Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

Climatisation d’une habitation : modèles, prix et conseils

La climatisation d’une maison ou d’un appartement est de plus en plus populaire. Pour répondre à cette demande croissante, les fabricants ont développé de nombreux modèles pour s’adapter à tous les logements, et il devient difficile de s’y retrouver. Dans cet article, nous détaillons tous les points importants pour trouver l’appareil idéal pour rafraîchir votre intérieur.

climatisation

Qu’est-ce que la climatisation ?

Avant toute chose, il est essentiel de clarifier ce que l’on entend par climatisation. En effet, ce mot peut faire référence à plusieurs concepts. À l’origine, la climatisation est le fait de contrôler les conditions climatiques d’un espace intérieur : température, humidité, qualité de l’air, etc. Dans la vie de tous les jours, on utilise souvent le terme de climatisation pour désigner l’appareil utilisé pour faire baisser la température d’une pièce : le climatiseur.

Pour comprendre le fonctionnement d’un climatiseur, il faut savoir qu’il contient un liquide frigorigène, aussi appelé fluide frigorigène, frigorifique, réfrigérant ou caloporteur. Celui-ci circule dans un circuit fermé où il subit des changements d’état : il est liquide, puis gazeux, puis liquide à nouveau et ainsi de suite. Sa pression est également modifiée. Les variations d’état et de pression de ce fluide sont à l’origine de la « production de froid ». Voici comment marche un climatiseur :

  • le fluide frigorigène arrive liquide, à basse pression et donc froid dans l’évaporateur. Dans ce composant, l’air intérieur chaud passe à proximité du fluide et lui transmet ses calories. Cela a deux conséquences :
    • l’air se refroidit et est soufflé dans la pièce ;
    • le fluide réfrigérant se réchauffe et devient gazeux.
  • le fluide est ensuite envoyé vers le compresseur où, toujours sous forme gazeuse, sa pression est augmentée ;
  • le fluide est alors gazeux, sous pression et chaud. Il est envoyé vers le condenseur où il passe à proximité de l’air extérieur ce qui provoque deux réactions :
    • l’air capte les calories du fluide et se réchauffe, il est soufflé à l’extérieur ;
    • le fluide se refroidit et redevient liquide.
  • le fluide liquide et sous pression est envoyé vers le détendeur où sa pression va être diminuée ce qui aura pour conséquence de le refroidir encore plus. Il est prêt à être renvoyé vers l’évaporateur.

Il arrive parfois de se demander si un appareil est un système de climatisation ou air conditionné. Si ces deux termes peuvent avoir des applications différentes dans les installations à grande échelle (dans le tertiaire notamment), ils sont synonymes pour les installations domestiques. Air conditionné est une traduction littérale du nom d’une invention américaine (air conditioning) et climatisation est le terme français qui s’est imposé lorsque les industriels de l’Hexagone ont commencé à s’intéresser à ce marché.

Qu’est-ce que la climatisation réversible ?

Sur certains modèles, le sens du cycle détaillé ci-dessus peut être inversé en hiver pour capter des calories à l’extérieur et les diffuser à l’intérieur. Ainsi, l’air froid est soufflé à l’extérieur et l’air chaud à l’intérieur ; c’est ce que l’on appelle la climatisation réversible, aussi appelée pompe à chaleur air-air.

En revanche, les consommateurs hésitant entre climatisation ou rafraîchisseur d’air ont bien le choix entre deux appareils au fonctionnement différent. En effet, le rafraîchisseur d’air est plutôt une option intermédiaire entre le simple ventilateur et le climatiseur. Voici ce qu’il faut savoir sur cet appareil :

  • il ne contient pas de circuit de fluide frigorigène, d’évaporateur ou de condensateur ;
  • il est constitué d’un réservoir dans lequel l’utilisateur place de l’eau et, pour une plus grande efficacité, de la glace ;
  • un système de soufflerie met l’air de la pièce en contact avec cette eau fraîche ce qui le charge d’humidité et le refroidit ;
  • l’air frais est soufflé dans la pièce et peut faire diminuer la température ambiante de quelques degrés.

Le rafraîchisseur d’air est souvent appelé à tort climatiseur sans évacuation car il ne crée pas d’air chaud qu’il faut souffler à l’extérieur. Cependant, ce n’est pas une climatisation, et son efficacité reste limitée en comparaison d’un système utilisant un fluide caloporteur.

Quelle climatisation choisir ?

Toutes les climatisations utilisent le cycle du fluide réfrigérant décrit ci-dessus. Cependant, plusieurs sources d’énergie différentes peuvent être utilisées pour obtenir le résultat souhaité, les voici.

Climatisation électrique

C’est ce que l’on pourrait appeler la climatisation classique : de l’électricité est utilisée pour faire fonctionner les différents composants du climatiseur (évaporateur, compresseur, condensateur et détendeur). Ce système fonctionne très bien, mais consomme naturellement beaucoup d’électricité, ce qui peut vite faire augmenter la facture. Pour compenser cela, il faut savoir qu’il est possible de payer l’électricité moins cher en changeant de fournisseur. En effet, les Français sont libres de choisir leur prestataire et tous les contrats pour particulier sont sans engagement. En optant pour un fournisseur proposant les prix les plus bas, il est possible de faire des économies sans rien changer aux habitudes de consommation de la famille. Pour trouver la meilleure option, il est conseillé d’utiliser un comparateur de fournisseurs d’électricité ; il est également possible de se faire accompagner gratuitement par un conseiller téléphonique Choisir.com.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Climatisation solaire

Pour limiter la consommation d’électricité du climatiseur, les fabricants ont créé des modèles de climatisation solaire qui utilisent les rayons du soleil pour rafraîchir les logements, une solution intéressante pour le portefeuille et l’environnement. La mention de climatisation solaire peut s’appliquer à deux systèmes très différents :

  • la climatisation solaire photovoltaïque ;
  • la climatisation solaire thermique.

Climatisation avec panneaux solaires photovoltaïques

Le climatiseur installé dans ce cas-là fonctionne à l’électricité, c’est un modèle classique. La différence est que des panneaux photovoltaïques sont également posés. Ceux-ci produisent de l’électricité à partir de l’énergie solaire et cette électricité peut être utilisée pour faire fonctionner la climatisation.

L’électricité générée grâce au soleil n’a pas besoin d’être exclusivement destinée au fonctionnement du climatiseur. Si les panneaux solaires sont reliés à l’installation électrique intérieure, tous les appareils peuvent l’utiliser. De plus, lorsque la production d’électricité dépasse les consommations (par exemple lorsque le logement n’est pas occupé en journée), il est possible de revendre cette électricité à EDF pour abaisser encore les factures d’énergie.

Climatisation avec panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires thermiques ne produisent pas de l’électricité mais récupèrent la chaleur apportée sur Terre par les rayons du soleil. Eux aussi fonctionnent grâce à un circuit fermé de fluide caloporteur.

Dans une climatisation solaire thermique, la chaleur apportée par les panneaux est utilisée pour compresser le fluide frigorigène. Pour rappel, cette étape fait augmenter la pression et la température du fluide caloporteur, lui permettant ainsi de se refroidir fortement dans le condenseur et le détendeur. L’intérêt du climatiseur solaire thermique est qu’il utilise très peu d’électricité comparé à un modèle classique. Soulignons également que ce système est très silencieux comparé à une clim classique du fait de l’absence d’un compresseur électrique.

De plus, la chaleur récupérée par les panneaux solaires peut être utilisée en hiver pour la production d’eau chaude sanitaire et/ou le chauffage de l’habitation. Là encore, cet investissement permet de faire baisser les factures d’énergie dans la durée.

Climatisation au gaz

Dans ce système, la compression du fluide frigorifique se fait en utilisant du gaz, soit :

  • en utilisant un moteur à gaz pour activer le compresseur ;
  • en utilisant la chaleur créée lors de la combustion du gaz pour compresser le fluide.

Les climatisations à gaz sans compresseur (système à adsorption) font très peu de bruit en fonctionnement contrairement aux climatisations au gaz à compression et aux climatisations électriques. Historiquement, le gaz naturel était aussi une énergie très abordable, avec un prix du kWh bien inférieur à celui de l’électricité. Le climatiseur à gaz permettait donc de diminuer les factures d’énergie. Bien que le gaz soit encore un peu moins cher que l’électricité, ses prix ont fortement augmenté, et la différence n’est désormais plus aussi importante qu’elle a pu l’être.

Climatisation réversible ou pompe à chaleur ?

Comme nous l’avons vu, ces appareils ont le même fonctionnement, il peut donc être difficile de savoir comment choisir entre ces deux catégories. Il faut savoir que la pompe à chaleur réversible est généralement plus coûteuse mais moins gourmande en énergie et plus performante en chauffage. La climatisation réversible est quant à elle plus efficace en été et ne peut généralement être qu’un chauffage d’appoint en hiver.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé

vous préférez être rappelé ?

Climatiseur, lequel choisir ?

Pour chacune de ces technologies, plusieurs types d’appareils peuvent être installés. Voici le détail.

Climatisation monobloc

Cet appareil est la climatisation mobile par excellence : il s’agit d’un seul appareil contenant tous les éléments nécessaires à la production de froid et un tuyau d’évacuation de l’air chaud. Souvent monté sur roulettes, ce climatiseur peut être installé dans n’importe quelle pièce, il suffit de le brancher pour le mettre en fonctionnement. Pour évacuer l’air chaud, une fenêtre doit être entrebâillée pour laisser passer le tuyau d’évacuation.

L’avantage d’une climatisation portative de ce type est que son utilisation est très flexible, elle peut être déplacée à tout moment et rangée dans un espace de stockage lorsqu’elle n’est pas utilisée. Elle ne nécessite pas de travaux d’installation et coûte peu cher. Cependant, c’est un climatiseur systématiquement électrique et moins efficace que les autres modèles : l’entrebâillement de la fenêtre laisse entrer de l’air chaud.

Climatisation split

Split signifie « diviser » en anglais. Dans le cas d’un climatiseur, cela signifie que l’appareil est composé de deux unités :

  • le bloc qui se trouve à l’intérieur et souffle de l’air frais ;
  • un bloc extérieur qui contient le condenseur et extrait l’air chaud.

Ces deux unités sont reliées par le circuit de fluide caloporteur. Il faut donc réaliser des travaux pour faire passer un tuyau dans le mur. Le condenseur étant fixe, les climatiseurs split peuvent fonctionner à l’électricité, au gaz ou à l’énergie solaire.

Le bloc extérieur peut gérer un seul climatiseur à l’intérieur (unité extérieure monosplit) ou plusieurs, placés dans différentes pièces (unité extérieure multisplit). Du côté des unités intérieures, les deux options principales sont :

  • la climatisation murale est la plus commune. C’est cet appareil long et étroit, fixé en hauteur sur le mur ;
  • la climatisation console ressemble à un radiateur électrique classique, elle se fixe plus bas sur le mur.

La première est plus abordable, mais la seconde est généralement considérée comme plus esthétique.

Climatisation split mobile

Il est possible d’investir dans un climatiseur split mobile, c’est-à-dire qui peut être posé sans travaux et déplacé d’une fenêtre à une autre. Dans ce cas-là, la fenêtre est très légèrement entrebâillée pour laisser passer un conduit de fluide frigorigène, bien plus petit qu’une évacuation d’air chaud. Ce sont ces modèles qui sont souvent présentés comme climatisation à installer soi-même ou prêt à poser.

Climatisation gainable

La climatisation gainable est un système plus complexe :

  • un climatiseur central est installé pour toute la maison, généralement dans les combles ;
  • des gaines partent de cet appareil et acheminent l’air froid dans les différentes pièces ;
  • les pièces climatisées sont donc simplement équipées d’une grille placée dans le mur ou le plafond d’où sort l’air froid.

Ce dispositif n’est pas souvent installé dans les habitations des particuliers, car il coûte relativement cher et est complexe à mettre en œuvre. De plus, il est mal adapté à une rénovation car il faut percer de nombreuses conduites dans les murs et planchers.

Comment trouver la bonne climatisation pour mon logement ?

En plus de l’énergie utilisée et de la configuration du climatiseur, d’autres éléments sont à prendre en compte avant d’investir.

Puissance de climatiseur

La puissance d’un climatiseur correspond à sa capacité à refroidir un espace. Naturellement, plus la surface à climatiser est importante, plus la puissance doit être élevée. Cette mesure est généralement exprimée en watts (W), parfois en BTU (British Thermal Unit) avec 1 BTU = environ 0,3 W.

Pour choisir la puissance du climatiseur, il faut tenir compte :

  • de la surface du logement ;
  • de la hauteur sous plafond ;
  • des apports de chaleur de l’extérieur (isolation, nombre et taille des fenêtres, exposition, ensoleillement, etc.) ;
  • de la chaleur produite à l’intérieur (occupants, appareils électroménagers, etc.).

Il est important de bien choisir la puissance car un appareil sous-dimensionné ne refroidira pas assez l’habitation et le confort ne sera pas optimal. D’un autre côté, un appareil surdimensionné consommera plus d’énergie que nécessaire et fera augmenter significativement les factures.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé

vous préférez être rappelé ?

Efficacité frigorifique de la climatisation

Tous les climatiseurs n’ont pas la même efficacité énergétique. Lorsqu’elle s’applique à la climatisation, cette notion exprime la quantité d’énergie nécessaire à un même refroidissement. Plus l’appareil est efficace, moins il consomme pour une même action.

Pour permettre aux consommateurs de comparer les modèles et de faire un choix éclairé, le coefficient d’efficacité frigorifique est indiqué sur tous les appareils. Appelé Energy Efficiency Ratio (EER) jusqu’en 2013, il est désormais désigné par le terme Seasonal Efficiency Energy Ratio, ou SEER. Le coefficient d’efficacité frigorifique est le ratio entre la puissance du climatiseur (en BTU/h) et sa consommation d’énergie en kWh.

Comme la plupart des unités de mesure de l’efficacité énergétique, le coefficient d’efficacité frigorifique donne lieu à un classement des climatiseurs qui va de la lettre G (les moins efficaces) à la lettre A (les plus économes).

Avantages et inconvénients de la climatisation

La climatisation a plusieurs atouts :

  • le confort en été est augmenté. Une chaleur excessive impacte négativement les êtres humains, et les conséquences varient d’une personne à une autre (de la simple fatigue à un risque réel pour la santé). Refroidir efficacement l’intérieur permet d’éviter ces inconvénients en période de forte chaleur ;
  • les modèles récents contiennent des filtres qui permettent d’assainir l’air intérieur en continu ;
  • la climatisation participe à réguler l’humidité intérieure.

Cependant, l’installation et l’utilisation d’un climatiseur posent également plusieurs problèmes :

  • les fluides frigorigènes utilisés aujourd’hui sont plus respectueux de l’environnement que leurs ancêtres, mais ils restent très émetteurs de gaz à effet de serre ;
  • même une climatisation très efficace consomme beaucoup d’énergie, ce qui a aussi un impact environnemental non négligeable. De plus, cela fait augmenter significativement les factures d’énergie ;
  • un climatiseur mal entretenu voit ses filtres s’encrasser et peut détériorer la qualité de l’air intérieur, allant jusqu’à empirer ou même causer des problèmes respiratoires. Les occupants d’un logement climatisé doivent donc impérativement faire réviser régulièrement cet appareil ;
  • toujours du côté de la santé, une différence de température trop importante entre l’extérieur et l’intérieur en été peut causer des troubles. Pour rester en bonne santé, il convient de limiter cet écart à huit degrés.

Climatisation, que dit la loi ?

À l’heure actuelle, les réglementations relatives à la climatisation concernent principalement les entreprises. Il s’agit de maîtriser les dépenses énergétiques liées au refroidissement dans les bureaux, les bâtiments du tertiaire et les nouvelles constructions. Quelques obligations s’appliquent toutefois aux particuliers :

  • il est interdit d’installer soi-même une climatisation split, cela doit être fait pas un professionnel du fait de la présence de fluides frigorigènes ;
  • l’augmentation du bruit ambiant à l’extérieur du logement lors de l’utilisation de la climatisation ne doit pas excéder 5 dB entre 7 h et 22 h et 3 dB entre 22 h et 7 h. Cela a pour but de protéger les voisins d’éventuelles nuisances sonores ;
  • en ce qui concerne le lieu d’installation de l’unité extérieure par rapport aux voisins, il faut se référer au plan local d’urbanisme de la commune. Quelles que soient les règles à respecter, il est conseillé de la faire installer aussi loin que possible des voisins pour éviter de les déranger ;
  • les climatiseurs contenant plus de 2 kg de fluide et/ou ayant une puissance frigorifique supérieure à 12 kW sont soumis à un contrôle obligatoire un an après la pose puis tous les cinq ans. Il doit être effectué par un professionnel qualifié.

Combien coûte un climatiseur ?

Il existe des climatiseurs pour tous les budgets, les moins chers coûtant environ 400 €. Cependant, il est important de bien se renseigner sur l’efficacité et la consommation des modèles les moins chers. Les économies faites à l’achat peuvent rapidement disparaître à l’utilisation.

Modèle de climatiseurFourchette de tarifs
Mobile monoblocDe 300 à 800 €
Mobile splitDe 1 000 à 2 000 €
Fixe monosplitDe 1 000 à 2 500 €
Fixe multisplitDe 1 500 à 4 500 €
Pompe à chaleur réversibleDe 8 000 à 16 000 €
Solaire photovoltaïqueDe 6 000 à 20 000 €
Solaire thermiqueDe 20 000 à 30 000 €
Prix moyen d’une climatisation

Climatisation à 1 euro

Comme dans tous les domaines de la rénovation des logements anciens, il faut être prudent lorsqu’un démarcheur vous promet une climatisation à 1 euro grâce à une « nouvelle aide de l’État » : cela est absolument impossible et vous serez contraint de payer de votre poche. Dans l’ensemble, l’installation d’une climatisation ne donne pas le droit à des aides financières. La seule exception est un système combiné chauffage et climatisation fonctionnant à partir d’une énergie renouvelable. Cependant, les montants remboursés restent faibles au vu des dépenses engendrées par ces travaux.

Entretien et réparation du climatiseur

Comme mentionné plus haut, l’entretien de la climatisation par un professionnel est obligatoire pour les installations d’une taille importante. Pour tous les propriétaires d’une climatisation, il est conseillé de nettoyer régulièrement certains composants comme :

  • les filtres à air et à charbon actif ;
  • le bac à condensats ;
  • les ailettes du volet de soufflage ou les grilles d’arrivée d’air, selon les modèles ;
  • les grilles de soufflage sur l’unité extérieure.

Tout cela peut être fait soi-même ou confié à un professionnel. En revanche, la réparation d’une fuite sur un climatiseur, si elle concerne le fluide frigorigène, ne peut pas être faite soi-même. Il est indispensable de faire intervenir une entreprise spécialisée. En effet, la manipulation de ce fluide est très strictement encadré par la loi, dans le but de protéger l’environnement et la santé des consommateurs. S’il s’agit d’une simple fuite d’eau, il suffit de vider le bac à condensats ou de déboucher le tuyau d’évacuation qui en part, selon les modèles.

Avec toutes ces astuces, vous voilà prêt à profiter de votre été au frais avec un climatiseur en parfait état.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation