dans la performance énergétique de l’appareil :

  • le séchage mécanique : ce dispositif permet à l’utilisateur de choisir lui-même de temps de séchage. La durée du cycle dépend donc de la sélection faite par le consommateur ;
  • le séchage électronique : avec ce système de séchage, la durée du cycle est déterminée automatiquement par l’appareil grâce à des sondes d’humidité. L’utilisateur n’a pas à choisir la durée du cycle, mais seulement le résultat de séchage qu’il souhaite obtenir (humide, sec ou très sec) et la nature des textiles. En fonction de cette sélection, le système de commande détermine le temps nécessaire.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Le type de chargement et de pose

Il existe plusieurs types de chargements et de poses pour les sèche-linge :

  • le sèche-linge top : le chargement du linge se fait par le haut. Ces appareils sont moins larges que les autres modèles et peuvent convenir aux petits espaces. Cependant, il est impossible d’empiler son sèche-linge et sa machine à laver avec ce type d’ouverture par le haut. Il ne permet donc pas forcément de gagner de la place ;
  • le sèche-linge frontal : ou sèche-linge hublot, est le modèle le plus courant. Son ouverture s’effectue sur le devant. Il est plus volumineux que le sèche-linge top, notamment au niveau de sa largeur. Il ne convient donc pas si l’emplacement est étroit. Cependant, il est possible de le superposer sur son lave-linge ;
  • le sèche-linge encastrable : aussi appelé sèche-linge intégrable, l’appareil peut être placé sous un plan de travail afin de gagner de la place. Il est idéal pour les petits espaces. De plus, une porte peut être ajoutée sur sa façade afin qu’il se fonde totalement parmi les meubles de la cuisine ou de la salle de bains.

Les différents types de sèche-linge cités plus haut sont tous disponibles en ouverture top ou frontale, ainsi qu’en modèle encastrable.

Comparatif des différents modèles : avantages et inconvénients

Tous les modèles cités précédemment ont chacun leurs points forts et points faibles. Il est important de les prendre en considération avant de se lancer dans l’achat de son sèche-linge afin de choisir le modèle le plus adapté à ses besoins.

Modèles de sèche-linge : avantages, inconvénients et prix
Type de sèche-linge
AvantagesInconvénientsInconvénients
Sèche-linge à évacuation– Entretien aisé (pas de condenseur à nettoyer ou de bac à eau à vider).
– Moins cher que les autres modèles.
– Cycles de séchage courts.
– Très énergivore.
– Peu de choix sur le marché.
– Encombrant du fait de la gaine qui ne doit pas être écrasée.
– Installation conséquente car nécessite une évacuation par tuyau vers l’extérieur.
De 150 à 800 €
Sèche-linge à condensation Classique– Simplicité d’installation.
– Certains modèles ont des condenseurs autonettoyants.
– Très énergivore.
– Les modèles plus haut de gamme sont plus chers à l’achat que les modèles à évacuation.
– Doit être installé dans une pièce bien ventilée car certains condenseurs sont moins performants et l’humidité peut se retrouver dans la pièce.
– Un nettoyage régulier du condenseur est indispensable (1 à 2 fois par mois).
De 150 à 1 500 €
Sèche-linge à condensation Avec pompe à chaleur (PAC)– Très peu énergivore.
– Simplicité d’installation.
– Cycles de séchage courts.
– Rejette peu d’humidité dans la pièce.
– Sèche à basse température (60 °C au lieu de 100 °C pour les autres) et respecte les textiles délicats.
– Le prix est élevé par rapport aux autres modèles.
– Les cycles de séchage sont plus longs.
– Le condenseur doit être nettoyé régulièrement (1 à 2 fois par mois), sauf s’il est équipé d’un condenseur autonettoyant.
De 500 à 1 200 €
Lave-linge séchant– Gain de place (2 appareils en 1).
– Permet de lancer le séchage sans avoir à sortir son linge de la machine.
– Peu de choix de modèles.
– Très énergivore.
– Capacité de séchage moins importante que la capacité de lavage.
– Moins performant qu’un sèche-linge classique.
– Souvent aussi cher que deux appareils (lave-linge et sèche-linge).
De 400 à 2 000 €
Programmateurs
Séchage mécanique– Permet de contrôler soi-même la durée du cycle en fonction du type de linge et de sa quantité.
– Moins cher qu’un appareil à séchage électronique.
– Peu économique car l’appareil peut continuer son cycle même si le linge est suffisamment sec.
– Difficile d’obtenir le niveau de séchage souhaité en une fois.
– À évacuation : de 150 à 300 €.
– À condensation : de 150 à 600 €.
Séchage électronique– Ne nécessite pas de sélectionner soi-même le temps de séchage.
– Plus économique car le cycle s’arrête lorsque le taux d’humidité souhaité est atteint.
– Permet de profiter de différents programmes.
Plus cher que les appareils à séchage mécanique.– À évacuation : de 200 à 800 €.
– À condensation : de 250 à 1 500 €.
Options de chargement
Sèche-linge top– Moins large que le sèche-linge frontal (45 cm).
– Chargement plus aisé pour l’utilisateur.
– Ne permet pas d’empiler sèche-linge et lave-linge.
– Capacité maximum souvent moins importante que pour le frontal (6 kg).
– Choix restreint de modèles car peu répandu.
– À évacuation : de 300 à 500 €.
– À condensation : de 400 à 600 €.
Sèche-linge frontal– Possibilité de le superposer avec son lave-linge pour gagner de la place.
– Capacité plus importante que le « top » (7 à 9 kg). – Grand choix de modèles.
– Moins cher qu’un « top ». – Peut être glissé sous un plan de travail.
– Assez large (60 cm) donc peu adapté aux petits espaces.
– Plus cher qu’un « top ».
– À évacuation : de 150 à 1 000 €.
– À condensation : de 250 à 1 500 €.
Sèche-linge encastrable– Gain de place.
– Esthétique.
Ses dimensions doivent être adaptées à l’espace disponible.De 1 000 à 2 300 €

Le choix d’un sèche-linge dépend donc de plusieurs éléments : de la place dont vous disposez, du type de logement (maison ou appartement), de l’usage que vous comptez en faire selon la quantité de linge à sécher, ainsi que de votre budget.

Combien d’électricité consomme un sèche-linge ?

Selon l’Ademe, un sèche-linge consomme deux fois plus qu’un lave-linge. Toutefois, la consommation électrique d’un sèche-linge varie beaucoup selon les modèles. En effet, certains d’entre eux sont plus énergivores que d’autres.

Afin de connaître la consommation d’électricité de son sèche-linge, il est indispensable de prendre en compte trois éléments :

  • la puissance du sèche-linge, exprimée en watts (W) ;
  • le nombre de cycles réalisés par semaine ou, pour une estimation plus précise, le nombre d’heures de fonctionnement de la machine ;
  • le prix du kWh d’électricité : il n’est pas le même selon le fournisseur d’énergie chez qui vous souscrivez un contrat.

Il est possible d’évaluer le coût lié à la consommation de son sèche-linge en deux étapes :

  • Afin d’obtenir la consommation en kWh sur un an du sèche-linge :

Puissance (en Watts) x Nombre d’heures d’utilisation par semaine x 52 semaines par an/1 000 = Nombre kWh

Par exemple, pour un appareil d’une puissance de 2 500 W, faisant 5 cycles par semaine, d’une durée moyenne de 2 h, (soit 10 h d’utilisation hebdomadaires) : 2 000 x 10 x 52/1 000 = 1 040 kWh/an.

  • Afin de connaître le coût de la consommation annuelle de son sèche-linge, il est possible de faire le calcul suivant :

Prix du kWh x Consommation (en Watts) = Consommation annuelle de l’appareil

Par exemple, pour un sèche-linge consommant 1 040 kWh/an avec le tarif réglementé de l’électricité en vigueur en novembre 2020 : 0,1557 x 1 040 = 162 €.

Le coût de la consommation annuelle de ce sèche-linge est donc de 162 €.

Comment choisir son sèche-linge ?

Plusieurs éléments sont à prendre en compte avant l’achat de son sèche-linge afin de trouver l’appareil qui convient le mieux à ses besoins :

  • la capacité du tambour : il est inutile de choisir un sèche-linge avec une capacité maximale importante si vous lavez peu de linge à la fois ou si votre lave-linge a une petite capacité. Un sèche-linge de grande capacité n’est pas nécessaire pour une personne seule. Une capacité de 3 à 4 kg peut suffire. Pour deux personnes, une capacité de 5 kg est généralement suffisante. Il est également important de prendre en compte les textiles délicats que vous ne mettrez pas au sèche-linge. De plus, si le tambour n’est pas rempli, l’appareil ne s’adapte pas aussi bien qu’avec un tambour plein. Le temps de séchage est alors plus long et, par conséquent, la consommation plus importante ;
  • la sonde d’humidité (séchage électronique)  : cette option permet au sèche-linge de se mettre automatiquement en veille lorsque la sonde détecte que le taux d’humidité est suffisamment bas et que le séchage est terminé. Contrairement au séchage mécanique, avec lequel il est nécessaire de régler le temps de séchage soi-même, les capteurs permettent de stopper le sèche-linge dès que l taux d’humidité souhaité est atteint ;
  • le départ différé : cette option sert à programmer l’heure de mise en marche de son sèche-linge. Elle est particulièrement intéressante pour les consommateurs ayant choisi l’option tarifaire Heures Pleines/Heures Creuses, afin de pouvoir profiter du prix du kWh moins cher des heures creuses ;
  • le volume sonore : ce critère peut être essentiel dans le choix de son sèche-linge, notamment pour les personnes vivant en appartement ou les consommateurs ayant souscrit à l’option tarifaire heures creuses. Actuellement, la majorité des sèche-linge ont un niveau sonore important (entre 70 et 80 décibels). Cependant, il existe des modèles « silencieux », avec lesquels le bruit ne dépasse pas 65 dB ;
  • les différentes options : certains sèche-linge disposent d’options supplémentaires, comme :
    • un cycle anti-froissage : qui permet d’éliminer les plis à la fin du séchage du linge ;
    • un cycle air froid : utile pour rafraîchir le linge qui a besoin d’être aéré après être resté longtemps dans un placard ou pour éliminer des odeurs de tabac ;
    • un cycle prêt à repasser : lorsque le programme est terminé, le linge est encore légèrement humide afin de faciliter le repassage, etc.
  • les écolabels : certains appareils portent un label environnemental, comme l’Ecolabel européen ou le label NF Environnement. Ils permettent de garantir que ces appareils ont un impact moindre sur l’environnement et la santé, ainsi qu’un bon niveau de performance ;
  • l’étiquette énergie : elle est obligatoire pour tous les gros électroménagers. L’objectif de ces étiquettes est d’informer le consommateur sur les performances énergétiques des appareils. Une échelle permet de classer les appareils selon ces performances, de la classe D (en rouge) pour les plus énergivores, à la classe A+++ (en vert) pour les moins gourmands en énergie. La classe A est divisée suivant les mentions A+, A++ ou A+++. Un sèche-linge de classe B consomme deux fois plus que les modèles les moins énergivores de classe A+++. Un certain nombre d’informations apparaît sur l’étiquette énergie d’un sèche-linge :
    • sa classe énergétique, comprise entre D et A+++ ;
    • le nom du fabricant ;
    • la référence du produit ;
    • sa consommation électrique (en kWh par an) estimée sur la base de 160 cycles de séchage standard ;
    • la durée du cycle avec le programme standard (en minutes) ;
    • la capacité du tambour (en kg) ;
    • le niveau sonore en décibels (dB).

Changement d’étiquette énergie en 2021

Les étiquettes énergie sont en cours de révision. Il est prévu de revenir à un système plus ancien de l’échelle de classement de l’efficacité énergétique. En effet, allant de D à A+++, l’échelle sera désormais comprise entre G et A. Les mentions A+, A++ et A+++ vont également être supprimées. Ce changement est dû au fait que les performances des appareils évoluent et qu’ils se trouvent, pour beaucoup, dans la classe A. Les écarts entre les différentes classes sont donc difficiles à comprendre pour les consommateurs. D’ici mars 2021, les échelons doivent donc être revus afin qu’ils correspondent aux performances actuelles des appareils.

Comment faire des économies d’électricité avec son lave-linge ?

Puisque le sèche-linge représente une part importante de la facture d’électricité, il est important de limiter sa consommation. Des astuces simples peuvent permettre de réduire la consommation de l’appareil. Il est également possible de faire baisser le montant de ses factures d’électricité en changeant de fournisseur d’énergie.

Consommer moins d’électricité avec son sèche-linge

Quelques gestes simples peuvent permettre de limiter le coût de la consommation électrique liée à l’utilisation d’un lave-linge :

  • essorez le linge avant de le mettre au sèche-linge : l’essorage dans la machine à laver consomme beaucoup moins d’énergie que le sèche-linge. L’Ademe indique même que l’essorage dans le tambour du lave-linge (extraction mécanique de l’humidité) est 100 fois plus économique que dans le sèche-linge (extraction thermique) ;
  • optez pour un modèle équipé d’une sonde (séchage mécanique) : de cette manière, le sèche-linge s’arrête automatiquement lorsque le linge est sec, et ne continue pas de fonctionner inutilement ;
  • évitez les lave-linge séchants : si cela est possible et que vous avez suffisamment de place pour deux appareils, évitez les appareils deux en un, généralement beaucoup moins efficaces que deux appareils distincts ;
  • séchez votre linge à l’air libre : lorsque cela est possible, étendez votre linge pour qu’il sèche à l’air libre, à l’extérieur ou à l’intérieur de cotre logement ;
  • mettez votre sèche-linge en marche sur les heures creuses : si vous avez opté pour l’option tarifaire Heures Pleines/Heures Creuses (HP/HC), vous pouvez profiter d’un prix du kWh moins cher sur les heures creuses. Les plages horaires des heures creuses tombent souvent la nuit. Afin de payer moins cher son électricité, il est conseillé de mettre en marche ses appareils les plus gourmands en énergie sur les heures creuses. Afin de faciliter cette utilisation sur ces plages horaires, optez pour un sèche-linge avec une option « départ différé » et un modèle silencieux afin de ne pas être gêné lorsqu’il fonctionne la nuit. Elle vous permettra de choisir l’heure à laquelle vous souhaitez mettre en marche l’appareil et de le programmer ;
  • entretenez votre sèche-linge : pensez à nettoyer le filtre à peluches après chaque utilisation pour assurer le bon fonctionnement de l’appareil et éviter la surconsommation. Pour les modèles à évacuation, veillez régulièrement à ce que le tuyau d’évacuation soit bien en place et non obstrué.

Attention !

Il arrive que des faits divers rapportent des cas d’incendies causés par des sèche-linge. Les notices de plusieurs modèles de sèche-linge mentionnent également les risques liés à la présence de fibres de tissus qui resteraient dans le filtre à peluches et qui pourraient prendre feu durant le séchage. Même si ces incidents sont rares, il est très important de nettoyer méticuleusement le filtre de son sèche-linge à chaque utilisation.

Changer de fournisseur d’énergie pour faire des économies d’énergie

En 2007, l’ouverture du marché de l’énergie a permis aux consommateurs de choisir leur fournisseur. En effet, il est désormais possible de changer de fournisseur d’énergie et de profiter de tarifs avantageux afin de payer son énergie moins chère.

Les fournisseurs alternatifs, concurrents des fournisseurs historiques d’électricité et de gaz naturel, EDF et Engie (ex-GDF Suez), proposent aux consommateurs des offres avec des réductions sur le prix du kWh et/ou de l’abonnement. Ces offres permettent de réaliser simplement des économies sur ses factures d’électricité et/ou de gaz.

Le changement de fournisseur d’énergie est une démarche rapide, simple et totalement gratuite. De plus, les contrats d’énergie en France sont sans engagement de durée. Le consommateur peut donc changer de fournisseur d’énergie quand il le souhaite et sans aucun frais.

Découvrez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh pour quelques offres d’électricité compétitives en 2020 :

Fournisseurs alternatifs VS fournisseur historique

Comparaison des prix du kWh en option Base selon la puissance souscrite
(décembre 2020)
Puissance souscrite
(en kVA)
EDF

Tarif Bleu
TotalEnergies

Offre Online
Engie

Offre Ajust fixe 1 an
Happ-e by Engie

Offre Classique
30,1557 €0,1440 €0,1578 €0,1533 €
60,1440 €
90,1597 €0,1476 €0,1620 €0,1476 €
12
15
18
24
30
36

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?