Courant de fuite : de quoi s’agit-il et d’où vient-il ?

Le courant de fuite est un phénomène électrique lourd de conséquences.

Il peut être dangereux pour l’être humain en provoquant des électrisations. Il entraîne également une hausse des factures d’électricité en entraînant une surconsommation électrique.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies
vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Courant de fuite : une déperdition du courant électrique vers la terre

Un courant de fuite correspond à une déperdition du courant électrique vers la terre ou vers des éléments conducteurs comme de l’eau ou un objet métallique. Il s’agit d’une anomalie au sein de l’installation électrique d’un logement.

Dans le langage courant, le courant de fuite est parfois également appelé fuite de courant.

Terre, phase, neutre : de quoi s’agit-il ?

Phase, neutre, terre : ces termes apparaissent de façon récurrente lorsque l’on évoque une installation électrique. Ils renvoient à trois types de câbles électriques, au rôle bien défini :
• le câble de phase est de couleur sombre. C’est celui qui va permettre l’arrivée du courant d’Enedis, le gestionnaire du réseau électrique français. Il est donc à l’origine de l’alimentation des appareils électriques ;
• le câble du neutre est de couleur bleue. Il va permettre le retour du courant électrique dans le circuit d’Enedis ;
• le câble de terre est rayé jaune et vert. Son nom provient de son rattachement direct au sol. Il joue un rôle de protection essentiel de votre logement et de vous-même. Il permet ainsi d’évacuer les surcharges électriques vers la terre, et donc de protéger vos appareils électriques ainsi que de vous prémunir d’une électrocution.

On peut comparer un courant de fuite à un écoulement d’eau depuis un circuit fermé où l’eau circulerait en continu :

  • imaginons que ce circuit d’eau est alimenté en eau au niveau d’un point A ;
  • l’eau circule ensuite jusqu’à un point B via une première portion. Une partie de l’eau est consommée au niveau de ce point B. Cette première portion représente le câble de phase ;
  • l’eau repart ensuite via une seconde portion du point B vers le point A. Cette portion représente le câble du neutre ;
  • imaginons maintenant que le flux d’eau augmente brusquement. L’eau s’écoulerait alors hors du circuit et serait évacuée via un mécanisme de récupération. Ce mécanisme représente le câble de mise à la terre ;
  • admettons maintenant qu’un écoulement rattaché à la première portion (représentant ici le câble de phase) apparaisse. Au lieu d’arriver jusqu’au point B, une petite partie de l’eau s’échapperait alors en dehors du circuit d’eau, supposé être fermé, via cet écoulement. C’est cet écoulement qui symbolise alors le courant de fuite.

Quelles sont les causes d’un courant de fuite ?

On ne peut comprendre d’où provient un courant de fuite sans comprendre comment se crée un courant électrique.

Un courant électrique apparaît lorsqu’il existe une différence de potentiel provoquée par la mise en contact de deux matériaux conducteurs. Cette différence de potentiel provient d’une différence de charge électrique entre les deux matériaux. Elle entraîne le déplacement d’électrons d’un matériau vers l’autre : c’est le courant électrique.

Dans le cadre d’un circuit électrique sans anomalie, le courant arrive via le câble de phase, et ressort par le câble du neutre. Les éventuels surplus de courant électrique sont évacués vers la prise de terre.

Différents facteurs peuvent cependant venir perturber ce bon fonctionnement d’un circuit électrique, et provoquer l’apparition d’un courant de fuite :

  • une mauvaise isolation générant une forte humidité dans un logement : l’eau est un matériau conducteur. Une trop forte humidité dans les murs de votre habitation peut donc provoquer l’apparition d’une différence de potentiel entre la zone humide et le câble électrique le plus proche. Comme nous l’avons vu ci-dessus, cette différence de potentiel va entraîner la formation d’un courant électrique. Dans le cas présent, ce courant électrique ne vient alimenter aucun appareil électrique, il s’agit d’un courant de fuite. Si votre logement est mal isolé et souffre de problèmes d’humidité, il est donc essentiel de mener des travaux de rénovation énergétique afin de diminuer votre facture d’électricité, d’accroître votre confort, et d’éviter tout risque d’apparition d’un courant de fuite. Sachez qu’il existe différentes aides pour aider les ménages à accroître l’efficacité énergétique de leur logement. Elles peuvent provenir du gouvernement et de l’Agence de transition écologique (MaPrimeRénov’, Crédit d’impôt transition énergétique ou encore éco-prêt à taux zéro dit éco-PTZ), de l’Agence nationale de l’habitat (Habiter Mieux Sérenité) ou encore des fournisseurs d’énergie eux-mêmes, comme Engie ou EDF. Ces aides ne sont pas toutes soumises à des critères de revenus ;
  • la vétusté d’une installation électrique : les courants de fuite sont significativement plus répandus dans les anciennes habitations que dans les plus récentes. Une installation électrique ancienne comporte ainsi plus fréquemment des fils endommagés ou dénudés. Rappelons que l’isolant des fils a pour fonction d’empêcher tout contact entre le milieu extérieur et le câble électrique, constitué de métaux comme le cuivre ou l’aluminium, et donc de matériaux choisis pour leur haut taux de conductivité. Si cet isolant venait à être endommagé, une différence de potentiel pourrait donc par exemple apparaître entre le câble dénudé et un mur trop humide ou une prise mal fixée au mur situés à proximité ;
  • la rupture d’un conducteur : de la même manière, la rupture d’un composant électrique, et notamment d’un conducteur, peut également provoquer l’apparition d’un courant de fuite. Ainsi, par définition, un composant conducteur est composé de matériaux permettant la circulation d’un courant électrique. S’il venait à être rompu, ces matériaux ne seraient plus protégés par l’isolant entourant le composant, et pourraient alors provoquer l’apparition d’un courant de fuite.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Courant de fuite : quels sont les risques ?

Augmentation de votre empreinte carbone, hausse significative de vos factures d’électricité, risques d’électrisation et de détérioration de vos appareils électriques : la présence d’un courant de fuite dans votre installation électrique peut être lourde de conséquences.

Un courant de fuite entraîne une hausse significative des factures d’électricité

La présence d’un courant de fuite dans votre logement entraînera systématiquement une surconsommation d’électricité, et donc une hausse de votre facture.

Reprenons l’exemple du circuit d’eau fermé dans lequel serait apparu un écoulement symbolisant un courant de fuite. De la même manière que cet écoulement générerait en permanence la déperdition d’une certaine quantité d’eau, un courant de fuite consomme de l’énergie en permanence. Cela entraîne alors mécaniquement une augmentation de votre facture d’électricité.

Un courant de fuite provoque également une diminution de l’efficacité énergétique de votre logement, et donc une augmentation de son empreinte carbone.

Faire baisser sa facture d’électricité en changeant de fournisseur d’énergie

Changer de fournisseur d’électricité est une manière simple de faire des économies en faisant baisser ses factures d’électricité. De nombreux fournisseurs alternatifs sont apparus depuis l’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie en 2007. Ils proposent bien souvent des tarifs plus attractifs que les fournisseurs historiques d’électricité. Leurs tarifs sont ainsi bien souvent inférieurs aux Tarifs réglementés de vente de gaz ou d’électricité fixés par la Commission de régulation de l’énergie.
La démarche pour changer de fournisseur d’énergie est simple et rapide. Elle est gratuite, et n’implique aucune coupure d’électricité ou de gaz naturel.

Courant de fuite : des risques majeurs pour votre santé

Comme évoqué précédemment, un courant de fuite correspond à une déperdition du courant électrique vers la terre ou vers des éléments conducteurs comme un objet métallique.

Le corps humain étant conducteur du courant électrique, les conséquences d’un courant de fuite peuvent être extrêmement graves. Ainsi, si vous entrez en contact avec un appareil électrique mal isolé ou s’il existe un courant de fuite dans votre installation, par exemple au niveau d’une tache d’humidité dans un mur, alors vous serez traversé par le courant électrique. Vous recevrez donc une importante décharge électrique, et subirez alors ce que l’on appelle une électrisation. Cela peut avoir des conséquences dramatiques sur votre santé, allant de graves brûlures à un arrêt cardiaque.

Si vous rénovez une habitation, ou si vous déménagez dans un logement ancien, pensez donc bien à vérifier la conformité de l’installation électrique pour éviter tout courant de fuite. Votre logement doit être conforme à la Norme NF C 15-100, parfois aussi appelée Norme C 15-100. Vérifiez notamment la présence et la qualité de la mise à la terre car c’est elle qui vous protégera des courants de fuite. La présence d’une prise de terre à toutes les prises et les interrupteurs de toutes les pièces d’un logement n’est ainsi obligatoire que depuis 2015. Elle n’était avant imposée que dans les salles d’eau. Sachant que deux tiers des logements du parc immobilier français ont été construits avant 1974 d’après l’Agence de la transition écologique (Ademe), il est primordial de bien s’assurer de sa présence.

N’hésitez pas à consulter notre article sur la mise en service de l’électricité si vous souhaitez plus d’informations.

Courant de fuite : comment le détecter et l’éviter ?

Il est crucial de s’assurer de l’absence de courant de fuite dans votre installation électrique. Différentes méthodes peuvent être appliquées pour le détecter et prévenir son apparition.

Inspecter régulièrement son installation électrique pour détecter un éventuel courant de fuite

Au quotidien, il est primordial d’être attentif aux traces d’humidité dans son logement, de vérifier régulièrement qu’aucune prise n’est détachée du mur, et qu’aucun fil apparent n’est dénudé. Ces dégradations de votre logement impliquent en effet très probablement la présence d’un courant de fuite.

Il est également capital d’inspecter régulièrement son installation électrique. Cette vérification est parfaitement faisable en toute autonomie à l’aide d’une pince multimètre. Vous en trouverez dans la plupart des magasins de bricolage. Sachez qu’il existe des pinces multimètres spécifiquement conçues pour la détection de courant de fuite. Plus sophistiquées, elles bénéficieront d’une plus grande précision et détecteront plus facilement des courants inférieurs à 5 mA. Leur coût varie de 25 à 200 euros en fonction de la sophistication du modèle.

Comme tout multimètre, ces pinces sont équipées d’une fonction ohmmètre, qui vous permettra d’identifier facilement un défaut d’isolement dans votre circuit électrique. Pour rappel, la résistance d’un matériau isolant (mesurée en ohms) est infinie, alors que sa conductivité est nulle. La résistance entre la phase et la terre, et entre le neutre et la terre doit être alors infinie.

Prenons l’exemple concret d’une machine à laver. Si vous mesurez une résistance différente de l’infini entre son enveloppe métallique et le neutre ou entre son enveloppe métallique et la phase, alors vous avez diagnostiqué une fuite de courant. Vous pouvez confirmer cette hypothèse en coupant l’alimentation électrique de votre machine à laver. Si vous mesurez une résistance non infinie entre la borne de phase et la terre ou entre la borne de neutre et la terre, alors vous avez bel et bien trouvé une fuite de courant.

Si vous ne vous sentez pas capable d’inspecter vous-même votre installation électrique, vous pouvez également faire appel à un électricien formé aux dernières exigences de sécurité.

Le disjoncteur différentiel, un appareillage efficace contre les courants de fuite

Pour vous protéger vous et votre logement d’un éventuel courant de fuite, vous pouvez installer un ou plusieurs disjoncteur(s) différentiel(s) à l’intérieur de votre tableau électrique. Ils s’activeront ainsi immédiatement en cas de courant de fuite, en faisant disjoncter votre installation électrique.

Le disjoncteur différentiel est un appareillage électrique complémentaire de la prise de terre. La prise de terre a ainsi pour fonction d’évacuer tout courant de fuite. Le disjoncteur différentiel va lui couper le courant dans votre logement si ce courant de fuite représente un danger pour votre intégrité physique.

Un disjoncteur divisionnaire est composé à la fois d’un interrupteur différentiel et un disjoncteur divisionnaire. Ces deux appareillages ont un rôle complémentaire et bien distinct :

  • l’interrupteur différentiel est l’appareillage qui permet de mesurer la différence entre la phase et le neutre. C’est ce qui va assurer votre protection en prévenant toute électrisation en cas de contact avec un courant de fuite ;
  • le disjoncteur divisionnaire permet de protéger les biens contenus dans le logement contre les courts-circuits. Il va détecter d’éventuelles surcharges électriques dans votre logement, et dans ce cas immédiatement couper le courant.

Disjoncteur différentiel et courant de fuite

Un disjoncteur différentiel mesure en permanence la différence d’intensité entre le courant entrant et le courant sortant de votre logement. En d’autres termes, il mesure la différence d’intensité entre le courant circulant dans le câble du neutre et le courant circulant dans le câble de la phase.• Si votre installation électrique ne comporte pas de courant de fuite, cette différence sera égale à zéro.• À l’inverse, en cas de courant de fuite, cette différence aura une valeur dépendant de l’envergure du courant de fuite. C’est dans ce cas de figure qu’intervient le disjoncteur différentiel, qui fera sauter les plombs si son seuil de déclenchement est dépassé.

La norme NF C 15-100 impose désormais la présence d’un disjoncteur différentiel de 30 mA dans tous les circuits d’une installation électrique neuve. Ce type de disjoncteur était auparavant uniquement conseillé, mais pas obligatoire.

Pour son installation, prévoyez un budget de 200 à 250 euros environ. Un disjoncteur différentiel coûte entre 100 et 150 euros, dépendant du modèle que vous choisirez. Il faudra ajouter à ce coût environ 100 euros, qui correspondent au coût de la main-d’œuvre du prestataire que vous sélectionnerez pour la pose.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies
vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h