Tout savoir sur la chaudière à granulés bois

La chaudière à granulés bois est l’un des systèmes de chauffage actuels les plus performants et les plus écologiques du marché. Il bénéficie d’ailleurs à ce titre de nombreuses aides à l’installation de l’État qui compensent, en partie seulement, son coût relativement élevé. Souvent proposée en remplacement d’une vieille chaudière au gaz, au charbon ou au fioul, la chaudière à granulés représente une alternative intéressante aux pompes à chaleur. Ces dernières ne sont en effet pas toujours adaptées aux régions connaissant des hivers rigoureux alors que la chaudière à granulés affiche des performances constantes quel que soit le niveau des températures extérieures. Retrouvez dans les lignes qui suivent tout ce qu’il faut savoir sur ce système de chauffage qui peut également servir à produire de l’eau chaude sanitaire.

chaudiere_a_granules_de_bois_compresse_pieds

Qu’est-ce qu’une chaudière à granulés ?

Aussi appelée chaudière à « pellets », une chaudière à granulés est un système de chauffage alimenté par des granulés de bois compressé. Son fonctionnement est très proche de celui d’une chaudière à gaz ou d’une chaudière au fioul. Le combustible n’est pas le même, mais le principe est identique. La combustion permet de chauffer de l’eau qui alimente ensuite un système de chauffage central (radiateurs ou plancher chauffant) ou de production d’eau chaude.

À la différence de ses cousines alimentées par des énergies fossiles, une chaudière à granulés utilise de la biomasse pour fonctionner, une énergie considérée comme renouvelable ou à cycle carbone court. Si la combustion du bois émet bien du CO2 dans l’atmosphère, ce dernier correspond en effet exactement à ce que l’arbre a puisé puis stocké pendant sa croissance avant d’être utilisé comme combustible. Son bilan carbone est donc considéré comme nul.

Pour cette raison, les chaudières à granulés sont considérées comme l’un des systèmes de production de chaleur les plus écologiques. Elles bénéficient par ailleurs de nombreuses aides à l’installation qui visent à inciter les ménages à remplacer leur ancienne chaudière. Autre avantage, à chaleur produite équivalente, les granulés de bois sont moins chers que l’électricité, le gaz ou le fioul. Leur prix est aussi moins soumis aux variations des cours de l’énergie.

Comment fonctionne une chaudière à granulés ?

Le fonctionnement d’une chaudière à granulés est assez simple. Les granulés, ou pellets, issus de sciures ou de copeaux de bois compressé sont entreposés dans un silo de stockage. Ce dernier doit être situé à proximité de la chaudière et être rechargé une à deux fois par an. Le plus souvent, une vis sans fin permet ensuite de transférer automatiquement les granulés vers le foyer. C’est là la principale différence avec un poêle à granulés qui lui doit être alimenté manuellement.

L’allumage de la chaudière se fait automatiquement via une bougie, comme pour une chaudière au gaz. La chaleur produite par la combustion des granulés est transmise à un ballon tampon qui stocke l’énergie sous forme d’eau chaude. Cette dernière est ensuite utilisée pour alimenter un réseau de chauffage central ou pour produire de l’eau chaude via un échangeur de chaleur. Un conduit permet d’évacuer les fumées de combustion vers l’extérieur du logement.

Pour optimiser l’utilisation du combustible et offrir le meilleur rendement possible, la plupart des chaudières à granulés sont aujourd’hui pilotées par un petit ordinateur de bord. Ce dernier s’assure en permanence que la combustion soit optimale au niveau du brûleur. Pour ce faire, il ajuste en temps réel l’alimentation de la chambre de combustion en combustible et en comburant (l’air nécessaire à la combustion). De cette manière, aucun granulé n’est brûlé à perte.

Comment produire de l’eau chaude lorsque la chaudière est à l’arrêt ?

En règle générale, une chaudière à granulés est mise hors service pendant les mois les plus chauds de l’année lorsque le chauffage du logement est inutile. Il peut alors être plus économique d’utiliser un système d’appoint pour produire de l’eau chaude plutôt que de mettre la chaudière en marche uniquement pour cet usage. L’installation d’un chauffe-eau électrique ou solaire en complément d’une chaudière à granulés est ainsi souvent recommandée.

Déménagement, souscription, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture,… le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

Quels sont les différents types de chaudières à granulés ?

On distingue deux principaux types de chaudières à granulés : les chaudières à granulés classiques et les chaudières à granulés à condensation. Retrouvez ci-dessous les principales caractéristiques de ces deux types d’appareil :

Les chaudières à granulés classiques

Ce sont les plus courantes. Elles affichent un rendement moyen, ou COP, d’au moins 89%. Concrètement, cela signifie qu’elles peuvent produire en moyenne 0,89 kW de chaleur pour 1 kW d’énergie consommée. Selon les modèles, la puissance d’une chaudière à granulés classique s’échelonne de 5 à 24 kW. On trouve parfois des appareils affichant jusqu’à 30 kW de puissance mais ces derniers demeurent assez confidentiels et sont réservés aux très grandes surfaces.

Les chaudières à granulés à condensation

Une chaudière à granulés à condensation fonctionne de la même manière qu’une chaudière à granulés classique. Elle affiche les mêmes gammes de puissance. La différence avec une chaudière classique réside dans sa capacité à récupérer la chaleur issue des fumées de combustion pour améliorer ses performances. On estime ainsi que le rendement d’une chaudière à condensation peut dépasser de 6 points celui d’une chaudière à granulés classique.

Le cas particuliers des chaudières à granulé fonctionnant sans électricité

Il existe des chaudières à granulés fonctionnant sans électricité. Si ce type de modèle vous met à l’abri des coupures de courant, il nécessite d’être allumé manuellement. Il ne permet pas non plus un approvisionnement automatique de la chambre de combustion en granulés. Il faut donc continuellement veiller à remplir cette dernière à la main. En pratique, ce type d’appareil tient plus du poêle que de la chaudière. Il se destine principalement aux bâtiments non raccordés à l’électricité et n’est pas très adapté à l’alimentation d’un système de chauffage central.

Comment déterminer la puissance nécessaire pour votre chaudière à granulés ?

Comme indiqué précédemment, la puissance d’une chaudière à granulés bois varie en règle générale de 5 à 30 kW. Pour connaître la puissance dont vous avez besoin pour votre logement, vous devez prendre en compte 4 principaux facteurs :

  • le nombre de m2 à chauffer ;
  • la qualité de votre isolation ;
  • les températures extérieures moyennes ;
  • la combinaison ou non avec un système de production d’ECS.

Seul votre chauffagiste pourra estimer avec le plus de précision possible la puissance nécessaire pour couvrir vos besoins en toute saison. Pour vous donner un ordre d’idée, on estime qu’avec une isolation moyenne, il faut disposer de plus ou moins 100 Watts de puissance pour chauffer correctement 1 m2 de surface. Pour une maison de 100 m2 disposant d’une isolation moyenne, une chaudière à granulés affichant 10 kW de puissance peut donc théoriquement faire l’affaire.

Un autre critère qu’on oublie parfois de prendre en compte est la place dont vous disposez pour installer votre chaudière à granulés. Plus cette dernière est puissante, plus son emprise au sol sera importante et plus vous devrez disposez d’un espace de stockage conséquent pour entreposer le combustible (livré en vrac ou en sac).

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une chaudière à granulés ?

Une chaudière à granulés bois est un système de chauffage performant, économique et écologique. Elle trouve de nombreux adeptes dans les régions les plus fraîches de notre territoire, là où les pompes à chaleur peinent à maintenir une température optimale en pleine hiver. Malgré d’indéniables qualités, elle soufre toutefois de quelques inconvénients, à commencer par son prix d’achat relativement élevé et la place importante que requiert le stockage de son combustible.

Pour vous aider à faire votre choix, découvrez dans les lignes qui suivent les principaux avantages et inconvénients de la chaudière à granulés bois.

Les avantages d’une chaudière à granulés bois

Retrouvez ci-dessous les principaux points positifs d’une chaudière à granulés :

Un système de chauffage écologique : le bois est considéré comme une énergie carbonée à cycle court. Par ailleurs, aucun arbre n’est spécialement abattu pour fabriquer des granulés. Ces derniers sont principalement composés de résidus issus de l’industrie du bois de construction.

Un combustible peu cher : au kW, le prix des granulés est plus attractif que celui du gaz naturel ou de l’électricité. Il n’est pas non plus impacté par les cours de l’énergie ou des matières premières. L’achat de pellets ne nécessite pas non le paiement d’un abonnement fixe mensuel.

Des performances honorables : même si la combustion du bois est moins complète que celle du gaz ou du fioul, les modèles les plus récents de chaudière à granulés affichent des coefficients de performance énergétique proches de celui des meilleures chaudières au gaz.

Un excellent confort thermique : le pouvoir de chauffe d’une chaudière à granulés raccordée à un système de chauffage central permet de bénéficier d’une chaleur douce et constante même par grand froid, là où une PAC peinera à maintenir une température idéale en plein hiver.

Les inconvénients d’une chaudière à granulés bois

Retrouvez ci-dessous les principaux points négatifs d’une chaudière à granulés :

Un encombrement important : Une chaudière à granulés occupe une emprise au sol plus importante que celle d’une chaudière au gaz ou au fioul. Vous devez donc impérativement disposer d’un local technique suffisamment grand pour pouvoir l’accueillir.

Le stockage des granulés : la quantité de granulés nécessaire pour se chauffer tout un hiver peut représenter un poids total allant de 1 à 3 tonnes selon la puissance de votre chaudière. Le stockage du combustible dans un silo ou dans des sacs prend donc lui aussi beaucoup de place.

Un entretien régulier : la combustion des granulés provoque d’importants dépôts de suies dans le conduit d’évacuation des fumées. Ce dernier doit donc être ramoné régulièrement. Cette opération vient s’ajouter à l’entretien bisannuel de la chaudière qui est obligatoire pour ce type d’équipement.

Un prix d’achat élevé : même s’il est possible de bénéficier d’aides à l’installation, l’achat et la pose d’une chaudière à granulés et de son réservoir peut rapidement dépasser les 25 000 € TTC, une somme importante en comparaison d’une chaudière au gaz ou d’une PAC aérothermique.

Trouvez une offre énergie adaptée à vos besoins et votre budget !

Comparez les offres énergie

Comment se passe l’installation d’une chaudière à granulés bois ?

L’installation d’une chaudière à granulés bois est une opération relativement délicate qui doit être confiée à un artisan chauffagiste certifié « Qualibois eau ». Ce dernier doit également être reconnu garant de l’environnement (RGE) si vous souhaitez pouvoir bénéficier d’une aide financière. Retrouvez ci-dessous les différentes étapes de l’installation d’une chaudière à granulés.

La visite technique initiale

En premier lieu, l’installation d’une chaudière à granulés doit faire l’objet d’une visite technique qui permettra au chauffagiste de définir la puissance dont vous avez besoin. Cette visite permettra également de déterminer l’emplacement idéal pour la chaudière et le silo de stockage des granulés. Le plus souvent, un sous-sol à l’abri du gel est privilégié à condition que la dalle puisse supporter le point important de l’ensemble : de 300 à 400 kilos pour la chaudière et jusqu’à plus d’une tonne pour le stockage des granulés. À l’issue de cette visite, un devis vous sera proposé.

Les demandes d’aides

Avant la signature du devis, vous devrez faire toutes les démarches nécessaires auprès des organismes concernés pour connaître le montant des aides éventuelles dont vous pouvez bénéficier. Une fois que vous connaissez le montant de votre reste à charge, vous pouvez signer sereinement le devis et programmer l’installation de la chaudière et de tous les équipements nécessaires. Généralement, l’opération complète prend entre 2 et 6 jours.

L’installation de la chaudière et du silo de stockage

Le jour venu, le chauffagiste commence par l’installation de la chaudière en tant que telle. Vient ensuite celle du dispositif de stockage et son raccordement à la chaudière. En fonction de l’option choisie au moment de la signature du devis, il peut également vous être proposé de raccorder le silo de stockage à l’extérieur de votre logement afin de faciliter la livraison de granulés par camion souffleur. Cette opération nécessite le percement d’une ouverture en façade de votre maison.

Le raccordement au conduit d’évacuation des fumées

Il faut ensuite raccorder la chaudière à un conduit de cheminé via un conduit de raccordement pour permettre l’évacuation des fumées de combustion. Certains types de chaudières à granulés dites « étanches » peuvent aussi bénéficier d’une installation en ventouse. Le conduit d’évacuation des fumées peut alors directement déboucher en façade ou bien sur le toit sans être raccordé à un conduit de cheminée existant. Ce type d’installation permet d’améliorer le rendement de 4 à 5%.

La ventilation de la chaufferie

Pour assurer le bon fonctionnement de la chaudière en permettant un apport suffisant d’oxygène pour la combustion des granulés, la chaufferie doit être bien ventilée. En fonction de la configuration des lieux, il peut ainsi être nécessaire de poser des bouches d’aération, voire de raccorder directement la chaufferie à une arrivée d’air provenant de l’extérieur. Une bonne aération de la chaufferie permet aussi d’éviter une accumulation accidentelle de gaz toxiques.

Le raccordement au réseau de chauffage et d’électricité

Reste ensuite à raccorder la chaudière au réseau de chauffage, radiateurs ou plancher chauffant, et éventuellement au système de production d’eau chaude sanitaire. Si votre appareil dispose d’un système de régulation, il faudra également veiller à correctement installer les sondes extérieures et intérieures pour permettre une gestion optimale de la température. Enfin, la chaudière devra être raccordée au tableau électrique via un circuit dédié protégé par un disjoncteur de calibre 16A.

Est-il possible d’installer une chaudière à granulés bois dans un appartement ?

Théoriquement, il est tout à fait possible d’installer une petite chaudière à granulés dans un appartement. En pratique, cette opération se heurte toutefois à des nombreuses difficultés. Il faut déjà disposer de l’espace nécessaire, tant pour la chaudière que pour le stockage des granulés.

Idéalement, l’immeuble doit également être équipé d’un conduit de cheminée accessible depuis votre logement. Dans le cas contraire, il faudra créer un nouveau conduit, une opération techniquement complexe qui doit faire l’objet d’un vote de la copropriété.

Comment se passe la mise en service et l’entretien d’une chaudière à granulés ?

Une fois l’installation de votre chaudière à granulés terminée, votre chauffagiste procède à sa mise en service. Cette opération, qui consiste à vérifier que tout fonctionne bien, peut prendre jusqu’à une demi-journée. Elle suit une check-list très détaillée pour s’assurer point à point que l’installation est bien conforme aux normes de sécurité et qu’aucun élément n’est manquant.

Le technicien responsable de la mise en service se charge ensuite de former l’occupant des lieux à l’utilisation de la chaudière. Il lui apprend notamment à programmer les plages horaires de fonctionnement et à se servir, le cas échéant, de l’application de commande à distance. Il lui explique ensuite quand et comment vider le cendrier et nettoyer le brûleur.

L’espérance de vie d’une chaudière à granulés est d’environ une vingtaine d’années. Mais pour atteindre cet âge honorable, il est indispensable de bien entretenir votre appareil. Un nettoyage complet du corps de chauffe par un professionnel est recommandé au moins une fois par an. De plus, il est obligatoire de procéder à une visite de contrôle tous les deux ans.

La loi impose également deux ramonages des conduits d’évacuation par an.

Déménagement, souscription, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture,… le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone.

Quel est le prix d’une chaudière à granulés ?

Une chaudière à granulés est un système de chauffage relativement coûteux. En fonction de sa puissance et de la complexité de son installation, il faut compter en règle générale de 6 000 à plus de 25 000 euros TTC pour l’achat et la pose d’une chaudière à granulés bois et de l’ensemble de ses équipements (silo de stockage, sondes, raccordements, etc.).

L’entretien de votre équipement, qui est à réaliser de préférence une fois par an et au moins une fois tous les deux ans, vous coûtera quant à lui de 150 et 250 euros TTC à chaque passage du technicien. Vous devrez ajouter à cette somme le ramonage du conduit d’évacuation à réaliser deux fois par an. Généralement, cette opération est facturée entre 60 et 80 euros TTC.

Le plus souvent, l’entreprise qui a installé votre chaudière vous proposera de se charger de son entretien via un contrat annuel renouvelable. C’est la solution la plus confortable, mais vous pouvez tout à fait vous adresser à un autre professionnel de votre choix.

À quelles aides sont éligibles l’achat et la pose d’une chaudière à granulés bois ?

La chaudière à granulés est considérée comme un système de chauffage écologique. Son installation bénéficie donc des aides financières mises en place par l’État pour inciter les ménages à remplacer leur vieille chaudière. Le montant de ces aides dépend en partie de vos revenus. Il est plus important pour les ménages modestes mais vous pouvez tout de même bénéficier d’un coup de pouce financier même si vous disposez de revenus importants.

Retrouvez ci-dessous les différentes aides auxquels sont éligibles l’achat et l’installation d’une chaudière à granulés ainsi que le détail des démarches à entreprendre pour en profiter. Bonne nouvelle, la plupart de ces aides sont cumulables.

La prime énergie

La prime énergie « coup de pouce chauffage » est distribuée par les fournisseurs d’énergie dans le cadre du dispositif des Certificats d’économie d’énergie. Vous pouvez y prétendre si l’installation de votre chaudière à granulés bois vient remplacer une vieille chaudière fonctionnant aux énergies fossiles (charbon, fioul ou gaz). Conditionné à votre niveau de ressource, son montant peut atteindre jusqu’à 5000 €.

Tous les ménages peuvent bénéficier de la prime énergie, que vous soyez locataire ou propriétaire de votre logement, à condition que la construction de votre logement ait été achevée depuis au moins 2 ans. Pour en bénéficier, vous devez faire une demande auprès d’une entreprise signataire de la charte « Coup de pouce Chauffage Chaudière biomasse » dont la liste complète est disponible sur le site service-public.fr.

Pour pouvoir toucher cette prime, votre demande doit intervenir avant la signature du devis des travaux d’installation. Son montant dépend de vos ressources et du nombre de personnes qui compose votre foyer. Pour l’estimer, rendez-vous sur l’article dédié à la prime coup de Pouce chauffage sur le site du ministère de l’Économie et des Finances.

MaPrimeRénov

Créée en 2020, MaPrimeRénov peut vous octroyer une aide financière importante pour l’installation d’une chaudière à granulés, à savoir :

  • jusqu’à 10 000 € pour les ménages aux revenus très modestes ;
  • jusqu’à 8000 € pour les ménages aux revenus modestes ;
  • jusqu’à 4000 € pour les ménages aux revenus intermédiaires.

Pour en bénéficier, vous devez faire votre demande en vous créant un compte sur le site officiel de MaPrimeRénov. Ce dispositif est ouvert à tous à condition que la construction du logement ait été achevée depuis plus de 15 ans. Votre demande doit également concerner votre résidence principale et toujours précéder la signature d’un devis.

Demandez la MaPrimeRénov Sérénité pour un ensemble de travaux

Si l’installation de votre chaudière s’inscrit dans le cadre d’une rénovation globale susceptible d’améliorer d’au moins 35% les performances énergétiques de votre logement, vous pouvez bénéficier de l’aide financière MaPrimeRénov Sérénité en lieu et place de MaPrimeRénov. Réservée aux ménages aux revenus modestes et très modestes, cette aide correspond à un pourcentage de l’enveloppe totale consacrée à vos travaux.

L’éco-prêt à taux zéro

Cette aide consiste en un prêt bancaire que peut vous octroyer votre banque personnelle sans intérêt et sans frais de dossier. La somme empruntée peut atteindre jusqu’à 50 000 euros remboursable sur 20 ans. Pour bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro, ou éco-PTZ, votre logement doit avoir été construit depuis au moins 2 ans et vos travaux doivent avoir pour but de réduire votre consommation énergétique. L’installation d’une chaudière à granulés bois en fait partie.

La TVA réduite à 5,5%

On l’oublie parfois mais tous les travaux de rénovation énergétique peuvent bénéficier d’une TVA à taux réduit fixée à 5,5%. Pour en profiter, vous devez télécharger l’attestation Cerfa dédiée, la remplir et la transmettre à l’artisan certifié RGE en charge de l’installation de votre chaudière. Ce dernier appliquera ensuite ce taux réduit au montant total de votre facture.

Les aides des collectivités locales

Aux côtés des aides nationales évoquées précédemment existent de nombreuses incitations financières allouées directement par les collectivités locales. Pour connaître celles qui peuvent éventuellement s’appliquer à l’installation d’une chaudière à granulés dans votre commune, n’hésitez pas à vous renseigner en mairie ou auprès de votre Maison du Département.

Comment trouver un artisan certifié RGE par l’État ?

Pour pouvoir bénéficier des aides mentionnées ci-dessus, l’installation de votre chaudière doit impérativement être confiée à un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE) par l’État. Pour trouver un chauffagiste bénéficiant de cette certification, consultez l’annuaire des professionnels RGE mis à votre disposition par les pouvoirs publics sur le site France Rénov.

À quelles économies peut-on s’attendre avec une chaudière à granulés ?

Il est difficile de répondre à cette question tant les dépenses énergétiques qu’un ménage consacre au chauffage dépendent d’un nombre important de critères. Toutefois, le bois demeure l’énergie la moins chère du marché. D’autre part, une chaudière à granulés de dernière génération affiche un rendement comparable à celui des meilleures chaudières au gaz.

On estime ainsi qu’une chaudière à granulés bois peut faire baisser le montant de vos factures d’environ 30% par rapport à une chaudière classique au gaz, au charbon ou au fioul. Si vos besoins de chauffage sont importants, cette économie peut représenter jusqu’à plusieurs centaines d’euros par an. C’est loin d’être négligeable.

Quel abonnement d’électricité choisir pour une chaudière à granulés bois ?

Comme son nom l’indique, une chaudière à granulés fonctionne en brûlant des granulés. Dans la plupart des cas, elle a toutefois besoin d’être branchée au secteur pour faire fonctionner la vis sans fin qui approvisionne la chambre de combustion ainsi que le système de pilotage et de programmation. Sa consommation d’électricité demeure toutefois relativement faible.

Vous pouvez néanmoins profiter de l’installation de votre nouvelle chaudière pour souscrire une offre d’électricité plus adaptée à vos besoins et à votre budget. Depuis l’ouverture du secteur à la concurrence, de nombreux fournisseurs alternatifs ont vu le jour. Ces derniers proposent une grande variété d’offres avec des options tarifaires adaptés à chaque profil de consommateurs.

Pour vous aider à trouver l’offre qui vous correspond le mieux, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur des fournisseurs d’énergie. Cet outil en ligne gratuit analyse pour vous le marché en temps réel pour vous proposer les meilleures offres du moment. Il calcule également les économies que chacune pourrait vous faire réaliser en comparaison de votre offre actuelle.

comparateur

Faites des économies sur vos factures d'énergie ! En 30 secondes, simulez votre consommation de gaz et d'électricité pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel !

faire une simulation