Choisir.com - Comparez, économisez.

La consommation électrique d’une lampe halogène

La lampe halogène a séduit de nombreux consommateurs avec la lumière naturelle qu’elle émet. Cet éclairage est toutefois très énergivore. Si ces ampoules étaient très populaires il y a une dizaine d’années, elles disparaissent aujourd’hui progressivement du marché pour laisser la place à des solutions plus économes. En effet, depuis le 1er septembre 2018, la fabrication de lampes halogènes est interdite. Bien qu’il soit encore possible d’en trouver dans le commerce en fonction des stocks restants, il est fortement recommandé de se tourner vers d’autres types d’ampoules pour son éclairage. Quelle est la consommation électrique d’une lampe halogène ? Par quelles ampoules les remplacer ? Comment réduire les consommations d’énergie liées à son éclairage ? Choisir.com fait le point pour vous.

Consommation halogène

Qu’est-ce qu’une lampe halogène ?

Pour comprendre pourquoi la lampe halogène consomme autant d’électricité, il est intéressant de se pencher sur son fonctionnement. Similaire à celui d’une ampoule à incandescence classique, elle émet de la lumière grâce à un filament porté à incandescence.

Les lampes halogènes bénéficient toutefois d’une meilleure durée de vie que les lampes à incandescence. Cela est notamment permis grâce aux matières utilisées :

  • un filament de tungstène : un métal très résistant en comparaison du filament de carbone de la lampe à incandescence classique ;
  • une ampoule en verre de quartz : résistant à de très hautes températures, elle permet également de bénéficier d’une lumière plus puissante ;
  • un gaz halogéné à haute pression : introduit dans l’ampoule, il peut s’agir d’iode, de bromure de méthyle ou de dibromure de méthylène. Ils ont l’avantage de ne pas atténuer la transparence du verre en empêchant l’évaporation du tungstène lorsqu’il est porté à incandescence. Ils résistent également à de très hautes températures.

Bien que la longévité des lampes halogènes soit supérieure à celle des lampes à incandescence classique, leur durée de vie reste relativement courte puisqu’elle est généralement de 1 à 2 ans.

La consommation des lampes halogène est, quant à elle, très importante. En effet, son fonctionnement nécessite une puissance élevée, de 150 à 500 W (watts). En comparaison, la puissance d’une LED n’excède généralement pas 18 W.

De plus, ce type d’ampoule affiche un très mauvais rendement avec seulement 10 % de l’énergie transformée en lumière. Les 90 % restants sont converti en chaleur. Des modèles « éco » consommeraient 30 % moins d’électricité que les lampes halogènes classiques. Cependant, il existe aujourd’hui d’autres options bien plus économiques pour s’éclairer.

Lampes halogènes : interdites à la vente ?

Comme les ampoules à incandescence depuis 2013, la fabrication des lampes halogènes a été interdite en 2018 (à l’exception des modèles R7s et G9). Il reste toujours possible d’en trouver dans le commerce. En effet, les distributeurs sont autorisés à écouler leurs stocks. Ce type de lampe est néanmoins amené à disparaître totalement du fait de son mauvais rendement.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

calculez vos économies

Quelle est la consommation d’électricité d’une lampe halogène ?

Selon l’Agence de la transition écologique (ADEME), l’éclairage représente 10 à 15 % de la facture d’électricité d’un ménage français. Bien qu’il ne s’agisse pas du plus gros poste de consommation dans un logement ou de l’appareil électroménager le plus énergivore, s’éclairer représente tout de même une part non négligeable du budget d’un ménage.

Compte tenu des écarts entre les performances énergétiques des différentes lampes, le choix de ses ampoules est essentiel afin de maîtriser sa consommation d’énergie.

Les lampes halogènes sont très énergivores. Nous pouvons comparer le coût que représente leur utilisation par rapport aux ampoules LED (ADEME) :

  • 10 lampes halogènes (60 W) représentent un coût d’environ 1 500 € sur 15 ans ;
  • 10 lampes LED (60 W) représentent un coût d’environ 310 € sur 15 ans.

L’ampoule halogène est particulièrement appréciée du fait de la lumière naturelle et éclatante qu’elle émet, que permet sa puissance très importante. Attention, cette dernière se répercute toutefois sur la consommation d’électricité de la lampe. En effet, plus la puissance est élevée, plus l’ampoule consomme de l’énergie.

C’est également la puissance qui peut être utilisée afin d’estimer le coût que représente la consommation d’une lampe sur vos factures d’électricité. Pour ce faire, il suffit de réaliser deux calculs très simples :

  • pour obtenir la consommation en kWh sur un an d’une lampe halogène :

Nombre d’heures d’utilisation x Nombre jours d’utilisation x (Puissance appareil (en watts) / 1 000) = Nombre kWh / an

Par exemple, pour une ampoule halogène d’une puissance de 200 W, utilisée 3 heures par jour et pendant 365 jours :

3 x 365 x (200 / 1 000) = 219 kWh / an

  • pour connaître le coût de la consommation annuelle de cette lampe halogène :

Prix du kWh x Consommation (en watts) = Consommation annuelle (en euros)

Par exemple, pour cette lampe halogène consommant 219 kWh/an, avec le tarif réglementé de l’électricité en vigueur en décembre 2022 :

0,1740 x 219 = 38,11 €

Le coût de la consommation annuelle de cette ampoule halogène est donc estimé à 34,12 € (hors coût d’abonnement et taxes).

Nous pouvons comparer ce résultat avec la consommation d’une lampe LED pour une utilisation similaire. Si la puissance de cette dernière est de 5 W, elle consommerait 5,48 kWh/an. Cela équivaut à une dépense de 0,95 € (au tarif réglementé en vigueur en décembre 2022).

La diminution de l’intensité lumineuse ne fait pas baisser la consommation

La lampe halogène est souvent appréciée pour créer une lumière d’ambiance avec un variateur. Il est important de noter que la diminution de l’intensité lumineuse de l’éclairage, ne fait pas baisser proportionnellement la consommation de la lampe halogène. En effet, si l’intensité de l’ampoule est réduite de 50 %, la consommation baisse seulement de 25 %.

Quelles sont les alternatives économiques aux lampes halogènes ?

Très gourmandes en électricité, il est fortement déconseillé d’utiliser des lampes halogènes. De plus, depuis l’interdiction de leur fabrication, elles sont de plus en plus rares dans le commerce. La nécessité de trouver une alternative s’impose donc.

Les lampes LED

L’ADEME recommande de choisir des ampoules LED pour remplacer ses lampes halogènes. En effet, les LED sont disponibles en un large choix de formats et de flux lumineux. Vous trouverez donc aisément une alternative à votre lampe halogène, qui vous permettra de faire des économies d’énergie.

Notez également qu’il existe des LED dimmables. Vous pouvez donc continuer de profiter de votre variateur avec certains modèles. Veillez tout de même à vérifier que la lampe LED est bien compatible avec un variateur en vous reportant à son emballage, car ce n’est pas toujours le cas.

Vous recherchez un éclairage semblable de celui d’une lampe halogène ? Il existe des ampoules LED à filament émettant une lumière chaude et naturelle qui s’en rapproche.

Les lampes LFC (fluocompactes)

Les lampes fluocompactes (LFC), aussi appelées « lampes basse consommation » (LBC), sont beaucoup plus efficaces et économes que les lampes halogènes. Elles ne rivalisent toutefois pas avec les LED qui affichent les meilleures performances énergétiques aujourd’hui.

Notez également que leur durée de vie est seulement de 8 000 heures, alors que celle des LED peut aller jusqu’à 20 000 heures. De nombreux consommateurs se tournent vers les LFC, car elles sont plus abordables à l’achat que les ampoules LED. Néanmoins, la longévité et leur efficacité de ces dernières peuvent justifier leur prix.

Fin des ampoules basse consommation pour 2023 ?

Comme les lampes halogènes et à incandescence, c’est au tour des LFC (ou ampoules basse consommation) de disparaître. Suite à une décision de la Commission européenne, la fabrication d’ampoules fluocompactes sera interdite en Europe à compter de 24 février 2023. Néanmoins, il sera encore possible d’en trouver dans le commerce pendant un certain temps. Si plusieurs points lumineux de votre logement en sont équipés, pas d’inquiétude. Il ne s’agit pas de l’option la plus énergivore. Toutefois, lorsque vous devrez les remplacer, préférez-leur des LED.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Fin des lampes halogènes : comment choisir ses nouvelles ampoules ?

Remplacer ses lampes halogènes par des ampoules plus économiques nécessite de s’adapter à de nouveaux indicateurs.

Watts ou lumens ?

Si vous aviez l’habitude de choisir vos lampes halogènes en vous basant sur les watts (W), il est désormais nécessaire de se reporter à un nouvel indicateur. En effet, c’est aujourd’hui le lumen (lm) qui désigne la capacité des ampoules LED et fluocompactes à éclairer une surface. Un nombre élevé de watts n’indique plus un fort pouvoir lumineux, alors que cela correspond toujours à une consommation d’électricité plus importante.

S’ils permettent d’estimer la consommation électrique d’une lampe, utiliser uniquement les watts pour choisir vos nouvelles ampoules serait une erreur. En effet, depuis que les lampes à incandescence ont été interdites à la fabrication, la valeur des watts ne correspond plus au même niveau de puissance. Pour une intensité lumineuse similaire, les watts des ampoules halogènes sont plus élevés que ceux des LED et LFC.

Pour vous y retrouver entre les watts de vos lampes halogènes et les lumens des nouvelles ampoules, il existe plusieurs solutions :

  • trouver le nombre approximatif de lumens correspondant aux watts de vos lampes halogènes : il suffit de multiplier par 10 le nombre de watts (1 W = 10 lm) ;
  • se reporter à l’efficacité lumineuse (ou rendement lumineux) : exprimée en lumen par Watt (lm/W) et indiquée sur les emballages des ampoules LED et LFC, elle correspond au rapport entre la puissance absorbée et le flux lumineux émis. Plus l’efficacité lumineuse est grande, plus la capacité de la lampe à éclairer un espace est importante, pour la même consommation d’électricité.

Retrouvez ci-dessous le rendement lumineux d’une lampe halogène par rapport à celui d’une ampoule LED ou basse consommation :

Efficacité lumineuse des différents types de lampes

Lampe halogèneLampe fluocompacte (LFC)Lampe à LED et Spot à LED *
15 à 27 lm/W50 à 70 lm/W75 à 140 lm/W
56 à 86 lm/W
*Moins efficace qu’une lampe LED, il représente tout de même une solution de remplacement pour les spots halogènes.
Sources : ADEME

L’étiquette énergie

Toutes les informations relatives à la consommation électrique d’une lampe halogène sont présentes sur leur étiquette énergie. En effet, les fabricants de certains appareils électroménagers sont dans l’obligation d’évaluer leurs performances énergétiques. Cette norme européenne datant de 2010 concerne tous les types d’ampoules, ainsi que les réfrigérateurs, les congélateurs, les lave-vaisselle, les lave-linge, les sèche-linge, les fours, les téléviseurs, etc.

En consultant l’étiquette énergie d’une lampe, vous pouvez retrouver sa classe énergétique située sur une échelle allant de G (pour les plus gourmandes en électricité) à A (pour les plus économes). La classe énergie est directement liée au rendement lumineux de l’ampoule. Plus ce dernier est important, plus la classe est bonne.

Plusieurs informations sont mentionnées sur l’étiquette énergie d’une ampoule :

  • le nom du fabricant ;
  • la référence du produit ;
  • sa classe énergétique (de A à G) ;
  • sa consommation d’énergie pour 1 000 h (kWh) ;
  • un QR Code permettant d’obtenir des informations supplémentaires.

Une nouvelle étiquette énergie pour les lampes

Les ampoules sont concernées par la mise à jour de l’étiquette énergie de 2021. Les mentions « +++ », « ++ », et « + » de la classe A ont notamment été supprimées. L’échelle descend maintenant jusqu’à G et non D. Ce changement a pour objectif de reclassifier les appareils électroménagers en fonction des exigences actuelles qui se sont durcies. Par conséquent, une lampe A peut aujourd’hui se retrouver en classe B ou C. Les fabricants sont ainsi incités à améliorer encore davantage l’efficacité de leurs produits. Attention, il est encore possible de tomber sur l’ancienne étiquette énergie dans le commerce. Pensez donc à mettre en relation les informations affichées avec les critères actuels.

Comment faire des économies d’électricité avec son éclairage ?

Si certains des points lumineux de votre logement sont encore équipés de lampes halogènes, il est fortement conseillé de les changer pour des ampoules moins énergivores. Quel que soit le type de lampe, il est aussi possible d’adopter quelques écogestes pour réduire sa consommation :

  • changer ses vieilles ampoules : les LED sont les lampes qui consomment le moins d’électricité. Bien que leur prix à l’achat soit plus important que celui des autres types d’ampoule, elles reviennent moins cher à l’usage ;
  • éteignez la lumière en sortant d’une pièce ;
  • choisissez des abat-jour de couleur claire et dépoussiérez régulièrement vos lampes : pour que la diffusion de la lumière soit optimale ;
  • profitez au maximum de la lumière naturelle : ouvrir les rideaux et les volets permet de gagner en luminosité sans rien dépenser ;
  • choisissez la température de la couleur qui convient (en kelvin) : bien que la consommation électrique de la lampe ne soit pas réellement impactée par celle-ci, elle a une incidence sur l’efficacité lumineuse. Cette dernière est meilleure avec une teinte froide qu’avec une teinte chaude, pour une consommation d’électricité (puissance) similaire ;
  • évitez les éclairages non essentiels : certains meubles et objets intègrent des LED décoratives. Souvent superflus, ces éclairages peuvent facilement être supprimés ;
  • installez des interrupteurs minuteurs : particulièrement adaptés aux lieux de passage du logement, comme les couloirs, ces équipements permettent d’éteindre la lumière automatiquement après un temps défini ;
  • équipez-vous de lampes solaires pour l’extérieur : l’énergie du soleil peut être utilisée pour éclairer un balcon ou le jardin. Certaines lampes adaptées à cet usage sont dotées de petits panneaux solaires.

Souscrire la bonne offre d’électricité

Quelles que soient vos habitudes de consommation, le choix de votre contrat d’énergie est essentiel pour faire des économies sur vos factures. En effet, tous les fournisseurs ne proposent pas les mêmes tarifs et les mêmes avantages. Que vous recherchiez une offre d’électricité verte ou 100 % en ligne, par exemple, les conseillers Choisir.com sont disponibles par téléphone pour vous accompagner. Notre comparateur d’énergie peut également vous permettre de retrouver les différentes offres qui pourraient vous convenir et leurs particularités.

Sujets liés :

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

calculez vos économies