Choisir.com - Comparez, économisez.

L’alimentation électrique d’un logement

L’alimentation électrique d’un logement est assurée par un ensemble d’équipements qui permettent d’assurer le transfert du courant électrique de façon stable et constante depuis le réseau de distribution basse tension jusqu’à l’installation électrique intérieure. L’électricité est ensuite répartie entre les différents circuits de l’installation via le tableau électrique de répartition. L’alimentation en électricité d’un logement doit respecter des règles précises et emprunter des systèmes de protection qui permettent de la contrôler en permanence pour éviter tout risque de dommages qui pourraient être causés aux biens ou aux personnes.

alimentation électrique d’un logement

L’alimentation électrique depuis le réseau de distribution basse tension

Pour être alimentée en électricité, une installation électrique doit être raccordée au réseau de distribution basse tension. Géré par Enedis ou par une Entreprise locale de distribution (ELD) ce réseau achemine l’électricité jusqu’au point de livraison de chaque abonné par voie aérienne ou souterraine depuis les postes de distribution publics d’électricité.

Le point de livraison et le point de connexion au réseau

Le point de livraison désigne le point du réseau où l’abonné peut soutirer de l’électricité pour alimenter son installation électrique. Ce terme renvoie surtout à une référence géographique attribuée par Enedis. Le point de livraison n’est pas matérialisé par un équipement particulier bien qu’il corresponde généralement au point de connexion.

Le point de connexion marque la limite entre le domaine public et le domaine privé. Il est matérialisé par un dispositif de coupure de l’électricité qui correspond au disjoncteur de branchement, ou d’abonné. Ce disjoncteur est positionné juste après le compteur dans un coffret placé en limite de propriété ou bien directement à l’intérieur du logement.

Le raccordement de l’installation électrique

Le raccordement d’une installation électrique est la prérogative exclusive d’Enedis et des ELD qui ont passé un contrat de service public avec l’État. Pour connaître l’entreprise qui s’occupe du raccordement sur votre commune, rendez-vous sur le site energie-info.fr.

Les travaux de raccordement consistent à tirer une ligne depuis le réseau basse tension pour la brancher au compteur électrique puis au disjoncteur de branchement ou d’abonné. Au-delà, c’est à un électricien de prendre le relais pour relier le disjoncteur au tableau électrique de répartition qui distribue ensuite l’électricité dans toute l’habitation.

Si le réseau basse tension ne passe pas à proximité immédiate du logement, il faut réaliser une extension du réseau public de distribution. En fonction des communes, les coûts engendrés par ces travaux supplémentaires d’extension peuvent être pris en charge par la collectivité ou partagés entre la collectivité et le propriétaire du logement à raccorder.

Pour faire votre demande de raccordement, rendez-vous sur le site d’Enedis et déposez une demande en ligne en indiquant le type de raccordement dont vous souhaitez bénéficier, monophasé ou triphasé, et la date à laquelle vous aimeriez pouvoir mettre en service l’électricité chez vous. L’ensemble de la procédure peut prendre plusieurs semaines.

En fonction des besoins en électricité d’une installation électrique, il existe deux grands types de raccordement, monophasé ou triphasé, qui déterminent la puissance de raccordement dont l’installation pourra bénéficier, à savoir :

  • jusqu’à 12 kVA avec un raccordement en monophasé ;
  • jusqu’à 36 kVA pour un raccordement en triphasé.

D’où vient l’électricité qui alimente votre logement ?

Avant d’emprunter le réseau de distribution basse tension pour arriver jusque chez vous, l’électricité à souvent fait plusieurs centaines de kilomètres. Produite en grande partie par des centrales nucléaires mais aussi par des centrales électriques solaires, des centrales thermiques, des barrages hydrauliques ou des éoliennes, elle est ensuite acheminée à travers tout le territoire via le réseau de transport de l’électricité à très haute tension.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

calculez vos économies

Le compteur d’électricité, le dispositif de comptage de l’alimentation électrique

À chaque point de livraison est associé un compteur d’électricité. Ce dispositif de comptage et d’alimentation électrique permet de mesurer la quantité d’électricité consommée par l’abonné. Il indique la consommation en kilowattheure (kWh). Situé entre le point de livraison et le disjoncteur de branchement, il appartient au domaine public.

Opérée par Enedis ou l’ELD concernée, la relève des index de consommation mesurés par le compteur électrique est ensuite transmise au fournisseur d’électricité afin qu’il puisse facturer l’abonné. Sur les anciens compteurs électromécaniques ou électroniques, la relève des index de consommation nécessite le passage d’un technicien une à deux fois par an.

Sur les compteurs Linky, la relève des compteurs se fait automatiquement et à distance, ce qui permet ensuite au fournisseur de facturer l’abonné sur la base de sa consommation réelle d’électricité et non sur la base d’une estimation de sa consommation.

La puissance du compteur électrique

Exprimée en kVA, la puissance d’un compteur électrique correspond à la quantité maximale d’électricité pouvant être consommée par l’abonné à un moment donné. Le compteur électrique permet donc de limiter l’alimentation en électricité d’un logement. Le tarif de l’abonnement d’électricité varie en fonction de la puissance souscrite au compteur.

À titre indicatif, retrouvez dans le tableau ci-dessous le prix de l’abonnement d’électricité au tarif réglementé en fonction de la puissance souscrite et de l’option choisie (tarifs à compter du 1er février 2021) :

Puissance souscrite au compteur
(en kVA)*
Abonnement mensuel en option Base
(en € TTC/mois)
Abonnement mensuel en option Heures Creuses
(en € TTC/mois)
3 kVA8,53 € TTC/mois
6 kVA10,60 € TTC/mois11,55 € TTC/mois
9kVA12,67 € TTC/mois14,28 € TTC/mois
12 kVA14,72 € TTC/mois16,88 € TTC/mois
15 kVA16,73 € TTC/mois19,32 € TTC/mois

Comment payer moins cher votre abonnement à l’électricité ?

Depuis l’ouverture à la concurrence du secteur de l’énergie, il existe de nombreux fournisseurs d’électricité autres qu’EDF et qui n’appliquent pas les tarifs réglementés de l’électricité fixés par les pouvoirs publics. Certains proposent aux particuliers des offres avec un tarif de l’abonnement beaucoup plus attractif, y compris pour des offres vertes.

Ces offres sont particulièrement indiquées pour les petits consommateurs pour lesquels l’abonnement représente une part importante de la facture totale d’électricité.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

calculez vos économies

Le nouveau compteur intelligent Linky

Appelé progressivement à remplacer tous les compteurs électromagnétiques et électroniques d’ici fin 2021, le compteur Linky permet de mesurer l’alimentation électrique d’un logement en temps réel. Organe central des « Smart Grids », les nouveaux réseaux intelligents d’électricité, Linky permet à Enedis de mieux répartir l’électricité dans le réseau basse tension en fonction des besoins réels de chaque abonné.

Le disjoncteur de branchement, le dispositif de coupure de l’alimentation électrique

Placé immédiatement après le compteur, le disjoncteur de branchement, aussi appelé disjoncteur général, joue un rôle central dans l’alimentation en électricité d’une installation électrique. Il est équipé d’un dispositif de coupure manuel et automatique qui permet d’interrompre le passage de l’électricité et d’isoler l’installation du réseau de distribution.

L’installation du disjoncteur de branchement fait partie intégrante des travaux de raccordement d’une installation électrique. Elle est de la responsabilité d’Enedis ou de l’ELD concernée. Le disjoncteur de branchement doit toujours être installé entre le compteur d’électricité et le tableau électrique de répartition et être facilement accessible.

Un ou deux disjoncteurs de branchement ?

Si la distance séparant le logement du point de connexion au réseau dépasse 30 mètres, Enedis devra procéder à un branchement électrique de type 2, en opposition avec un branchement électrique de type 1 lorsque cette distance est inférieure à 30 mètres.

Pour un branchement de type 2, un premier disjoncteur de branchement est installé dans un coffret fermé en limite de propriété, juste après le compteur électrique, et un second dans l’Espace technique électrique du logement (ETEL). Ce second disjoncteur permet de couper facilement l’alimentation en électricité de toute l’installation depuis l’intérieur du logement.

L’installation du second disjoncteur de branchement et la création d’une tranchée pour faire passer le câble afin de le relier au premier disjoncteur de branchement placé en limite de propriété doivent être confiées à un électricien dans le cadre d’une consignation électrique. Ces travaux ne sont pas pris en charge par les agents d’Enedis dans le cadre des travaux de raccordement à l’électricité.

Le réglage du disjoncteur de branchement

Le disjoncteur de branchement permet de couper ou d’ouvrir l’alimentation générale en électricité d’une installation. Il permet également de réguler la quantité maximale d’électricité circulant depuis le réseau de distribution vers l’installation électrique intérieure en fonction de la puissance au compteur souscrite par l’abonné, 3, 6, 9 kVA ou au-delà.

Pour éviter d’avoir à changer le disjoncteur à chaque fois qu’un abonné souhaite modifier la puissance au compteur, un disjoncteur de branchement est réglable et dispose d’une valeur minimale et maximale, sa gamme de calibre. Retrouvez dans le tableau ci-dessous les différentes gammes de calibre et le réglage correspondant à la puissance souscrite.

Puissance au compteur
(en kVA)
Gamme de calibre
(en Ampères)
Réglage
(en Ampères)
3 kVA15/45 A15 A
6 kVA15/45 A ou 30/60 A30 A
9 kVA45 A
12 kVA30/60 A ou 60/90 A60 A
15 kVA60/90 A75 A
18 kVA90 A
Pour une installation en monophasé

Notez que pour les nouveaux raccordements, il faut désormais obligatoirement demander un raccordement en triphasé pour pouvoir souscrire une puissance au compteur supérieure à 12 kVA, Seuls les raccordements en monophasé 12 kVA déjà existant peuvent tolérer une puissance au compteur supérieure, jusqu’à 18 kVA,

Puissance au compteur
(en kVA)
Gamme de calibre
(en Ampères)
Réglage
(en Ampères)
6 kVA10/30 A10 A
9 kVA15 A
12 kVA20 A
15 kVA25 A
18 kVA30 A
24 kVA30/60 A40 A
30 kVA50 A
36 kVA60 A
Pour une installation en triphasé

Si l’intensité du courant dépasse le calibre du disjoncteur de branchement, ce dernier se déclenche pour couper l’alimentation en électricité de l’ensemble de l’installation afin de la protéger des dégâts que pourraient occasionner une surcharge ou un court-circuit.

Qui est chargé de régler le calibre du compteur ?

Seul Enedis ou l’ELD concernée est habilité à intervenir sur le disjoncteur de branchement pour régler son calibre. Vous ne devez jamais vous-même intervenir sur cet équipement ni demander à un électricien de le faire pour vous.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

calculez vos économies

Le tableau électrique de répartition et les systèmes de protection

Situé à l’intérieur du logement, dans l’ETEL, et relié au disjoncteur de branchement, le tableau électrique de répartition permet d’assurer l’alimentation en électricité de chaque circuit de l’habitation. Il accueille des disjoncteurs qui permettent de surveiller l’alimentation en électricité circulant au départ de chaque circuit électrique de l’installation.

Si l’alimentation en électricité d’une installation électrique intérieure est supérieure à ce qu’elle peut recevoir, elle peut détériorer les circuits et les appareils qui y sont branchés, provoquer un échauffement des conducteurs et entraîner en cascade un court-circuit, voire un départ de feu. Pour éviter cela, le tableau électrique de répartition abrite des systèmes de protection.

Les disjoncteurs différentiels

Un tableau électrique de répartition possède au moins un disjoncteur différentiel pour chaque ligne du tableau qui protège un circuit ou un groupe de circuits des conséquences d’une surcharge, d’un court-circuit ou d’une fuite de courant.

S’il détecte une surintensité légère et prolongée provoquée par une surcharge ou une surintensité élevée et brusque provoquée par un court-circuit, le disjoncteur différentiel se déclenche pour interrompre l’alimentation électrique dans le ou les circuits concernés afin d’éviter un échauffement des conducteurs ou une détérioration des appareils.

Un disjoncteur différentiel peut aussi stopper l’alimentation en électricité s’il détecte une différence de potentiel entre la phase et le neutre, en d’autres termes s’il détecte une fuite de courant qui pourrait entraîner l’électrisation d’une personne.

Les disjoncteurs divisionnaires

Chaque circuit partant du tableau de répartition est également protégé individuellement par un disjoncteur divisionnaire. Ce dernier se déclenche s’il détecte une surcharge ou un court-circuit afin de protéger l’intégrité du circuit et des appareils qui y sont branchés, de la même manière qu’un disjoncteur différentiel.

Un disjoncteur divisionnaire permet de stopper individuellement l’alimentation en électricité dans un circuit présentant une anomalie pour l’isoler du reste de l’installation. Toutefois, à la différence du disjoncteur différentiel, il ne détecte pas les fuites de courant.

Le parafoudre

Dans la plupart des départements du quart sud-est de la France et dans quelques départements du Sud-ouest particulièrement exposés aux impacts de foudre, les tableaux électriques des logements alimentés en électricité par voie aérienne doivent être équipés d’un parafoudre.

En cas de surtension brutale provoquée par un impact de foudre et provoquant le passage d’un courant d’une intensité très élevée dans l’installation électrique, le parafoudre se déclenche et redirige l’excédent de tension vers la terre pour protéger les circuits électriques.

La mise à la terre

Pour éviter qu’un éventuel courant de fuite perturbe l’alimentation électrique du logement (lorsque par exemple une phase entre accidentellement en contact avec la structure métallique d’un appareil électrique), le tableau électrique doit être équipé d’une Liaison équipotentielle principale (LEP) qui permet d’évacuer ce courant de fuite hors de l’installation, c’est la mise à la terre.

Les normes à respecter pour l’alimentation en électricité d’un logement

Le choix et la mise en place des différents équipements permettant d’assurer l’alimentation en électricité d’une installation électrique doivent se faire en application des normes électriques en vigueur, à savoir :

  • la norme NF C 14-100 pour tous les équipements situés en amont du compteur électrique ;
  • la norme NF C 15-100 pour tous les équipements situés en aval du compteur électrique.

Avant le compteur : la norme NF C 14-100

Éditée par l’AFNOR, la norme NF C 14-100 s’adresse essentiellement aux agents d’Enedis ou des Entreprises locales de distribution. Elle réglemente la conception et la mise en œuvre des installations du réseau de distribution en basse tension et notamment tout ce qui concerne le raccordement électrique et l’alimentation en électricité d’une installation électrique privative.

Elle donne notamment des indications précises sur le matériel à utiliser et les réglages à effectuer en fonction de la puissance de raccordement souhaitée. Son application concerne uniquement la partie publique de l’alimentation en électricité, compteur compris.

Après le compteur : la norme NF C 15-100

Également éditée par l’AFNOR, la norme NF C 15-100 s’adresse quant à elle aux électriciens chargés de concevoir les installations électriques intérieures. Elle fournit notamment un ensemble de règles concernant directement l’alimentation en électricité, à savoir :

  • section des fils ;
  • caractéristique du disjoncteur de branchement ;
  • calibre des systèmes de protection ;
  • isolation des circuits ;
  • équipements requis ;
  • etc.

La norme NF C 15-100 s’applique à tous les équipements situés après le compteur électrique.

Qui choisir pour alimenter en électricité votre logement ?

Techniquement, c’est Enedis (ou l’ELD concernée), en sa qualité de gestionnaire unique du réseau de distribution, qui est chargé d’assurer l’alimentation en électricité de votre logement depuis le poste de distribution situé le plus proche de chez vous. En revanche, c’est bien auprès d’un fournisseur d’électricité, que ce soit un fournisseur historique ou un fournisseur alternatif, que vous devez souscrire un contrat de fourniture d’électricité.

D’autres questions sur ce sujet ?

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation