Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Quels sont les appareils électroménagers qui consomment le plus d’électricité ?

D’après une étude IPSOS pour le compte de la filière DEEE (Déchets d’équipements électriques et électroniques), les ménages français possèdent, en moyenne, 73 appareils électriques lorsqu’ils vivent en appartement et 118 dans une maison. Cette abondance d’équipements électroménagers a un impact sur notre consommation d’électricité. Comment mesurer cet impact ? Comment calculer la consommation de notre électroménager ? Quels appareils pèsent le plus sur notre facture ? Choisir.com fait le point.

appareils électroménagers qui consomment le plus d’électricité

Comprendre l’impact des appareils électriques sur notre consommation d’électricité

Selon EDF, le fournisseur historique d’électricité en France, la consommation des appareils électriques représente :

  • 20 % des dépenses électriques d’un foyer habitant dans une maison ;
  • 17 % de la facture d’électricité d’un ménage vivant en appartement.

C’est le second poste de dépenses après le chauffage (62 %). Viennent ensuite la production d’eau chaude sanitaire (11 à 14 %) et la cuisson (7 %).

La part de l’électroménager dans la facture d’électricité

Si l’on considère que la consommation moyenne d’électricité des Français en 2020 était de 4 535 kWh à l’année, 907 kWh environ sont dus aux équipements électriques. Cela représente environ 145,57 euros sur la facture des ménages (en se basant sur le prix du kWh d’électricité au Tarif Bleu d’EDF pour un compteur de 9 kVA au 1er octobre 2021, à savoir 0,1605 €).

Pour vous faire une idée approximative de votre consommation de l’ensemble de vos appareils, vous pouvez reprendre les pourcentages établis par EDF en l’appliquant à votre consommation annuelle. Pour cela, il vous faut connaître votre consommation annuelle. Vous pouvez la retrouver grâce :

  • à vos factures d’électricité. La consommation en kWh est indiquée sur chaque facture. En les additionnant, vous pouvez connaître votre consommation annuelle ;
  • au suivi de consommation sur votre espace client Enedis, si vous êtes déjà équipés d’un compteur Linky. Notez bien que ce type de compteur vous donne accès à des données globales, il n’est pas capable de déceler quel appareil est en fonctionnement et quand ;
  • à votre historique de consommation sur votre espace client de votre fournisseur ;
  • au suivi consommation lié à un gestionnaire d’énergie (boîtier Voltalis, box domotique, etc.). Certains proposent un suivi précis, pièce par pièce ou appareil par appareil.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

La répartition des consommations par type d’appareil

Bien évidemment, il y a des différences de consommation entre les appareils. Un téléviseur n’utilise pas la même quantité d’électricité qu’un aspirateur, qu’une cafetière, etc.

Si l’on reprend les chiffres d’EDF, la répartition de la consommation d’électricité des appareils électriques au sein du foyer (hors chauffage, eau chaude et cuisson) s’effectue ainsi :

  • 26 % pour le froid alimentaire (réfrigérateur, congélateur, etc.) ;
  • 12 % pour l’éclairage ;
  • 11 % pour la télévision ;
  • 10 % pour les appareils informatiques ;
  • 6 % pour le lave-vaisselle ;
  • 6 % pour le lave-linge ;
  • 5 % pour le sèche-linge ;
  • 24 % pour le reste de l’électrodomestique et les autres appareils électriques.

Il s’agit là de moyennes. Selon vos habitudes de consommation et la classe énergétique de vos appareils, ces chiffres peuvent varier. Plus l’étiquette énergie se rapprochera de A, plus l’efficacité énergétique de votre appareil sera importante, moins il consommera.

Quels sont les appareils électriques qui consomment le plus ?

Économiser l’électricité offre deux atouts majeurs. Le premier est d’apporter sa contribution à la qualité de l’environnement et le second de permettre de réduire le montant de sa facture d’électricité. Certains appareils électriques sont plus énergivores que d’autres, mais lesquels ? Afin de vous faire une idée plus précise de votre consommation, il convient de s’attarder à chaque objet présent dans votre logement. L’Agence de la transition écologique (Ademe) précise même dans une liste quels équipements sont les plus énergivores.

Les appareils de la cuisine

La cuisine fait partie des pièces avec le plus d’appareils électroménagers. Leurs modèles et utilisation influent donc sur notre consommation d’énergie.

Consommation des appareils électriques de la cuisine
Appareil électriqueConsommation annuelle (en kWh)Montant sur la facture d’électricité (pour un ménage au Tarif bleu d’EDF avec un compteur de 9 kVA en option base)* (en €)
Congélateur100 kWh à 500 kWh16,05 € à 80,25 €
Réfrigérateur200 kWh à 500 kWh32,10 € à 80,25 €
Lave-vaisselle220 kWh et 290 kWh35,31 € à 46,55 €
Four100 kWh à 162 kWh16,05 € à 26 €
Plaque vitrocéramique350 kWh à 400 kWh56,18 € à 64,20 €
Plaque à induction270 kWh à 320 kWh43,34 € à 51,36 €
*Ce montant englobe juste la partie variable de la facture liée à la consommation. Le prix du kWh est porté à 0,1605 € en octobre 2021. Cela n’inclut pas la part liée à l’abonnement.

Le congélateur et le réfrigérateur sont donc les appareils qui consomment le plus. En effet, ils sont branchés en continu, toute l’année ou presque. Ce sont évidemment des données moyennes, leur consommation influe en fonction de :

  • leur étiquette énergie ;
  • leur volume en litres ;
  • la température programmée ;
  • leur place dans la pièce (évitez de les placer près d’une source de chaleur ou de les exposer au soleil) ;
  • etc.

Le réfrigérateur-congélateur étant cependant un des appareils électroménagers ayant profité au maximum des nouvelles technologies, sa consommation a ainsi diminué depuis quelques années.
Un autre appareil ayant fait d’importants progrès est le lave-vaisselle avec une moyenne de 250 kWh/an.

Les équipements de cuisson occupent également une place importante. Si la consommation du four à l’année est parfois moindre, il reste plus énergivore que les plaques de cuisson à un instant T. En effet, on a tendance à l’utiliser pour des temps de cuisson plus longs que la plaque et sa consommation est d’autant plus importante lorsque l’appareil est âgé de plusieurs années. Les résistances électriques sont moins efficaces, ce qui implique une durée d’utilisation supplémentaire. Certains fours sont équipés d’un système à chaleur tournante bien moins gourmand. Un four combiné (four et micro-ondes) ou un micro-ondes seul consomme plus de moitié moins d’électricité pour un résultat souvent très proche.

Concernant la cuisson électrique, on considère que les plaques de cuisson à induction sont les plus économes en énergie. En utilisant des casseroles adaptées au diamètre des plaques, vous limitez la déperdition thermique. Toutefois, pour faire encore davantage d’économies, le mieux reste d’installer des plaques de cuisson gaz. En effet, le prix du kWh de gaz reste 2 à 3 fois moins cher que celui de l’électricité.

L’équipement de la salle de bains et des pièces d’eau

La salle de bains et la lingerie font également partie des pièces particulièrement équipées. En effet, le lave-linge et le sèche-linge sont particulièrement gourmands en électricité, et le deviennent de plus en plus en vieillissant.

Les chauffages d’appoint (au gaz ou électriques) comme les sèche-serviettes participent à notre confort. Ils représentent aussi un poste de dépense important, notamment l’hiver.

Consommation des appareils électriques de la salle de bains
Appareil électriqueConsommation annuelle (en kWh)Montant sur la facture d’électricité (pour un ménage au Tarif bleu d’EDF avec un compteur de 9 kVA en option base)* (en €)
Chauffe-eau800 kWh128,40 €
Sèche-linge200 kWh32,10 €
Lave-linge175 kWh à 260 kWh28,09 € à 41,73 €
Sèche-cheveux11 kWh1,78 €
Rasoir électrique0,3 kWh0,05 €
*Ce montant englobe juste la partie variable de la facture liée à la consommation. Le prix du kWh est porté à 0,1605 € en août 2021. Cela n’inclut pas la part liée à l’abonnement.

Bon à savoir

Pour faire des économies d’énergie, pensez à bien essorer votre linge avant de le déposer dans le sèche-linge.

Électroménager et pièces à vivre

L’électroménager s’est installé dans notre salon, notre salle à manger et nos chambres. Télévision, ordinateur, consoles de jeu, chaîne hi-fi, tout cela a un impact sur notre facture d’électricité.

Le téléviseur, l’ordinateur et la box Internet ont leur part de consommation en énergie évaluée par l’Ademe entre 130 et 200 kWh/an.

Consommation des appareils électriques du salon
Appareil électriqueConsommation annuelle (en kWh)Montant sur la facture d’électricité (pour un ménage au Tarif bleu d’EDF avec un compteur de 9 kVA en option base)* (en €)
PC portable144 kWh23,11 €
Ordinateur de bureau200 kWh32,10 €
Télévision54 kWh à 240 kWh8,67 € à 38,52 €
Chaîne Hi-fi19,5 kWh à 59,4 kWh3,13 € à 9,53 €
*Ce montant englobe juste la partie variable de la facture liée à la consommation. Le prix du kWh est porté à 0,1605 € en août 2021. Cela n’inclut pas la part liée à l’abonnement.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

L’éclairage

Enfin, l’éclairage représente 12 % de notre consommation d’électricité liée aux équipements. Le choix des ampoules influe sur le montant de notre facture. Selon EDF, « les ampoules basse consommation (ou fluo compacte) permettent d’économiser entre 75 et 80 % ». Toutefois, les ampoules les plus économiques restent les LED, comme le montre le tableau suivant :

Comparatif de l’efficacité énergétique des ampoules (source : Voltalis)
Type d’ampouleConsommation (en lumens/W)Longévité (en heures)Coût annuel par ampoule, à raison d’une heure de fonctionnement quotidien (en €)
Lampe halogèneEntre 12 et 20Entre 2 000 et 2 5002,70 €
Ampoule basse consommationEntre 50 et 70Entre 6 000 et 10 0000,70 €
LEDEntre 60 et 10015 0000,50 €

Chauffage et climatisation

Très proches en matière de consommation, le chauffe-eau et les radiateurs occupent la deuxième marche du podium selon le classement de l’Ademe.

Pour le premier, la consommation d’électricité peut très sensiblement augmenter si votre appareil est entartré. Le nettoyage de la cuve et des résistances par un professionnel se révèle économique du fait des économies réalisées sur l’année.

Pour les radiateurs, c’est l’isolation de la pièce où ils se trouvent qui constitue la meilleure manière de réduire leur consommation. Vérifiez également le bon fonctionnement du thermostat. En supplément d’une isolation efficace, pensez à fermer portes et fenêtres et à fermer les rideaux dans la journée. La nuit, il faut au contraire ventiler en créant un léger courant d’air.

De plus en plus répandue, la climatisation est une grosse consommatrice d’énergie avec entre 500 et 1 000 kWh/an.

Comment calculer la consommation d’un appareil électrique ?

Pour calculer la consommation d’un appareil électrique, il existe une formule applicable à tous les appareils électriques de votre maison. Vous pouvez aussi vous rendre compte si vos appareils sont énergivores en lisant leur étiquette énergie.

Calculer la consommation d’un appareil électrique avec une formule effective

Les tableaux ci-dessus représentent des moyennes, mais les données indiquées ne correspondent pas forcément à la réalité de la consommation des appareils de votre logement.

Comme l’explique le fournisseur Eni : « Pour calculer la consommation, on utilise les kilowattheures (kWh). Il suffit donc de multiplier la puissance par le nombre d’heures d’utilisation, puis par le nombre de jours. Le résultat obtenu étant en Wh, on le divise par 1 000 pour obtenir des kWh ».

Par exemple, admettons que votre réfrigérateur témoigne d’une puissance de 50 W. Il fonctionne 24 h/24 et 365 jours par an. Pour calculer la consommation de votre réfrigérateur, il faudra réaliser le calcul suivant : 50 x 24 x 365/1 000 = 438 kWh.

Pour mesurer la consommation de votre lave-linge, le principe est le même. Si celui-ci fait preuve d’une puissance de 1 300 W en fonctionnement et que vous l’utilisez pendant 1 heure, deux fois par semaine (soit 104 cycles par an), le calcul sera alors : 1 300 x 1 x 104/1 000 = 135 kWh.

Ce calcul est réalisable pour tous les appareils de votre maison ou appartement.

Il suffit de se reporter à la notice pour trouver la puissance de votre appareil. Vous l’avez perdue ? Introduisez le nom de l’appareil et du modèle sur un moteur de recherche. Bien souvent, vous pourrez trouver une copie du manuel d’utilisation en ligne, sur les sites du fabricant ou sur les boutiques d’électroménagers. Le manuel présente toutes les informations dont vous avez besoin.

Comprendre les étiquettes énergétiques

Obligatoire sur les gros appareils électroménagers, l’étiquette énergétique a pour but de mettre à disposition les informations sur la consommation d’énergie de l’appareil.

L’étiquette doit comporter les informations suivantes :

  • le nom du fournisseur ou la marque commerciale ;
  • la référence du modèle ;
  • la classe d’efficacité énergétique ;
  • la consommation d’énergie pondérée en kWh pour 1 000 heures.

Suivant le type d’appareil, 7 ou 10 classes énergétiques s’étendant de :

  • A+++ à D – 7 classes – Appareils de froid, le lave-linge, le lave-vaisselle et la télévision ;
  • A+++ à G – 10 classes – Caves à vin et réfrigérateurs à absorption.

La classe A+++ indique un appareil qui consomme de 30 à 60 % d’énergie de moins qu’un appareil classé A.

La plupart des appareils électriques affichent sur leurs façades un pictogramme résumant l’essentiel des informations énergétiques avec une échelle de couleur allant du vert au rouge.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Réduire sa facture d’électricité : comment faire ?

Calculer la consommation de ses appareils électriques permet de mieux comprendre sa facture d’électricité. Ce faisant, vous pouvez mettre en place des stratégies pour réduire votre consommation. Quelques éco gestes peuvent vous permettre de faire des économies d’énergie. Moins de kWh utilisés, c’est moins de kWh comptabilisés sur la facture !

Adopter des éco gestes simples à mettre en place

On appelle « éco-gestes » les bonnes pratiques permettant de réaliser des économies d’énergie au quotidien. Facile à mettre en place, ils permettent de réduire notre consommation d’électricité. En voici quelques-uns.

Économies et électroménagers en cuisine

On l’a dit, la cuisine est l’un des premiers postes de dépense en énergie. C’est donc l’un des premiers leviers d’action.

Le réfrigérateur est un appareil très énergivore qui va consommer davantage s’il est mal entretenu. D’après l’Ademe, 2 à 3 millimètres de givre sur les parois du réfrigérateur induisent jusqu’à 30 % de consommation supplémentaire. C’est pourquoi il convient de le dégivrer 3 à 4 fois par an, cela permet de réaliser 10 à 30 € de gain sur la facture d’énergie.

De la même manière, il est possible d’optimiser la cuisson. Selon le ministère de la Transition écologique, couvrir les casseroles, c’est 4 fois moins d’énergie consommée pour faire chauffer un plat.

En outre, pour économiser quelques kWh, préférez décongeler les aliments en les sortant du congélateur quelques heures avant plutôt que les passer au micro-ondes.

Enfin, comme le précise EDF : « Pour faire bouillir l’eau de votre thé, privilégier la bouilloire plutôt que la casserole : 50 % d’électricité économisée ».

Éviter la consommation des appareils électriques en veille

Pour réaliser des économies d’énergie, il vaut mieux éteindre vos appareils électriques quand vous ne les utilisez pas plutôt que de les laisser en veille. Il faut en effet savoir que les appareils électriques consomment également de l’énergie lorsqu’ils sont en veille, même si cela reste un peu moins qu’en fonctionnement.

C’est ce qu’explique l’Ademe : « Éteindre les veilles permet de faire de substantielles économies (jusqu’à 10 % de notre facture d’électricité !), mais aussi de préserver le matériel ».

Pour gagner du temps, vous pouvez brancher certains appareils sur une multiprise. Il vous suffira de la débrancher pour tout couper d’un seul coup. De même, vous pouvez opter pour une prise ou une multiprise coupe-veille. Comme son nom l’indique le coupe-veille est un module permettant d’éteindre totalement un appareil en veille. Il éteindra automatiquement les équipements en veille auxquels il sera relié.

D’autres appareils peuvent être éteints pour faire baisser vos factures électriques. Par exemple, en cas d’absence, il convient d’éteindre le chauffe-eau. Ainsi, vous éviterez inutilement la production d’eau chaude sanitaire. Attention, lorsque vous reviendrez chez vous, il faudra remettre en marche le ballon en portant l’eau chaude sanitaire à 60 °C pendant une heure. Cela permet de prévenir les infections de légionellose. En effet, des bacilles de légionnelles se développent dans les eaux stagnantes entre 25 °C et 45 °C. Il faut donc faire chauffer l’eau assez fort pour les détruire. Ensuite pour éviter le risque de brûlures, il faudra baisser la température de consigne entre 50 et 55 °C.

De la même manière en cas d’absence vous pouvez éteindre vos radiateurs électriques ou programmer le thermostat en mode hors-gel (7 °C). Faites simplement attention à la température de la cuisine. En effet, la plupart des réfrigérateurs et congélateurs ne supportent pas les températures en-dessous de 16 °C. Le moteur pourrait s’arrêter net. Face à cela, deux choix :

  • programmer le thermostat à 16 °C dans la cuisine ;
  • vider et débrancher le réfrigérateur tout au long de l’absence.

Cela dépend de votre absence. Si vous partez un week-end, il n’est pas forcément intéressant de vider votre réfrigérateur. Mais pour des séjours d’une semaine, cela peut être une option plus économique.

Bon à savoir

Outre les veilles, la surchauffe d’un appareil peut entraîner une consommation excessive. C’est par exemple le cas pour les ordinateurs, les télévisions mais aussi le réfrigérateur. Pour éviter les surchauffes, il faut permettre à la ventilation de bien s’effectuer. C’est pourquoi, le mieux reste de les placer à au moins 10 cm du mur afin de ne pas les enfermer.

De même, les chargeurs consomment de l’électricité même si aucun appareil n’est raccordé, il convient donc de les débrancher quand vous ne rechargez vos appareils.

Lave-vaisselle ou lave-linge : les économies d’énergie réalisables

Nous l’avons dit au-dessus, pour minimiser la consommation de ces appareils particulièrement énergivores, on privilégie les cycles éco et basse température. Comme le rappelle l’Ademe : « Un lavage à 30 °C consomme 3 fois moins d’énergie qu’un lavage à 90 °C et un lavage à froid consomme 2 fois moins qu’un lavage à 40 °C. » En effet, la majorité de l’électricité utilisée sert à chauffer l’eau. La porter à une température plus basse permet donc de gagner quelques euros sur la facture annuelle. Cela permet également de bien préserver vos vêtements.

En revanche, la vaisselle ou la lessive à la main est une fausse bonne idée. Certes, vous ferez baisser votre consommation d’électricité, mais vous utiliserez davantage d’eau. En effet, les appareils sont calibrés pour utiliser la juste quantité d’eau nécessaire.

Selon Marilyne Vialles, chargée d’information grand public à l’Ademe : « Les nouveaux lave-vaisselle consomment moins de 10 litres d’eau pour laver 12 couverts, alors que si l’on laisse couler le robinet une minute, on dépense déjà 12 litres d’eau ». Autre astuce pour faire baisser la consommation d’un lave-vaisselle de près de 45 % : attendre qu’il soit plein pour le lancer et utiliser le mode Eco.

Enfin pour optimiser votre consommation d’électricité, le mieux reste de déplacer en heures creuses le lancement de vos machines. Vous profiterez d’un prix du kWh plus attractif qu’en heures pleines. À l’heure actuelle, la moitié des Français a choisi l’option heures pleines/heures creuses. Sachez que ce tarif est rentable uniquement si vous réussissez à déplacer plus de 60 % de vos consommations en heures creuses. Sinon, il vaudra mieux opter pour l’option Base.

Optimiser l’éclairage

L’éclairage est un poste de dépenses important. Bien souvent, il peut être optimisé. Tout d’abord, il faut commencer par redoubler de vigilance en éteignant les lampes à chaque fois que l’on sort d’une pièce. Pour les zones de passage, comme les escaliers ou le couloir, on peut installer des minuteurs. Ainsi, les lampes s’éteignent d’elles-mêmes au bout de quelques minutes.

Les kWh les plus économiques sont ceux qu’on ne dépense pas. C’est pourquoi, pour mieux s’éclairer, il convient de bien agencer les pièces de son logement. Ainsi, vous pourrez profiter au maximum de la lumière du soleil, un éclairage naturel. Pour des raisons de confort visuel, vous pouvez installer sur vos fenêtres des filtres anti-éblouissements. Cela vous permettra de ne pas souffrir d’une lumière trop intense.

Changer de fournisseur d’électricité

Pour faire baisser vos factures d’électricité sans modifier vos habitudes de consommation, le plus facile reste de changer de fournisseur d’énergie. En optant pour une offre d’électricité moins chère, vous ferez mécaniquement diminuer votre facture.

Le changement d’opérateur est gratuit, immédiat et sans engagement. Rien ne change au niveau de la distribution : Enedis (ex-ERDF) garde la maîtrise des réseaux. Seul votre contact commercial sera modifié. Pour trouver le meilleur fournisseur d’électricité, vous pouvez utiliser un comparateur d’électricité ou appeler les experts de Choisir.com pour vous faire conseiller.

Faire des travaux de rénovation énergétique

Cette dernière option va demander plus de temps et un certain financement. C’est cependant une solution plus durable. De plus vous pouvez bénéficier d’aides de l’État pour vous aider à financer les travaux :

  • MaPrimeRénov’ ;
  • les Primes énergies qui font partie du dispositifs des Certificats d’économie d’énergie (CEE) ;
  • les aides de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) ;
  • l’Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) ;
  • la TVA à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique.

En faisant des travaux de rénovation, on réalise des économies sur le long terme. Selon la Fondation Abbé Pierre, un logement rénové induit jusqu’à 60 % d’économies d’énergie.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?