Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Fuite de gaz : les bons gestes à adopter

Une fuite de gaz est souvent la conséquence d’une installation vétuste, mal entretenue ou d’un incident causé sur une canalisation de gaz. Certains signes ne trompent pas, en particulier lorsqu’une forte odeur de gaz est détectée dans une pièce. Quelle que soit la cause, une fuite de gaz ne doit pas être prise à la légère, car elle peut occasionner des dégâts pouvant aller jusqu’à l’explosion. Voici en détail les bons gestes à adopter lorsque vous soupçonnez une fuite de gaz.

Fuite de gaz

Les éventuelles causes d’une fuite de gaz

Une fuite de gaz signifie que du gaz s’échappe involontairement d’une canalisation ou d’un appareil qui fonctionne au gaz. Une fuite peut avoir différentes causes qu’il est important d’identifier afin de la réparer rapidement.

Un incident survenu lors de travaux

Parfois, une maladresse ou une méconnaissance de l’emplacement d’une conduite de gaz peut être la cause d’une fuite de gaz. Cela peut se produire à l’extérieur ou à l’intérieur d’un logement, lorsqu’une cloison est abattue, par exemple.

Avec ce type d’incident, il est possible d’identifier la fuite immédiatement ou plus tardivement, dans le cas où la canalisation abîmée n’est pas repérée tout de suite. Dans les deux cas, il faut couper le gaz et réparer l’installation dès que le logement est sécurisé.

Des appareils mal branchés

Le raccordement des appareils fonctionnant au gaz doit faire l’objet d’une grande attention, que ce soit :

  • la chaudière ;
  • la table de cuisson ;
  • la gazinière ;
  • la plancha, etc.

Si la mise en place d’une chaudière au gaz doit impérativement être réalisée par un professionnel qualifié, un plombier-chauffagiste notamment, il est possible d’installer certains appareils soi-même, comme une gazinière. Cependant, le raccordement avec l’installation générale de gaz demande un certain savoir-faire et de grandes précautions. Il faut entre autres s’assurer que :

  • le tuyau de raccord au gaz est neuf, une date de péremption est apposée sur chaque modèle en caoutchouc. Il existe également des flexibles en inox dont la durée de vie est illimitée ;
  • le tuyau de raccord convient au type de gaz utilisé (gaz de ville, butane ou propane pour l’extérieur) ;
  • les vis de raccordement sont bien serrées.

Une installation de gaz vétuste

La vétusté d’une installation alimentée en gaz naturel peut causer une fuite de gaz. Cette dernière peut se produire au niveau d’un tuyau de raccord usé, de l’appareil lui-même ou alors d’une canalisation dont les soudures se sont altérées au fil des années.

Certains équipements au gaz ont une durée de vie :

  • entre 15 et 25 ans pour une chaudière ;
  • 10 ans environ pour certains modèles de gazinières.

Pour prévenir les risques, il est important de conserver des appareils en bon état de marche. Leur entretien par un professionnel qualifié permet de déterminer s’il est préférable de les changer lorsqu’ils atteignent un âge avancé. Toutefois, certains équipements neufs ne sont pas à l’abri d’un défaut de fabrication.

Parfois, une fuite peut se produire au niveau d’un compteur de gaz défectueux. Il est plus difficile de détecter les fuites provenant d’un compteur de gaz, car ce dernier est généralement installé en dehors du logement. Une surconsommation inhabituelle d’énergie peut par exemple, expliquer une fuite au niveau de votre boîtier de comptage.

Des équipements mal entretenus

L’entretien de la chaudière et de toute l’installation au gaz est primordial, même lorsque le matériel est neuf. Une fuite de gaz peut être la conséquence d’un entretien oublié ou négligé. Pour cette raison, il est désormais obligatoire de faire entretenir la chaudière au gaz tous les ans.

Par ailleurs, un entretien régulier permet de conserver les performances d’un appareil alimenté en gaz naturel ou en gaz butane ou propane. Cela évite notamment une surconsommation d’énergie et vous permet ainsi de réaliser des économies.

L’obligation d’entretenir une chaudière au gaz

Le décret n°2009-649 du 9 juin 2009 a rendu obligatoire l’entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts. Cet entretien doit être effectué par un professionnel qualifié. Le coût est supporté par l’occupant du logement.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Des risques bien réels

Afin de garantir une utilisation sécurisée de vos appareils fonctionnant au gaz, il est primordial de réagir immédiatement lorsque vous suspectez une fuite de gaz. En effet, toute fuite peut entraîner des complications bénignes à plus graves. Les émanations de gaz deviennent dangereuses à un certain pourcentage de concentration dans l’air :

  • en dessous de 5 %, le danger est minime ;
  • entre 5 et 15 %, il y a des risques d’intoxication provoquant migraines, nausées ou fatigue ;
  • dès 15 % de concentration dans l’air, les risques d’incendie sont réels ;
  • au-delà de 25 %, la privation d’oxygène peut créer des asphyxies et une explosion peut survenir dans un milieu confiné.

Bon à savoir

Le gaz naturel n’est pas toxique. Il présente des dangers lorsque sa concentration dans l’air devient trop importante. Aérer la pièce en cas de fuite de gaz est un réflexe qui permet de réduire la concentration de gaz dans l’air ambiant.

Des méfaits sur le corps

Une fuite de gaz peut avoir des incidences plus ou moins graves sur votre corps.

Des maux de tête et des nausées

Les migraines et les nausées sont souvent des signes évocateurs d’une fuite de gaz. Ces symptômes combinés à une odeur de gaz doivent immédiatement vous alerter et être pris au sérieux. Des précautions sont alors à adopter rapidement, comme nous le détaillons quelques paragraphes plus loin.

Une fatigue excessive

Un manque d’oxygène peut rapidement provoquer une grande fatigue. Cela peut être un signe de fuite de gaz. Bien entendu, être fatigué ne signifie pas forcément qu’un appareil laisse échapper du gaz. Là encore, l’association avec une odeur de gaz doit immédiatement vous inquiéter.

Une asphyxie

Nous l’avons évoqué, le gaz n’est pas toxique. Cependant, à forte concentration, il peut vite devenir asphyxiant. Cela peut créer une anoxie, une diminution de la quantité d’oxygène présente dans le sang et dont les tissus de l’organisme ont besoin.

L’asphyxie provoque souvent des malaises. Pour y remédier, un apport en oxygène est indispensable. En attendant les secours, il faut immédiatement conduire la personne en difficulté à l’extérieur pour qu’elle respire l’air frais.

Des risques pour le logement

Outre les méfaits sur le corps, une fuite de gaz présente des risques pour votre habitation.

Un incendie

Dès que le seuil de concentration de 15 % de gaz dans l’air ambiant est atteint, la moindre étincelle peut provoquer un incendie. Le gaz brûle et occasionne des dégâts. Dans ce cas-là, l’évacuation du bâtiment doit être immédiate. Ne prenez pas le risque de vouloir éteindre l’incendie, les pompiers s’en chargeront.

Une explosion

Une concentration de gaz trop élevée dans un milieu confiné (qui n’est pas aéré) est souvent la cause des explosions liées aux émanations de gaz. La ventilation des lieux est donc primordiale pour éviter ce genre de catastrophe qui mènera non seulement à la détérioration du logement, mais aussi à des dégâts dans le voisinage.

Comment détecter une fuite de gaz ?

Plusieurs façons permettent de détecter une fuite de gaz. Voici ce qui peut vous alerter.

L’odeur de gaz, un indice clé

Sentir une odeur de gaz chez soi est souvent la conséquence d’une fuite au niveau d’un appareil ou de votre installation. Le gaz est odorisé afin qu’il soit détecté à une concentration faible dans l’air, de l’ordre de 1 %. Ceci permet de prendre des précautions bien avant que le niveau de gaz dans l’air ne devienne trop dangereux.

À l’état naturel, le gaz est inodore. Depuis 1946, du tétrahydrothiophène (THT), aussi appelé thiolane, est ajouté au gaz afin qu’il puisse être détecté olfactivement. Son odeur nauséabonde, proche de celle du soufre, permet de le distinguer rapidement.

Une consommation excessive inhabituelle

Votre facture de gaz est plus élevée que d’habitude ? Une fuite de gaz peut en être la cause. De manière générale, un pic inhabituel de consommation doit vous alerter et vous pousser à chercher d’où vient cette surconsommation de gaz. S’il s’agit d’une fuite, il faut alors vérifier tous vos appareils, en prenant toutes les précautions que nous listons ci-après.

Cependant, une surconsommation de gaz n’est pas systématiquement due à une fuite de gaz. En effet, un compteur défaillant ou de mauvaises habitudes de consommation sont parfois responsables de factures de gaz élevées.

Comment réduire les factures de gaz ?

Plusieurs manières permettent d’alléger le montant de vos factures de gaz, comme installer une chaudière performante ou tout simplement changer de fournisseur de gaz. Grâce à notre comparateur d’offres de gaz, vous avez la possibilité de vérifier quel fournisseur d’énergie propose les meilleurs tarifs sur le marché.

Pour être accompagné dans vos démarches, contactez l’un des conseillers Choisir.com qui vous guidera dans votre changement de fournisseur de gaz.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

L’indispensable détecteur de gaz

Il existe des détecteurs de gaz qui permettent de déceler la moindre fuite dans la pièce où ils sont installés. Ces petits appareils ressemblent aux détecteurs de fumée qui sont désormais obligatoires dans tous les logements. Les détecteurs de gaz ne sont, quant à eux, pas obligatoires. Cependant, ils peuvent se montrer indispensables et sécuritaires, en particulier en présence d’une installation vétuste ou tout simplement pour vous rassurer.

Il en existe deux sortes :

  • des détecteurs de gaz naturel, à choisir si vous utilisez exclusivement du gaz naturel ;
  • des détecteurs hybrides capables de détecter une fuite de gaz naturel, mais aussi de gaz butane et propane. Cette version est à privilégier si vous utilisez différents types de gaz.

Selon le détecteur de gaz choisi, l’installation diffère :

  • celui pour le gaz naturel est à placer en hauteur ou au plafond, car le gaz naturel est plus léger que l’air ambiant et a tendance à monter vers le plafond ;
  • le modèle hybride peut être placé en hauteur près d’un appareil alimenté en gaz naturel, tandis qu’il est préférable de l’installer au bas d’un mur si vous utilisez du butane ou du propane. En effet, contrairement au gaz naturel, le butane et le propane sont plus lourds que l’air ambiant, ils auront tendance à descendre vers le sol lorsqu’ils se propagent dans une pièce.

Butane, propane, quelle différence ?

Le butane, souvent en bouteilles, est adapté à un stockage à l’intérieur. Il sert souvent à alimenter une plaque de cuisson au gaz, une gazinière ou encore une plancha.
Le propane doit absolument être stocké en extérieur. S’il alimente une installation domestique au gaz, le propane est généralement stocké dans une citerne en dehors du logement. La cuve peut être aérienne, enterrée ou semi-enterrée.

Comment réagir face à une fuite de gaz ?

En premier lieu, il est important de garder votre calme lorsque vous suspectez une fuite de gaz. En effet, la panique pourrait vous conduire à faire des gestes déraisonnés. Rappelons-le, le gaz est non toxique et il n’est pas dangereux lorsqu’il est utilisé correctement. Voici des conseils essentiels à suivre lorsque vous pensez qu’il y a une fuite de gaz dans votre logement.

Les premiers gestes à faire

Lorsque vous suspectez une fuite de gaz, il faut procéder par étapes, toujours en gardant votre calme.

Aérer les lieux

Ouvrez tout d’abord les portes et les fenêtres en grand. Ceci va permettre de renouveler l’air ambiant et d’abaisser le taux de concentration de gaz dans l’air qui, comme nous l’avons vu, peut devenir dangereux lorsqu’il dépasse 15 %.

Toutefois, ce conseil est valable uniquement si l’ouverture de vos fenêtres et portes est mécanique. Si les volets électriques sont fermés ou si vos ouvertures sont verrouillées à l’aide d’un système électrique, il ne faut pas les toucher. Ouvrez seulement les fenêtres ou portes dépourvues de toute installation électrique pour les actionner.

Proscrire toute étincelle

Téléphone portable, interrupteurs, sonnette, alarme, volets roulants… ne touchez à rien ! Ces appareils fonctionnant à l’électricité peuvent produire des étincelles avec lesquelles le gaz pourrait s’enflammer.

Bien sûr, il ne faut pas fumer, allumer un briquet ou faire un petit feu pour vous réchauffer !

Couper l’arrivée de gaz

Vous savez où se trouve votre arrivée de gaz ou comment désarmer votre compteur ? Sans avoir recours à une lampe ou à toute autre source de lumière artificielle, vous pouvez alors couper l’arrivée de gaz.

Par ailleurs, si la fuite provient d’un équipement que vous avez bien identifié, aérez la pièce puis actionnez le levier ou tout autre bouton permettant de couper l’arrivée de gaz vers cet appareil.

Si la valve ou le bouton pour désarmer votre appareil au gaz ou votre compteur se trouve dans une pièce obscure, ne tentez aucune manœuvre pour couper l’arrivée de gaz.

Sortir immédiatement du logement

Dans le plus grand calme, évacuez les lieux. Vos fenêtres étant ouvertes, la concentration de gaz dans l’air va s’abaisser.

Faites sortir tous les occupants des lieux, ainsi que vos animaux de compagnie (dès lors que cela ne vous met pas en danger). Ne tentez pas de récupérer des objets qui vous tiennent à cœur, vous les retrouverez après l’intervention des techniciens GRDF.

Contacter Urgence sécurité gaz

Vous avez ouvert en grand vos fenêtres puis vous êtes sorti sans provoquer la moindre étincelle ? Il est temps d’appeler les secours au numéro précisé dans le paragraphe suivant. Votre calme sera nécessaire pour que l’opérateur qui reçoit votre appel puisse évaluer correctement la situation.

Prévenir le voisinage

Les voisins les plus proches doivent être prévenus, en particulier si vous vivez dans un immeuble collectif ou si vous résidez dans une maison mitoyenne. Dans le cas d’un immeuble, tous les occupants doivent être prévenus, dans le plus grand calme, afin qu’ils évacuent les lieux.

Pour prévenir vos voisins, n’utilisez pas la sonnette, ne leur téléphonez pas. Frappez à la porte puis expliquez-leur la situation calmement. Si vous ne vous en sentez pas capable, confiez cette mission aux forces de l’ordre qui se trouveront sur les lieux. Si elles tardent à arriver, prenez les devants.

Attendre l’intervention d’Urgence sécurité gaz

Patientez jusqu’à la fin de l’intervention des techniciens. Ils vous donneront alors le feu vert pour regagner votre domicile.

Il faut également les laisser travailler tout en restant disponible au cas où ils auraient des questions concernant votre installation ou la configuration de votre logement, par exemple.

Pour résumer

Voici un résumé des étapes essentielles à suivre :

Les gestes à faire en cas de fuite de gaz

  1. Ouvrir les portes et les fenêtres en grand ;
  2. Ne toucher aucun équipement électrique ;
  3. Éviter toute source d’étincelle ou de flamme ;
  4. Couper l’arrivée de gaz, si vous connaissez son emplacement et sans allumer de lampe ;
  5. Sortir de chez vous ;
  6. Prévenir les secours ;
  7. Alerter les voisins ;
  8. Patienter à l’extérieur jusqu’à ce que les techniciens d’Urgence sécurité gaz interviennent.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Trouver soi-même la fuite de gaz

Certaines fuites de gaz peuvent être minimes. En effet, les fuites de gaz ne conduisent pas forcément à une intervention d’urgence.

Dans le cas où l’odeur de gaz est à peine détectable, vous pouvez décider de rechercher la fuite pour y mettre un terme. Toutefois, si l’odeur de gaz est très prononcée, quittez immédiatement le logement puis appelez les secours.

Voici quelques conseils utiles pour trouver une fuite de gaz :

  1. Repérez la pièce d’où viennent les émanations de gaz, généralement il s’agit de la cuisine ou du cellier où se trouvent la plupart des équipements alimentés en gaz. Repérez également l’appareil défectueux (chaudière, gazinière, plaque de cuisson, etc.) ;
  2. Aérez cette pièce en ouvrant grand les fenêtres puis contrôlez en permanence si l’odeur de gaz s’amplifie. Pour cela, allez respirer de l’air frais à la fenêtre puis revenez dans la pièce pour contrôler que l’odeur du gaz est toujours très faible. Si elle a augmenté, sortez de votre maison pour appeler les secours ;
  3. Si l’odeur est faible à distinguer, prenez de l’eau savonneuse, du liquide vaisselle ou un spray destiné à détecter les fuites de gaz ;
  4. Pour la méthode de l’eau savonneuse, prenez un pinceau et badigeonnez les joints, les flexibles, les écrous et tout autre accessoire d’où pourrait provenir la fuite sur votre appareil.
    Si vous utilisez un spray, vaporisez directement vers l’endroit où vous soupçonnez la fuite ;
  5. La formation de bulles indique la provenance de la fuite. Coupez immédiatement l’arrivée de gaz de cet appareil puis contactez un réparateur qualifié.

Répétons-le, cette procédure « artisanale » n’est à réaliser que si la fuite de gaz est minime. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce type d’intervention, contactez le gestionnaire de réseau de gaz. Il va évaluer la situation et envoyer un technicien pour faire un dépannage, dès lors que tout risque aura été écarté.

Qui contacter en cas de fuite de gaz ?

En cas de fuite de gaz ou d’odeur de gaz, sortez de chez vous puis contacter Urgence sécurité gaz au numéro Vert :

0 800 47 33 33 (appel gratuit)
Disponible 7 j/7, 24 h/24

Ce numéro est valable pour les zones géographiques gérées par GRDF (Gaz Réseau Distribution France). Si le réseau de gaz est géré par une ELD (entreprise locale de distribution), il existe des numéros d’urgence dédiés, comme ceux-ci :

ELDNuméro d’urgence
Gaz de Bordeaux (réseau géré par Régaz-Bordeaux)05 56 79 41 00
GEG (Grenoble)04 76 84 36 36
ES Gaz de Strasbourg (Réseau GDS)03 88 75 20 75
Sorégies Énergies Vienne05 49 44 70 66

Ces numéros d’urgences sont généralement précisés sur vos factures ou votre contrat de gaz.

Qui contacter si un incendie s’est déclaré ?

Dans le cas où un incendie se déclare, vous devez contacter directement les pompiers au 18 ou 112 en précisant que le feu a pour origine une fuite de gaz. L’opérateur téléphonique va alors déployer les secours et prévenir le service d’intervention d’urgence du gestionnaire de réseau de gaz.

Les précautions à prendre avant de contacter Urgence sécurité gaz

Avant de composer le numéro gratuit d’Urgence sécurité gaz, vous devez prendre quelques précautions :

  • ne pas utiliser la ligne fixe du logement dans lequel est détectée la fuite de gaz ;
  • ne pas brancher le chargeur de votre téléphone mobile si ce dernier n’a plus de batterie ;
  • passer l’appel à l’extérieur du bâtiment, afin d’éviter toute étincelle qui pourrait être dangereuse ;
  • garder votre calme pour que l’opérateur puisse comprendre les propos rapidement.

Comment se déroule l’appel ?

L’opérateur GRDF qui reçoit votre appel va procéder à un questionnaire précis et rapide afin d’évaluer la situation. 3 étapes essentielles se déroulent au cours de votre appel :

  1. Un diagnostic précis de la situation est réalisé (est-ce que l’odeur de gaz est forte, est-ce que vous entendez un sifflement, etc.) ;
  2. L’opérateur prend la décision de déclencher une intervention de mise en sécurité ou d’envoyer un technicien pour réaliser un dépannage ;
  3. Vous recevez des consignes de sécurité à appliquer en attendant l’arrivée du technicien.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Comment se passe l’intervention de mise en sécurité ?

Lorsque la fuite de gaz présente un danger pour le logement et pour la sécurité de ses habitants et du voisinage, les forces de l’ordre peuvent être appelées sur les lieux afin d’évacuer la zone.

En parallèle, le technicien GRDF se rend chez vous en moins d’une heure après votre appel afin de procéder à une intervention d’urgence.

À son arrivée, il évalue rapidement la situation puis coupe l’alimentation au niveau du compteur qui se trouve dans le coffret de gaz installé en bordure de propriété ou dans les lieux communs d’un immeuble. Grâce à ce geste, le gaz n’est plus acheminé vers le logement où la fuite a été constatée. Il faut ensuite réduire le taux de concentration de gaz dans l’air ambiant. Pour cela, une ventilation est nécessaire en ouvrant simplement les fenêtres et les portes en grand, si vous ne l’avez pas déjà fait.

Dans un second temps, il est nécessaire de réparer l’appareil d’où provient la fuite. Si cet équipement est sous la responsabilité de GRDF (compteur, notamment), le technicien va procéder à la réparation. Si la fuite provient de la chaudière ou autre équipement, ce n’est pas à GRDF de gérer le problème mais à un professionnel agréé (tel qu’un plombier-chauffagiste) de réparer ou de changer, à vos frais, l’appareil en question.

Après la coupure de l’alimentation et la réparation de la fuite, une dernière étape va consister à vérifier que la source de danger est neutralisée. Vous ne pourrez pas entrer dans votre habitation tant que le technicien n’aura pas donné son accord. La présence des forces de l’ordre sur les lieux permet également d’empêcher quiconque de pénétrer dans le logement où le danger est encore bien présent.

Qui est Urgence sécurité gaz ?

Urgence sécurité gaz est un service d’intervention rapide du gestionnaire de réseau de gaz GRDF. Il intervient pour toutes les urgences liées à des fuites de gaz, mais peut aussi être contacté en cas de coupure de gaz due à un incident sur le réseau.

Déroulement de l’intervention de dépannage

Lorsque vous contactez Urgence sécurité gaz, ou le service d’urgence d’une ELD, suite à une fuite de gaz, l’expert qui répond à votre appel peut juger qu’il ne s’agit pas d’une urgence et qu’il faut simplement réaliser une intervention de dépannage.

Ce type d’intervention est généralement choisie lorsque vous avez clairement identifié la fuite et que vous l’avez maîtrisée. Si elle se trouve sur l’un de vos appareils, vous devez vous tourner vers un plombier ou un chauffagiste. L’intervention est alors payante.

Le technicien intervient généralement dans les quatre heures suivant votre appel, lorsque vous contactez Urgence sécurité gaz entre 8 h et 21 h. Pour un appel après 21 h, le technicien intervient le lendemain entre 8 h et 12 h. Dans le cas où la fuite met en danger les habitants du logement, l’intervention est réalisée dans l’urgence, moins d’une heure après votre appel.

Lors de cette procédure de dépannage, le technicien va intervenir sur l’installation de gaz gérée par GRDF (le compteur et ses différents organes). Il peut par ailleurs vous aider à remettre vos appareils en service.

Le coût de l’intervention

La procédure d’intervention de sécurité 24 heures sur 24 est comprise dans le tarif d’acheminement du gaz, dès lors que la fuite provient d’un équipement à la charge de GRDF ou de votre ELD.

De nombreux fournisseurs d’énergie proposent par ailleurs des contrats de dépannage pour quelques euros par mois. Cela vous met à l’abri de dépenses imprévues lorsque l’un de vos équipements fuit.

L’intérêt de prévenir les fuites de gaz

Les fuites de gaz peuvent facilement être empêchées. Pour cela, plusieurs solutions sont à votre portée.

Les gestes pour éviter les fuites

Nous l’avons vu, les fuites de gaz peuvent vite devenir graves et dangereuses. Il est donc primordial de les éviter et de s’assurer que votre installation est en bon état. Pour cela, nous vous conseillons de :

  • vérifier et faire entretenir régulièrement l’ensemble de votre installation de gaz ;
  • ventiler suffisamment vos pièces ;
  • nettoyer régulièrement ou faire entretenir votre système de ventilation ;
  • faire rénover l’installation si elle ne répond plus aux normes en vigueur.

Un diagnostic gaz pour prévenir les fuites

Par ailleurs, pour tout logement loué, sachez que la loi Alur du 24 mars 2014 a rendu obligatoire un diagnostic de l’installation de gaz. Il est nécessaire de le faire établir pour tous les logements alimentés en gaz qui sont mis sur le marché de la location, vides ou meublés.
Ce diagnostic technique, qui est annexé au contrat de location, permet notamment de vérifier :

  • l’état de tous les appareils fixes de chauffage, mais aussi de production d’eau chaude (chaudière, radiateurs, chauffe-eau, etc.) ;
  • l’ensemble des tuyauteries fixes, ainsi que les accessoires (colliers de fixation, etc.) ;
  • le système d’aération des locaux où sont installés les appareils connectés au gaz ;
  • l’évacuation des produits de combustion.

La réalisation du diagnostic technique de gaz est primordiale afin d’assurer la sécurité des locataires et de tout un immeuble. Ce diagnostic est à la charge du propriétaire bailleur.

Cet article vous aura montré comment réagir face à une fuite de gaz. Toute fuite peut vite devenir dangereuse pour vous, mais aussi pour les occupants du domicile et pour le voisinage. Dès que vous suspectez une fuite de gaz, pensez toujours à aérer les lieux puis à contacter les secours qui sauront vous conseiller et vous guider au mieux.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?