Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

La consommation électrique d’un sèche-linge

Le sèche-linge est un des appareils électroménagers les plus énergivores. Malgré cette consommation importante d’électricité, de plus en plus de ménages s’en équipent. En 2019, 30 % des foyers français en possédaient un. En effet, bien qu’étendre son linge soit une solution plus économique et écologique, le sèche-linge permet de gagner du temps et d’éviter d’encombrer son logement avec un étendoir. Existe-t-il des modèles moins énergivores ? Que représentent leurs consommations sur les factures d’électricité ? Comment faire des économies avec son sèche-linge ? Retrouvez toutes les réponses à vos questions dans cet article.

Consommation sèche-linge

Combien d’électricité consomme un sèche-linge ?

La consommation d’électricité d’un sèche-linge varie en fonction de divers critères. Vous pouvez calculer vous-même le coût que cela représente sur vos factures d’énergie à l’aide de quelques formules très simples.

Quelle est la consommation d’électricité moyenne d’un sèche-linge ?

De plus en plus commun dans le logement des consommateurs, le sèche-linge est un équipement particulièrement gourmand en électricité. Selon l’ADEME (l’Agence de la transition énergétique), la catégorie « Froid et lavage » (lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, réfrigérateur, congélateur) correspond à 18,5 % de la facture d’électricité des foyers français.

Un sèche-linge d’une capacité de 7 kg, consomme en moyenne 301 kWh chaque année (pour 183 cycles / an). Attention, il s’agit uniquement d’une moyenne. Certains appareils consomment bien plus, alors que d’autres affichent de meilleures performances énergétiques.

Cette disparité très importante vient des progrès conséquents réalisés par les fabricants depuis plusieurs années. Bien que le sèche-linge reste un équipement énergivore, il est possible de trouver des modèles plus économiques. Comme nous le verrons, la technique d’extraction de l’humidité joue notamment un rôle déterminant dans l’efficacité énergétique de l’appareil.

Comment calculer la consommation électrique de son sèche-linge ?

Évaluer la consommation d’électricité de votre sèche-linge nécessite de prendre en compte trois éléments :

  • la puissance de l’appareil : exprimée en watts (W) ;
  • le nombre de cycles de séchage réalisés chaque semaine ou le nombre d’heures de fonctionnement, pour un résultat plus précis ;
  • le prix du kWh d’électricité : il dépend du contrat souscrit.

Calculer la consommation électrique de votre sèche-linge peut se faire en deux étapes :

  • Pour obtenir la consommation en kWh sur un an :

Puissance (en Watts) x Nombre d’heures d’utilisation par semaine x 52 semaines par an/1 000 = Nombre kWh / an

Par exemple, pour un appareil d’une puissance de 2 500 W, à raison de 2 cycles par semaine d’une durée moyenne de 2 h, (soit 4 h d’utilisation hebdomadaires) :

2 500 x 4 x 52 / 1 000 = 520 kWh/an

  • Afin d’estimer le coût de la consommation annuelle du sèche-linge sur vos factures :

Prix du kWh x Consommation (en kWh / an) = Coût de la consommation annuelle de l’appareil (en €)

Par exemple, pour ce même sèche-linge consommant 520 kWh/an, avec le tarif réglementé de l’électricité en vigueur en décembre 2022 (en tarif Base et avec une puissance de 6 kVA) :

0,1740 x 520 = 90,48 €.

Le coût de la consommation annuelle de ce sèche-linge est donc de 90,48 € (hors coût d’abonnement et taxes).

Attention, ces calculs ne vous permettront pas de connaître avec précision combien d’électricité consomme votre sèche-linge. En effet, il s’agit uniquement d’estimations ne prenant pas en compte les variations de puissance qui ont lieu quand l’appareil fonctionne.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

Quels sont les modèles de sèche-linge les moins énergivores ?

La consommation électrique d’un sèche-linge dépend de plusieurs éléments, comme de la technique d’évacuation de l’eau utilisée par l’appareil, ainsi que de son système de commande.

La technique d’évacuation de l’eau

La consommation d’un sèche-linge varie en fonction du modèle. Comme évoqué plus haut, de nouvelles technologies ont permis de proposer des appareils moins énergivores. Nous pouvons notamment distinguer plusieurs catégories de sèche-linge en fonction des différentes techniques d’évacuation de l’eau :

  • le sèche-linge à évacuation : son fonctionnement se base sur l’évacuation de la vapeur, que permet une résistance électrique chauffant l’air envoyé dans le tambour. L’air humide est ensuite évacué vers l’extérieur du logement via une gaine spéciale. Il est donc nécessaire de raccorder le sèche-linge avec l’extérieur ;
  • le sèche-linge à condensation : ce modèle fonctionne en circuit fermé, en envoyant l’air humide, condensé en eau, vers un réservoir. Il en existe deux types :
    • le sèche-linge à condensation classique : l’eau du linge est récupérée en la chauffant avec une résistance,
    • le sèche-linge à condensation avec pompe à chaleur (PAC) : il s’agit du modèle le moins énergivore actuellement. La PAC équipe aujourd’hui la moitié des sèche-linge à condensation, prenant petit à petit la place de la résistance, très gourmande en électricité.
  • le lave-linge séchant : permet de combiner deux appareils en un, le lave-linge et le sèche-linge. Convenant très bien aux petits espaces, il permet d’enchaîner cycle de lavage et de séchage sans avoir à sortir le linge du tambour.

Les sèche-linge les plus énergivores sont les modèles à évacuation, de plus en plus rares sur le marché. Toutefois, leurs performances sont très proches de celles des sèche-linge à condensation classique. En effet, bien que ces derniers consomment moins d’électricité en fonctionnement, ils nécessitent généralement des cycles de séchage plus longs.

Actuellement, les sèche-linge les plus économes sont ceux à condensation avec une PAC. Ils consommeraient 2 à 3 fois moins que les modèles à évacuation.

Pour ce qui est du lave-linge séchant, il s’agit d’un équipement très gourmand en électricité. En effet, il est vivement conseillé de s’équiper d’une machine à laver et d’un sèche-linge performant, plutôt que de ce type d’appareil. Si vous n’avez pas de place dans votre logement et que le lave-linge séchant est la seule option, privilégiez un bon essorage avec la machine à laver. Le temps d’utilisation du lave-linge séchant sera alors diminué.

Retrouvez ci-dessous les différents modèles de sèche-linge, leurs avantages, inconvénients et prix :

Type de sèche-lingeAvantagesInconvénientsPrix
Sèche-linge à évacuation– Cycles de séchage courts ;
– entretien simple (pas de condenseur à nettoyer ou de bac à eau à vider) ;
– moins cher que les autres modèles.
– Très énergivore ;
– peu de choix sur le marché (de plus en plus rare) ;
– encombrant (gaine qui ne doit pas être écrasée) ;
– nécessite une évacuation par tuyau vers l’extérieur (ne convient généralement pas en appartement).
De 150 à 800 €
Sèche-linge à condensation classique– Simplicité d’installation ;
– condenseurs autonettoyants (sur certains modèles).
– Très énergivore ;
– cycles de séchage plus longs ;
– plus chers à l’achat que les sèche-linge à évacuation (pour les modèles les plus haut de gamme) ;
– doit être installé dans une pièce bien ventilée pour éviter que l’humidité ne se retrouve dans la pièce ;
– nécessite un nettoyage régulier du condenseur (1 à 2 fois par mois), sauf si équipé d’un condenseur autonettoyant.
De 150 à 1 500 €
Sèche-linge à condensation avec pompe à chaleur (PAC)– Bonnes performances énergétiques ;
– sèche à basse température (60 °C au lieu de 100 °C pour les autres) et respecte les textiles délicats ;
– condenseurs autonettoyants (sur certains modèles) ;
– simplicité d’installation ;
– rejette peu d’humidité dans la pièce.
– Prix élevé par rapport aux autres modèles ;
– cycles de séchage plus longs ;
– Le condenseur doit être nettoyé régulièrement (1 à 2 fois par mois), sauf si équipé d’un condenseur autonettoyant.
De 500 à 1 200 €
Lave-linge séchant– Gain de place (2 appareils en 1) ;
– permet de lancer le séchage sans avoir à sortir son linge de la machine.
– Très énergivore ;
– peu de choix de modèles ;
– moins performant qu’un sèche-linge classique ;
– capacité de séchage moins importante que la capacité de lavage ;
– souvent aussi cher que deux appareils (lave-linge et sèche-linge).
De 400 à 2 000 €
Modèles de sèche-linge : avantages, inconvénients et prix

