Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Le déploiement de la Fibre en France : objectifs nationaux et avancées par opérateur

Depuis plusieurs années, la France a engagé le déploiement de la Fibre optique sur son territoire national. Offrant des débits bien supérieurs à l’ADSL, la Fibre permet d’envisager l’utilisation de nouvelles technologies au quotidien. Le déploiement ne peut toutefois pas suivre le même rythme dans les grandes métropoles et dans les zones rurales : il dépend en partie de l’État mais surtout des stratégies des Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI), ces dernières pouvant même varier d’un FAI à l’autre.

Le déploiement de la fibre optique : quoi et comment ?

Comprendre le déploiement de la fibre optique nécessite plusieurs choses. Tout d’abord, savoir pourquoi une nouvelle technologie est déployée : qu’est-ce que la fibre optique et qu’apporte-t-elle de plus que les technologies précédentes ? Mais aussi, comment et grâce à qui ce déploiement se met-il en place : quels en sont les acteurs ? Finalement, afin de pouvoir comprendre également les chantiers qui peuvent être en cours près de chez vous, il est intéressant de savoir concrètement comment se passe le déploiement du réseau.

Définition de la technologie déployée : la fibre optique

La fibre optique est une nouvelle technologie récente qui permet d’accéder à Internet. Des fils très fins – de l’épaisseur d’un cheveu – en verre ou en plastique, entourés d’une gaine protectrice, conduisent la lumière. La réflexion du cœur (le fil fin) mais aussi celle de la gaine permet de réfléchir la lumière et donc de la conduire sur des centaines ou des milliers de kilomètres. Autour de la gaine, une protection supplémentaire constitue le câble.

Grâce à cette nouvelle technologie, les débits – soit la quantité d’informations transmises en un temps donné – sont grandement augmentés. L’ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line, que l’on peut traduire « ligne d’abonné numérique asymétrique »), appelée aussi Haut Débit, permet une vitesse de connexion de 1 à 15 Mb/s. Le Très Haut Débit de la fibre optique propose quant à lui un minimum de 100 Mb/s, mais la plupart des offres pratiquent aujourd’hui rarement des débits en dessous de 200 ou 300 Mb/s. En débit descendant, les offres Premium annoncent en général facilement 1 ou 2 Gb/s, voire même 8 Gb/s dans le cas de la Freebox Delta de Free. > (mettre un lien ici) Ce qui correspond à un débit de plus de 500 fois plus rapide que les standards ADSL.
Toutefois, le changement des technologies d’acheminement et l’abandon des fils de cuivre téléphonique de l’ADSL nécessite la mise en place d’un nouveau réseau indépendant. Les équipements sont donc nouveaux et indépendants des technologies précédemment existantes. C’est pour cette raison que des travaux sont nécessaires, et que le déploiement de la fibre optique est un enjeu aussi prenant qu’important.

Au sein des offres Fibre, on peut également distinguer plusieurs technologies. En effet, même si elles sont plus performantes que les offres ADSL, toutes les offres Fibre ne se valent pas, et ce notamment en raison des différences possibles de raccordement des locaux au réseau. On fait donc la différence entre FTTH et FTTB. La première signifie en anglais Fiber To The Home – littéralement Fibre jusqu’à la maison – tandis que la seconde signifie Fiber To The Building – soit Fibre jusqu’à l’immeuble. Concrètement, dans le premier cas la Fibre est déployée jusque dans une pièce du logement, quand dans le second cas de figure la Fibre optique est déployée jusqu’au pied du bâtiment.

Pourquoi parle-t-on d’abonnés et de locaux ?

Les locaux sont les bâtiments (logements, bureaux, etc.) et les abonnés les personnes qui ont souscrit à une offre. Quand on parle de locaux éligibles à la fibre optique, ce sont donc tous les bâtiments qui ont la possibilité de souscrire à une offre d’accès à Internet par la fibre optique, grâce au déploiement du réseau dans leur zone. Les abonnés fibre optique correspondent, eux, aux locaux éligibles à la fibre optique qui ont effectivement fait le choix de souscrire à une offre. Les abonnés à la fibre optique se trouvent donc nécessairement dans des locaux éligibles. Mais l’inverse n’est pas forcément vrai : parmi les locaux éligibles à la fibre optique, certains utilisateurs peuvent faire le choix de conserver leur abonnement à l’ADSL, d’utiliser une alternative comme une 4G box, ou encore de n’avoir tout simplement pas accès à Internet.

Service gratuit

Réduisez votre facture Internet

Nos experts vous aident à trouver la meilleure offre Internet et tester votre éligibilité à l’ADSL ou la fibre.

Du lundi au vendredi de 10h à 19h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

L’organisation du déploiement au niveau national

Le déploiement de la fibre optique s’inscrit dans le cadre de la promesse de l’État de l’Internet Très Haut Débit pour tous en 2022, avec au moins 80% par le biais de la fibre optique. Et que ce soit vis-à-vis de ses engagements ou en comparaison avec les autres pays européens, le déploiement de la fibre optique en France semble tenir le bon bout. En effet, d’après une enquête de l’InfraNum, la France est à la fois le pays d’Europe où le déploiement est le plus avancé et où il progresse le plus vite. Selon une étude de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), sur 30,9 millions d’abonnés internet, 51% sont à très haut débit (15,7 millions), au sein desquels une large majorité (73%) est de technologie FTTH, au 31 mars 2021. Et à la même date, 25,7 millions de locaux étaient éligibles à la fibre optique, ce qui représente 4,6 millions de locaux supplémentaires en 2020 par rapport à 2019. Surtout, en continuant sur cette lancée, c’est 87% des locaux qui devraient être éligibles à la fibre optique en 2022, ce qui dépasse de sept points l’objectif qui avait été fixé par l’État. Les 11,4 millions d’abonnés à la fibre optique au 31 mars 2021 montrent assez clairement que le développement de la fibre a plus que correctement résisté à la crise sanitaire, puisque le rythme du déploiement n’a pas baissé. Les mesures de confinement, entraînant de longues périodes de télétravail généralisées et limitant les activités en extérieur, en sont en partie à l’origine.

Dans l’optique du plan Très Haut Débit, la France est divisée en zones très denses (ZTD) et zones moins denses (ZMD). L’organisation diffère et s’adapte aux caractéristiques de ces différentes zones.

            Les ZTD

Les zones très denses se constituent des grandes agglomérations et des grandes villes, soit de 6,3 millions de locaux répartis en 106 communes. Selon l’Arcep, les zones très denses sont des « communes à forte concentration de population, pour lesquelles la concurrence par les infrastructures est possible jusqu’au plus près des logements ». Cela signifie que, dans les ZTD, chaque opérateur a son propre réseau de fibre optique. Parmi les 106 communes des ZTD, on retrouve Paris, Marseille, Lyon mais aussi Rouen, Tours Poitiers ou encore Orléans.

            Les ZMD

Les Zones moins denses se définissent par opposition aux ZTD : cela signifie qu’elles correspondent au reste du territoire qui ne fait pas partie des plus grandes agglomérations et des grandes villes. Si les ZMD ont par définition une densité de population moins importante que les ZTD, elles comprennent tout de même 29,9 millions de locaux à raccorder. En raison de la densité plus faible, le déploiement de la fibre dans une zone donnée profitera à moins de locaux et est donc moins rentable que dans les ZTD. Dans ces zones, la mutualisation permet donc aux fournisseurs d’accès à Internet (FAI) qui ne sont pas encore implantés de bénéficier du déploiement de leurs concurrents par le biais d’accords commerciaux. Les ZMD se subdivisent donc en deux catégories : les zones d’Appel à manifestation d’intention d’investissement (AMII) et les zones de Réseaux d’Initiative Publique (RIP).

  • Les Zones AMII correspondent aux territoires dans lesquels les opérateurs ont voulu déployer leur réseau de fibre optique. Aujourd’hui, les Zones AMII représentent 13,6 millions de locaux répartis dans 3600 communes. Orange et SFR sont les FAI qui déploient massivement leur réseau de fibre optique dans les Zones AMII : 11,1 millions de locaux dans 2978 communes pour Orange et 2,55 millions de locaux pour SFR. Les fournisseurs d’accès à Internet concurrents sont donc également présents dans ces territoires mais uniquement par le biais d’Orange et SFR avec lesquels des accords commerciaux ont nécessairement été conclu au préalable. Reims, Toulon, Angers et Brest (Orange) comme La Rochelle et Calais (SFR) en sont des exemples.
  • Les Zones RIP correspondent aux zones les moins densément peuplées, souvent rurales, et dans lesquelles les fournisseurs d’accès à Internet font le choix économique de ne pas déployer leur réseau de fibre optique. Ces zones ont l’appellation Réseaux d’Imitative Publique car, dans ce contexte, ce sont les collectivités territoriales qui attribuent les travaux à un opérateur d’infrastructure par le biais d’un appel d’offres. Cet opérateur aura par la suite le soin de louer sa technologie à des fournisseurs d’accès à Internet qui pourront proposer leurs offres fibre optique. L’ARCEP recense, sur son site internet, les projets de déploiement qui lui sont communiqués : celui des Conseils départementaux du Jura, du Tarn ou du Loiret, et des Collectivités Territoriales de Guyane, de Martinique ou encore de Saint-Martin par exemple.

Comprendre le déploiement : les étapes 

Concrètement, le déploiement, comment ça se passe ? En plusieurs étapes présentées ci-dessous.

La création d’un Nœud de Raccordement Optique, appelé NRO, est la première étape du déploiement de la fibre optique. Concrètement, le NRO correspond à un local technique qui fait le lien entre le réseau national optique, appelé backbone, et le réseau horizontal (vers les locaux).
Pour l’ADSL, l’équivalent du NRO est le NRA, qui est plus volumineux et nécessite plus de proximité avec les locaux. Avec le déploiement de la fibre optique et les NRO, le résultat est donc un nombre réduit d’installation plus petites et pouvant se trouver à plusieurs kilomètres des locaux.

Ensuite, la fibre optique doit être déployée depuis le NRO jusqu’au Point de Mutualisation, appelé PM. Le PM est une armoire qui peut se trouver en extérieur ou à l’intérieur des immeubles dans les grandes villes. La fibre optique y est déployée depuis le NRO en utilisant les équipements souterrains ou aériens déjà existants. C’est cette étape que l’on appelle le déploiement horizontal.
La localisation exacte du PM va ensuite en partie dépendre de votre situation géographique et de votre zone, dans le cadre des règles définies par l’ARCEP.
Dans les Zones Très Denses (ZTD), deux alternatives sont possibles : le Point de Mutualisation d’Immeuble (PMI) et le Point de Mutualisation de Rue (PMR). Le PMI, qui correspond à la situation de 3,2 millions de logements, se situe dans la propriété privée. Le PMR est, lui, le PM des maisons individuelles ou des autres immeubles de moins de 12 logements et permet, via une armoire de rue, de connecter jusqu’à 100 lignes.
Dans les Zones Moins Denses (ZMD), on retrouve le Point de Mutualisation de Zone (PMZ) et le Point de Raccordement Distant de Mutualisation (PRDM). Le PMZ permet de raccorder jusqu’à plusieurs quartiers entiers avec une capacité d’au moins 1000 lignes. Dans certains cas où le PM doit se trouver plus loin des logements, les opérateurs ont recours aux PRDM.

Pour finir, il s’agit de faire le lien entre le Point de Mutualisation et le logement. Les propriétaires ou copropriétaires doivent choisir leur opérateur d’immeuble, et celui-ci est en général le premier opérateur à avoir fait le déploiement horizontal de la fibre (du NRO au PM). Par cet opérateur, la fibre optique est déployée jusqu’à l’intérieur des habitations.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre Internet trop cher ?

faire une simulation

Quel bilan pour la Fibre ?

Lorsque l’on pense à faire le bilan du déploiement de la fibre optique, deux approches complémentaires doivent être sollicitées : l’avancée du déploiement sur le territoire national, qui doit être mise en perspective avec les objectifs fixés par l’État, et les stratégies adoptées par chaque opérateur.

État des lieux du déploiement à l’échelle de la France

Le rapport les plus récents de l’ARCEP sur l’avancée et la qualité du déploiement de la fibre optique en France date du 31 mars 2021. À cette date, environ 25,7 millions des locaux en France étaient couverts par la fibre optique, ce qui représente plus de 60% des locaux en France. Ces chiffres font de la France le pays d’Europe le plus avancé en termes de déploiement de la fibre optique. Mais aussi, 4,6 millions de locaux ont été raccordés à la fibre optique en 2020, ce qui représente 19% de plus qu’en 2020. Cette accélération du déploiement de la fibre optique fait de la France, toujours au niveau européen, le pays au déploiement le plus rapide.

Toutefois, au-delà de ces chiffres encourageant l’ARCEP renseigne également sur les inégalités territoriales dans le déploiement de la fibre optique et sur les disparités de couverture en fonction des zones. Les ZTD et les Zones AMII sont ainsi globalement bien couvertes avec respectivement 85% (6,3 millions) et 81% (12,6 millions) de leurs locaux raccordés. À l’inverse, le déploiement est moins avancé dans les zones RIP avec seulement 31% de locaux couverts (5,4 millions). Pour les habitants des zones RIP, un signe positif tout de même : 3,6 millions de raccordements sont attendus pour 2021 dans ces zones, ce qui correspondrait à 60% des raccordements de l’année.

Au total, 6,2 millions de raccordements à la fibre optique sont attendus pour 2021, ce qui est un record. Cette bonne évolution montre que les moyens s’accordent aux objectifs annoncés et que le rythme du déploiement ne faiblit pas malgré la crise sanitaire liée à l’épidémie du Covid. Sur la base des chiffres actuels et prévisionnels, on peut sans trop de doutes imaginer que l’État arrivera à ses objectifs, et pourrait même les dépasser assez largement. En effet, l’objectif du Très Haut Débit pour tous en 2022, dont 80% via la fibre optique, devrait être dépassé d’après les prévisions de l’observatoire du Très Haut Débit. Ce dernier annonce même un taux de raccordement à la fibre optique de 87% en 2022, ce qui est donc sept points de pourcentage au-dessus des chiffres visés. En 2025, le taux de raccordement à la fibre optique anticipé par l’observatoire du Très Haut Débit est de 95%, alors que la totalité et les 100% sont visés. En effet, malgré le bon rythme actuel l’observatoire du Très Haut Débit considère que « la couverture totale sera difficile à atteindre sans un accompagnement ciblé », et le raccordement des 5% restants (2,1 millions de locaux) serait donc dépendant de la réactivité de l’État et des opérateurs à trouver des solutions alternatives adaptées.

Finalement, même si au 31 décembre 2020 les 11,4 millions d’abonnements à la fibre ne représentaient que 28% des abonnés et 73% des accès au Très Haut Débit, l’observatoire du Très Haut Débit estime que le nombre d’abonnements à la fibre optique sera supérieur au nombre d’abonnements ADSL dès l’année 2021. 

Le déploiement de la fibre, opérateur par opérateur

Au-delà du bilan général de l’état du déploiement de la fibre optique en France, il est intéressant d’en savoir plus sur le déploiement opérateur par opérateur. En effet, les technologies utilisées, l’avancée du déploiement ou encore les prix de chaque offre sont autant de critères que vous devrez prendre en compte lors du choix de l’opérateur auprès duquel vous souscrivez votre abonnement.

Orange

Les NRO Orange

Orange a l’avantage sur les autres opérateurs d’être la descendante de France Telecom, qui gérait entre autres l’accès à l’Internet en France avant l’ouverture à la concurrence. Pour cette raison, Orange utilise ses NRA historiques (environ 1 NRO pour 4 NRA) pour exploiter la majorité des NRO de France.

Les offres Fibre d’Orange
Box/CritèresDébitFixe inclusForfait mobile inclusTV inclusEngagementPrix/mois
Livebox Fibre400 Mb/s descendant
400 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Non50 chaînes12 mois22,99€
Livebox Fibre +
Forfait 2h 100 Mo
1000 Mb/s descendant
400 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Oui160 chaînes12 mois28,99€
Livebox Up Fibre1000 Mb/s descendant
600 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Non160 chaînes12 mois29,99€
Livebox Fibre +
Forfait Open 50 Go
1000 Mb/s descendant
400 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Oui160 chaînes12 mois37,99€
Livebox Fibre +
Forfait 2h 20 Go
1000 Mb/s descendant
400 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Oui160 chaînes12 mois39,99€
Livebox Fibre +
Forfait Open 10 Go
1000 Mb/s descendant
400 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Oui160 chaînes12 mois43,99€
Livebox Fibre +
Forfait Open 100 Go
1000 Mb/s descendant
400 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Oui160 chaînes12 mois47,99€
Livebox Fibre +
Forfait Open 80 Go
1000 Mb/s descendant
400 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Oui160 chaînes12 mois47,99€
Livebox Fibre +
Forfait Open 110 Go
1000 Mb/s descendant
400 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Oui160 chaînes12 mois65,99€
Tableaux des Offres Fibre optique d’Orange au 20/07/2020

SFR 

Les NRO SFR

Pour le déploiement de son réseau fibre FTTH, SFR déploie ses propres NRO. Le groupe possède aussi des têtes de réseau (hub) qui hébergent les équipements Numericable pour le FTTB.

Les offres Fibre de SFR
Box/CritèresDébitFixe inclusForfait mobile inclusTV inclusEngagementPrix/mois
Fibre Box 7500 Mb/s descendant
500 Mb/s montant
Illimité vers fixeNon160 chaînes12 mois16€
Fibre Box 81000 Mb/s descendant
500 Mb/s montant
Illimité vers fixeNon160 chaînes12 mois29€
Fibre Power
Box 7
1000 Mb/s descendant
500 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Non200 chaînes12 mois22€
Fibre Power
Box 8
2000 Mb/s descendant
400 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Non200 chaînes12 mois35€
Tableaux des Offres Fibre optique de SFR au 20/07/2020

Free

Les NRO Free

Free adopte une stratégie de déploiement que l’on pourrait qualifier d’hybride : en déployant ses propres NRO (dans les ZTD) ou en utilisant les emplacements d’Orange en ayant passant des accords commerciaux (dans le reste de la France).

Les offres Fibre de Free
Box/CritèresDébitFixe inclusForfait mobile inclusTV inclusEngagementPrix/mois
Freebox Revolution
1000 Mb/s descendant
600 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
NonEn option12 mois19,99€
Freebox Delta8000 Mb/s descendant
400 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
Non280 chaînes12 mois39,99€
Freebox Delta S8000 Mb/s descendant
400 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
NonNon12 mois39,99€
Tableaux des Offres Fibre optique de Free au 20/07/2020

Bouygues

Les NRO Bouygues Télécom

Bouygues Télécom loue les NRO SFR dans les Zones Très Denses, comme Free le fait avec Orange dans le reste de la France. L’opérateur commercialise également des offres sur le réseau FTTB de Numericable.

Les offres Fibre de Bouygues Télécom
Box/CritèresDébitFixe inclusForfait mobile inclusTV inclusEngagementPrix/mois
Bbox Fit Fibre500 Mb/s descendant
100 Mb/s montant
Illimité vers fixeNonNon12 mois15,99€
Bbox Must Fibre500 Mb/s descendant
300 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
NonEn option12 mois22,99€
Bbox Ultym Fibre500 Mb/s descendant
100 Mb/s montant
Illimité vers fixe
Illimité vers mobile
NonEn option12 mois28,99€
Bbox 4G +1000 Mb/s descendant
500 Mb/s montant
NonNonNonSans engagement32,99€
Tableaux des Offres Fibre optique de Bouygues Telecom au 20/07/2020

L’avis de Choisir.com

Le déploiement de la Fibre optique en France permet d’offrir à de plus en plus de monde l’accès au Très Haut Débit. Les performances de cette nouvelle technologie surpassent en effet largement celles de l’ADSL. Encouragé par l’État, le déploiement a su conserver un rythme soutenu malgré la crise du Covid-19 et devrait dépasser les objectifs qu’il visait. À l’échelle du pays, l’état des lieux est donc clairement positif, même si les disparités entre les différentes zones rappellent que les bons résultats sont avant tout tirés par l’avancée du déploiement dans les grandes métropoles, et que dans certains territoires le déploiement risque d’être à la peine sans la mise au point de dispositifs ad hoc. Entre les FAI également des différences sont à relever, avec des stratégies de déploiement différentes et plus ou moins indépendantes.

Si le succès du plan Très Haut Débit pour tous de l’État ne semble plus faire de doute et que les 80% d’accès à la fibre optique devraient être atteints en 2022, c’est bien la capacité à déployer la nouvelle technologie auprès des 20% restants qui est en doute. Plus que l’introduction de nouvelles technologies, c’est donc l’égalité d’accès, indifféremment de la situation géographique, qui sera le défi de demain.

D’autres questions sur ce sujet ?

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre Internet trop cher ?

faire une simulation

UN SPÉCIALISTE BOX INTERNET VOUS AIDE

Comparez les meilleures offres avec un conseiller et testez avec lui votre éligibilité à l’ADSL ou la fibre. Le spécialiste box de Choisir.com vous aide par téléphone !

calculez vos économies
ou
Rappel gratuit

Du lundi au vendredi de 10h à 19h