Choisir.com - Comparez, économisez.

Tout savoir sur la consommation électrique à la maison

L’électricité est omniprésente dans notre quotidien. La majorité des activités dépendent de cette énergie dont nous ne pouvons plus nous passer. À la maison, au travail, dans les transports, les loisirs… elle rend possible de nombreux gestes qui nous sont essentiels. Chez soi, la consommation électrique provient d’un grand nombre d’appareils servant à cuisiner, se chauffer, s’éclairer, aux activités de loisir ou à améliorer le confort du logement. Dans cet article, nous allons aborder la consommation d’électricité, ce qu’elle représente, pourquoi et comment la réduire.

consommation_electrique_ampoules_lumière

Consommation électrique : 3 termes à retenir

La consommation électrique désigne le fait d’utiliser de l’électricité. Elle peut être dite brute, corrigée et finale. Explications.

Qu’est-ce que la consommation brute d’électricité ?

La consommation électrique brute désigne la totalité des besoins en électricité. Elle prend en compte l’énergie finale qui est réellement utilisée par les consommateurs, mais aussi le nombre de kWh nécessaires pour fournir cette électricité. Cela inclut l’alimentation des moyens de production, de transformation, de transport et de distribution. Les pertes de courant dues à l’acheminement sont également prises en compte.

Qu’est-ce que la consommation électrique corrigée ?

L’Insee donne une définition de la consommation corrigée : « Pour mieux analyser les évolutions, on calcule des consommations « corrigées du climat » (primaire et finale). C’est-à-dire qu’on essaie d’évaluer ce qu’aurait été la consommation si les températures avaient été « normales »* ».

Chaque année, le climat est changeant. L’utilisation du chauffage en hiver et de la climatisation en été évolue selon les conditions météorologiques. Pour mieux prendre en compte les évolutions structurelles (selon l’activité économique, la démographie, etc.), la consommation d’électricité est « corrigée des aléas climatiques », c’est-à-dire que les besoins supérieurs dus au climat sont déduits.

*Source : Consommation d’énergie corrigée des variations climatiques, Insee

Qu’est-ce que la consommation électrique finale ?

C’est le terme qui revient le plus souvent dans les mesures de la consommation électrique en France. Il désigne la part d’électricité qui est réellement utilisée. Cela exclut donc les pertes dues au transport du courant ou encore les besoins énergétiques pour faire fonctionner les systèmes de production (centrales nucléaires, etc.). La consommation finale d’électricité regroupe les différents consommateurs :

  • résidentiels ;
  • professionnels et entreprises ;
  • grandes industries ;
  • collectivités (qui gèrent l’éclairage public, entre autres) ;
  • etc.

Les chiffres de la consommation électrique des Français représentent la quantité réelle d’énergie qui a été utilisée.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

L’électricité, un produit de première nécessité ?

La consommation électrique d’un logement pèse lourdement sur le budget des ménages. Et pourtant, nous ne pouvons pas nous en passer. L’électricité est en effet présente dans la plupart des activités du quotidien.

Comment est utilisée l’électricité à la maison ?

À la maison, l’électricité a de nombreuses utilités. On s’en sert pour :

  • Se chauffer l’hiver, lorsque le moyen de chauffage est électrique. Une chaudière au gaz ou encore un poêle à granules ont également besoin d’électricité pour être mis en marche ;
  • Se rafraîchir l’été grâce à la climatisation ou un ventilateur sur pied ;
  • Cuisiner, que ce soit à l’aide d’une plaque de cuisson à induction, vitrocéramique ou électrique, un four, un micro-ondes et tout autre appareil de cuisson ;
  • S’éclairer, à l’intérieur et à l’extérieur du logement ;
  • Nettoyer le linge ;
  • Conserver les aliments frais et congelés ;
  • Alimenter les systèmes d’alarme domestique, incendie, etc.
  • Faire fonctionner les appareils électriques : téléviseur, réfrigérateur, etc.

L’énergie électrique permet même de téléphoner, en alimentant la box internet ou en permettant de recharger un téléphone portable.

Tous ces gestes du quotidien influent sur la consommation électrique d’un logement.

L’électricité dans les transports, un facteur de dépense

Avec la mobilité électrique, les véhicules non thermiques remplacent peu à peu les voitures, motos ou scooters fonctionnant avec un hydrocarbure d’origine fossile (essence et gazole, majoritairement). Cependant, recharger un véhicule électrique chez soi n’est pas sans conséquence sur la facture d’énergie.

En effet, cette consommation électrique est essentielle pour se déplacer. Elle permet souvent d’aller travailler, faire ses courses ou se rendre sur son lieu de loisir, ce qui nécessite l’utilisation d’un véhicule individuel et personnel.

Travailler sans électricité, est-ce possible ?

Il est difficile de citer un métier qui n’utilise pas d’électricité. Que l’on travaille dans un bureau, au milieu des arbres ou sur un chantier, l’énergie électrique est présente dans la majorité des secteurs d’activité.

Les jardiniers vont l’utiliser pour recharger leurs appareils de coupe électriques (cependant, le matériel à moteur thermique est plus fréquent), les professeurs vont s’en servir pour éclairer leur classe, les secrétaires en auront besoin pour allumer leur ordinateur… De nos jours, nous utilisons l’électricité presque partout. Même les photos réalisées lors d’une balade en forêt auront été faites à l’aide d’un appareil rechargé à l’électricité.

Des loisirs souvent tributaires de l’électricité

Les loisirs nécessitent également de l’électricité. Cela peut être pour faire fonctionner des équipements, pour l’éclairage ou simplement pour écouter de la musique lorsque vous pratiquez une activité à la maison ou en dehors. Chez soi, cela va générer une consommation électrique supplémentaire. Hors du domicile, cette activité peut être payante et donc occasionner des frais.

Les chiffres de la consommation électrique en France

L’électricité est un poste de dépense important pour les ménages, mais aussi pour les industries, les entreprises ou encore les collectivités.

H3 Quelle est la consommation brute d’électricité en 2021 ?

472 TWh (térawattheures), voici la consommation brute d’électricité pour l’année 2021, hors correction des aléas climatiques. Selon les chiffres donnés par RTE, elle a augmenté de 5,1 % par rapport à 2021. Cela signifie que les besoins en électricité croissent. Cette période a également connu une reprise économique post crise sanitaire qui pourrait expliquer des besoins énergétiques plus importants.

La consommation corrigée des aléas climatiques pour l’année 2021 a été de 468 TWh.

Les chiffres sont en hausse par rapport à l’année précédente. Cependant, 2020 a été frappée par la crise sanitaire du Covid-19 qui a induit une réduction de la consommation électrique provenant des industries, des entreprises et des professionnels, notamment. Si l’on se fie aux années d’avant crise, la consommation reste relativement stable.

Pour l’année 2022, nous connaîtrons les résultats de la consommation électrique au cours de l’année 2023.

La consommation électrique des logements

Selon le bilan électrique de 2021 publié par RTE, la consommation électrique des ménages français représente 37,6 % des besoins finaux par secteur. Cela équivaut à 155,2 TWh sur un total de 412,8 TWh (191,2 TWh pour les entreprises et les professionnels et 66,4 TWh pour l’industrie reliée au réseau de transport). Pour information, la consommation finale en 2019 pour le secteur résidentiel s’élevait à 147,8 TWh.

Elle a augmenté de 7,6 % par rapport à 2020 (année de crise sanitaire), mais a diminué de 3,9 % par rapport à 2019.

Pour estimer la consommation électrique de votre logement, plusieurs critères sont à prendre en compte et notamment :

  • le nombre d’occupants des lieux ;
  • la surface à chauffer et à éclairer ;
  • la quantité d’appareils électriques qui sont utilisés (cela peut être différent du nombre d’appareils présents dans le logement) ;
  • l’état des appareils électriques (les modèles les plus récents consomment souvent moins d’énergie) ;
  • la puissance des équipements fonctionnant à l’électricité ;
  • la fréquentation du logement (êtes-vous là seulement le matin, le soir et les week-ends ou êtes-vous à la maison toute la journée ? Cela aura un impact sur les éclairages et le chauffage, entre autres)
  • le type de chauffage ;
  • la qualité de l’isolation.

Pics de consommation : quand l’offre ne répond plus à la demande

L’une des grandes tâches essentielles du gestionnaire du réseau de transport de l’électricité (RTE) est de veiller en permanence au bon équilibre du réseau électrique en France. Le courant est une énergie difficile à stocker à l’heure actuelle. Il est donc essentiel que la quantité d’électricité produite à un moment donné soit consommée.

Si les moyens de production en France (centrales nucléaires et hydroélectriques, parcs solaires et fermes éoliennes) génèrent une quantité d’énergie supérieure à la demande, le surplus ne sera pas consommé, et donc perdu. Au contraire, si les besoins des consommateurs sont plus forts que l’offre des producteurs, une pénurie de courant sera alors constatée. Ce manque d’électricité peut rapidement conduire à un blackout (ou coupure générale). Cependant, RTE s’efforce de ne pas en arriver là.

En cas de demandes supérieures à l’offre, le gestionnaire du réseau de transport de l’électricité peut être amené à effectuer un délestage électrique. Il s’agit d’une brève coupure de courant dans un secteur précis (quartiers, ville, etc.) qui va permettre de rééquilibrer l’offre et la demande. Lors des pics de consommation en hiver (grands froids) ou en été (canicules), un délestage peut avoir lieu.

Le saviez-vous ?

RTE tient à jour un historique des pics de consommation électrique. Pour l’année 2021 (les données de 2022 n’ayant pas encore été publiées à l’heure où l’article est rédigé), les besoins en électricité ont été au plus haut le 11 janvier 2021 à 9 h 30. Ce jour-là, la demande a atteint 88,4 GW (gigawatts). Cette même année, un pic estival a été observé le 22 juillet, avec une pointe s’élevant à 55 GW pour l’ensemble du territoire.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

calculez vos économies

Ces appareils qui pèsent sur votre consommation électrique

De nos jours, il n’y a rien de plus normal qu’avoir un réfrigérateur, des plaques de cuisson, un four, un téléviseur, une box internet, des lampes, un aspirateur, un sèche-cheveux… Tous ces équipements, petits ou gros, améliorent notre quotidien. Ce sont eux qui font bouger (à la hausse) notre consommation électrique à la maison. Explications.

Comment se répartissent les usages de l’électricité à la maison ?

L’Ademe a publié une illustration montrant la répartition des usages de l’électricité au sein des foyers :

ademe_repartition_usages_électricité_par_ménages-France_2021
Source : RTE

Le chauffage électrique est le poste de consommation énergétique le plus important à la maison. Cependant tous les foyers n’en sont pas équipés et certains préfèrent utiliser le chauffage au gaz, au bois, aux granules ou un autre moyen.

Le « froid » concerne le réfrigérateur et le congélateur. Ces appareils sont allumés en permanence et équipent la grande majorité des logements.

Le « lavage » désigne le lave-linge et le sèche-linge, mais aussi le lave-vaisselle. Ces équipements ne sont en revanche pas systématiquement installés dans les foyers, par manque de place ou de budget (il est par exemple rare d’en trouver dans un logement étudiant).

Les équipements informatiques et multimédias occupent eux aussi une grande part de la consommation électrique totale d’un foyer. La plupart des logements sont équipés d’un téléviseur et ils sont nombreux à posséder en plus un ordinateur portable ou de bureau, une tablette, une enceinte connectée et d’autres appareils informatique ou multimédia. Utilisés de longues heures par jour, ils pèsent sur la consommation d’électricité.

La « ventilation » concerne les équipements servant à renouveler l’air intérieur, comme une VMC simple ou double flux. Reliée à l’installation électrique du logement, elle utilise de l’énergie pour pouvoir fonctionner de manière permanente afin de filtrer l’air de la maison.

Quels sont ces appareils qui font augmenter la consommation électrique ?

Tous les appareils et équipements fonctionnant à l’électricité ont une influence sur la consommation d’énergie. Il peut s’agir de ceux utilisés au quotidien, mais aussi de ceux dont vous vous servez occasionnellement. Cela peut également être des appareils sans fil, nécessitant un temps de recharge pour fonctionner.

Voici une liste de l’électroménager que l’on retrouve le plus souvent dans une cuisine :

  • la plaque de cuisson ;
  • le combiné réfrigérateur avec congélateur ;
  • le congélateur armoire ou coffre (sauf s’il est intégré dans le réfrigérateur, dans ce cas sa consommation est comptée avec celle du frigo) ;
  • le four électrique ;
  • le micro-ondes ;
  • la machine à café, quelle que soit sa catégorie (à dosette, à filtre, à capsules, etc.) ;
  • la bouilloire pour l’eau de votre thé ;
  • le grille-pain ;
  • les petits appareils de cuisson (pour faire des raclettes, des croque-monsieur, des gaufres, etc.) ;
  • le lave-vaisselle.

Dans le cellier aussi on trouve des appareils électriques, lorsqu’ils ne sont pas installés dans la cuisine ou une autre pièce. Les prises peuvent en effet servir à alimenter :

Dans le salon, ce sont les équipements informatique et multimédia qui consomment de l’électricité, comme :

  • le téléviseur ;
  • le lecteur DVD ;
  • une console de jeu ;
  • une enceinte connectée ;
  • une barre de son ;
  • un vidéoprojecteur ;
  • la box internet.

Dans toutes les pièces, on trouve également les éclairages. Il peut s’agir de plafonniers, de lustres, de spots à LEDs, de lampes à poser, de lampadaires, etc. Ces accessoires sont utilisés lorsque la pièce est trop sombre ou à la nuit tombée. La consommation électrique des ampoules est à prendre en compte pour rendre vos éclairages moins énergivores.

En plus de cela, il faut ajouter le système de chauffage électrique qui peut utiliser une pompe à chaleur ou des convecteurs, entre autres moyens. Il faut également compter la consommation électrique du ballon d’eau chaude ou du chauffe-eau. La climatisation ou le ventilateur mis en route en été est lui aussi un accessoire de confort thermique qui consomme de l’énergie.

Pour comprendre l’impact de la consommation d’électricité sur votre facture, voici un tableau qui liste les différents postes de consommation électrique dans un logement :

Poste de consommation électriqueTemps d’utilisation moyen*Nombre de kWh** utilisés sur une annéeCoût moyen sur une année***
En euros (€)
Chauffage électriqueUtilisation saisonnière4312 kWh/an (pour une maison)750 €
1719 kWh/an (pour un appartement)300 €
Eau chaude sanitaire1676 kWh/an292 €
Climatiseur mobile18 heures par jour durant 60 jours1080 kWh/an188 €
Réfrigérateur combiné24 h/24364 kWh/an60 €
Congélateur24 h/24308 kWh/an54 €
Lave-vaisselle1 fois par jour162 kWh/an28 €
Sèche-linge183 cycles par an301 kWh/an52 €
Plaques de cuisson vitrocéramiques2 fois par jour159 kWh/an28 €
Four électrique187 fois par an146 kWh/an25 €
Téléviseur6 h 46 par jour187 kWh/an33 €
*Temps estimé par l’Ademe
**Selon l’Ademe, Réduire sa facture d’électricité
***Le prix du tarif réglementé de vente de l’électricité (au 1er juillet 2022) a été utilisé pour calculer le coût moyen de la consommation énergétique des appareils cités.

Tous ces équipements ne sont pas détenus par tous les foyers, mais la plupart des ménages possèdent un grand nombre de ces appareils qui consomment du courant. La multiplication de ces accessoires utilisés au même moment peut rapidement mener à une surconsommation électrique. Pour le bien de la planète et du porte-monnaie, il convient donc de rester raisonnable.

Du micro-ondes au réfrigérateur, qui consomme le plus d’électricité ?

L’Ademe a classé différents équipements essentiels au quotidien selon leur niveau de consommation. Cela permet de savoir quel appareil consomme le plus d’électricité. Voici le schéma que nous propose l’Agence de la transition écologique :

ademe_consommations_moyennes_appareils_électrique_cuisine_2021
source : Ademe

Il s’agit des appareils utilisés dans la cuisine. Le téléviseur n’est pas pris en compte, car il est généralement associé au salon.

Le combiné réfrigérateur est l’appareil qui consomme le plus d’électricité sur une année. Cependant, il doit obligatoirement être branché en permanence afin de conserver une température basse et stable.

Les plaques de cuisson n’ont pas besoin de la même quantité d’électricité pour fonctionner. Les plus économes sont les tables à induction, tandis que les plaques électriques d’ancienne génération sont les plus énergivores. Le niveau de consommation de la plaque vitrocéramique se situe entre les deux. Dans les studios ou petits appartements en location, on trouve souvent des plaques électriques énergivores. Cela pèse sur la consommation électrique des étudiants ou des personnes vivant dans ces logements.

Le micro-ondes est moins utilisé qu’un frigo et ses besoins énergétiques sont donc moindres par rapport à un combiné réfrigérateur/congélateur. Toutefois, quelques économies supplémentaires pourraient être réalisées en éteignant totalement l’appareil qui reste la plupart du temps en veille.

Prenons également l’exemple du lave-linge, qui ne dépasse pas la barre des 100 kWh durant l’année (cela peut varier selon la fréquence d’utilisation et la taille du foyer). Certains modèles peuvent avoir une étiquette énergétique A, pour les plus performants. Or, si on se tourne vers un combiné qui réunit à la fois une machine à laver et un sèche-linge (lave-linge séchant), la consommation électrique augmente considérablement. En effet, l’étiquette énergétique de ce type d’appareil 2-en-1 atteint rarement la classe B. Ils sont donc plus énergivores.

Consommation électrique : des équipements de plus en plus nombreux

À l’intérieur de la maison, les appareils électroménagers, multimédias ou informatiques prennent de plus en plus de place. Mais il n’y a pas que dans le logement que les équipements consomment de l’énergie. À l’extérieur aussi, l’électricité alimente différents postes. Cela est vrai pour les maisons. En appartement, la possibilité d’installer un appareil électrique sur une terrasse, un balcon ou le rebord d’une fenêtre est réduite.

Dans les quartiers résidentiels ou encore à la campagne, les installations électriques se prolongent à l’extérieur. Cela peut être vers :

  • une piscine, où l’électricité servira à alimenter le système de filtration de l’eau, un robot de nettoyage ou un moyen de chauffage ;
  • un spa ;
  • un portail électrique ;
  • les éclairages extérieurs ;
  • une tondeuse électrique ou autre appareil de coupe pour entretenir le jardin.
comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Comment réduire la consommation électrique d’un logement

La consommation d’électricité a un impact direct sur le budget des ménages. Un nombre de kWh (kilowattheures) élevé fait augmenter le coût total de la facture d’énergie. Des solutions existent pour réduire cette consommation.

Choisir un appareil selon son étiquette énergétique

L’étiquette énergétique est une fiche informatrice obligatoirement apposée sur les appareils électriques neufs proposés à la vente dans les magasins. Elle sert à informer le consommateur des performances de l’appareil.

Lors de l’achat d’un appareil, vérifier la classe énergétique doit être un réflexe afin d’optimiser sa consommation électrique. En effet, l’étiquette précise si l’appareil est énergivore, performant ou entre les deux. En vous tournant vers les modèles les plus performants, vous faites le choix de réduire vos besoins en électricité pour un même temps d’utilisation.

Les appareils les mieux classés (A ou B pour les réfrigérateurs, par exemple) sont souvent plus chers à l’achat. Toutefois, cet investissement sera rapidement amorti.

Pour les appareils de chauffage, comme une pompe à chaleur, la donnée à prendre en compte est le coefficient de performance énergétique (COP). Il concerne aussi les chauffe-eaux thermodynamiques. En ce qui concerne la consommation des climatiseurs, c’est le COP froid saisonnier (ou SEER pour Seasonal Efficiency Energy Ratio) qui vous informera sur les performances de l’appareil.

Améliorer l’isolation du logement pour réduire les dépenses

Le chauffage électrique est l’un des postes les plus exigeants en énergie (27,6 % si l’on se reporte au graphique de l’Ademe cité plus haut). C’est donc cet usage là qu’il est primordial d’optimiser afin de réduire les besoins en électricité.

Pour cela, la solution la plus évidente est l’isolation. Avec une bonne protection thermique, un logement va conserver la chaleur l’hiver et le frais l’été. C’est aussi la seule solution pour éviter le gaspillage énergétique lié au chauffage ou à l’usage de la climatisation.

Toutes les parties du logement doivent être isolées :

  • toit ;
  • combles ;
  • murs intérieurs et/ou extérieurs (les murs extérieurs sont souvent isolés dans le cadre d’une rénovation) ;
  • planchers supérieurs donnant sur une pièce inférieure non chauffée, comme un garage ;
  • sol ;
  • ponts thermiques (interstices qui font la jonction de deux éléments et par lesquels la chaleur s’échappe ou le froid entre).

Modifier ses gestes au quotidien pour alléger la facture d’électricité

On est tous maîtres de notre consommation électrique. Les efforts faits à la maison contribueront à réduire le montant des factures d’électricité. Voici quelques astuces pour réduire sa consommation d’électricité à la maison :

  • éteindre les lumières en quittant une pièce ;
  • privilégier l’éclairage naturel la journée en ouvrant les volets en grand ;
  • réduire le chauffage de 1 °C dans chaque pièce ;
  • remplacer les lampes halogènes par des ampoules LEDs ou basses consommations ;
  • débrancher les appareils inutilisés qui restent en veille (imprimante, console, ordinateur, etc.) ;
  • utiliser un coupe-veille lorsque la coupure des appareils est fastidieuse (prises inaccessibles, par exemple) ;
  • laisser le linge sécher à l’air libre afin de ne pas utiliser le sèche-linge, lorsque la météo le permet.

Ces gestes, parmi tant d’autres aideront à diminuer la consommation électrique dans le logement.

Suivre sa consommation électrique pour savoir où on en est

Pour éviter les mauvaises surprises à la réception de la facture énergétique, vous pouvez simplement suivre votre consommation d’électricité. Cela est possible avec les compteurs Linky. La surveillance de l’évolution de votre conso permet principalement de faire des efforts supplémentaires et ainsi maîtriser au mieux vos besoins en énergie.

Tous les fournisseurs d’électricité proposent ce service qui est accessible depuis l’espace client en ligne. N’hésitez pas à vérifier où en est votre consommation afin de réaliser des économies.

Votre fournisseur d’électricité est trop cher ?

En plus de votre consommation électrique, pensez à vérifier combien vous payez votre électricité. Si vous estimez que le prix du kWh est trop élevé, vous pouvez à tout moment résilier gratuitement votre contrat d’énergie pour changer de fournisseur. Cela prend quelques minutes et n’occasionnera aucune coupure de courant.
Pour savoir qui est le fournisseur le moins cher ou celui qui propose des services plus adaptés à vos besoins, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur d’offres d’électricité. Vous aurez une réponse en quelques clics.

Pratiquer l’effacement diffus pour réduire la consommation électrique

L’effacement diffus ou résidentiel consiste à couper le chauffage durant 15 à 20 minutes lors des pics de consommation. Cela s’effectue à l’aide d’un boîtier nommé Voltalis (gratuit) qui pilote les radiateurs et chauffe-eau et les coupe lorsqu’il reçoit un signal de la part de RTE.

Pour l’utilisateur d’un tel boîtier, il s’agit là d’un geste économique et solidaire. En effet, la coupure de chauffage n’aura, en principe, aucun impact sur le confort du logement (seulement s’il est bien isolé). Ce boîtier peut aussi être utilisé en été et interviendra sur l’alimentation du climatiseur.

Passer à l’autoconsommation électrique pour réduire les factures

L’autoconsommation ne vous aidera pas à diminuer votre consommation électrique qui dépend seulement de vos besoins et habitudes. Cependant, elle pourra vous permettre de produire votre propre énergie afin d’alimenter vos appareils.

Pour l’autoconsommation électrique, les moyens sont variés. L’installation de panneaux photovoltaïques est le système le plus couramment utilisé. Vous pouvez également vous tourner vers :

  • la géothermie ;
  • l’éolien domestique ;
  • l’hydroélectricité à petite échelle.

Certains dispositifs ne sont pas accessibles à tous. Pour la géothermie, par exemple, résider dans une zone montagneuse aidera à récupérer la chaleur des sols pour chauffer le logement. Dans le cas de l’installation d’une petite centrale hydroélectrique, il est nécessaire de vous trouver à proximité immédiate d’une rivière de courant fort ou moyen (ou d’une chute d’eau, ce qui est peu commun) et d’avoir le droit de l’exploiter. En ce qui concerne l’éolien domestique, être situé dans une zone venteuse et non abritée est impératif.

En conclusion, la consommation électrique d’un logement dépend majoritairement du nombre d’appareils disponibles, mais aussi des habitudes des occupants. La réduire permettra inévitablement de faire des économies d’énergie tout en faisant du bien à la planète. Suivez dès à présent les conseils délivrés au cours de cet article pour diminuer votre consommation électrique et maîtriser votre budget énergétique.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

calculez vos économies