L’armoire séchante

Peu répandue en France, l’armoire séchante est plus courante en Scandinavie et dans certains pays d’Asie. Cet équipement permet de suspendre du linge comme dans une armoire, dans laquelle le séchage se fait grâce à des mini-radiateurs. Sa consommation électrique serait moins importante que celle d’un sèche-linge classique. Toutefois, son prix d’achat est bien plus élevé. Comptez entre 1 500 et 2 500 €.

Le système de commande

Le type de système de commande du sèche-linge influe également sur l’efficacité énergétique de l’appareil. Il est donc important de distinguer :

  • le séchage mécanique : l’utilisateur doit choisir lui-même la durée du cycle sur la minuterie. Il faut donc évaluer le temps nécessaire pour sécher les différents types de textile. Si l’estimation est mauvaise, le sèche-linge peut fonctionner plus longtemps que nécessaire et consommer inutilement ;
  • le séchage électronique : une sonde d’humidité, aussi appelée « capteur électronique d’humidité résiduelle » permet d’arrêter l’appareil dès que le linge est sec. La durée du cycle est donc déterminée automatiquement par le sèche-linge. La seule chose que vous devez choisir est le résultat de séchage souhaité (humide, sec ou très sec) et la nature du textile.

Pour choisir un sèche-linge qui consomme moins d’électricité, il est donc important de se tourner vers un modèle équipé de capteurs d’humidité résiduelle. Notez que les sèche-linge à séchage mécanique disparaissent progressivement du marché.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Comment choisir un sèche-linge économe en énergie ?

Au-delà du type de sèche-linge, d’autres éléments peuvent permettre de choisir un appareil performant. Il est notamment essentiel de prendre en compte ses besoins et ses habitudes, ainsi que de consulter l’étiquette énergie du sèche-linge.

La capacité du tambour

Plus la capacité du tambour est importante, plus le sèche-linge est énergivore. Il est donc primordial qu’elle corresponde aux besoins du foyer pour éviter la surconsommation. Si un tambour d’une capacité de 10 kg peut être pertinent pour une famille nombreuse, ce n’est pas le cas pour la plupart des ménages pour qui 7 kg sont amplement suffisants.

De plus, si le tambour n’est pas rempli, l’appareil adapte mal le temps de séchage. Le cycle peut alors être plus long que nécessaire et par conséquent, la consommation plus importante.

La capacité du sèche-linge varie en fonction du type d’ouverture de l’appareil. En effet, il en existe avec des ouvertures frontales (hublot) pouvant contenir jusqu’à 10 kg de linge. Les sèche-linge « top », avec une ouverture sur le dessus, ont généralement une capacité moindre allant jusqu’à 6 ou 7 kg.

Faut-il opter pour un sèche-linge avec condenseur autonettoyant ?

L’inconvénient des sèche-linge à condensation réside dans leur entretien plus complexe qu’avec les modèles à évacuation. Il est, en effet, nécessaire de nettoyer régulièrement le condenseur afin que l’appareil conserve ses performances. Sans cela, la durée des cycles peut notamment être rallongée. Il existe toutefois des sèche-linge équipés de système de nettoyage automatique du condenseur, avec lesquels aucun entretien n’est à prévoir.

L’étiquette énergie du sèche-linge

Les fabricants d’électroménagers sont dans l’obligation d’évaluer l’efficacité énergétique de certains équipements. Les appareils concernés sont notamment les sèche-linge, les machines à laver, les fours, les lave-vaisselle, les téléviseurs, les ampoules, etc.

En effet, depuis 2010, une norme européenne oblige notamment les constructeurs de sèche-linge à donner des indications sur les performances de leurs appareils sur une étiquette énergie. Avec des notes allant de D (pour les plus gourmands en électricité) à A +++ (pour les plus économes), cette étiquette permet aux consommateurs d’identifier en un coup d’œil les appareils les plus énergivores.

Bien que le prix d’achat d’un sèche-linge de classe A +++ soit plus élevé, ses consommations moindre permettent de réaliser des économies sur le long terme. En fonction de l’équipement que vous souhaitez remplacer, vous pouvez donc rentabiliser ce nouvel achat grâce aux économies que l’appareil vous permettra de faire sur vos factures d’électricité.

En effet, la classe A +++ est réservée uniquement aux appareils électroménagers les moins énergivores qui permettent de réduire les consommations d’électricité et leur impact sur l’environnement. Selon l’ADEME, la consommation annuelle d’un sèche-linge de classe A +++ s’élève à 100 kWh. Par rapport à un appareil moins efficace, il est donc possible de gagner environ 34 € par an sur ses factures.

L’étiquette énergie du sèche-linge indique plusieurs informations :

  • son fabricant ;
  • sa référence ;
  • sa classe énergétique (de A +++ à D) ;
  • sa consommation électrique annuelle ;
  • la capacité de son tambour (en kg) ;
  • la durée du programme (en coton pleine charge) ;
  • son niveau sonore (en dB) ;
  • sa performance sur une échelle de A à G pour les modèles à condensation.

Pour les lave-linge séchants, l’étiquette énergétique est divisée en deux :

  • les informations sur le cycle de lavage et de séchage sont à gauche ;
  • les données concernant les cycles de lavage seuls se trouvent sur la droite ;
  • pour l’efficacité d’essorage et le niveau sonore, des données communes au lavage / séchage et au lavage seul sont rassemblées en bas de l’étiquette.

Une nouvelle étiquette énergie pour les sèche-linge ?

Les sèche-linge ne sont pas concernés par la mise à jour de l’étiquette énergie de 2021 Ils le seront cependant à partir de mars 2022. Les classes A +++, A ++ et A + vont donc disparaître progressivement à compter de cette date. L’échelle permettant de figurer l’efficacité énergétique de l’appareil sera alors comprise entre A et G, et non D comme c’est le cas aujourd’hui. Ce changement vise à rendre les étiquettes énergie plus lisibles pour les consommateurs. Il permet aussi de mettre à jour ce classement en fonction des exigences actuelles, afin que la classe énergétique reflète avec davantage de justesse les véritables performances des appareils. Les lave-linge séchants comportent déjà cette nouvelle étiquette. Notez qu’en février 2022, la meilleure classe pour ces derniers était la C (ADEME).

Les écolabels

Différents labels, comme l’Écolabel européen ou la certification NF Environnement, permettent de garantir la qualité écologique de certains appareils électroménagers. Contrairement à l’étiquette énergie, ils ne sont pas obligatoires. Toutefois, ils peuvent également constituer un bon repère pour identifier les équipements les plus performants.

Avec un sèche-linge porteur du label NF, vous êtes assuré d’acheter un appareil doté d’une bonne efficacité énergétique et dont l’impact sur l’environnement est limité.

L’option départ différé

Si vous avez souscrit l’option tarifaire Heures pleines / Heures creuses (HP-HC) chez votre fournisseur d’énergie, vous équiper d’un sèche-linge avec une option « départ différé » peut être particulièrement intéressant. Avec cette dernière, vous n’aurez pas besoin de vous lever au milieu de la nuit pour profiter d’un prix du kWh avantageux.

En effet, le départ différé permet de programmer son sèche-linge pour qu’il se mette en marche sur les heures creuses. Vous pouvez ainsi profiter d’un prix de l’électricité moins cher pour cette grosse consommation. Le sèche-linge étant un des appareils les plus énergivores du logement, l’utiliser en fonction de ces plages horaires a d’autant plus d’impact sur les factures.

Si vous vivez en appartement et que le bruit peut gêner vos voisins, pensez à vous équiper d’un sèche-linge silencieux.

Comment faire des économies d’électricité avec son lave-linge ?

Quelques astuces peuvent vous permettre de réduire simplement les consommations de votre sèche-linge, et le montant de vos factures d’électricité :

  • optez pour un modèle avec une sonde d’humidité : pour que l’appareil s’arrête automatiquement lorsque le linge est suffisamment sec ;
  • évitez les lave-linge séchants : ils consomment plus d’énergie que l’utilisation d’une machine à laver et d’un sèche-linge classique combinés. Ils sont également bien moins efficaces que ces derniers ;
  • programmez votre sèche-linge sur les heures creuses : déplacer les grosses consommations d’électricité sur ces plages horaires, comme celles du sèche-linge, permet de profiter d’un prix du kWh avantageux et de rentabiliser cette option tarifaire ;
  • préférez un bon essorage : d’après l’ADEME, l’essorage de la machine à laver (extraction mécanique de l’humidité) consommerait 100 fois moins d’électricité, que le sèche-linge (extraction thermique). N’hésitez donc pas à sélectionner la vitesse d’essorage maximale afin de limiter au maximum le temps d’utilisation du sèche-linge ;
  • sélectionnez le bon programme, par exemple :
    • coton standard : le plus efficace pour les textiles en coton humide,
    • coton intensif : à réserver au coton épais, comme les serviettes de bain,
    • éco : certains sèche-linge proposent ce mode avec lequel le cycle de séchage est plus long, mais la température plus basse. Il permet donc de faire des économies.
  • utilisez le sèche-linge à pleine charge : lorsque le tambour n’est pas bien rempli, le temps de séchage est souvent mal estimé par l’appareil. Il peut donc être plus long que nécessaire. Attention à ne pas non plus le surcharger ;
  • entretenez votre sèche-linge : avec les modèles à condensation, nettoyez le filtre à peluches, le condenseur et le réservoir à eau régulièrement. Pour les sèche-linge à évacuation, il est important de veiller à ce que le tuyau d’évacuation ne soit pas obstrué. Un appareil mal entretenu consomme plus d’énergie. Ce nettoyage permet également de lui assurer une bonne durée de vie ;
  • faire sécher son linge à l’air libre : cela va de soi, éviter d’utiliser cet appareil gourmand en énergie est la meilleure solution pour faire des économies d’électricité. Il est donc recommandé d’étendre son linge, que ce soit à l’intérieur ou à l’intérieur du logement, plutôt que de mettre en marche le sèche-linge.

Comment choisir une offre d’électricité économique ?

Le prix du kWh et celui de l’abonnement varient en fonction du contrat et du fournisseur d’énergie. De plus, il existe des offres variées, proposant de l’électricité verte, un service client 100 % en ligne, des offres duales (électricité + gaz), etc. Pour être sûr de sélectionner celle qui convient le mieux à vos besoins, n’hésitez à pas à appeler les conseillers Choisir.com. Notre comparateur d’énergie en ligne peut également vous être utile pour retrouver les diverses offres actuellement disponibles et leurs particularités.

Sujets liés :

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité