Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93 rappel gratuit

Quels leviers pour la sécurité de l’approvisionnement en gaz de la France ?

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a bouleversé le marché du gaz en Europe. La Russie a drastiquement baissé ses livraisons vers l’Europe. Le scénario d’une coupure totale est envisagé par la majorité des gouvernements. Selon Agnès Pannier-Runacher, la Ministre de la Transition écologique, « Nous sommes dans une course contre la montre pour sécuriser nos approvisionnements en énergie pour l'hiver prochain ». Pour faire face à cette situation sans précédent, la France cherche à remplir ses stocks de gaz et à diversifier ses sources d’approvisionnement. D’un autre côté, elle pourra diminuer la consommation nationale grâce au délestage et la mise en place d’écogestes. Choisir.com fait le point.

Stockage du gaz en France

Stockage du gaz : un niveau de remplissage élevé

Élisabeth Borne, la Première ministre, souhaite remplir à 100 % les stocks de gaz. À l’heure actuelle, ce remplissage se profile bien. « Nos clients, les expéditeurs et fournisseurs d’énergie, qui réservent ces capacités comme des entrepôts, ont joué le jeu. Au 26 juillet, plus de 77 % d’entre elles étaient déjà remplies » a fait savoir Pierre Chambon, directeur général de Storengy, filiale du groupe Engie, spécialisée dans le stockage souterrain de gaz.

Cette réserve stratégique sert à asseoir la sécurité de l’approvisionnement en gaz naturel de la France. En cas de pointe de consommation, « ils peuvent représenter jusqu’à 60 % de la consommation », explique Gilles Doyhamboure, directeur commerce et régulation chez Teréga, transporteur de gaz dans le sud-ouest de la France.

Une hausse des importations de GNL

Pour pallier le gaz russe, la France diversifie son approvisionnement auprès d’autres pays producteurs comme la Norvège, l’Algérie, le Qatar, les États-Unis, le Nigeria, l’Angola et l’Égypte. Selon Le Monde, l’Hexagone « est le pays européen à avoir le plus augmenté ses importations de GNL au premier semestre ».

Cette hausse du recours au GNL ne fait pas l’unanimité. Elle est fortement critiquée par les associations environnementales. « Une partie du gaz importé sera produit aux États-Unis, où on autorise l’exploitation du gaz de schiste par la technique de la fracturation hydraulique » déplore Zélie Victor, responsable énergie du Réseau Action Climat.

Bon à savoir

Afin de continuer sur le moyen terme à faire grandir les importations de GNL, le gouvernement a donné son feu vert à TotalEnergies pour construire un terminal méthanier flottant au Havre. Celui-ci sera mis en service d’ici septembre 2023.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Délestage industriel et sécurité de l’approvisionnement

Pour assurer la sécurité de l’approvisionnement en gaz cet hiver, le gouvernement a aussi dessiné un plan d’urgence gaz. Celui-ci facilite les délestages, des coupures de gaz ponctuelles dans les industries.

En cas de pics de consommation, pour maintenir l’activité des lieux essentiels comme les écoles et les hôpitaux, les préfectures pourront demander aux industries qui consomment plus de 5 GWh de gaz par an d’arrêter leur activité pendant quelques heures. Cela permettra de faire baisser la consommation nationale et de soulager le réseau. Cette mesure n’interviendra qu’en dernier recours. Elle ne concerne pas les particuliers.

Un plan de sobriété énergétique

Enfin, le gouvernement a décidé de mettre en place un plan de sobriété énergétique. Pour cela, il souhaite notamment limiter le chauffage des bâtiments publics à 19 %. En effet, un degré en moins sur la chaudière peut engager jusqu’à 7 % d’économies d’énergie.

Les autorités publiques invitent les ménages et les entreprises à participer à cette stratégie de réduction de la consommation de gaz nationale. Dans cette optique, on peut réaliser des travaux de rénovation. En isolant mieux son logement ou en remplaçant son système de chauffage, on peut faire des économies notables. Ces travaux peuvent être pris en charge par des aides à la rénovation énergétique comme MaPrimeRénov’ ou la Prime Énergie.

Enfin, certains écogestes peuvent vous aider à limiter vos dépenses en énergie. Selon Agnès Pannier-Runacher : « Cet hiver, dans notre manière de nous chauffer et d’utiliser nos appareils ménagers, chacun chez soi peut faire un geste pour son portefeuille et son pouvoir d’achat, mais également pour notre souveraineté politique et énergétique. » À ce titre, il est possible de baisser le chauffage d’un degré. L’entretien de la chaudière peut aussi être un levier d’économies d’énergie. Cela peut induire jusqu’à 12 % de consommation en moins selon Engie.

À noter

Certains fournisseurs d’énergie proposent des offres de gaz connecté. C’est le cas d’EDF, de Sowee, d’Engie, etc. Elles incluent un appareil de pilotage à distance du chauffage, comme un thermostat connecté. Grâce à ce module, on peut faire jusqu’à 15 % d’économies d’énergie selon l’Ademe. Pour trouver la meilleure offre, n’hésitez pas à comparer les fournisseurs de gaz.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation