Qu’est qu’une « chaudière à ventouse » ?

Pour être plus exact, au lieu de parler de « chaudière à ventouse » on devrait parler d’une « sortie ventouse » ou d’une « extraction à ventouse ». Ce dispositif est en effet ni plus ni moins qu’un conduit d’évacuation des fumées de combustion qui permet de remplacer la cheminée traditionnelle.

Comment fonctionne une « chaudière à ventouse » ?

Le rôle d’une ventouse est d’évacuer efficacement les fumées de combustion à l’extérieur du logement afin de prévenir les fuites et les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Elle permet également d’alimenter la combustion avec de l’air provenant de l’extérieur au lieu d’utiliser l’air ambiant de la pièce où se trouve la chaudière. Cela permet d’éviter les échanges d’air à l’intérieur du logement afin de rendre la chambre de combustion de la chaudière totalement étanche.

Contrairement à une cheminée classique, le conduit d’évacuation d’une « chaudière à ventouse » est composé de deux conduits différents :

  • l’un sert à l’évacuation des fumées de combustion (gaz ou fioul brûlé) ;
  • l’autre sert à l’approvisionnement en air frais de la chaudière depuis l’extérieur.

On parle généralement de conduit bidirectionnel ou à double paroi. La ventouse en elle-même désigne en réalité l’extrémité de ce système d’évacuation. Elle s’installe à l’extérieur, sur un mur ou sur le toit. L’autre extrémité du conduit est directement reliée à la chaudière à l’intérieur du logement. Une extraction à ventouse permet de remplacer l’habituelle cheminée qui ne dispose que d’un unique conduit.

Ce système simple et efficace, gage de sécurité, est compatible avec n’importe quel type de chaudière, du moment qu’elle peut fonctionner en circuit fermé (ou étanche).

Pourquoi parle-t-on de chaudière « à ventouse » ?

Avec un conduit à ventouse, les fumées de combustion sont aspirées vers l’extérieur grâce à un ventilateur mécanique qui crée un appel d’air, d’où le nom de ce dispositif qui n’a pourtant rien à voir avec la ventouse en caoutchouc rouge qui vous sert à déboucher votre évier.

Règles d’installation

En fonction des spécificités de votre logement ou de l’emplacement de votre chaudière, vous pouvez placer l’extraction de la « chaudière à ventouse » à l’horizontal ou à la verticale. Quelle que soit l’option retenue, l’extraction doit se situer à plus de 40 centimètres d’une fenêtre ou d’un velux et laisser une distance d’au moins 60 centimètres avec toute entrée d’air destinée à ventiler l’air intérieur.

La « chaudière à ventouse » horizontale

Le dispositif d’extraction d’une chaudière à ventouse horizontale s’installe en façade, en pratiquant un trou dans le mur pour faire passer le conduit.

Le conduit d’évacuation des fumées de combustion doit être légèrement incliné vers le haut (4° minimum) pour permettre une extraction optimale.

La « chaudière à ventouse » verticale

Le dispositif d’extraction à l’air libre d’une « chaudière à ventouse » verticale s’installe sur le toit, en pratiquant un trou dans la toiture pour faire passer le conduit.

Cette solution convient particulièrement pour les maisons sans étage ou si la chaudière est placée en étage élevé et à proximité immédiate du toit afin d’éviter que le conduit d’évacuation ne soit trop long.

Habitat collectif : demandez l’autorisation à la copropriété avant tout travaux

Si votre logement est situé dans une copropriété, vous devrez demander au préalable l’autorisation aux copropriétaires pour la pose du conduit d’extraction d’une « chaudière à ventouse ». Vous devrez également vous assurer que les fumées de combustion qui s’en échapperont ne causeront pas de désagrément à vos voisins.

Quel est le prix d’une « chaudière à ventouse » ?

Le prix d’achat d’installation du conduit ventouse doit être différencié du prix d’achat et d’installation de la chaudière en elle-même. Il dépend essentiellement de la difficulté d’installation, et notamment de l’épaisseur du mur à percer ou de son accessibilité, et de la longueur totale du conduit. Une évacuation à la verticale, sur le toit est à ce titre généralement plus coûteuse que l’installation en façade d’un conduit à ventouse horizontal. Comptez en moyenne entre 200 et 800 euros, achat et pose comprise.

En revanche, le type de chaudière auquel est raccordé le conduit ventouse n’influe pas son sur prix, ou seulement à la marge. Généralement, la pose du conduit d’évacuation a lieu au même moment que l’installation de la chaudière et est incluse dans la facture totale. Toutefois, vous pouvez également vous contenter de remplacer l’ancien conduit d’évacuation par un nouveau conduit à ventouse sans pour autant changer de chaudière.

Avantages et inconvénients d’une « chaudière à ventouse »

Un conduit d’extraction à ventouse possède de nombreux atouts par rapport à une cheminée traditionnelle. Il n’est pas pour autant exempt de tout reproche.

Les avantages

  • Limite les risques de fuite : en rendant la chaudière totalement étanche, un conduit à ventouse réduit les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. C’est là son principal avantage.
  • Facilite l’installation de la chaudière : le conduit à ventouse empêchant tout échange d’air avec la chaudière, cette dernière peut être installée dans n’importe quelle pièce du logement.
  • Réduit les frais d’entretien : contrairement à une cheminée classique, un conduit à ventouse n’a pas besoin d’être ramoné et ne nécessite pas d’entretien particulier.
  • Augmente les performances de la chaudière : en alimentant la chaudière avec de l’air provenant de l’extérieur, moins poussiéreux, un conduit à ventouse réduit la consommation d’énergie nécessaire à la combustion de 4 % en moyenne.

L’entretien d’une chaudière : en quoi consiste-t-il ?

L’entretien annuel d’une chaudière assurant le chauffage ou la production d’eau chaude sanitaire est obligatoire et doit être réalisé par un professionnel.

Si le ramonage du conduit d’évacuation n’est pas obligatoire pour les chaudières au gaz dites étanches, le professionnel en charge de l’entretien de votre chaudière doit cependant vérifier son étanchéité et nettoyer le conduit de raccordement.

Les inconvénients

  • Non compatible avec les chaudières non étanches : le conduit à ventouse n’est pas adapté aux chaudières interagissant avec l’air ambiant de la pièce, comme la plupart des poêles ou des chaudières à bois.
  • Des règles d’installation contraignantes : en raison des fumées pouvant importuner le voisinage, l’extraction d’un conduit à ventouse, en façade notamment, doit respecter des règles d’installation bien précises.
  • Longueur du conduit limitée : pour que l’appel d’air fonctionne et puisse correctement aspirer les fumées de combustion, le conduit d’évacuation d’une « chaudière à ventouse » doit être assez court. La chaudière doit se trouver à proximité immédiate de la façade ou du toit accueillant l’extraction.

Récapitulatif des avantages et des inconvénients d’une « chaudière à ventouse »

Retrouvez dans le tableau ci-dessous le récapitulatif des avantages et des inconvénients d’une « chaudière à ventouse » :

AvantagesInconvénients
– Réduit les risques d’intoxication au monoxyde de carbone.
– Améliore les performances la chaudière.
– Ne nécessite pas de ramonage.
– Facilite l’installation de la chaudière.
– Ne fonctionne qu’avec les chaudières étanches.
– Nécessite l’accord du voisinage et le respect de règles d’installation strictes.
– Longueur du conduit plus limitée que pour une cheminée traditionnelle.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

La chaudière à condensation

Une chaudière à condensation, au gaz, fioul ou bois, est une chaudière qui récupère l’énergie contenue dans la chaleur des fumées de combustion en condensant les vapeurs d’eau pour améliorer son rendement. Elle peut être raccordée à une cheminée classique ou à un système d’extraction à ventouse pour gagner en efficacité et en sécurité, on parle alors de chaudière à condensation à ventouse.

Principe de fonctionnement

La chaudière à condensation est considérée comme l’une des chaudières de nouvelle génération les plus performantes. À consommation égale, elle produit davantage de chaleur qu’une chaudière traditionnelle ou même qu’une chaudière basse température. Elle peut être utilisée pour le chauffage et pour la production d’eau chaude et permet de réaliser d’importantes économies d’énergie.

Au lieu de rejeter directement à l’extérieur les fumées de combustion via un conduit d’extraction, la chaudière à condensation les récupère pour les refroidir. En refroidissant, la vapeur d’eau qu’elles contiennent se condense et dégage de la chaleur qui est ensuite utilisée par la chaudière pour préchauffer l’eau de retour, lui permettant ainsi d’économiser de l’énergie.

Jusqu’à 30 % d’économie par rapport à une chaudière standard ?

Les fabricants promettent parfois jusqu’à 30 % d’économie sur vos factures d’énergie avec l’installation d’une chaudière à condensation. Son rendement théorique peut en effet dépasser les 100 %. Néanmoins, la chaleur disponible dans les vapeurs n’est jamais récupérée intégralement et le rendement réel dépasse à peine les 90 %. On estime ainsi qu’une chaudière à condensation au gaz consomme 8 % de moins qu’une chaudière classique, ce qui demeure tout de même très attractif.

Avantages et inconvénients d’une chaudière à condensation

Souvent présentée, à juste titre, comme la plus performante des chaudières domestiques, la chaudière à condensation n’est pas sans inconvénient, à commencer par le fait qu’elle carbure le plus souvent au gaz ou au fioul, deux combustibles fossiles. Les chaudières à condensation fonctionnant au bois sont plus neutres d’un point de vue environnemental mais dégagent du dioxyde de carbone, sans compter que les granulés les alimentant ne sont pas toujours issus de forêts gérées de manière durable.

Les avantages

  • Des économies dès la première facture : une chaudière à condensation vous permet d’économiser au moins 10 à 15 % sur vos consommations de gaz ou de fioul par rapport à une chaudière classique. À la fin de l’année, les économies réalisées peuvent se chiffrer à plusieurs centaines d’euros.
  • De nombreuses aides : l’installation d’une chaudière à condensation mais aussi celle d’un conduit d’extraction à ventouse qui vous permettra d’améliorer ses performances bénéficient de nombreuses aides financières destinées à tous les ménages.
  • Un gain de place : silencieuse et potentiellement étanche si elle est reliée à l’extérieur par un conduit à ventouse, une chaudière à condensation peut s’installer sans danger dans n’importe quelle pièce d’un logement, posée à même le sol ou directement au mur si la place manque.

Les inconvénients

  • L’entretien annuel : contrairement à un système de chauffage électrique, une chaudière à condensation doit bénéficier d’un contrat d’entretien et recevoir le passage d’un technicien chaque année pour la nettoyer et vérifier qu’elle fonctionne correctement. De plus, l’entretien d’une chaudière à condensation est généralement légèrement plus élevé que celui d’une chaudière traditionnelle.
  • Un prix élevé : si à terme une chaudière à condensation vous permet de réaliser d’importantes économies d’énergie, son prix à l’achat est bien plus élevé que celui d’une chaudière classique. Les aides de l’État permettent néanmoins d’amortir une partie de son coût (achat et pose).
  • Des émissions polluantes : le gaz ou le fioul ne sont pas des énergies renouvelables. Même si une chaudière à condensation consomme moins d’énergie qu’une chaudière classique, elle dégage toutefois une quantité importante de gaz à effet de serre et de particules fines.

Récapitulatif des avantages et des inconvénients d’une chaudière à condensation

Retrouvez dans le tableau ci-dessous le récapitulatif des avantages et des inconvénients d’une chaudière à condensation :

AvantagesInconvénients
– Fait baisser les factures de chauffage.
– S’installe facilement.
– Bénéficie de nombreuses aides.
– Nécessite un entretien annuel.
– Coûte relativement cher.
– Émet des gaz à effet de serre et polluants

Règles d’installation d’une chaudière à condensation

Une chaudière à condensation peut être fixée au sol ou bien directement au mur pour les versions les plus compactes destinées notamment aux petits logements. Les modèles au gaz les plus récents sont très silencieux et peuvent être installés facilement dans une chaufferie, dans une cuisine ou dans une salle de bains, immédiatement au-dessus du ballon d’eau chaude par exemple.

Pour optimiser le rendement d’une chaudière à condensation, on conseille généralement d’éviter de la raccorder à des radiateurs à haute température afin que la température de l’eau de retour soit suffisamment basse pour bénéficier pleinement du système de préchauffage. On estime que ce dernier fonctionne efficacement si la température de l’eau de retour ne dépasse pas les 50 °C environ.

Inversement, l’association d’une chaudière à condensation avec des radiateurs ou avec un plancher chauffant à basse température est particulièrement recommandée pour optimiser ses performances.

Comment trouver un installateur pour ma chaudière à condensation ?

Il est préférable de choisir un chauffagiste qualifié pour faire installer votre chaudière à condensation. Il pourra au préalable vous proposer un bilan des performances thermiques de votre logement afin de vous proposer une solution globale répondant à vos besoins précis. Pour trouver un professionnel de confiance, quatre possibilités s’offrent à vous :

En fonction de la faisabilité des travaux, votre installateur pourra également vous proposer de poser un conduit d’extraction à ventouse en façade de votre logement ou sur le toit afin d’y relier votre nouvelle chaudière et d’augmenter ses performances à peu de frais.

N’hésitez pas à solliciter plusieurs devis pour et ne vous engagez pas avant d’avoir vérifié le sérieux de l’entreprise concernée sur l’un des annuaires précédemment cités grâce à son numéro de SIREN.

Faites changer la cheminée, pas la chaudière !

Votre chaudière vous donne entière satisfaction mais la cheminée tire mal ou vous craignez un risque de fuite et d’intoxication ? Gardez-la et modifiez uniquement son extraction en faisant poser un conduit à ventouse. Vous rendrez votre chaudière parfaitement étanche tout en améliorant ses performances.

Quel est le prix d’une chaudière à condensation ?

Le prix d’une chaudière à condensation est plus élevé que celui d’une chaudière classique. Il dépend essentiellement :

  • de son type de combustion : au gaz, au fioul ou au bois ;
  • de sa puissance nominale exprimée en kWh ;
  • de l’usage qui en est fait : chauffage et/ou production d’eau chaude ;
  • de sa configuration : murale ou au sol.
Type de chaudière à condensationPrix moyen
(en € TTC)
Au gaz1 000 à 5 000 € TTC
Au fioul1 500 à 10 000 € TTC
Au bois5 000 à 20 000 € TTC

Vous devrez également ajouter au prix d’achat de la chaudière le coût de l’entretien annuel qui demeure obligatoire même avec la pose d’un conduit d’évacuation à ventouse.

Pour la chaudière au fioul, vous devrez ajouter de 500 à 1 500 euros en moyenne pour l’achat et l’installation de la cuve, voire davantage si vous souhaitez une cuve à fioul enterrée.

Quelle puissance choisir pour votre chaudière ventouse à condensation ?

On estime généralement qu’une chaudière de 30 kW est nécessaire pour le chauffage d’une maison correctement isolée et pour la production d’eau chaude sanitaire d’une famille de 4 personnes. Notez également que la quantité d’eau chaude disponible dépend autant de la puissance de la chaudière que des dimensions du cumulus.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

De quelles aides pouvez-vous bénéficier pour l’installation d’une chaudière à condensation et d’un conduit d’extraction à ventouse ?

Soucieux d’aider les ménages français à améliorer leur confort thermique et à réduire leur facture énergétique, les pouvoirs publics ont mis en place de nombreuses aides et incitations financières dont peuvent bénéficier l’achat et l’installation d’une chaudière à condensation et/ou d’un système d’extraction des fumées à ventouse, à savoir :

Pour en savoir plus sur la chaudière à condensation et sur les aides et les incitations financières dont elle bénéficie, consultez l’article qui lui est dédié.

Quelle offre d’énergie choisir avec une chaudière à condensation ?

Si vous optez pour une chaudière à condensation au gaz naturel avec ou sans extraction à ventouse, vous devrez souscrire une offre d’approvisionnement au gaz. Pour vous abonner, il vous suffit de contacter un fournisseur d’énergie. La plupart du temps, vous aurez uniquement besoin du numéro PCE du compteur de gaz pour que votre conseiller puisse établir un contrat à votre nom.

Prenez le temps de bien comparer les offres. Depuis l’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie, il existe de nombreux fournisseurs alternatifs de gaz qui affichent des tarifs bien plus bas que ceux d’Engie, avec un prix du kWh jusqu’à 20 % moins cher. Les économies réalisées au bout de quelques années vous permettront d’amortir très rapidement le remplacement de votre chaudière.

Pour verdir votre consommation de gaz, notez que certains fournisseurs alternatifs d’énergie vous donnent également la possibilité de souscrire une offre de biogaz, un gaz « vert » issu de la méthanisation de produits agricoles.

Notre conseil : installez une chaudière à condensation avec une extraction ventouse

Profitez de l’un et de l’autre ! Si la configuration de votre logement vous le permet, installez une chaudière à condensation avec une extraction à ventouse. Vous bénéficierez ainsi d’un des systèmes de chauffe les plus performants du marché, vous conférant à la fois plus de confort et plus de sécurité tout en faisant baisser le montant de vos factures de chauffage et/ou de production d’eau chaude.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation