Qui est Elengy ?

Elengy est une entreprise française qui exploite des terminaux méthaniers. C’est le principal acteur de ce secteur. Pour bien comprendre son rôle, il convient de faire un rapide point sur les imports français de gaz naturel.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Une France dépendante des importations de gaz naturel

Pourquoi importe-t-on du gaz ? Parce que la France n’est pas un pays gazier. D’après les chiffres du ministère de la Transition écologique, elle dépend à 99 % des importations d’hydrocarbures. Sur le total des importations, d’après GRDF, le gaz provient de :

  • Norvège (43 %) ;
  • Russie (21%) ;
  • Pays Bas (11 %) ;
  • Algérie (8 %) ;
  • reste du monde (17 %).

Pour arriver jusqu’en France, il passe soit par :

  • voie terrestre. À ce moment-là, il circule dans des gazoducs des gros tuyaux dédiés au transport du gaz. Il reste alors sous forme gazeuse ;
  • voie maritime, via des méthaniers. Les méthaniers sont des bateaux chargés du transport du gaz depuis l’étranger vers l’Hexagone. Ces bateaux transportent le gaz sous forme liquide. On parle alors de Gaz naturel liquéfié (GNL).

C’est dans ce deuxième cas qu’intervient Elengy. Aujourd’hui, il s’agit du principal exploitant des terminaux méthaniers en France. Il exploite les terminaux de :

  • Fos-Tonkin ;
  • Fos-Cavaou ;
  • Montoir-de-Bretagne.

Le dernier terminal méthanier, celui de Loon-Plage, à Dunkerque est géré par Dunkerque LNG. Il s’agit d’une filiale de Total, EDF et Fluxys, un groupe belge spécialisé dans le transport du gaz naturel.

Une filiale de GRTgaz

Les capitaux d’Elengy sont détenus à 100 % par GRTgaz. Pour rappel, GRTgaz est le principal gestionnaire de transport du gaz naturel. Il œuvre sur 85 % du territoire français (partie nord-ouest). GRTgaz est lui-même une filiale d’Engie, le fournisseur historique de gaz.

Au regard de la chaîne du gaz, la filialisation d’Elengy par GRTgaz se comprend parfaitement. Les deux entreprises mènent des missions complémentaires. Elengy récupère le GNL et le prend en charge au sein des terminaux méthaniers. Une fois passé sous forme gazeuse, celui-ci est injecté dans le réseau de transport de GRTgaz. Il sera ensuite envoyé :

  • dans les centres de stockages, afin d’être conservé en prévision de l’hiver ;
  • sur le réseau de distribution GRDF, pour être acheminé vers les consommateurs finaux ;
  • ou directement vers les gros consommateurs rattachés au réseau de transport (industries, centrales thermiques à gaz, grandes collectivités locales, etc.).

Le rôle d’Elengy sur le marché du gaz

On l’a dit, Elengy gère la majorité des terminaux méthaniers. Ceux-ci sont investis de 4 grandes missions :

  • la réception et le déchargement de la cargaison des navires méthaniers ;
  • le stockage du GNL ;
  • la regazéification du GNL ;
  • l’envoi du gaz naturel sur le réseau GRTgaz.

Regardons dans le détail en quoi cela consiste.

Réceptionner les navires méthaniers

Lorsque les méthaniers arrivent en France, ils jettent l’ancre dans un terminal méthanier. Ceux-ci sont dimensionnés pour recevoir des bateaux de taille plus ou moins importante :

  • le terminal de Montoir-de-Bretagne peut recevoir des navires transportant de 65 000 m3 à 267 000 m3 de gaz ;
  • celui de Fos-Cavaou accepte des navires transportant de 15 000 m3 à 267 000 m3 de gaz ;
  • celui de Fos-Tonkin accueille des méthaniers transportant de 7 500 m3 à 75 000 m3 de gaz.

Une fois amarré, il faut alors décharger le GNL du bateau. Pour cela, Elengy a recours à des bras articulés. Il s’agit de tuyaux qui viennent se connecter aux cuves du méthanier. Ils viennent pomper le gaz pour remplir les réservoirs de GNL.

Comme l’explique Elengy, le gaz liquide passe alors « dans des canalisations conçues pour résister aux très basses températures (- 160 °C). Cette opération dure moins de 12 heures ».

Service gratuit choisir.com

Etes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

Le stockage du GNL

Une fois le gaz sorti du navire, on le conserve dans des cuves en béton armé ou en acier. Ces cuves de stockage sont gérées par Elengy. Le tableau suivant en présente la répartition de volumes de stockage de GNL dans les différents terminaux.

Terminal méthanierVolume par méthanier Volume total
Montoir-de-Bretagne360 000 m3770 000 m3
Fos-Cavaou360 000 m3
Fos-Tonkin80 000 m3

Ces réservoirs cryogéniques gardent le GNL à - 160 °C. Cette température permet de le maintenir à l’état liquide. Autrement, il s’évapore. Et, comme le souligne Elengy, « malgré la qualité de l'isolant, il y a de faibles entrées de chaleur dans les équipements contenant du GNL ». Cela conduit à la formation de gaz d’évaporation.

La plupart du temps, ces gaz d’évaporation sont récupérés puis réinjectés dans le GNL dans une optique de minimiser les pertes. Mais, lors des opérations de maintenance des réservoirs, on ne peut récupérer ce méthane. Par souci de sécurité, on ne peut pas non plus le rejeter dans l’atmosphère. Il est donc brûlé selon le principe du torchage. D’après la définition de l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) : « Le torchage est une combustion contrôlée de combustibles ou de gaz rejetés dans le cadre des opérations de routine de production et de traitement. Les combustibles ou gaz rejetés sont allumés en haut de la torche, produisant une flamme caractéristique du torchage. »

Bon à savoir

Lorsque l’on parle des capacités de stockage en France, on ne compte pas le stockage sur les terminaux méthaniers. On ne prend en considération que le stockage souterrain du gaz naturel (sous forme gazeuse). Le stockage du gaz dans l’Hexagone est l’apanage de Storengy, une filiale d’Engie. Une partie est également assurée par Téréga, transporteur de gaz dans le Sud-Ouest.

La regazéification du gaz naturel liquéfié

Aujourd’hui, « 30 % de la consommation de gaz en France est du GNL » si l’on en croit Elengy. Ce gaz est parfois consommé sous forme liquide, lorsqu’il sert de carburant, par exemple. Mais, le plus souvent, pour être consommé, le gaz a besoin d’être regazeifié. Concrètement, il s’agit de le faire passer d’un état liquide à un état gazeux. De cette manière, il pourra être envoyé sur le réseau de transport et arriver jusqu’au consommateur final.

Afin d’être regazeifié, le GNL passe par des regazéifieurs. Pour cela, on le compresse à environ 80 fois le niveau de la pression atmosphérique. Différents types de regazéifieurs sont utilisés par Elengy :

  • des « regazéifieurs à ruissellement d'eau » qui utilisent l'eau de mer ou l'eau de fleuves pour faire monter la température du GNL et le faire passer sous forme gazeuse ;
  • des « regazéifieurs alimentés par une boucle fermée d'eau chaude » en partenariat avec Airliquide, qui travaille non loin du terminal de Fos-Tonkin ;
  • des « regazéifieurs à combustion submergée ». La combustion se produit dans l’eau car le brûleur est submergé. Les bulles des gaz se forment et sont récupérées au-dessus de la zone de combustion.

Attention, Elengy ne regazéifie pas la totalité du GNL qu’il reçoit. Une partie est récupérée par des camions-citernes GNL. Cela permet d’approvisionner des sites industriels non raccordés au réseau de gaz naturel. Ils vont également livrer du GNL carburant aux stations essence.

L’injection du gaz sur le réseau de transport

Enfin, une fois que l’énergie a repris sa forme gazeuse, elle peut être injectée sur le réseau de transport. Elle est alors récupérée par GRTgaz qui se charge de la faire passer dans un poste d’odorisation. Il injecte au gaz naturel du tétrahydrothiophène (THT), un élément chimique qui donne au gaz son odeur désagréable si particulière. Cela permettra au consommateur de détecter grâce à son odorat, les potentielles fuites de gaz.

Elengy et les particuliers

Elengy ne traite pas directement avec les particuliers sur des problématiques de vente de gaz de ville. Pour bénéficier du gaz à leur domicile, les particuliers doivent se tourner vers un fournisseur de gaz naturel. Ils peuvent opter pour une offre proposée :

Et le fournisseur historique n’est pas toujours celui qui pratique les prix les plus bas. Pour trouver le meilleur contrat, il convient de comparer les offres de gaz.

Si Elengy ne vend pas de gaz, cela ne veut pas dire qu’il n’a jamais affaire aux particuliers. Dans une optique de pédagogie, il propose régulièrement des visites de terminaux méthaniers. Depuis 2006, celui-ci a annoncé avoir reçu plus de 7 000 visiteurs sur l’ensemble des sites qu’il exploite.

La responsabilité d’entreprise

Elengy est un acteur engagé dans le développement durable. C’est pourquoi il mène des actions pour limiter son impact environnemental.

À Montoir-de-Bretagne, depuis 2008, Elengy est également engagée au sein de l'Association des industriels de Loire Estuaire (AILE) qui promeut l’écologie industrielle. Selon l’ADEME, l’écologie industrielle vise à « développer des synergies industrielles, initier de la mutualisation de moyens et de services, du partage d’infrastructures » entre différents sites pour optimiser les « les flux (matières, énergies, personnes…) qu’il emploie et qu’il génère ». L’eau est l’un des principaux « flux » d’Elengy.

Elle sert à regazéifier le GNL. Cette eau est pompée dans la mer ou dans les fleuves environnants. Afin d’éviter d’avoir à puiser l’eau, Elengy essaye de réutiliser des eaux usées. Ainsi à Montoir-de-Bretagne, il utilise de l’eau de la centrale thermique à gaz voisine.

Comme l’explique le groupe, « l'eau chaude produite par cette centrale est récupérée par notre terminal méthanier pour la regazéification du GNL. Cette solution réduit les quantités d'eau pompées dans la Loire et neutralise l'écart de température entre l'entrée et la sortie de l'eau ». De cette manière, la température des cours d’eau environnants n’est pas impactée et évite d’altérer la biodiversité locale.

À Fos-Tonkin, Elengy travaille de concert avec Air Liquide. Ils ont mis en place un système de boucle fermée d’eau chaude et de transport d’azote gazeux. Ce faisant, on évite les émissions de CO2 via les livraisons par camion.

En conclusion, Elengy a donc un rôle essentiel dans l’approvisionnement en gaz de l’Hexagone. Les terminaux méthaniers constituent, bien souvent, la porte d’entrée des molécules de gaz sur le sol français. En effet, cet acteur assure la réception des livraisons de GNL depuis l’étranger et se charge de le regazéifier pour permettre son injection dans le réseau de transport de GRTgaz ou Teréga. Dans une logique d’entreprise responsable, Elengy veille à la sécurité des installations de stockage du GNL. Il fait également très attention à son impact environnemental en mettant en place des stratégies d’écologie industrielle. Pour mener à bien sa mission, il travaille donc en synergie avec les autres entités de la chaîne du gaz ainsi que des entreprises locales au service du consommateur final (particuliers et professionnels).

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h