Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93 rappel gratuit

L’éolienne horizontale

Représentant 7,9 % de la production d’énergie nationale en 2020 selon le gestionnaire de Réseau de transport d’électricité (RTE), l’éolien tend à devenir une des plus grosses sources d’électricité issue d’énergies renouvelables dans l’hexagone. Si cette proportion est si grande et ce mode de production si efficace, c’est notamment grâce à un type d’éolienne : l’éolienne horizontale. Offrant un haut rendement, l’éolienne horizontale est partout. Dans les champs des agriculteurs, dans les mers, dans les jardins des particuliers et… bientôt chez vous ? Installer une éolienne chez soi peut être une solution écologique viable. Mais attention à bien étudier votre projet avant de vous lancer dedans ! Choisir.com vous livre tout ce que vous devez savoir sur l’éolienne horizontale pour vous faire votre propre opinion.

éolienne horizontale

Une éolienne horizontale, comment ça tourne ?

Pourquoi dit-on d’une éolienne qu’elle est horizontale ? La réponse est simple : parce que sa nacelle est fixée à l’horizontale. Pour comprendre son fonctionnement, il faut savoir de quoi elle se compose.

De quoi est composée une éolienne horizontale ?

Une éolienne horizontale se compose de plusieurs éléments :

  • un rotor, constitué d’un moyeu (pièce centrale sur laquelle sont assemblées d’autres pièces mécaniques qui tournent autour de son axe) et de pales (entre 3 et 6). Les modèles de rotors avec 3 pales sont les plus répandus car jugés les plus efficaces ;
  • une nacelle, dans laquelle se trouve le générateur. Il permet de fixer le rotor au mât et de contenir le « cœur » de l’éolienne ;
  • le mât, qui peut faire une hauteur de quelques mètres à plusieurs centaines de mètres ;
  • la base/fondation, qui assure la stabilité de l’éolienne au sol.
composition d'une éolienne
Source : ADEME, L’éolien en 10 questions, édition avril 2019

Le fonctionnement d’une éolienne horizontale

Le fonctionnement d’une éolienne horizontale est simple et se fait en 3 temps :

  1. l’énergie du vent fait tourner les pâles, qui entraînent le mouvement du rotor (ce qu’on appelle l’énergie mécanique) ;
  2. relié au rotor, le générateur utilise cette énergie mécanique pour créer une énergie électrique ;
  3. situé au bas du mât, le transformateur est relié à des câbles électriques. Ces mêmes câbles transmettent l’énergie électrique vers le réseau électrique ou des batteries.

Voilà dans les grandes lignes comment fonctionne une éolienne horizontale. Comme toute éolienne, sa puissance génératrice d’énergie provient du vent. Et pour tirer profit de cette source d’énergie renouvelable, il a fallu concevoir plusieurs types d’éoliennes.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Les différents types d’éoliennes

Il existe deux grandes familles d’éoliennes en fonction de leur orientation au vent : les éoliennes parallèles au vent et les éoliennes perpendiculaires.

Les éoliennes parallèles au vent

C’est le type d’éolienne le plus utilisé. Vous le trouvez aussi bien dans les fermes éoliennes, hissées à plusieurs centaines de mètres de hauteur sur les routes de vos vacances, qu’au bout d’un mât d’une dizaine de mètres au cœur du jardin de votre voisin.

L’éolienne parallèle au vent profite du mouvement horizontal du vent pour faire tourner les hélices. Mais on trouve deux types de configurations d’hélices bien distinctes :

  • l’hélice « sous le vent » : le rotor est placé en aval de l’aéromoteur, le vent arrive donc par-derrière ;
  • l’hélice « face au vent » : le rotor est placé en amont de l’aéromoteur et en direction du vent.

C’est l’hélice face au vent qui est la plus répandue car elle offre de meilleures performances en comparaison à une hélice sous le vent.

Les éoliennes perpendiculaires au vent

Ce type de configuration rentre dans le cadre des éoliennes verticales. Malgré de formes plus originales et une esthétique plus travaillée, elles ne sont que très peu répandues. Pourquoi ? Le rendement de ces éoliennes ne parvient pas à dépasser celui des éoliennes horizontales. À noter que plusieurs modèles existent :

  • le rotor Savonius ;
  • l’éolienne Darrieus ;
  • l’éolienne à voilure tournante ;
  • le capteur à ailes battantes.

Les éoliennes horizontales semblent donc être la meilleure solution. Mais pour quelles raisons ?

Les avantages de l’éolienne horizontale

Si l’éolienne horizontale dispose d’une très bonne réputation dans le domaine de la production d’énergie renouvelable, c’est grâce à ses avantages :

AvantageDétail
Elle est fiableSa conception est utilisée dans tous les domaines (industriels et domestiques), preuve que ce système est efficace car il a fait ses preuves depuis des décennies
Elle offre un très bon rendementLe rotor n’est pas fixe, il peut s’orienter en fonction du sens du vent. Résultat : il peut exploiter un maximum d’énergie. Sa productivité est supérieure à celle d’une éolienne verticale grâce aussi au positionnement de ses pales qui capte mieux le vent
Elle est silencieuseEn fonctionnement, le bruit de ses pales est semblable à celui du vent contre un arbre
Elle est abordableLes modèles horizontaux s’étant nettement démocratisés ces dernières années, le prix des premiers modèles est devenu plus accessible (fourchette basse à 10 000 €)
Elle est écologiqueVous pouvez produire de l’électricité 100 % verte grâce au vent
Elle vous fournit gratuitement en électricitéPeu importe si votre éolienne est un système central ou d’appoint, votre investissement vous permettra d’avoir tout ou partie de votre électricité totalement gratuite
Elle est adaptée aux zones les plus venteusesPlusieurs zones françaises disposent d’un fort potentiel éolien, comme la côte languedocienne, la vallée du Rhône ou encore toute la façade ouest, du Pas-de-Calais jusqu’à la Vendée

Les inconvénients de l’éolienne horizontale

Toutefois, l’éolienne horizontale n’est pas parfaite et certains défauts viennent entacher sa réputation.

InconvénientDétail
Elle met plus de temps pour se mettre en route que l’éolienne verticaleEn cherchant la direction du vent, l’éolienne horizontale va mettre plus de temps pour trouver sa position idéale. Cette particularité affecte légèrement son rendement
Elle est fragileComme son fonctionnement varie en fonction de la direction du vent, elle est plus sujette aux intempéries et aux tempêtes. De plus, elle s’arrête lorsque les vents sont trop forts, ce qui peut diminuer son rendement dans les zones proches des océans ou de la mer. Ces éoliennes sont renforcées grâce à un hauban et le rotor s’arrête automatiquement grâce à un frein connecté à un détecteur de vitesse
Elle est soumise à certaines contraintes administrativesDéclaration de travaux, permis de construire, étude d’impact, raccordement, etc. l’installation d’une éolienne horizontale peut nécessiter selon les cas un peu d’administratif
Elle peut être chèreLes modèles haut de gamme peuvent monter jusqu’à 90 000 €
Son efficacité dépend des conditionsEn fonction de votre emplacement et de votre exposition au vent, vous obtiendrez des rendements différents

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Comment installer une éolienne horizontale à la maison ?

Produire de l’électricité gratuitement depuis son jardin ? Astucieux ! Oui, mais tout le monde n’aura pas la même production d’énergie. C’est pourquoi la première chose à faire avant de songer à installer une éolienne horizontale dans son jardin est de mesurer l’exposition au vent.

Ensuite, si le potentiel éolien est suffisant pour acquérir ce genre d’installation, il faut vous assurer que votre éolienne respecte la législation en vigueur.

Première étape : mesurer l’exposition au vent

Sans vent, une éolienne est inutile. Une simple analyse en mouillant votre doigt ne suffira pas à savoir si votre logement est bien exposé au vent. Pour faire une étude approfondie, contactez un professionnel de l’éolien pour lui faire part de votre projet. Il vous donnera une réponse personnalisée et viendra installer un mât de mesure dans la zone qu’il jugera la plus « performante ». Le montant de l’opération change en fonction de deux paramètres : la durée et la hauteur du mât. Par exemple :

  • pour une étude d’un mât de 12 mètres sur 1 mois, comptez 600 € HT ;
  • pour une étude d’un mât de 30 mètres sur 3 mois, comptez 5 000 € HT.

Plusieurs appareils seront fixés au sommet :

  • un anémomètre pour mesurer la vitesse et la pression du vent ;
  • une girouette, pour connaître la direction du vent ;
  • une centrale d’acquisition, pour collecter toutes les données.

Au bout d’un mois, vous aurez obtenu assez d’informations pour les coupler avec la Rose des vents de Météo France (40 € HT). Cette rose des vents est « une représentation des fréquences des directions d’où vient le vent, soufflant sur un site de mesure donné et pendant une période d’observation déterminée au moins égale à un mois ».

Grâce à vos informations collectées sur votre emplacement et la rose des vents, vous serez en mesure de connaître le « potentiel d’énergie productible » de votre logement.

Exprimé en Watts, il correspond à la production d’énergie que pourrait potentiellement produire votre éolienne horizontale.

Attention, ce « potentiel d’énergie productible » n’est pas fiable à 100 % !

La production d’une éolienne horizontale reste dépendante des conditions météorologiques. Les données obtenues ne donneront pas aux experts une production ultra-précise. Toutefois, elles leur donneront les clés pour savoir s’il est vraiment judicieux d’installer une éolienne horizontale chez vous.

Deuxième étape : s’assurer de respecter la législation

Dans la législation éolienne, deux aspects sont réglementés :

  • la hauteur du mât ;
  • l’utilisation que vous allez faire de votre éolienne.

La hauteur de votre éolienne horizontale

Il existe une hauteur « type » pour le mât : 12 mètres.

Selon la hauteur à laquelle vous allez fixer votre éolienne, vous serez soumis à différentes obligations.

HauteurPuissance installéeObligation
Inférieure à 12 mètresAucune
Supérieure à 12 mètresInférieure à 20 MWObtenir un permis de construire
Supérieure à 50 mètresSupérieure à 20 MWObtenir un permis de construire + réaliser une étude d’impact, une étude de danger et une enquête publique préalable

Chaque commune a ses propres dispositions. Même si votre mât fait moins de 12 mètres, il est tout de même conseillé de contacter votre mairie ou de consulter son site internet pour s’assurer que vous pouvez installer votre éolienne horizontale sans aucune contrainte administrative.

Vous habitez dans une zone protégée ?

Peu importe la hauteur de votre mât, vous êtes dans l’obligation de déposer une déclaration de travaux en mairie. Vous devez aussi demander une dérogation de l’article L.411-1 du Code de l’environnement. Un architecte des Bâtiments de France est saisi par le préfet pour savoir si « l’autorisation environnementale tient lieu des autorisations prévues par les articles L. 621-32 et L. 632-1 du Code du patrimoine » (source : Assemblée nationale). Dans le cas où les travaux sont « susceptibles de porter atteinte à la conservation ou à la mise en valeur d’un monument historique ou des abords », l’architecte des Bâtiments de France peut refuser l’autorisation de travaux ou l’autoriser mais avec des prescriptions.

Ensuite, selon la hauteur de votre mât, vous devez respecter une autre réglementation : la distance de sécurité entre le point de fixation et votre logement. Cette limite est fixée par l’article R*421-2 du Code de l’urbanisme.

Entre ces deux points, vous devez instaurer une distance de sécurité équivalente à la moitié de la hauteur de votre mât.

Exemple : vous installez un mât de 20 mètres de hauteur. Son point de fixation doit se trouver au minimum à 10 mètres de votre logement.

Une installation, et c’est tout ?

Pour prévenir contre tout incident (l’éolienne qui tombe sur votre maison ou celle de votre voisin par exemple), rédigez un avenant à votre contrat d’habitation. Il est aussi indispensable que vous soyez couvert par votre assurance responsabilité civile.

L’utilisation de votre éolienne horizontale

Qui doit signer votre permis de construire ? Tout dépend de l’utilisation que vous allez en faire. Prenez bien en compte ces informations car les délais d’obtention d’une signature ne seront pas les mêmes.

HauteurAutoconsommationRevente
Inférieure à 12 mètresAucun document ou déclaration de travaux
Supérieure à 12 mètresLe maire de votre communeLe préfet de votre département

Mais d’ailleurs, qu’est-ce l’autoconsommation ? Et comment revendre l’électricité produite par son éolienne horizontale ?

Pourquoi installer une éolienne horizontale chez soi ?

Avec une éolienne horizontale, un particulier a deux possibilités : consommer l’électricité produite, ou la revendre à un fournisseur ?

L’autoconsommation : produire pour consommer

Première option, l’autoconsommation. Très en vogue en ce moment, cette consommation permet à l’utilisateur de réduire son empreinte carbone en produisant sa propre électricité.

Pourquoi faire de l’autoconsommation ?

Dans le cas de l’autoconsommation par éolienne horizontale domestique, l’électricité ne provient ni d’une centrale nucléaire ni d’un barrage hydraulique mais directement de son jardin. Là, aucun intermédiaire, aucun gestionnaire, aucune panne sur le réseau : votre éolienne horizontale est reliée à un régulateur de charge. L’électricité produite peut aller vers :

  • vos propres batteries, pour une utilisation en très basse tension ;
  • un onduleur, pour une utilisation en 230 V.

Résultat : vous pouvez stocker votre énergie et l’utiliser dans la vie de tous les jours. Libre à vous d’en faire ce que vous voulez et pour les postes que vous voulez (chauffage, eau chaude sanitaire, etc.).

Tout consommateur d’électricité raccordé au réseau national dépend de ce réseau. Et certaines régions rurales ont souvent bien des difficultés à recevoir cette électricité. Trop excentrés ou isolés, ces consommateurs peuvent être bien plus dépendants de ces réseaux que d’autres. Par exemple, en cas de panne, la tension sera rétablie plus tardivement dans une zone rurale reculée que dans une zone urbaine.

Installer une éolienne horizontale chez soi permet donc d’avoir à sa disposition sa propre réserve d’électricité. Elle peut servir comme système central ou système d’appoint et offre beaucoup plus d’indépendance au consommateur.

L’autoconsommation, une consommation personnelle réglementée

Mais attention ! Pratiquer l’autoconsommation requiert le respect de certaines règles fixées par l’ordonnance n° 2016-1019. Elle introduit par exemple la notion d’autoconsommation collective dans l’article L315-2, très utilisée dans nos campagnes :

« L’opération d’autoconsommation est collective lorsque la fourniture d’électricité est effectuée entre un ou plusieurs producteurs et un ou plusieurs consommateurs finals liés entre eux au sein d’une personne morale et dont les points de soutirage et d’injection sont situés sur une même antenne basse tension du réseau public de distribution. »

L’autoconsommation est une solution idéale pour celles et ceux qui souhaitent réduire leur facture d’électricité et consommer une énergie plus propre. Seulement, il est important d’estimer vos besoins et de choisir une éolienne horizontale qui répond à ces besoins. L’idéal est de trouver le juste équilibre pour ne pas se retrouver avec une éolienne qui sous-produit.

Si vous vous retrouvez en situation excédentaire de production d’électricité, une seconde solution s’offre à vous : revendre votre énergie à un fournisseur.

La revente de l’électricité : produire pour se faire un complément de revenu

Deuxième option : la revente de l’électricité à un fournisseur. Pour comprendre comment fonctionne cette revente, il faut savoir ce qu’est une Zone de développement éolien (ZDE). Explications.

Qu’est-ce qu’une zone de développement éolien ?

Le site du gouvernement indique que « les zones de développement de l’éolien (ZDE) sont définies, sur proposition des communes concernées, en fonction des vents (« potentiel éolien »), des possibilités de raccordement aux réseaux électriques, de la sécurité publique, de la protection des paysages, de la biodiversité, des monuments historiques, du patrimoine archéologique et des sites remarquables et protégés ».

Aujourd’hui, c’est la loi Brottes qui indique ces zones dans lesquels des projets éoliens peuvent être réalisés. Il existe alors deux cas de figure :

  • votre logement se situe dans une ZDE ? EDF ou un autre fournisseur a l’obligation de vous racheter votre électricité ;
  • votre logement ne se situe pas dans une ZDE ? EDF ou un autre fournisseur n’a pas l’obligation de vous racheter votre électricité. Le prix est fixé librement, il peut donc être à votre avantage ou à votre désavantage. À vous donc d’estimer la rentabilité de l’opération en fonction du prix négocié avec EDF ou un autre fournisseur.

Le rachat de votre électricité s’accompagne de certaines conditions.

Quelques conditions à respecter

Se situer dans une zone de développement éolien ne suffit pas pour revendre son électricité. Il faut aussi respecter certaines conditions indiquées dans l’arrêté du 6 mai 2017 :

  • le producteur doit en faire la demande à EDF ;
  • le producteur doit avoir au maximum 6 aérogénérateurs par installation, d’une puissance nominale de 3 MW chacune ;
  • fournir les informations relatives à son installation, comme :
    • le nombre et le type d’aérogénérateurs ;
    • le diamètre de chaque rotor ;
    • la puissance électrique installée ;
    • la puissance active maximale de fourniture et/ou d’autoconsommation ;
    • le point de la livraison ;
    • la tension de livraison :
    • etc.

Ces quelques conditions respectées, vous pouvez revendre votre énergie en toute légalité. La revente de l’électricité produite par votre éolienne horizontale se matérialisera par un contrat, appelé « obligation d’achat ».

L’obligation d’achat

Ce contrat est exactement le même que pour une installation photovoltaïque. Dans les deux cas, vous produisez de l’électricité avec votre propre moyen de production et vous revendez votre énergie à EDF ou à une Entreprise locale de distribution (ELD).

Quelle est la durée d’un contrat Obligation d’achat EDF ?

Une obligation d’achat est valable pendant 15 ans.

Bien qu’EDF ou un autre fournisseur soit obligé de vous racheter votre électricité, les tarifs de vente ont été établis à l’avance. Vous n’avez aucun moyen de les faire monter. Ils sont fixes pendant la première décennie et sont abaissés durant les 5 dernières années :

Période de validitéPrix du kWh
(en € TTC)
Les 10 premières années0,082 €/kWh
Entre la 10e et la 15e année0,028 €/kWh
Tarif de rachat en zone de développement éolien depuis 2017

Exemple : Si vous produisez 10 000 kW à l’année, vous obtiendrez :

  • 820 €/an les 10 premières années (10 000 x 0,082), soit 8 200 € pendant 10 ans (820 x 10) ;
  • 280 € les 5 dernières années (10 000 x 0,028), soit 1 400 € pendant 5 ans.

Vous voulez savoir s’il est plus rentable d’investir dans une installation photovoltaïque ou éolienne ? Voici les tarifs de rachat pour une installation photovoltaïque :

Puissance de l’installation
(en kWc)
Type de rachatPrix du kWh
(en € TTC)
≤ 3 kWcTotalité0,1719 €/kWh
Surplus0,38 €/kWh
Entre 3 et 9 kWcTotalité0,1512 €/kWh
Surplus0,28 €/kWh
Entre 9 et 36 kWcTotalité0,1095 € /kWh
Surplus0,16 €/kWh
Entre 36 et 100 kWcTotalité0,0952 € /kWh
Surplus0,08 €/kWh
Arrêtés tarifaires photovoltaïques en métropole
Source : CRE – 2e trimestre 2021

Bon à savoir

Vous devez avoir un compteur de consommation (pour votre consommation personnelle) et un compteur de production (revente) pour calculer votre surplus et le réinjecter.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Une éolienne horizontale : combien ça coûte ?

Vous êtes tentés par une éolienne horizontale ? Comme expliqué auparavant, le type d’éolienne dépendra surtout de l’utilisation que vous allez en faire.

Les fourchettes de prix

En règle générale, les fourchettes de prix (pose comprise) pour les éoliennes horizontales débutent à 10 000 € et peuvent aller jusqu’à 40 000 €. Le diamètre du rotor, la taille du mât ou encore la vitesse du vent et les fixations au sol sont des facteurs déterminants pour le prix du matériel et de la pose.

L’éolienne, un investissement durable ?

Une éolienne est conçue pour avoir une durée de vie de 30 ans. Elle est généralement amortie au premier tiers de sa vie.

Une éolienne horizontale : est-ce économiquement intéressant ?

Prenons un exemple : vous habitez dans une ZDE et vous faites l’acquisition d’une éolienne d’une valeur de 25 000 € (étude de mesure et pose comprise) qui produit 7 kW. Une éolienne est généralement amortie au bout de 10 ans, période durant laquelle EDF ou un autre ELD peut vous racheter votre électricité à 0,082 €/kWh.

Pour amortir les 40 000 € sur 10 ans, vous devez récupérer 4 000 €/an (40 000 / 10).

Cela signifie donc que pour l’amortir uniquement avec de la revente, vous devez produire 48 780 kW, soit une production journalière de 134 kW.

Votre éolienne doit donc produire au maximum de ses capacités pendant 16 heures/jour. Un rendement impossible à atteindre.

Quant à l’autoconsommation, elle peut vous permettre de faire des économies sur votre facture d’électricité. Difficilement de vous permettre de rentabiliser votre installation.

Pour les personnes toujours intéressées par une éolienne horizontale, il existe quelques aides pour financer l’opération.

Les aides éligibles pour une éolienne horizontale

L’investissement d’une éolienne horizontale peut être coûteux pour un particulier. Afin de réduire le poids financier d’une telle installation, certaines aides ont été mises en place pour rendre ces appareils de production plus accessibles.

La TVA à taux réduit

Pour toute installation dans un logement terminé depuis plus de 2 ans, la TVA est abaissée à 10 %. Cette baisse concerne l’achat de votre matériel mais aussi la main-d’œuvre, à condition que vous fassiez appel à un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement). Un coup de pouce non négligeable sur les factures.

Les aides de l’Anah

L’Agence nationale de l’habitat accorde de nombreuses aides financières aux Français qui veulent réaliser des travaux dans leur logement.

L’éolien domestique peut faire partie des travaux éligibles à l’obtention d’une aide de cet organisme. Résultat : vous pouvez obtenir une subvention équivalente à 35, voire 50 %, de votre projet éolien.

N’hésitez pas à les contacter pour savoir si votre projet d’installation d’éolienne horizontale rentre dans le cadre de leurs aides.

Les autres types d’aides

Les organismes nationaux et le gouvernement ne sont pas les seuls à mettre en place des aides financières. Les départements et les régions créent leurs propres dispositifs pour inciter les résidents de leurs territoires à installer des éoliennes sur leurs terrains privés.

Pour n’en citer qu’une, la région Languedoc-Roussillon participe à hauteur de 25 % pour l’installation d’une petite éolienne horizontale. Il faut toutefois respecter deux conditions :

  • elles doivent être raccordées au réseau d’électricité ;
  • le plafond d’investissement est fixé à 60 000 € (soit une aide maximum de 15 000 €).

D’autres organismes, comme l’ADEME ou le FACE (Fonds d’amortissement des charges d’électrification) peut vous aider à financer votre investissement. Ces aides sont accessibles à toutes les personnes situées dans un territoire rural d’électrification. D’ailleurs, ce ne sont pas eux directement qui vont vous verser cette aide mais votre commune ou votre syndicat d’électrification.

Quid du crédit d’impôt ?

Cette aide, très appréciée des Français qui s’engageaient dans une démarche de transition écologique, n’existe plus depuis le 1er janvier 2021. Elle a été remplacée par MaPrimeRénov’, prime qui ne prend pas en compte l’installation d’éoliennes domestiques.

Au vu des informations avancées dans cet article, difficile d’investir dans une éolienne pour subvenir aux besoins en électricité de votre logement. De même pour l’amortissement de votre éolienne en cas de revente de votre énergie. Qu’importe l’utilisation que vous en ferez, vous aurez besoin d’un contrat d’électricité.

Le vôtre ne vous convient pas ? Allez sur notre comparateur des fournisseurs d’électricité en ligne ! Vous retrouverez le catalogue de toutes les offres disponibles pour votre logement et surtout qui correspond en tout point à vos besoins. Vous préférez joindre quelqu’un de vive voix ? Nos conseillers sont aussi disponibles par téléphone.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?