EDF : objectif 2024 pour les travaux de construction de réacteurs à Penly

Parmi les projets de nouveaux réacteurs nucléaires en France actuellement à l’étude, le premier à se concrétiser devrait être celui de Penly, en Seine-Maritime. Le groupe EDF a annoncé le 15 novembre 2022 son intention de débuter les travaux sur deux EPR au cours de l’année 2024, un délai très court pour ce type de construction. Ce calendrier est-il tenable ? Quand commencerait alors la production d’électricité de ces nouveaux réacteurs ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le programme de construction des EPR de Penly.

EPR Penly

Pourquoi de nouveaux réacteurs à Penly ?

En février 2022, le président Macron annonçait son intention de relancer le nucléaire civil en France : « Le temps de la renaissance du nucléaire est là » a-t-il annoncé lors de son discours de Belfort. Ce « chantier du siècle » de l’énergie doit permettre de diminuer de 55 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Pour ce faire, Emmanuel Macron annonce le retour du nucléaire en France :

  • six EPR (pour Evolutionary Power Reactor, des réacteurs de nouvelle génération) doivent être construits rapidement ;
  • huit autres EPR pourraient venir compléter ce projet ;
  • la durée de fonctionnement des réacteurs déjà construits sera allongée autant que possible.

Il ne s’agit toutefois pas de construire de nouvelles centrales nucléaires : ces réacteurs seront implantés sur des sites déjà occupés par une centrale nucléaire. EDF a choisi pour cela les sites de Penly (deux EPR) et de Gravelines (Nord, deux EPR également). Les deux derniers réacteurs devraient être construits dans la vallée du Rhône, de manière à équilibrer le réseau électrique français ; les deux sites envisagés pour le moment sont celui du Bugey (Ain) et du Tricastin (Drôme).

Début des travaux d’EDF à Penly en 2024

L’énergéticien français souhaite aller vite sur la construction de ces nouveaux réacteurs. Le 15 novembre 2022, Gabriel Oblin, directeur de projet pour les réacteurs nucléaires EPR2 chez EDF affirmait lors d’une conférence de presse que « si la décision [politique] est prise rapidement, on vise de commencer les travaux préparatoires sur [le site de Penly] à mi-2024, pour une mise en service à l’horizon 2035-2037 ». M. Oblin détaille le calendrier prévisionnel d’EDF :

  1. mi-2024, les travaux préparatoires à la construction des réacteurs devraient débuter, cela inclut le « terrassement, la préparation de la plateforme pour construire l’ouvrage » nucléaire. Il est prévu que cela prenne trois ans ;
  2. fin 2027, ce sont les réacteurs eux-mêmes qui devraient être en travaux. EDF se fixe huit à douze an pour cette phase du projet ;
  3. entre 2035 et 2037, les deux EPR devraient commencer à alimenter le réseau.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Où en est l’EPR de Flamanville ?

L’idée de construire de nouveaux EPR en France n’est pas nouvelle : avec le vieillissement du parc nucléaire, la question d’investir dans de nouveaux réacteurs se pose depuis longtemps. C’est ainsi qu’au début des années 2000, la possibilité d’installer un EPR à Flamanville (Manche) est évoquée. Les travaux sur ce site (qui abrite déjà deux réacteurs d’ancienne génération) commencent en 2007 avec une date de mise en service prévue pour 2012. Après 11 années de retard successives et un dépassement de budget astronomique, le démarrage de ce réacteur est désormais prévu pour 2023.

Accélération du nucléaire en France

Si EDF commence à s’organiser pour la construction rapide des EPR de Penly, il faut toutefois rappeler que la décision politique d’ériger ces nouveaux réacteurs nucléaires n’a pas encore été prise. Le processus démocratique doit être suivi, et plusieurs échéances importantes pour l’avenir du nucléaire civil en France approchent :

  1. un projet de loi simplifiant la procédure pour construire de nouveaux réacteurs nucléaires a été déposé au Parlement et doit être examiné début 2023 au plus tard. S’il n’est pas adopté, il est fort probable que le calendrier d’EDF pour l’EPR de Penly s’en verra bousculé ;
  2. le prochain volet de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) doit également être voté en 2023. Il déterminera notamment la part de chaque énergie dans le mix énergétique français ;
  3. une concertation nationale est en cours. Celle-ci doit permettre à tous les citoyens de débattre des grands choix de société et ses résultats contribueront à l’élaboration du projet de loi de programmation sur l’énergie et le climat de 2023 ;
  4. un débat sur la construction des six EPR voulus par le président de la République est organisé par la Commission nationale du débat public (CNDP).

Malgré les annonces optimistes d’EDF, il n’est donc pas encore certain que les travaux prévus à Penly se fassent dans les temps indiqués, ni même qu’ils puissent avoir lieu. Dans tous les cas, ce projet ne changera rien à la situation énergétique tendue à laquelle la France se prépare cet hiver, et certainement les prochaines années également. Pour éviter les délestages cet hiver, il n’y a plus que deux solutions :

Pour faire encore plus d’économies, il est conseillé de comparer les offres d’énergie pour trouver la plus intéressante.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation