Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

Les offres de marché du gaz

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les consommateurs particuliers et professionnels sont libres de choisir leur offre de gaz naturel. De nombreux fournisseurs alternatifs proposent désormais leurs propres offres gaz dites « à prix de marché », plus communément appelées « offres de marché » par opposition au tarif réglementé de vente que seul le fournisseur historique est habilité à commercialiser. Les offres de marché, de quoi s’agit-il exactement ? Comment leurs tarifs sont-ils fixés ? Quels critères prendre en compte pour bien choisir son offre de marché en gaz naturel ? Faisons le point.

Tarif non réglementé du gaz

Qu’est-ce qu’une offre de marché ?

Une offre de marché est une offre d’énergie dont les caractéristiques et tarifs sont librement décidés par le fournisseur privé qui la commercialise. Cette terminologie est commune aux secteurs du gaz et de l’électricité.

Les offres de marché sont nées avec la libéralisation du marché de l’énergie. Elles existent depuis une quinzaine d’années environ.

Les offres de marché, une nouvelle option pour les consommateurs depuis 2007

Pour comprendre le fonctionnement actuel du secteur du gaz naturel, il est nécessaire de s’attarder brièvement sur son évolution.

La libéralisation du marché du gaz

Le 1er juillet 2007 marque la fin de la nationalisation du marché du gaz pour l’ensemble des consommateurs français (particuliers comme professionnels) et son ouverture à la concurrence. Cet état de fait résulte d’une volonté de l’Union européenne de créer un marché de l’énergie unique à l’échelle de tous les pays membres, dans lequel la mise en concurrence doit être facilitée et les monopoles supprimés (directive 98/30/CE du 22 juin 1998).

En France, ce monopole est détenu depuis six décennies par l’entité publique GDF (Gaz de France), unique fournisseur en gaz naturel sur la quasi-totalité de l’hexagone. Notons toutefois que localement, des exceptions existent (environ 4 % du territoire). Sur ces zones, la fourniture est assurée par des Entreprises locales de distribution (ELD).

L’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché du gaz

L’ouverture à la concurrence est un véritable bouleversement pour les acteurs du marché du gaz, mais également pour les consommateurs de cette énergie : GDF est privatisé, de nouveaux fournisseurs dits « alternatifs » se lancent dès lors dans la fourniture en gaz naturel et commercialisent leurs propres offres, appelées « offres de marché ».

Le maintien d’un tarif du gaz régulé par l’État

Malgré la privatisation de GDF, l’État souhaite conserver un rôle dans la régulation des prix de l’énergie en maintenant l’existence de tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz naturel. L’objectif final est de protéger les usagers d’importantes hausses du prix de gaz, le marché étant très volatil.

Ces tarifs réglementés sont fixés par l’État après consultation de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) et commercialisés uniquement par les fournisseurs historiques : GDF (aujourd’hui Engie) et une vingtaine d’ELD, notamment Gaz de Bordeaux, ES Strasbourg et Gaz Électricité de Grenoble (GEG).

La suppression définitive du tarif réglementé de vente du gaz programmée pour le 30 juin 2023

La loi énergie-climat du 8 novembre 2019 a entériné la disparition progressive du tarif réglementé de vente du gaz naturel. En effet, celui-ci avait été jugé en 2017 contraire au droit européen par le Conseil d’État, car faisant entrave au jeu de libre concurrence (une décision rendue après qu’il a été saisi par les fournisseurs alternatifs regroupés au sein de l’A.N.O.D.E, l’Association nationale des opérateurs détaillants en énergie).

Depuis le 20 novembre 2019, il n’est plus possible de souscrire une offre aux tarifs réglementés. L’ensemble des consommateurs abonnés au TRV ont été informés de la nécessité de se tourner vers une offre de marché avant le 1er juillet 2023.

Des tarifs non régulés par l’État

Dans une offre à prix de marché, le prix du gaz n’est pas régulé par l’État, contrairement au TRV. Chaque fournisseur fixe ses conditions tarifaires librement, en fonction de :

  • ses coûts en approvisionnement ;
  • ses frais de fonctionnement ;
  • la marge qu’il souhaite réaliser ;
  • sa stratégie commerciale ;
  • etc.
comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Qui commercialise des offres de marché gaz ?

Si les nouveaux acteurs furent nombreux à investir le marché de l’électricité dès 2007, celui du gaz s’est structuré plus lentement. Un an après son ouverture à la concurrence, on comptait trois fournisseurs alternatifs en gaz actifs sur le segment des clients résidentiels :

  • Altergaz ;
  • EDF ;
  • Poweo.

Dix ans après, ils étaient une dizaine. On dénombre aujourd’hui une quinzaine de fournisseurs alternatifs proposant des offres de gaz auprès des particuliers :

  • Alterna ;
  • Antargaz ;
  • Butagaz ;
  • Dyneff ;
  • EDF ;
  • Énergem ;
  • ekWateur ;
  • Eni ;
  • Happ-e ;
  • GreenYellow ;
  • Iberdrola ;
  • Ilek ;
  • Mega Energie ;
  • Mint Energie ;
  • Ohm Energie ;
  • Ovo Energy ;
  • Sowee ;
  • TotalEnergies ;
  • Vattenfall ;
  • Wekiwi.

À ces fournisseurs alternatifs, il convient d’ajouter le fournisseur historique Engie ainsi que certaines Entreprises locales de distribution :

  • Gaz de Bordeaux ;
  • GEG ;
  • Gedia Energies & Services.

En effet, ceux-ci commercialisent également des offres à prix de marché en complément des tarifs réglementés de vente du gaz naturel.

Marché du gaz : quelle part de marché pour les fournisseurs alternatifs ?

D’après la CRE, sur les 10,7 millions de foyers approvisionnés en gaz naturel (données au 31 décembre 2021) :

  • 26,6 % sont encore abonnés au tarif réglementé de vente (soit 2,85 millions de sites résidentiels) ;
  • 73,4 % ont souscrit une offre de marché (soit 7,87 millions de sites résidentiels).

Près de 3 ménages sur 4 ont donc déjà opté pour une offre de marché. Toutefois, parmi ceux-ci, 45 % ont choisi de souscrire cette offre à tarif non réglementé chez leur opérateur historique.

La part de marché des fournisseurs alternatifs est donc de 40 % seulement, les 60 % restants étant détenus par Engie et les Entreprises locales de distribution du gaz.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

Comment sont fixés les prix des offres de marché du gaz ?

Ce sont les fournisseurs eux-mêmes qui déterminent à la fois les modalités et les conditions tarifaires de leurs offres de fourniture en gaz naturel, en toute indépendance.

Toutefois, ces tarifs doivent intégrer un certain nombre de coûts similaires à ceux des tarifs réglementés, tels que :

  • les coûts d’approvisionnement en gaz sur les marchés de gros ;
  • les coûts de stockage ;
  • les coûts de transport ;
  • les coûts de distribution ;
  • les taxes sur le gaz naturel (qui représentent à elles seules près d’un quart du montant de la facture de gaz payé par le consommateur final, tarif réglementé ou non).

Par ailleurs, toutes les offres de fourniture en gaz naturel doivent indiquer :

  • un prix pour l’abonnement (tarif fixe chaque mois) ;
  • un prix par kilowattheure (kWh) consommé (tarif qui est donc variable selon la consommation effective du client).

La grille tarifaire d’une offre gaz est composée de quatre types de tarifs qui sont fonction de la classe de consommation de l’abonné :

Classe de consommationVolume consommé
(en kWh par an)
Type d’usage
Tarif de baseMoins de 1 000 kWh par anCuisson
Tarif B0Entre 1 000 kWh et 6 000 kWh par anCuisson et production d’eau chaude sanitaire via un chauffe-eau au gaz
Tarif B1Entre 6 000 kWh et 30 000 kWh par anCuisson et production d’eau chaude sanitaire et chauffage
Tarif B2iEntre 30 000 kWh et 150 000 kWh par anRéservé aux copropriétés depuis le 1er janvier 2016
Les 4 classes de consommation du gaz pour les clients résidentiels

Enfin, le prix du kilowattheure varie selon la localisation du compteur gaz (le point d’estimation et de comptage, ou PCE). En effet, plus le lieu de consommation est éloigné des centres de stockage de gaz naturel, plus le tarif du kWh de gaz est élevé.

Toutefois, contrairement aux classes de consommation qui sont les mêmes pour toutes les offres de gaz (TRV ou offres de marché), les zones tarifaires diffèrent d’un opérateur à l’autre : si Engie et la grande majorité des fournisseurs alternatifs s’appuient sur le découpage en 6 zones réalisé par le gestionnaire du réseau de distribution du gaz GRDF, d’autres ont fait le choix d’établir leur propre découpage. En revanche, chez Dyneff, le prix du kilowattheure est identique quelle que soit la localisation du client.

Offres de marché ou tarif réglementé de vente du gaz : lequel est le moins cher ?

Pendant longtemps, compte tenu des coûts communs aux deux types d’offres, la différence de prix du kilowattheure entre le TRV gaz et les offres de marché a rarement excédé plus de 10 %. Lorsque l’on sait que la facture peut facilement atteindre 1 000 € pour une maison chauffée au gaz, ces 10 % ne sont toutefois pas négligeables ! En outre, avec la crise de l’énergie qui bouscule le marché depuis l’été 2021, ce qui était vrai autrefois ne l’est plus aujourd’hui. Voyons tout cela ensemble.

Comment les fournisseurs alternatifs peuvent-ils pratiquer des tarifs plus attractifs ?

On estime que les coûts incompressibles (stockage, transport, distribution et taxes) représentent plus de la moitié de la facture de gaz payée par le consommateur final. Les marges de manœuvre des fournisseurs alternatifs pour proposer à leur client un tarif plus compétitif que le tarif réglementé sont donc minces. Pour y parvenir, ils disposent de trois principaux leviers :

  1. Négocier à la baisse le prix auquel ils achètent le gaz naturel en gros : les fournisseurs alternatifs de gaz disposent parfois de davantage de souplesse que le fournisseur historique pour acheter du gaz sur les marchés internationaux ou directement auprès des producteurs de leur choix. Certains, comme TotalEnergies, produisent d’ailleurs eux-mêmes du gaz naturel en dehors de l’hexagone ;
  2. Faire baisser les coûts de commercialisation : en mettant en place des structures légères, en déployant une masse salariale moins importante que celle d’Engie ou en privilégiant la souscription en ligne, les fournisseurs alternatifs parviennent à faire baisser leurs coûts de fonctionnement ;
  3. Réduire leur marge commerciale : en rognant sur leur marge (quitte parfois à les réduire à la portion congrue), les fournisseurs alternatifs peuvent réussir à tirer le prix de leurs offres vers le bas, au moins le temps de séduire de nouveaux clients.

Depuis 2021, la crise de l’énergie rebat les cartes du marché du gaz

En 2017, le Conseil d’État avait motivé sa décision de supprimer les tarifs réglementés de vente par le fait qu’ils n’apportaient pas de valeur ajoutée particulière en matière de protection des consommateurs contre les fluctuations du marché. À cette époque, c’était effectivement le cas : les prix du gaz sur le marché de gros étaient alors stables et relativement bas.

La crise mondiale de l’énergie et l’envolée des prix du gaz sont venues chambouler le marché de détail et ont conduit les pouvoirs publics à instaurer un bouclier tarifaire sur les tarifs réglementés de vente, dans l’objectif de préserver le pouvoir d’achat des Français. Dès lors, il est devenu plus difficile pour les fournisseurs alternatifs de conserver leur compétitivité, les offres de marché n’étant pas concernées par ce gel tarifaire instauré depuis le 1er novembre 2021 et prolongé jusqu’au 31 décembre 2022.

Rappelons toutefois que, bien que redevenus attractifs, les tarifs réglementés de vente du gaz ne sont plus ouverts à la souscription depuis 2019. Il est donc impossible pour tous les foyers ayant basculé depuis sur une offre de marché d’y revenir.

Les différents types d’offres à prix de marché

Les clients résidentiels ont aujourd’hui la possibilité de choisir leur contrat de gaz naturel parmi une vingtaine d’offres de marché. Outre le prix, la nature du gaz, le type de tarification (indexé ou à prix fixe) ou encore les services et options disponibles sont autant de critères à prendre en compte avant de faire son choix.

Gaz naturel standard, gaz naturel compensé carbone ou biogaz ?

À l’heure où les offres en énergie verte deviennent la norme côté électricité, du côté du gaz, la majorité des offres de marché proposent encore du gaz naturel standard, c’est-à-dire d’origine fossile.

Certains fournisseurs intègrent dans leurs offres la compensation des émissions de CO2 générées par la combustion du gaz (par le biais de la reforestation généralement) : c’est le cas d’EDF avec son contrat gaz compensé carbone intitulé « Avantage Gaz Durable ». La compensation carbone est aussi, parfois, proposée en option. Chez Eni par exemple, elle est facturée 5 € TTC par mois.

Mais certains opérateurs vont plus loin en commercialisant une énergie réellement verte : un gaz 100 % d’origine renouvelable, appelé biogaz ou encore biométhane. Ce gaz vert est issu du processus de méthanisation, c’est-à-dire de la fermentation de déchets organiques (déchets agricoles, industriels ou ménagers, effluents d’élevage et boues de stations d’épuration). À ce jour, les offres de gaz vert sont encore rares : citons la formule « Gaz naturel 100 % biométhane » d’ekWateur, « Mon Contrat Serein Vert » de Dyneff ou l’offre « Mon producteur local de gaz vert » d’Ilek.

Enfin, l’offre « Verte Fixe » de TotalEnergies est une offre hybride, puisqu’elle délivre 90 % de gaz naturel standard et 10 % de biogaz français.

L’énergie que vous achetez n’est pas celle qui vous est livrée

Quel que soit le fournisseur et l’offre souscrite, la qualité du gaz qui arrive chez vous est toujours strictement la même, y compris si vous souscrivez une offre verte. En effet, d’où qu’elles viennent, GRDF mutualise ses sources d’approvisionnement en gaz naturel dans un unique réseau de distribution. Quand vous souscrivez une offre verte, votre fournisseur fournit à GRDF l’équivalent de votre consommation en biogaz, mais vous ne consommez pas directement ce biogaz.

Offres à prix indexé ou offres à prix fixe

Les opérateurs en énergie commercialisent principalement deux types d’offres :

  • des offres de gaz à prix indexé sur le tarif réglementé de vente : le prix du kilowattheure HT varie au fil de la mise à jour du TRV. Il est généralement identique à celui du TRV, voire inférieur pour les offres les plus attractives ;
  • des offres de gaz à prix fixe : le prix du kilowattheure HT reste le même pendant toute la durée du contrat (1, 2, 3 ou 4 ans selon les offres).

Avec la crise de l’énergie et la mise en place du bouclier tarifaire, certains fournisseurs n’ont plus été financièrement en mesure de s’aligner sur les tarifs réglementés. Ils ont donc choisi de basculer leurs offres de gaz indexées sur le TRV vers des offres indexées sur les marchés de gros (le plus souvent, sur l’indice PEG Powernext) : en d’autres termes, les tarifs suivent l’évolution du cours du gaz (le gaz étant une fourniture cotée en Bourse, à l’instar du pétrole). C’est le cas, notamment, de Butagaz et Mega Energie.

À l’heure où nous rédigeons cet article (septembre 2022), le fournisseur vert Ilek a, quant à lui, décidé d’indexer ses prix sur les barèmes de la CRE (qui, rappelons-le, servent de référence pour fixer le tarif réglementé de vente) : en d’autres termes, les tarifs d’Ilek sont ceux qui seraient affichés dans le TRV, en l’absence de la mise en place d’un bouclier tarifaire.

Tous les contrats d’énergie sont sans engagement de durée

Quelle que soit l’offre de gaz souscrite (à tarif fixe ou tarif indexé), il est possible de résilier son contrat à tout moment, sans justificatif et sans frais. Lorsqu’une durée de contrat est précisée (c’est notamment le cas des offres à prix fixe), celle-ci correspond uniquement à la période de validité des conditions tarifaires. En outre, changer de fournisseur est très simple, puisque les démarches de résiliation sont effectuées par le nouvel opérateur et qu’il n’y a aucun risque de coupure (lorsque l’on reste dans le même logement). Le consommateur a donc toutes les clés en main pour continuer à payer son énergie moins chère, malgré les perpétuelles évolutions du marché !

Les différents services et options proposés par les fournisseurs alternatifs

Qualité du service clientèle, facilités de paiement, ergonomie de l’espace client ou encore existence d’une application mobile peuvent également peser dans la balance du consommateur.

Certains fournisseurs proposent un accompagnement dans la gestion et l’optimisation des consommations d’énergie, par le biais de l’installation d’un thermostat connecté (EDF et son offre « Avantage Gaz Connecté » ou Engie avec l’option « Mon pilotage Gaz », par exemple). Une solution qui permettrait, selon le fournisseur historique, de réaliser jusqu’à 15 % d’économies sur la facture.

Enfin, de nombreux opérateurs proposent en option un service d’entretien et/ou d’assistance dépannage en cas de problème sur la chaudière gaz. Généralement, les formules intègrent également une assistance pour l’installation électrique et, dans de plus rares cas, la plomberie et la serrurerie. Parmi les fournisseurs proposant ce service, on trouve :

  • ekWateur, avec sa formule « Okaou Électricité et Gaz » facturée 4,99 € TTC par mois ;
  • TotalEnergies, à travers ses offres « Sérénité » à 4,99 € TTC par mois et « Sérénité Plus » à 5,99 € TTC par mois ;
  • Engie, avec le service « Dépan’Express » facturé 9,99 € TTC par mois ;
  • EDF, qui propose différents forfaits d’assistance incluant la réparation de la chaudière gaz, à partir de 7,90 € TTC par mois.
comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Offres de marché du gaz : comparer les prix

Avant de choisir son contrat gaz, il est essentiel de comparer les prix. Quelques conseils préalables :

  • si le prix du kilowattheure est important (notamment si vous êtes un grand consommateur), soyez également attentifs au prix de l’abonnement. En effet, certains fournisseurs misent sur un tarif du kWh attractif pour vous convaincre, mais gonflent celui de l’abonnement de façon parfois conséquente ;
  • gardez en tête qu’une offre à tarif fixe vous garantit un prix du kilowattheure identique pendant toute la durée du contrat (1, 2, 3 ou 4 ans selon les offres). En revanche, si vous optez pour une offre à prix indexé sur le tarif réglementé de vente ou indexé sur le marché de gros, le tarif qui vous sera facturé peut fortement varier au fil des mois (rappelons que le bouclier tarifaire sur le TRV doit normalement prendre fin le 31 décembre 2022).

Vous trouverez ci-dessous, à titre d’exemple, les tarifs des offres de marché en vigueur en septembre 2022 pour un foyer se chauffant au gaz, consommant 8 000 kWh par an (classe de consommation B1) et vivant à Rennes (zone tarifaire n° 2 du découpage GRDF).

TarificationType de gaz fourniFournisseurNom de l’offrePrix de l’abonnement annuel TTCPrix du kWh TTCPrécisions
Offres indexées sur le TRVGaz standardEDFAvantage Gaz Optimisé320,40 €0,0880 €
ÉnergemAgilo gaz248,37 €
EniOffre Indexée Eco Gaz273,28 €Compensation carbone en option
EngieOffre Gaz Energie Tranquillité 1 an249,86 €
Happ-eOffre Gaz happ-e 2 ans249,86 €
Ohm EnergieBouclier Gaz (1)247,68 €Compensation carbone en option
SoweeOffre Gaz Éco333,12 €
TotalEnergiesOffre Essentielle248,76 €0,0844 €Indexé sur le TRV avec 3 € de remise sur le prix du MWh HT
VattenfallGaz Eco Plus (2)272,64 €0,0840 €Indexé sur le TRV avec 5 % de remise sur le prix du kWh HT
Offres à prix fixeGaz standardAlternaGaz Zen 4 ans (2)220,20 €0,1031 €Tarif du kWh HT fixe pendant 4 ans
EDFAvantage Gaz257,76 €0,1271 €Tarif du kWh HT fixe pendant 4 ans et 1 mois
Gaz standard 100 % compensé carboneEDFAvantage Gaz Durable0,1305 €
Gaz hybrideTotalEnergiesOffre Verte Fixe233,64 €0,2119 €Tarif du kWh HT fixe pendant 1 an
90 % de gaz standard et 10 % de biogaz
BiogazDyneffMon Contrat Serein Vert307,32 €0,2207 €Tarif du kWh HT fixe pendant 2 ans
ekWateurGaz naturel 100 % biométhane prix fixe299,64 €0,1450 €Tarif du kWh HT fixe pendant 1 an
Offres indexées sur les marchés de grosGaz standardButagazButagaz par Mega300,72 €0,2076 €Tarif indexé sur l’indice PEG Powernext
Mega EnergieGaz naturel Offre Flexy
Ohm EnergieClassique Gaz (1)249,84 €0,2155 €Tarif indexé sur les indices PEG Powernext et TTF
Compensation carbone en option
AutreBiogazIlekMon producteur local de gaz vert312,60 €0,2005 €Tarif indexé sur les barèmes de la CRE (hors gel tarifaire)
Biogaz 100 % français
Tarifs du gaz pour un consommateur résidentiel
Classe de consommation B1 – Zone tarifaire 2
(Tarifs en vigueur en septembre 2022 – liste des offres non exhaustive)

(1) Les souscriptions chez Ohm Energie sont actuellement possibles, toutefois l’activation du contrat ne sera effective que le 31 mars 2023.
(2) Les souscriptions sont temporairement suspendues.

À la lecture de ce tableau, on peut constater que de nombreuses offres proposent actuellement un prix du kilowattheure identique à celui du tarif réglementé de vente. En revanche, il existe de grandes disparités d’une offre à l’autre en matière de coût de l’abonnement : par exemple, en souscrivant chez Sowee plutôt que chez Énergem, vous paierez vos consommations au même prix, mais devrez en revanche débourser 85 € de plus par an pour l’abonnement.

Notons également que les offres à prix fixe sont – logiquement – plus chères que celles indexées sur le TRV, car elles engagent le fournisseur à maintenir ses prix dans la durée : il lui est donc plus difficile d’être compétitif sur le long terme, y compris après la fin du gel tarifaire.

Enfin, seulement trois fournisseurs présents sur le marché français commercialisent des offres de marché avec du gaz 100 % vert : Dyneff, Ilek et ekWateur. Ces offres sont beaucoup plus onéreuses (notamment chez Dyneff et Ilek où le prix du kilowattheure est plus que doublé), en raison d’une production encore marginale, donc de coûts d’approvisionnement plus élevés. ekWateur parvient toutefois à tirer son épingle du jeu en proposant des tarifs plus compétitifs.

En période de forte volatilité des prix du gaz, faites confiance à un expert de l’énergie pour choisir votre nouvelle offre de marché

Il n’est pas simple de faire le tri parmi toutes ces offres, d’autant qu’elles évoluent sans cesse. Et pourtant : l’énergie représente en moyenne plus de 8 % du budget des ménages, d’après l’ADEME. Opter pour une offre de gaz avantageuse permet de réaliser des économies conséquentes sur le long terme. Comment faire ? Rien de plus simple : comparez les prix en quelques clics grâce au comparateur d’énergie Choisir.com ou contactez l’un de nos experts en énergie par téléphone au 09 74 59 19 97. C’est simple, gratuit et sans engagement !

D’autres questions sur ce sujet ?

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !