Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Les offres dynamiques ou offres à tarification dynamique

Certains fournisseurs d’électricité proposent des offres dynamiques, appelées aussi offres à tarification dynamique. Ces offres sont apparues en France en 2019 et seront obligatoires à partir du 1er janvier 2022 chez les fournisseurs d’énergie qui ont plus de 200 000 clients. Leur principale caractéristique réside dans leur prix, qui va évoluer toutes les heures, en fonction des variations des prix du marché de l’électricité. Quelles sont les particularités d’une telle offre ? Quelles conditions faut-il remplir pour en profiter ? Quels fournisseurs proposent des offres dynamiques ? Ces offres sont-elles réellement avantageuses en termes d’économies ?

Offres dynamiques

Quelles sont les particularités d’une telle offre ? Quelles conditions faut-il remplir pour en profiter ? Quels fournisseurs proposent des offres dynamiques ? Ces offres sont-elles réellement avantageuses en termes d’économies ?

Les offres dynamiques : définition

Les offres dynamiques se différencient des autres types d’offres par rapport à son prix. Pour bien comprendre la différence, il suffit de regarder la manière dont sont calculés les prix des différentes offres.

Offre à tarification dynamique : des prix qui évoluent toute la journée

D’après l’article L332-7 du Code de l’énergie, une offre dynamique est « une offre qui reflète les variations de prix sur les marchés au comptant, y compris les marchés journaliers et infra-journaliers, susceptible d’être proposée par tout fournisseur aux clients équipés d’un dispositif de comptage ».

Le prix d’une telle offre est composé d’un abonnement. Celui-ci ne dépend pas du niveau de consommation. Il est déterminé en amont du contrat.

À cela s’ajoute le prix de l’énergie consommée facturée au kWh, ainsi que les taxes appliquées à l’énergie. Avec une offre dynamique, le prix du kWh va varier en fonction du marché français.

Le prix de l’électricité est déterminé selon deux grands principes :

  • un découpage horaire de l’année, de la semaine ou de la journée. Certains fournisseurs pourraient être amenés à proposer des tarifs d’été et des tarifs d’hiver, par exemple ;
  • la fréquence de l’actualisation du prix du kWh (prix du kWh horaire, journalier, à la demie-heure, etc.).

De ce fait, on distingue trois grande structure tarifaire dynamique :

  • les offres real-time pricing (« prix en temps réel ») : le prix de l’électricité évolue en temps réel en suivant le marché de gros appelé Epex Spot ;
  • les offres dites time-of-use pricing (« prix à l’utilisation ») : le prix de l’énergie varie en fonction du temps d’utilisation du réseau (courte durée, moyenne durée, longue durée, etc.) ;
  • critical peak pricing (« prix selon les pics ») : le prix varie selon les pics de consommation électrique. Plus le réseau est tendu plus le prix de sera élevé.

Si le prix peut évoluer au cours du temps, les fournisseurs ont le droit de proposer un prix plancher et un prix plafond pour éviter des variations trop importantes. Mais ils n’ont pas l’obligation de le faire.

Pour souscrire à ce type d’offre, il faut être équipé d’un dispositif de comptage, en l’occurrence un compteur communicant Linky.

Bon à savoir

Epex Spot, qu’est-ce que c’est ? Epex Spot est une bourse de l’électricité européenne. Elle œuvre pour l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, le Royaume-Uni, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, la Suède ainsi que la Suisse. C’est sur ce marché que se négocient les tarifs de gros de l’électricité.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Quelles sont les différences avec les autres offres ?

Les offres dynamiques ont un prix qui varie tous les jours, toutes les heures, selon les hausses ou baisses des cours de l’électricité et du gaz sur les marchés. En cela, elles diffèrent des offres :

  • aux tarifs réglementés de vente (TRV) ;
  • à tarifs indexés ;
  • à tarifs fixes.

Les tarifs réglementés

Le tarif réglementé de l’électricité, appelé Tarif Bleu d’EDF, agit comme un baromètre des prix du marché. Il s’agit du tarif fixé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), sous réserve de l’approbation du ministre de la Transition écologique et du ministre de l’Économie. Il évolue une à deux fois par an.

Le Tarif Bleu d’EDF dispose de 4 options tarifaires :

  • l’option Base, le prix du kWh reste le même quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit et quelle que soit la date ;
  • l’option Heures Pleines/Heures Creuses. Le prix du kWh grimpe en heures pleines (16 h par jour) et baisse en heures creuses (8 h par jour, la nuit généralement) ;
  • l’option Tempo. Elle est composée de 300 jours bleus pendant lesquels le prix du kWh d’électricité est intéressant, 43 jours blancs avec un tarif intermédiaire et 22 jours rouges avec un prix du kWh très élevé. À cela s’ajoute une variation du prix en heures creuses et en heures pleines ;
  • l’option effacement jour de pointe (EJP) avec 343 jours avec un prix du kWh abordable et 22 jours avec un prix du kWh élevé. Cette option n’est plus commercialisée depuis 1998. Elle reste appliquée aux ménages ayant souscrit avant cette date.

Les offres d’électricité à prix indexés

Une offre à prix indexé propose un prix du kWh incluant un pourcentage de réduction par rapport aux TRV de l’électricité. Ce prix va varier à la hausse ou à la baisse, en suivant l’évolution du Tarif Bleu.

En général, les fournisseurs proposent une option base et une option Heures Pleines/Heures Creuses.

Les offres d’électricité à prix fixes

Une offre à prix fixe implique un prix du kWh d’électricité déterminé en amont du contrat. Ce prix est figé pendant toute la durée déterminée du contrat. Le plus souvent, les fournisseurs disposent d’une option base et d’une option Heures Pleines/Heures Creuses.

Si le fournisseur s’engage sur le prix pendant toute la durée du contrat, le consommateur peut quant à lui changer d’offre ou de fournisseur à tout moment, sans frais et sans délai. En effet, en France, les contrats d’électricité pour les particuliers sont toujours sans engagement.

Les fournisseurs d’offres à tarification dynamique

Il existe aujourd’hui en France deux fournisseurs qui ont proposé ou qui souhaitent proposer ce type d’offres. Ils ont pour obligation d’informer à tout moment le consommateur du prix de l’énergie.

Ces deux fournisseurs d’électricité ont commercialisé ou souhaitent commercialiser des offres dynamiques dites “à prix coûtant”, c’est-à-dire qu’ils ne font pas de bénéfice sur le prix du kWh. Le consommateur paye le prix tel qu’il est fixé par le marché, en plus des taxes énergétiques. Les fournisseurs se font alors une marge uniquement sur l’abonnement.

Barry Energy, leader des offres dynamiques en France

Fournisseur appartenant au groupe finlandais Fortum, Barry Energy a proposé une telle offre dès janvier 2021. C’était le premier fournisseur à lancer une offre dynamique en France. Les prix étaient publiés 24 heures à l’avance via leur application mobile ou son site internet. Apparaissait également le pourcentage d’énergie renouvelable injecté dans le réseau.

Cela permettait au consommateur de choisir de consommer quand l’énergie est la plus verte. En cas de très forte hausse du prix, Barry Energy garantissait aux consommateurs qu’ils ne payeraient pas plus du double du prix du kWh par rapport aux tarifs réglementés.

Le prix de l’électricité subit des vagues de hausse sur les marchés de gros. Barry n’est plus en mesure de proposer actuellement une offre compétitive. Le 3 novembre 2021, selon les données de RTE, il était de 165,39 €/MWh contre 50,87 €/MWh au 1er janvier 2021.

Sur son site internet, Barry fait savoir qu’ « au vu de la crise énergétique actuelle, les offres à prix dynamique peuvent conduire à une facture plus élevée ». C’est pourquoi, leur offre n’est plus disponible à la vente pour le moment.

Bon à savoir

Comment expliquer l’envolée des prix de l’électricité ? La forte augmentation des prix de l’électricité sur les marchés de gros est due à une augmentation des cours du gaz. Du fait de la reprise économique post Covid-19, la consommation de gaz a fait un bond. En effet, les entreprises et les industries ont recommencé à en consommer, ce qui a fait monter la demande et donc les prix. À cela se sont ajoutées des opérations de maintenance en Mer du Nord qui ont freiné la production de la Norvège, principal fournisseur de gaz européen. La Russie, de son côté, a été accusée par la communauté internationale de limiter les exports pour faire grimper les prix. En conséquence, les prix du gaz ont fait un bond. Or, comme le gaz constitue 20 % de la production d’électricité en Europe, les prix de l’électricité ont également monté sur les marchés de gros. Pour endiguer la hausse à 4 % maximum au lieu de 12 %, Jean Castex a annoncé qu’il baisserait la fiscalité sur l’électricité dans le cadre du bouclier tarifaire.

E. Leclerc Energies, bientôt des offres dynamiques

E.Leclerc Énergies aurait donc été le second fournisseur disposer en France d’une offre à tarification dynamique, pour la rentrée de septembre 2021. Comme Barry Energy, E.Leclerc Énergies avait prévu de facturer le kWh à prix coûtant. Les prix auraient également été disponibles 24 heures à l’avance, depuis leur application mobile. Aurait été aussi affiché le pourcentage d’électricité verte dans le réseau. C’est ce qu’expliquait le fournisseur. Il aurait envoyé une notification au consommateur « lorsque le prix est le plus bas et lorsque l’électricité est issue d’énergies renouvelables ».

Cette offre devait remplacer l’ancienne offre verte d’E.Leclerc Énergies. Celle-ci était disponible sous deux options tarifaires :

  • 10 % de réduction sur le prix du kWh HT d’électricité par rapport au Tarif Bleu d’EDF ;
  • une remise de 20 % du prix du kWh HT crédité sur la carte de fidélité E.Leclerc.

Les clients de E.Leclerc Énergies disposant d’un compteur Linky auraient pu opter pour cette offre dynamique. En revanche, les autres clients auraient été obligés de changer de fournisseur. Dans un courrier à ses abonnés, E.Leclerc Énergies a fait savoir qu’il procéderait « automatiquement à la résiliation du contrat actuel, qui prendra fin au terme d’un préavis de 90 jours soit le 15 octobre 2021 ».

Le prix de l’électricité s’envolant, E.Leclerc Energies a décidé de repousser le lancement de son offre dynamique jusqu’à nouvel ordre. Son ancienne offre a, quant à elle, été supprimée. Les anciens clients d’ E.Leclerc Energies ont dû changer de fournisseur au plus tard le 15 octobre 2021. Cependant, l’électricité a été distribuée par E.Leclerc Energies jusqu’au 31 octobre 2021.

L’offre dynamique est seulement repoussée pour le moment. Le prix de l’abonnement est donc encore indisponible, mais le fournisseur annonce déjà un minimum de 6 € HT/mois fixe (sans compter les frais d’acheminement et les taxes).

Bon à savoir

Pour trouver le fournisseur le moins cher, les ménages peuvent utiliser un comparateur d’électricité. Il leur suffira ensuite de souscrire chez le fournisseur de leur choix. Le changement de fournisseur est gratuit et se fait à distance. Il n’implique aucune intervention sur le compteur électrique, ni de coupure de courant.

Offres dynamiques : quelles sont les obligations des fournisseurs d’électricité ?

Les fournisseurs ont pour obligation d’indiquer tous les jours le prix du kWh à ses consommateurs, via un mail, leur application dédiée ou leur site internet.

Ils sont obligés d’alerter leurs clients en cas de variation significative du prix du marché.
Ils n’ont cependant pas l’obligation de prévoir un prix plafond (prix maximum).

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Les offres dynamiques d’électricité : avantages et inconvénients

Avec l’arrivée de ces nouvelles offres sur le marché, il convient de savoir si elles permettent réellement de faire des économies – tant financières qu’en énergie – et si elles vont se développer.

Des offres économiques et écologiques

Comme le consommateur est informé chaque jour, voire chaque heure, du prix du kWh par un système de notification, il peut adapter sa consommation en fonction de l’évolution du prix.

De fait, si le prix est très élevé tel jour, il préférera un autre jour pour faire fonctionner ses appareils énergivores tels que le lave-vaisselle, le lave-linge ou le sèche-linge, etc. Il pourra aussi régler ses appareils de chauffage et de climatisation. De cette manière, on peut adapter et réguler sa consommation.

Ainsi on évite la surconsommation. En cela, ces offres engagent les ménages à faire des économies d’énergie. Et c’est plus écologique.

La difficile maîtrise du budget énergie

Les offres dynamiques ne sont pas toujours indiquées en ce qui concerne la maîtrise du budget énergie d’un ménage. En effet, impossible de prévoir quelle sera l’évolution des prix de l’électricité.

Comme le rappelle Antoine Autier de l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir : « Lorsque vous signez votre contrat, vous ne savez pas quel prix sera appliqué par le fournisseur : vous êtes tributaire des évolutions du prix sur le marché et notamment des périodes où les prix sont très élevés, en hiver et sur les heures de pointe. »

Dès lors, la facture du foyer peut s’envoler sans toujours pouvoir anticiper.

Une facture difficilement contestable

Le prix du kWh d’électricité étant particulièrement volatile, la facture devient plus compliquée à contester. En effet, comment prouver une erreur de facturation s’il n’existe aucun prix auquel il est possible de se référer ?

Les litiges avec les fournisseurs risquent de se multiplier faute d’incompréhension. Ils pourront donc être difficiles à arbitrer pour le médiateur de l’énergie. Pour rappel, en 2020, 28 % des litiges remontés au médiateur national de l’énergie concernent « des problèmes liés à la facturation (facture, paiement et règlement, prix/tarif) » et 29 % « la contestation des niveaux de consommations facturées » selon le rapport officiel du médiateur.

Des offres tournées vers le digital

Enfin, les offres dynamiques intéresseront davantage les consommateurs qui savent utiliser les objets connectés. Elles ont un avantage dans les logements où l’on trouve des équipements domotiques.

En effet, en recevant une notification sur son téléphone d’un tarif très bas, l’usager peut décider de lancer une machine à laver à distance, de monter un peu le chauffage, etc. Cela est rendu possible s’il est équipé d’un thermostat connecté et/ou d’un gestionnaire d’énergie (box domotique, boîtier Voltalis, etc.).

Ces offres ne seront donc pas adaptées aux personnes peu à l’aise avec les outils informatiques et digitaux.

Vers une explosion des offres dynamiques 

Les offres dynamiques sont amenées à croître de manière exponentielle en France. Elles sont en effet fortement plébiscitées par les pouvoirs publics. Toutefois, au regard de la crise énergétique de fin 2021, on peut penser qu’elles seront peu intéressantes pour les ménages.

Une obligation dès 2022 pour certains fournisseurs

En France, l’article L.332-7 du Code de l’énergie prévoit que tout fournisseur d’électricité assurant l’approvisionnement de plus de 200 000 sites « est tenu de proposer […] une offre de fourniture d’électricité à tarification dynamique reflétant les variations de prix à des intervalles équivalant au moins à la fréquence du règlement du marché ».

Tous les fournisseurs avec plus de 200 000 clients seront obligés dès 2022 de proposer ce type d’offres, donc elles seront de plus en plus nombreuses sur le marché. Il faut simplement attendre que tous les foyers en France soient équipés de Linky puisque c’est la seule condition pour bénéficier d’une telle offre.

Les offres dynamiques, un levier pour la transition énergétique ?

Cette obligation découle de la directive européenne 2019/944 du 5 juin 2019 concernant des règles communes pour le marché intérieur de l’électricité. Cette dernière incite à la mise en place d’offres dynamiques.

Le but est de limiter la hausse de consommation d’énergie sur le court terme, et donc d’accélérer la transition écologique sur le long terme.

Ces offres à tarification dynamique sont déjà développées ailleurs en Europe. Les pays scandinaves, la Norvège, la Suède, la Finlande et le Danemark, sont ceux qui en proposent le plus.

Et pour le gaz ?

Pour l’instant, il n’existe pas d’offres de gaz à tarification dynamique. Toutefois, elles pourraient apparaître dans le futur. En effet, dans une logique de transition énergétique, elles pourraient engager les ménages à optimiser leur consommation de gaz naturel.

En attendant, les foyers français ont le choix entre des offres de gaz à prix indexés et des offres de gaz à prix fixes. Pour déterminer le meilleur fournisseur, les consommateurs peuvent utiliser un comparateur de gaz.

Bon à savoir

Les tarifs réglementés d’Engie, fournisseur historique de gaz en France ne sont plus commercialisés depuis novembre 2019. Cette mesure permet de préparer leur suppression totale en juillet 2023. Pour l’instant, ils restent appliqués aux ménages ayant souscrit avant le mois de novembre 2019.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?