Hausse du prix du gaz en juillet 2024 : comment bien choisir son offre ?

La Commission de régulation de l’énergie a annoncé une augmentation des taxes sur le gaz pour juillet 2024 impactant le prix du gaz de l’ordre de +5,5 % à 10,4 % pour les particuliers. Cette hausse annoncée est due à l’évolution du tarif d’utilisation du réseau de gaz naturel. En mai puis en juin 2024, on a assisté à une hausse de prix du gaz. Quid du mois de juillet 2024 ? Zoom sur le montant de la facture à payer après la hausse, le pourquoi de cette augmentation tarifaire et les solutions à mettre en place pour vraiment éviter un impact sur votre budget.

augmentation prix facture gaz

Augmentation du prix du gaz : quelle facture pour le particulier ?

Depuis la crise énergétique de 2021, les prix de l’électricité et du gaz naturel n’ont de cesse d’augmenter pour les clients résidentiels. Une nouvelle hausse de la facture de gaz est prévue dès juillet 2024. Voyons son impact prévisionnel.

Hausse du prix du gaz : quel impact sur la facture de gaz ?

En février 2024, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a annoncé par voie de délibération la revalorisation du tarif d’utilisation du réseau de gaz.

Connu sous le nom ATRD (Accès des tiers aux réseaux de distribution de gaz), le tarif d’utilisation du réseau de gaz est un tarif régulé d’acheminement sur le gaz payé par tous les consommateurs finaux sur leur facture de gaz.

L’annonce de la CRE a fait l’objet d’une validation de la part du Conseil supérieur de l’énergie, l’organisme parlementaire rattaché au gouvernement. En effet, la mission de la CRE est prescriptive, ce qui veut dire que l’État se range généralement à son avis pour déterminer les tarifs du gaz.

Concrètement selon les prévisions de la CRE, cette augmentation du tarif réseau du gaz va impacter la facture de gaz des consommateurs particuliers de l’ordre :

  • d’une augmentation de 5,5 % sur la facture de gaz d’un client pour une utilisation pour le chauffage, soit un supplément moyen de 7,3 € TTC par mois ou 87,6 € par an ;
  • d’une augmentation de 10,4 % sur la facture de gaz d’un client pour une utilisation pour l’eau chaude sanitaire (ECS) et/ou la cuisson, soit un supplément moyen de 2,2 € TTC par mois ou 26,4 € par an.

Cette estimation d’augmentation se base sur le prix repère gaz, soit le prix de référence du gaz donné à titre indicatif par la CRE depuis la disparition des tarifs réglementés du gaz.

Et si vous changiez de fournisseur pour réduire l’impact de la fiscalité sur le gaz ?

Lorsque le gouvernement annonce une augmentation des taxes sur les énergies, une des seules solutions qui s’offre à vous pour maîtriser votre facture de gaz est de changer d’offre de gaz. Rien de plus simple avec un comparateur d’énergie. Vous obtenez en quelques minutes une sélection d’offres de gaz adaptées, à des tarifs attractifs. Lisez la partie consacrée au changement de fournisseur d’énergie pour plus d’informations. C’est gratuit et sans engagement, foncez avant la prochaine hausse de prix !

Trouvez une offre de gaz moins chère

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

Pourquoi une augmentation de la facture de gaz différente selon le profil de consommation ?

Tous les consommateurs de gaz sont impactés par la hausse du tarif d’utilisation du réseau. Néanmoins, la CRE annonce une évolution tarifaire du gaz se situant entre 5,5 % et 10,6 % en fonction de l’utilisation du gaz.

Pourquoi ? Car toutes les offres de gaz (abonnement + prix du kWh) se déclinent en différents tarifs ATRD selon l’utilisation faite du gaz naturel :

  • un prix ATRD pour l’ECS et/ou la cuisson (ou tarif T1) ;
  • un prix ATRD du gaz pour le chauffage (ou tarif T2).

Autrement dit, le tarif d’utilisation du réseau n’est pas le même en fonction du profil du consommateur. Le plus souvent, il impacte davantage un profil T2 avec une utilisation pour le chauffage.

En effet, les particuliers qui utilisent le gaz pour se chauffer ont en général une consommation d’énergie plus importante que celle affectée à l’eau chaude ou à la cuisson. En conséquence, une hausse de 5,5 % impacte davantage un client au tarif « chauffage » qu’un client au tarif « ECS/cuisson ».

Projections de la CRE et évolution du prix repère gaz

En début d’année 2024, la CRE semblait vouloir tempérer ses prévisions d’augmentation sur le prix du gaz pour juillet 2024 malgré l’augmentation de l’ATRD. En cause, le prix repère du gaz en baisse continue depuis fin 2023 avec les cours du gaz au plus bas depuis la crise énergétique. Depuis mai 2024, il n’en est plus question puisque la CRE a annoncé une augmentation du prix repère gaz de +1,4 % entre avril et mai 2024, passant de 109,71 €/MWh à 111,19 €/MWh.

Le 14 mai 2024, la CRE a publié de nouvelles annonces d’augmentation du prix repère gaz pour juin 2024 : « Au 1er juin 2024, la part variable TTC augmente par rapport au mois de mai de 2 €/MWh pour les consommateurs types cuisson/eau chaude et chauffage. »

« L’augmentation du prix repère gaz moyen est +1,8 % entre mai et juin 2024, passant de 111,19 €/MWh à 113,19 €/MWh. »

Pour rappel, le prix repère gaz est un prix du gaz indicateur pour les particuliers depuis la disparition du tarif réglementé. Ce prix de référence sert à construire les grilles tarifaires des offres de gaz non réglementées de la plupart des fournisseurs d’énergie. En toute logique, un prix repère en hausse implique le plus souvent une augmentation des tarifs des offres de gaz et le montant des factures des particuliers.

Quid pour juillet 2024 ? Tout ce que l’on sait, c’est qu’une augmentation de l’ATRD entre 5,5 % et 10,8 % est prévue pour le 1er juillet 2024, avec pour conséquence une hausse du prix du gaz. Si la hausse du prix du gaz de mai et juin 2024 continue sur le marché de gros, on peut imaginer une répercussion sur le prix du repère gaz et les offres de marché en juillet 2024.

Comment éviter la hausse du prix du gaz ?

Comme vu précédemment, il n’est pas possible d’échapper aux hausses des taxes sur le gaz : tous les consommateurs doivent les payer à travers leurs factures d’énergie quel que soit le fournisseur d’énergie.

En revanche, il est possible de changer pour une offre de gaz plus attractive pour se prémunir d’une augmentation. En effet, les hausses tarifaires annoncées par la CRE sont calculées sur la base indicative du prix repère gaz. Ce prix repère permet de refléter les coûts de distribution, d’acheminement et de stockage du gaz au vu des conditions du marché.

Or, tous les fournisseurs d’énergie sont libres ou pas de suivre ce prix de référence gaz.

Ils peuvent proposer trois types d’offres de gaz :

  • les offres de gaz à tarifs fixes où le prix du gaz HT est bloqué pendant toute la durée du contrat (1 à 3 ans) ;
  • les offres de gaz à tarifs indexés où le prix du gaz HT suit l’évolution du prix repère de vente du gaz ou en fonction des marchés de gros du gaz ;
  • les offres de gaz à tarifs libres où le prix du gaz HT est fixé librement par le fournisseur.

Notre conseil : Si la tendance de hausse du prix repère gaz semble se confirmer, il est judicieux de choisir une offre de gaz à prix fixe plutôt qu’à prix indexé. En effet, pendant toute la durée du contrat à prix fixe, vous êtes protégé des hausses du prix du gaz.

Toutefois, le mieux est de comparer les offres de gaz en fonction du prix repère gaz. Ce dernier fait office de baromètre pour savoir quel fournisseur d’énergie propose les meilleurs tarifs… et réduit ses marges malgré la fiscalité !

Pour vous aider à repérer les meilleurs tarifs du gaz, voici une sélection des offres les plus attractives du marché en mai 2024.

Évolution des tarifsType de gazTarif Abonnement
(en € TTC par mois)
Prix du kWh
(en € TTC par kWh)
Prix repère gaz
CREPrix Repère GazMensuelle21,43 €0,09140 €
Offres fournisseurs
IlekMon producteur local de gaz vertIndexée PRG*100 % biogaz français25,84 €0,0980 €
DyneffMon Contrat Serein VertFixe 1 an100 % biogaz28,07 €0,1149 €
EDFAvantage Gaz OptimiséIndexée PRG*Gaz naturel19,86 €0,0878 €
TotalEnergiesOffre Spéciale 2 Gaz
(-5 %)
LibreGaz naturel21,43 €0,0819 €
EniStabilité gazFixe 1 anGaz naturel23,38 €0,0980 €
SoweeGaz Prix FixeFixe 3 ansGaz naturel21,43 €0,1027 €
*PRG : prix repère gaz – Tarifs à mai 2024 pour un abonné chauffage avec une consommation supérieure à 6 000 kWh/an et en zone 1 (pour en savoir plus sur les zones tarifaires du gaz).

Comparatif des offres de gaz les moins chères (avant juillet 2024)

Le changement de fournisseur est simple et gratuit. Cerise sur le gâteau, les démarches administratives sont simplissimes car le nouveau fournisseur d’énergie se charge de la résiliation de l’ancien contrat (pour le cas d’un changement d’offre de gaz hors déménagement). Et sans coupure de gaz, ni frais de mise en service du compteur de gaz !

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

faire une simulation

Pourquoi cette nouvelle augmentation du prix du gaz en juillet 2024 ?

Depuis la crise énergétique de 2021, les prix de l’électricité et du gaz naturel ont subi des hausses successives impactant la facture d’énergie des consommateurs.

Après une hausse en janvier 2024, l’évolution du prix du gaz semble se poursuivre dans la même lancée pour juillet 2024. Explications.

Suppression du bouclier tarifaire

Après la flambée constatée en 2021 et 2022, les prix du gaz ont baissé sur les marchés de gros fin 2023 et semblaient se stabiliser de janvier à mars 2024. Pourtant, le prix du gaz a augmenté depuis avril 2024 et va évoluer à la hausse en juillet 2024.

Pourquoi ? La réponse se trouve en partie dans la pression fiscale qui s’accentue sur le prix des énergies.

En effet, l’État met fin au bouclier tarifaire appliqué sur le prix du gaz (et de l’électricité). Ce désengagement se concrétise par la revalorisation du tarif d’utilisation du réseau à hauteur de +27 % sur une durée de 4 ans.

Déjà en janvier 2024, le prix du gaz était impacté par la hausse du tarif d’accise sur le gaz naturel (ex-TICGN) passant de 8,37 €/MWh à 16,37 €/MWh. Concrètement, le consommateur a vu sa facture de gaz augmenter entre 20 €/an (profil ECS + cuisson) à plus de 200 €/an (profil chauffage) pour les abonnés à une offre à tarif fixe.

La hausse du prix du gaz sur le marché de gros

Le prix du gaz qui se négocie sur le marché de gros ou PEG gaz a enregistré une nouvelle hausse depuis mars 2024 après une baisse régulière des cours depuis fin 2023.

Le prix du MWh de gaz se négociait à 34,31 € en décembre 2023 puis à 28,34 € en janvier 2024, puis 24,9 € en février pour repartir vers une nouvelle augmentation 26,437 € en mars et 28,630 € en avril 2024. Cette augmentation se répercute en général le mois suivant sur le prix repère gaz. Toutefois, la CRE n’applique pas systématiquement d’augmentation sur le prix du gaz. C’est ce qui s’est passé en avril 2024 où le prix repère gaz n’a enregistré aucune hausse malgré l’évolution du cours du gaz. Ceci afin de contenir la pression fiscale en augmentation depuis janvier.

Baisse de la consommation de gaz

La CRE justifie en grande partie la revalorisation de la structure tarifaire de l’ATRD annoncée pour juillet 2024 par une baisse progressive de la consommation du gaz.

En effet, les abonnés au gaz consomment moins depuis la flambée des prix due à la crise énergétique et à la guerre en Ukraine (-6 % entre 2021 et 2022). Cette baisse devrait s’accentuer avec les politiques énergétiques pour atteindre la neutralité carbone (interdiction du chauffage au gaz dans les constructions neuves, raréfaction des énergies fossiles, suppression des aides pour installer une chaudière gaz à condensation, etc.)

Pour Emmanuelle Wargon, la présidente de la CRE, « ce qui à première vue est une bonne nouvelle pour la planète et pour le porte-monnaie des particuliers », ne l’est certainement pas pour le gestionnaire de réseau GRDF.

En effet, le tarif d’utilisation du réseau sert à financer l’entretien du réseau effectué par le gestionnaire GRDF. Donc, qui dit baisse de la consommation, dit réduction des factures de gaz et fatalement baisse de la rémunération des gestionnaires de réseau. Selon Emmanuelle Wargon, « le prix de l’entretien doit être réparti sur moins de personnes. »

C’est pourquoi, la CRE justifie d’augmenter le tarif d’utilisation du réseau afin d’équilibrer les comptes de charges du gestionnaire (entretien et maintenance des infrastructures des réseaux de gaz).

L’évolution des tarifs de gaz est donc une nécessité pour la CRE afin de préserver la même qualité de service de GRDF.

Développement du biométhane en France

La filière du biométhane est une des actions du gouvernement dans le cadre de la transition énergétique. Pour rappel, le biométhane est un gaz vert issu de la méthanisation de déchets organiques. Plus vertueux pour l’environnement que le gaz naturel, le biométhane est injecté sur le réseau de distribution de gaz sous la forme de biogaz.

L’intégration du biométhane dans le réseau de gaz nécessite des travaux d’adaptation (raccordement des producteurs de biométhane, renforcement de la sécurité) coûteux pour le gestionnaire. La revalorisation du tarif d’utilisation du réseau va lui permettre de financer ces travaux de développement de la filière du biogaz afin de respecter les orientations de la prochaine Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

Le prix du gaz après juillet 2024 : quelles prévisions ?

Les incertitudes demeurent, néanmoins Engie (le fournisseur historique de gaz) a publié ses prévisions de prix. L’énergéticien estime que les cours du prix du gaz devraient rester sur un « plateau haut » jusqu’en 2027.

Le prix du MWh devrait se négocier entre 50 et 60 € sur les prochaines années. Un niveau deux fois inférieur à décembre 2023 mais plus élevé que les cours d’avant la crise énergétique de 2021 (26 €/MWh en 2020).

D’autres questions sur ce sujet ?

Ne payez plus votre gaz si cher, comparez !

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz