Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Comprendre et régler sa facture de régularisation de gaz et/ou d’électricité

Lors de la souscription d’un contrat énergétique, il est possible d’opter pour un mode de facturation nommé la « mensualisation ». Cela consiste à régler chaque mois une somme fixe préalablement définie qui correspond plus ou moins à vos habitudes de consommation. Afin que le fournisseur d’électricité et/ou de gaz puisse récupérer la somme qui reflète la consommation réelle de son client, il émet ce que l’on appelle une « facture de régularisation ». Aussi nommée « facture intermédiaire », elle permet en outre d’ajuster le montant des prochaines mensualisations. Dans cet article, nous allons aborder tous les aspects de la facture de régularisation. Comment est-elle établie, que faire si elle est trop élevée ou encore comment la régler ?

Facture de régularisation

Comprendre le principe de la mensualisation

Pour comprendre le principe et l’intérêt de la facture de régularisation, il est nécessaire de faire un point sur la mensualisation. Voyons en quoi consiste cette méthode de facturation de vos consommations énergétiques.

Un mode de facturation particulier

La mensualisation est l’un des différents moyens disponibles pour payer les factures d’énergie, d’électricité et/ou de gaz. Chaque client consommateur est libre de choisir le mode de paiement qui lui convient :

  • au réel, les factures sont à payer tous les mois ou tous les deux mois ;
  • par estimation : la mensualisation.

La facturation au réel

Les clients ayant opté pour une facturation au réel doivent communiquer à leur fournisseur d’énergie l’index de consommation figurant sur leur compteur. Cet index peut être fourni par téléphone ou directement en ligne, depuis un espace client. Dans le cas d’un compteur communicant, Linky pour l’électricité et/ou Gazpar pour le gaz, la relève est directement réalisée à distance par l’opérateur. Ainsi, le client n’a plus à fournir lui-même son index de consommation.

Si le client dispose encore d’un ancien compteur (électrique ou électromécanique), l’opérateur demande à un technicien du réseau de distribution d’intervenir environ 2 fois par an. Il réalise à cette occasion une relève de l’index de consommation. Il peut aussi vérifier que le compteur fonctionne bien, en particulier si l’index n’a pas beaucoup bougé depuis la dernière relève. Une faible consommation électrique dans un logement qui est occupé peut aussi signifier que le client consommateur a décidé de bloquer son compteur d’électricité d’ancienne génération. Totalement illégale, cette procédure n’est pas rare chez les consommateurs dépassés par leurs dépenses énergétiques. Si Enedis constate un tel comportement, des sanctions sont inévitables. Enedis peut par exemple déposer une plainte contre le client pour vol d’énergie. Ce dernier encourt alors jusqu’à 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende.

Dès lors qu’il n’y a pas de problème au niveau du compteur, Enedis peut alors relever l’index de consommation et le transmettre au fournisseur concerné. Une fois les chiffres de la consommation en possession de l’opérateur énergétique, une facture est établie et envoyée au client. Ce mode de facturation permet de payer la consommation exacte qui est faite. L’inconvénient majeur est que l’hiver, les factures peuvent vite grimper dès que le chauffage (au gaz ou à l’électricité) est utilisé à plein régime.

La mensualisation

Contrairement à la facturation au réel dont le montant des factures varie d’un mois à l’autre selon votre consommation, la mensualisation inclut un coût fixe. Ainsi, dès que vous choisissez ce mode de facturation, et à chaque date anniversaire du contrat, vous recevez un échéancier avec 11 mensualités identiques. La 12e mensualité à régler sera la facture de régularisation.

Ce système de facturation permet de connaître à l’avance son budget énergétique qui sera alloué au gaz et/ou à l’électricité chaque mois. Cependant, il est difficile d’anticiper le montant de sa facture de régularisation, excepté si on porte une réelle attention à ses consommations quotidiennes.

Le principe de la mensualisation

La mensualisation des factures énergétiques consiste à estimer le montant global des consommations sur une année.

Le fournisseur prend en compte différents éléments afin d’estimer le montant des mensualités :

  • le type de logement ;
  • le nombre d’occupants ;
  • la localisation géographique de l’habitation ;
  • les sources d’énergie (si une cheminée ou un poêle est utilisée en guise de chauffage, l’estimation en prendra compte) ;
  • le nombre d’équipements et leurs types (téléviseur fonctionnant quelques heures par jour, congélateur allumé en permanence, etc.) ;
  • le rythme d’occupation du logement (toute la journée, que le soir, etc.) ;
  • si le logement fait office de lieu de travail (télétravail, assistante maternelle à domicile, etc.).

Toutes ces informations servent, la première année à estimer la future facture. Il est important de noter à ce stade que la mensualisation va consister en une avance du paiement de la facture annuelle. La régularisation servira au fournisseur à récupérer la différence pécuniaire entre les sommes avancées lors de la mensualisation et le coût réel des consommations effectuées durant l’année qui vient de s’écouler.

Pourquoi choisir la mensualisation ?

Avec la mensualisation, le coût global des consommations sur une année est lissé. Ainsi, les factures seront du même montant en été qu’en hiver, ce qui évite de payer plus cher durant les mois où le chauffage est utilisé.

Cependant, il est important que l’estimation des consommations reflète bien la réalité. Dans le cas contraire, la facture de régularisation risque être élevée. Elle peut aussi donner droit à un remboursement, si le client a versé des mensualités trop élevées par rapport à ses consommations réelles.

Qui propose la mensualisation comme moyen de facturation ?

À notre connaissance, tous les fournisseurs d’énergie, qu’ils soient historiques ou alternatifs, proposent la mensualisation parmi leur mode de facturation. Il s’agit là d’une facilité de paiement accordé au client qui peut ainsi échelonner sur 11 mois le coût de sa prochaine facture annuelle.

Ce moyen de régler les factures d’énergie peut être choisi dès la souscription d’un contrat d’électricité et/ou de gaz. Cependant, un client ayant opté pour une facturation au réel peut se tourner dès qu’il le souhaite vers la mensualisation. Il est également possible de délaisser la mensualisation au profit d’un paiement au réel, tous les mois ou tous les deux mois.

Il est cependant nécessaire d’être à jour de ses factures énergétiques pour profiter du bénéfice de la mensualisation. Ainsi, tant que le client a des impayés auprès de son fournisseur de gaz et/ou d’électricité, il ne peut modifier son mode de facturation au réel pour une mensualisation. Dans cette situation, le fournisseur exige un paiement mensuel ou bimensuel des factures au réel.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Pourquoi une facture de régularisation de gaz et/ou d’électricité ?

En choisissant la mensualisation comme mode de facturation, le client consommateur doit s’attendre chaque année à une facture de régularisation.

L’utilité de la facture de régularisation

La régularisation concerne les consommateurs ayant choisi la mensualisation pour le règlement de leurs factures d’énergie. En effet, nous l’avons vu, le règlement mensualisé des factures de gaz et/ou d’électricité ne permet pas d’être facturé par rapport à sa consommation réelle, mais selon une estimation de celle-ci. Le montant payé par le consommateur n’est donc pas toujours en adéquation avec la quantité réelle d’énergie consommée.

Afin d’être rémunéré pour l’exacte quantité d’énergie qu’il a fourni, l’opérateur de gaz et/ou d’électricité doit effectuer une régularisation auprès de son client consommateur.

Étant donné que la mensualisation repose sur une simple estimation de la consommation, il est nécessaire au moins une fois par an d’établir une facture réelle. Les sommes perçues au titre de la mensualisation seront automatiquement déduites de cette facture de régularisation. Si la facture est plus élevée que le montant estimé, le client devra s’acquitter de la différence, tandis que si la somme est plus basse, alors le client sera remboursé. Nous reviendrons en détail sur ce point dans la suite de l’article.

Qui envoie la facture de régularisation ?

C’est le fournisseur d’énergie qui adresse au client sa facture de régularisation une fois l’échéancier arrivé à son terme. Le client est donc informé à l’avance qu’il recevra une facture de régularisation à telle date. Ceci est généralement précisé sur l’échéancier de départ.

Par ailleurs, s’il estime que ses consommations ont largement dépassé l’estimation, le client peut demander à ce que les mensualisations soient revues à la hausse. Ainsi, il peut étaler le règlement sur les mois à venir.

Les données nécessaires à la facture de régularisation ?

La facture de régularisation sert à établir le montant réel des consommations de l’année. Pour cela, le fournisseur énergétique prend en compte :

  • l’index de consommation figurant sur la précédente facture de régularisation (c’est-à-dire le chiffre de la relève qui a servi à définir la mensualisation de ces 11 derniers mois) ;
  • le dernier index de consommation en date destiné à établir la nouvelle facture de régularisation ;
  • le coût du kWh (kilowattheure) d’énergie au moment de la facturation.

Il multiplie donc le nombre réel de kWh consommés durant l’année par le prix du kWh d’énergie (selon l’offre choisie par le client). Une fois le montant défini grâce à ce rapide calcul, le fournisseur déduit tout simplement l’intégralité de mensualités déjà versées selon l’échéancier précédemment établi. Il peut en résulter :

  • un coût plus élevé que prévu ;
  • un montant inférieur à l’estimation initiale.

Dans l’éventualité où un incident de paiement a eu lieu au cours de l’année et qu’une ou plusieurs mensualités n’ont pas été honorées, les sommes dues sont ajoutées sur la facture de régularisation. Des incidents de paiement peuvent se produire lorsque la situation financière d’un client est mise à mal. Cependant, des impayés peuvent faire perdre le bénéfice de la mensualisation et, sans règlement de la part du client, entraîner un arrêt de la fourniture d’énergie.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Les étapes permettant d’établir la facture de régularisation

Découvrez maintenant comment votre fournisseur établit la facture de régularisation.

Le relevé du compteur de gaz ou d’électricité

Une à deux fois par an, un technicien Enedis (ex-ERDF) pour l’électricité et GRDF pour le gaz procède à la relève des compteurs électriques et/ou de gaz naturel. Sans ce relevé, il est impossible de connaître l’index de consommation qui indique la quantité d’énergie consommée dans le logement.

Comme nous l’avons évoqué plus haut, cette relève peut être effectuée :

  • au domicile du client, dans le cas où il possède un compteur d’ancienne génération ou que le boîtier communicant ne transmet pas correctement les données ;
  • à distance, grâce aux boîtiers de comptage intelligents, Linky pour l’électricité et Gazpar pour le gaz naturel.

Ce sont les techniciens du gestionnaire du réseau de distribution du gaz naturel (GRDF ou des ELD territoriales) et de l’électricité (Enedis) qui sont habilités à effectuer les relèves de compteurs. Étant indépendants vis-à-vis des fournisseurs d’énergie, ils peuvent ainsi transmettre des données justes et fiables.

La réception des données de consommation

En fonction de l’index de consommation du compteur transmis par le gestionnaire de réseau, le fournisseur d’énergie adapte à la hausse ou à la baisse les estimations de consommation qui avaient été établies. Grâce à ces données de consommation, le fournisseur édite également la facture de régularisation du consommateur. Ce dernier peut faire face à deux possibilités :

  • la consommation est supérieure aux estimations du fournisseur d’énergie : dans ce cas, le client doit régler la différence à son fournisseur ;
  • la consommation est inférieure aux estimations du fournisseur : le fournisseur doit alors réaliser un remboursement du trop-perçu.

Bon à savoir

Les consommateurs dont le logement est déjà équipé d’un nouveau compteur communicant, Gazpar pour le gaz naturel et Linky pour l’électricité, n’ont pas à régulariser leur situation auprès des fournisseurs d’énergie. En effet, ces compteurs nouvelle génération permettent de transmettre les données de consommation du client quotidiennement au gestionnaire de réseau. L’intervention d’un agent pour le relevé de compteur n’est donc pas nécessaire puisque Gazpar et Linky permettent de réaliser la relève du compteur à distance. Grâce à cette innovation, les consommateurs ne sont plus facturés sur une estimation, mais sur leur consommation réelle. Il n’y a donc plus de factures intermédiaires pour les consommateurs équipés de ce type de compteur.

Des données utiles pour le prochain échéancier de mensualisation

Lorsqu’il récupère les données de consommation servant à établir une facture de régularisation, le fournisseur va également les utiliser pour réajuster les mensualités à venir. En effet, le consommateur reçoit généralement en même temps ou quelques jours après la facture de régularisation, le nouvel échéancier pour l’année à venir.

Cet échéancier prend en compte le dernier index de consommation et peut conduire à :

  • des mensualités plus élevées si la consommation a été précédemment sous-estimée ;
  • des mensualités plus basses dans le cas où l’estimation précédente était trop haute.

Quoi qu’il en soit, ces nouvelles mensualités refléteront au mieux les habitudes du client et devraient réduire le coût de la prochaine facture de régularisation. Ceci est vrai si la consommation reste stable et que les prix de l’énergie ne bougent pas pendant la période à venir.

Facture de régularisation et consommation revue à la hausse

Dans certains cas, la facture de régularisation, plus élevée que prévu, est une mauvaise surprise pour le consommateur. Pourquoi le montant de cette facture intermédiaire est si élevé ? Que faire afin d’éviter que cela ne se reproduise ?

Des mensualités trop basses ?

Lorsque la facture de régularisation semble trop élevée par rapport aux habitudes de consommation du particulier, cela signifie que le montant de ses mensualités est trop bas. Un ajustement du montant des factures mensuelles ou bimensuelles est donc nécessaire.

Une fois cet ajustement effectué par le fournisseur d’énergie, les mensualités refléteront davantage la consommation d’énergie réelle du foyer. Si la facture de régularisation est très élevée, il faut que le montant des mensualités soit plus élevé également. Le consommateur devra donc payer plus cher tous les mois, mais cela lui évitera de recevoir de grosses factures intermédiaires une à deux fois par an.

Une modification dans les habitudes de consommation

Une hausse imprévue de la consommation peut être la conséquence d’une nouvelle façon d’utiliser l’énergie à la maison. Plusieurs cas de figure peuvent mener à une facture de régularisation élevée en raison d’une consommation en hausse :

  • un ou plusieurs nouveaux occupants dans le logement (vous hébergez des amis, vous viviez seul et un concubin ou un colocataire, entre autres, vient s’installer chez vous, etc.) ;
  • vous télétravaillez beaucoup plus qu’avant en raison du contexte sanitaire ;
  • vous ne travaillez plus (congés de longue durée, arrêt maladie, etc.) et vous passez plus de temps dans le logement qu’auparavant ;
  • vous avez installé des équipements énergivores (piscine avec eau chauffée, bain à remous, matériel de bricolage professionnel, etc.).

Toutes ces situations, et bien d’autres peuvent entraîner une modification des habitudes de consommation de l’énergie.

Afin de ne pas être confronté à une facture intermédiaire trop élevée, il peut être judicieux de contacter son fournisseur d’énergie au plus vite pour :

  • revoir les mensualités de l’échéancier de mensualisation à la hausse ;
  • trouver une offre d’énergie moins chère afin de maîtriser au mieux ses dépenses énergétiques.

Le prix de l’énergie s’est envolé

Selon le type d’offre souscrite auprès d’un fournisseur d’électricité et/ou de gaz, le barème tarifaire peut évoluer au cours d’un contrat.

Ces derniers temps, nous assistons à une flambée des prix de marché qu’il est actuellement difficile de contrôler. Ces prix d’achat de l’énergie sur le marché de gros (endroit où les producteurs revendent l’énergie aux fournisseurs) sont sans surprise répercutés sur les prix de vente sur le marché de détail (la vente a lieu ici entre les fournisseurs et les consommateurs finals). De ce fait, les offres de marché sont présentées avec des tarifs qui fluctuent et les barèmes peuvent changer plusieurs fois au cours de l’année. Ces changements sont évidemment pris en compte sur les factures de régularisation.

Pour ne pas subir une fluctuation des tarifs de l’énergie au cours d’un contrat, il est intéressant de se tourner vers une offre fixe qui peut durer 1 an, 2 ans ou plus selon l’opérateur. Bien que le prix du kWh et parfois celui de l’abonnement soient plus élevés qu’une offre de marché ou indexée, ce type de contrat peut à terme se révéler plus avantageux.

Un problème d’installation ou une fraude au compteur

Lorsque la facture intermédiaire semble beaucoup trop élevée au regard des habitudes du consommateur et de ses mensualités, il est possible qu’il s’agisse d’une erreur. Le problème peut alors venir de l’installation de gaz naturel ou d’électricité, ou d’une fraude au compteur.

Si vous soupçonnez un problème de ce type sur son installation, vous avez la possibilité de contacter votre fournisseur d’énergie afin de programmer une intervention d’un agent du gestionnaire de réseau. Le déplacement de ce technicien pour la vérification de l’installation vous sera facturé si aucun problème n’est détecté. Cependant, dans le cas où une anomalie est bien avérée sur l’installation, cette intervention est gratuite.

InterventionEnedis (électricité)*GRDF (gaz naturel)**
Vérification visuelle sur place38,18 € TTC55,13 € TTC
Vérification en laboratoire344,68 € TTC317,23 € TTC
Prix des interventions d’Enedis (ex-ERDF) et de GRDF (ex-GDF Suez) pour la vérification du compteur

*Données au 1er août 2021
**Données au 1er juillet 2021

Pour déceler facilement un problème de comptage, il est possible de réaliser soi-même un test. En premier lieu il faut éteindre tous les appareils de la maison utilisant l’énergie pour laquelle il y a un doute sur le comptage. Une fois cela effectué, il suffit de vérifier si le compteur tourne toujours, c’est-à-dire si les chiffres liés à la consommation évoluent. Pour voir la consommation sur un compteur Linky, utilisez la touche « + » et faites défiler les données jusqu’à ce qu’apparaisse l’index de consommation, exprimé en kWh. Si tout est éteint et que les chiffres de l’index de consommation changent, une défaillance peut être à l’origine d’une facture trop élevée. Dans ce cas, vous pouvez demander à votre fournisseur qu’un technicien intervienne. Ainsi, vous ne prenez pas le risque d’un déplacement inutile qui vous sera facturé.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Facture de régularisation et consommation en baisse

Une facture de régularisation faisant état d’une consommation inférieure à l’estimation est généralement une bonne nouvelle pour le client consommateur. Voyons dans quels cas cela peut arriver et comment vous serez remboursé.

Des modifications dans le foyer

Une personne qui quitte le logement pour habiter ailleurs (comme un enfant qui devient indépendant ou un conjoint qui part suite à une séparation) peut entraîner une baisse significative de votre consommation d’énergie.

Des habitants en moins au sein du logement se traduit souvent par des besoins inférieurs en :

  • électricité, que ce soit pour l’éclairage des pièces occupées par ces personnes, l’utilisation d’appareils électriques ou simplement pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire ;
  • gaz naturel (dans le cas où cette énergie est utilisée dans l’habitation), que ce soit pour les besoins en eau chaude sanitaire (douches, bains, etc.), en chauffage ou pour la cuisson des aliments.

Ces modifications au sein du foyer sont souvent la raison d’une facture de régularisation à la baisse.

Des modifications dans le logement

Réaliser des rénovations énergétiques dans son habitation permet de réduire significativement les besoins en chauffage, le poste qui consomme le plus d’électricité ou de gaz naturel. Ces modifications peuvent prendre différentes formes :

  • une réfection totale de l’isolation (toits, murs, ponts thermiques, etc.) ;
  • un changement des fenêtres et autres surfaces vitrées pour des versions énergétiquement performantes ;
  • la mise en place d’un système de ventilation performant tel qu’une VMC double flux, par exemple ;
  • le remplacement d’un moyen de chauffage énergivore par un modèle à haute performance, que ce soit pour le gaz et/ou l’électricité.

Par ailleurs, le fait de remplacer les appareils énergivores par des modèles économes en énergie est également une façon de réduire sa consommation et donc d’abaisser la facture de régularisation.

De nouvelles habitudes de consommation

Un comportement plus vertueux peut influer sur le coût global des factures d’électricité et de gaz naturel :

  • utiliser des coupe-veilles pour les appareils qui restent inutilement en veille (téléviseurs, consoles, etc.) ;
  • éteindre la lumière lorsque vous quittez une pièce ;
  • ne pas surchauffer les pièces tout en maintenant une température idéale pour votre confort thermique ;
  • conserver une température stable dans la maison pour éviter de monter brutalement le chauffage à votre retour ;
  • maîtriser le taux d’humidité dans la maison, car un taux trop élevé rend un logement difficile à chauffer et entraîne des surconsommations de chauffage. Une aération journalière de la maison peut par exemple aider à faire baisser le taux d’humidité ;
  • profiter de la lumière du jour pour éclairer naturellement l’intérieur (en ouvrant en grand les volets, par exemple) ;
  • choisir, si possible, un logement avec les pièces de vies orientées au sud et lumineuses afin que le soleil chauffe naturellement ces pièces (système de chauffage passif).

Tous ces éco-gestes à appliquer au quotidien sont autant de moyens pour alléger votre facture de régularisation.

Le remboursement du trop-perçu

Vous avez fait de nombreux efforts durant l’année ? Cela devrait se voir sur votre facture de régularisation.

Bonne nouvelle, lorsque la consommation d’électricité ou de gaz est moins élevée que ce qui avait été estimé par le fournisseur, ce dernier réalise alors un remboursement du trop-perçu.

Le fournisseur peut alors procéder de deux manières au remboursement :

  • si le trop-perçu est inférieur à 25 € : le montant est déduit de la prochaine facture de gaz et/ou d’électricité du consommateur ;
  • si le trop-perçu est supérieur à 25 € : le montant est remboursé au consommateur sous un délai de 15 jours ouvrés.

Le montant de la mensualité est également recalculé automatiquement par le fournisseur afin que celui-ci se rapproche au plus près de la consommation réelle du client.

Bon à savoir

Il est possible de demander à son fournisseur la modification du montant des mensualités ou le changement des dates de prélèvement. Pour ce faire, il suffit de contacter le service client de son fournisseur selon les modes de contact disponibles. Toutefois, attention à ne pas demander un montant trop bas pour ses mensualités, afin d’éviter de devoir payer une facture intermédiaire très élevée par la suite.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Quand payer sa facture de régularisation de gaz et/ou d’électricité ?

La facture de régularisation est envoyée une à deux fois par an, au moment de la visite du technicien du gestionnaire de réseau en charge de la relève du compteur.

Les délais de facturation imposés aux fournisseurs

La facturation énergétique doit être effectuée après le passage du technicien relevant les compteurs. Le consommateur est averti environ 15 jours avant la date du rendez-vous avec l’agent Enedis ou GRDF. Dans certains cas, la présence du consommateur est indispensable. Si les compteurs de gaz et/ou d’électricité se trouvent à l’extérieur du logement, alors le consommateur n’a pas besoin d’être présent lors du passage du technicien. Néanmoins, lorsque le compteur se trouve à l’intérieur du logement, ou que l’agent ne peut y accéder sans l’aide du client, sa présence est nécessaire.

Dès que le technicien mandaté par le gestionnaire de réseau a transmis l’index de consommation au fournisseur, celui-ci peut alors éditer la facture de régularisation.

Il est important de noter que les fournisseurs sont soumis à des règles en termes de délai pour la facturation de consommateurs. En effet, selon le Code de la consommation, toutes les consommations datant de plus de 14 mois après la date du dernier relevé de compteur ne peuvent plus être facturées. Il existe cependant quelques cas dans lesquels cette règle ne s’applique pas :

  • si les compteurs de gaz et/ou d’électricité ne sont pas accessibles ;
  • si une fraude au compteur est constatée (compteur bloqué ou ralenti) ;
  • si le consommateur n’a pas transmis son index de consommation au fournisseur d’énergie.

Bon à savoir

En cas de litige, la première chose à faire est de s’adresser à son fournisseur d’énergie. Si dans un délai de 2 mois, le fournisseur n’a pas répondu à la demande du consommateur ou si la réponse est insatisfaisante, il est possible de saisir gratuitement le Médiateur national de l’énergie dans un délai de 10 mois maximum. Le site Sollen est un service en ligne gratuit permettant de déclarer des litiges.

Les délais pour payer sa facture de régularisation

La date limite du règlement de la facture intermédiaire est indiquée sur la première page du courrier transmis. Le délai pour le paiement de la facture de régularisation est de 14 jours suivant sa date d’émission. Si le règlement n’a pas été effectué dans ce délai imparti, le consommateur risque des pénalités, comme la majoration des sommes dues au fournisseur. Ce taux de majoration est mentionné dans les Conditions générales de vente (CGV) du contrat. Dans le cas où le consommateur ne réglerait pas sa facture dans le délai imparti, le fournisseur lui envoie une lettre le mettant en demeure de payer le montant de la facture, au risque de subir une coupure d’électricité ou de gaz.

Difficultés de paiement de facture de régularisation, que faire ?

Certains évènements imprévisibles peuvent mener à des difficultés de paiement des factures énergétiques. Lorsque la facture de régularisation arrive et qu’elle reflète une hausse des consommations, il est important d’avoir mis de l’argent de côté pour honorer le paiement.

Lorsqu’un consommateur ne s’attend pas à une facture élevée et qu’il n’a pas pris les devants pour la régler, cela peut conduire à des difficultés de paiement.

Avant que la date limite de règlement n’expire et que le fournisseur applique des intérêts de retard, il est primordial de trouver une solution. Pour cela, il est nécessaire de contacter rapidement l’opérateur énergétique et de voir avec lui quels arrangements peuvent être proposés.

Généralement, lorsque le consommateur se trouve en difficulté pour payer sa facture de régularisation, il peut demander un échelonnement de celle-ci à son fournisseur. En demandant de régler en plusieurs fois sa facture intermédiaire, le consommateur s’engage auprès du fournisseur à payer chaque mois une partie de cette facture en plus de sa mensualité habituelle.

Par ailleurs, des aides pour aider au paiement des factures énergétiques sont disponibles pour les clients qui ont le plus de difficultés. Le chèque énergie est l’un des dispositifs qui permet de couvrir en partie ou en totalité une facture d’énergie.

Utiliser le chèque énergie pour régler la facture de régularisation

Pour les consommateurs qui y sont éligibles, il est possible de régler une partie de la facture de régularisation avec un chèque énergie accordé par l’État. Il suffit d’envoyer ce chèque au fournisseur afin qu’il le déduise de la facture.

Pensez toujours à vérifier que le chèque énergie a bien été déduit de votre facture. Des oublis peuvent arriver ou le chèque peut se perdre lors de l’acheminement postal, entre autres.

Et si vous changiez de fournisseur ?

Savez-vous qu’il est possible de faire des économies en changeant de fournisseur ? En effet, si vous trouvez que votre facture de régularisation est très élevée et que par conséquent vos mensualités augmentent de façon substantielle et réduisent votre pouvoir d’achat, c’est qu’il est peut-être temps de changer de fournisseur d’énergie. Il est possible de réaliser des économies importantes. Pour cela, rien de plus simple, il suffit d’utiliser notre comparateur de fournisseurs d’énergie afin de réaliser une simulation de vos prochaines factures en fonction de votre profil.

Vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir sur la facture de régularisation et comment la régler. Dans l’éventualité où celle-ci est chaque année plus élevée, il est peut-être temps de changer d’offre ou de fournisseur, ou les deux.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?