Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Abonnement au gaz naturel : tout ce qu’il faut savoir

L’abonnement de gaz est une part fixe de votre facture énergétique qui s’ajoute au montant des m³ de combustible fossile consommés, ainsi qu’à différentes taxes sur le gaz. Chaque offre de gaz comprend un abonnement, quel que soit le fournisseur énergétique choisi. Face à la concurrence qui s’opère sur le marché de la fourniture de gaz, il est possible de trouver des abonnements moins chers chez certains fournisseurs d’énergie. Aujourd’hui, nous allons faire le point sur l’abonnement de gaz. À quoi sert-il, comment est-il défini et quels sont les moyens pour trouver l’abonnement de gaz le moins cher ?

Abonnement gaz

Qu’est-ce qu’un abonnement pour le gaz ?

Commençons par expliquer ce qu’est un abonnement de gaz et à quoi il sert.

Un abonnement pour quel type de gaz ?

Sur le marché, il existe différents types de gaz :

  • le gaz naturel, une ressource d’origine fossile qui est distribuée à travers un réseau composé de canalisations souterraines sécurisées qui couvrent la quasi-totalité du territoire ;
  • le gaz vert (biogaz ou biométhane), un combustible produit à partir de la décomposition de déchets organiques (méthanisation), il est lui aussi injecté dans le réseau de distribution du gaz naturel ;
  • le butane, un gaz conditionné en bouteilles de tailles variées qui sert à alimenter des appareils souvent placés à l’intérieur des logements ;
  • le propane, conditionné en bouteille ou directement livré dans des citernes lorsque les clients en ont besoin pour se chauffer et/ou pour avoir de l’eau chaude sanitaire. Des réseaux de distribution de gaz propane sont également disponibles pour les clients consommateurs n’ayant pas accès au réseau de gaz naturel.

Il existe des abonnements pour ces différents types de gaz distribués en France. Dans notre sujet, nous nous intéresserons à l’abonnement sur le gaz naturel, celui qui est puisé dans les sous-sols norvégiens, russes ou encore néerlandais avant d’être acheminé jusqu’à nous grâce à des gazoducs ou à des méthaniers. Le biogaz fera également partie de notre article, car il est acheminé jusqu’aux clients finals par le biais du réseau de distribution du gaz.

Gaz de ville ou gaz naturel ?

Le gaz naturel est parfois appelé gaz de ville. Pourtant le gaz naturel que nous consommons n’est pas du gaz de ville. Explications.

Le gaz de ville est un type de gaz qui n’est plus fabriqué ni utilisé en France. Il s’agissait d’un combustible produit dans des usines à gaz à partir de charbon. Ce terme est obsolète et souvent utilisé à tort à la place de « gaz naturel ».

Le gaz naturel est un terme qui désigne, quant à lui, le combustible fossile formé naturellement dans les sous-sols de la Terre il y a plusieurs millions d’années. C’est lui que nous utilisons aujourd’hui, en plus du biogaz qui est ajouté au réseau de distribution.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Contrat de gaz et abonnement : quelles différences ?

Les termes « contrat » et « abonnement » de gaz sont souvent confondus. Il convient donc de les différencier.

Un contrat de gaz est un engagement écrit qui est conclu entre un fournisseur d’énergie et un client consommateur. Le contrat récapitule l’offre qui a été choisie et fait état des différents engagements pris par le fournisseur et son client.

L’abonnement de gaz désigne, quant à lui, une part de la facture qui sert à couvrir certains frais du fournisseur (nous les détaillerons par la suite).

Cependant, souscrire un contrat, c’est aussi souscrire un abonnement de gaz. Les deux sont donc étroitement liés, bien que chaque terme ait sa propre définition.

Une part fixe sur votre facture

Lorsque vous comparez les offres de gaz, les grilles tarifaires font toujours état de :

  • l’abonnement de gaz HT (hors taxes) et parfois TTC (toutes taxes comprises) ;
  • le prix du kWh de gaz, également HT et parfois TTC.

Le coût de l’abonnement pour le gaz est une part fixe de votre facture, c’est-à-dire qu’il n’est pas influencé par votre consommation. En revanche, le nombre de kWh de gaz facturés dépend entièrement de votre consommation.

Lorsque vous concluez un contrat de gaz avec un fournisseur d’énergie, vous êtes averti du montant de l’abonnement de gaz au moment de la souscription. Ce coût pourra évoluer ou rester fixe, selon l’offre choisie.

Quoi qu’il en soit, le coût de l’abonnement est ajouté systématiquement sur chaque facture. Il est dû tous les mois et, si vous avez opté pour une facture annuelle, l’abonnement mensuel sera multiplié par 12 mois calendaires.

Remarquez que même si votre consommation de gaz est nulle (vous étiez absent, il s’agit d’une résidence secondaire, etc.), l’abonnement sera dû. Ainsi, aucune de vos factures de gaz ne peut être à zéro, elle inclura toujours, a minima, le prix de l’abonnement de gaz dont les détails figurent dans votre contrat.

Volume de gaz et kWh :

Rappelons que la consommation de gaz est mesurée selon un volume, exprimé en m³ (mètres cubes). Lors de l’établissement de votre facture, le fournisseur va tout simplement convertir les m³ de gaz en kWh afin de pouvoir facturer la quantité de gaz que vous avez consommée.

L’utilité de l’abonnement de gaz

L’abonnement de gaz est une source financière qui sert à rémunérer le fournisseur d’énergie pour le service qu’il rend au client particulier. Les sommes récupérées à travers l’abonnement qui figure sur les factures de chaque client servent à couvrir des frais particuliers. Ces frais peuvent être « fixes » et « non fixes ». Voyons cela de plus près.

L’abonnement pour régler les coûts non fixes du fournisseur

Parmi les éléments principaux qui composent le prix de l’abonnement de gaz, il y a les « coûts non-fixes » imposés aux fournisseurs. Ces frais nommés aussi « coûts variables » sont liés à l’acheminement du gaz jusqu’à votre compteur. Ces coûts servent à couvrir l’utilisation des réseaux de transport et de distribution du gaz. Ils incluent :

  • l’entretien des réseaux de gaz (transport et distribution) ;
  • la maintenance, l’installation ou encore la fabrication des compteurs de gaz.

Si ces frais sont collectés par les fournisseurs énergétiques à travers l’abonnement de gaz, ils sont entièrement reversés aux gestionnaires de réseaux :

  • à GRTgaz ou Téréga (selon le territoire) pour le transport du gaz vers les sites de distribution ;
  • à GRDF (ou une ELD gérant un territoire précis) pour ce qui est de la distribution jusque chez les clients finals.

Les tarifs d’utilisation des réseaux servant à déterminer le coût des frais non fixes sont décidés par la CRE, Commission de régulation de l’énergie. Ils sont révisés chaque année, selon les différents frais engagés par les gestionnaires des réseaux. Lorsqu’il y a des dépenses importantes effectuées ou à prévoir, les coûts montent inévitablement, ce qui fait progresser à la hausse le prix de l’abonnement de gaz.

Par ailleurs, il faut savoir que ces coûts non fixes varient d’un fournisseur à un autre. En effet, les frais variables évoluent en fonction de l’activité de l’opérateur. Ainsi, s’il vend plus de gaz que son concurrent, ses frais non fixes seront plus élevés (car ils dépendent de l’utilisation des réseaux de gaz, plus les réseaux sont sollicités, plus les coûts d’utilisation s’élèvent). Cela se répercutera donc sur le prix de l’abonnement.

L’abonnement pour couvrir les frais fixes du fournisseur de gaz

Autre élément qui a de l’influence sur le prix de l’abonnement de gaz : les frais fixes du fournisseur de gaz.

Contrairement aux frais non fixes qui sont déterminés par la CRE, les frais fixes (un terme utilisé en gestion comptable, comme nous l’expliquons dans l’encadré suivant) sont, quant à eux, établis par le fournisseur.

Ils servent à financer les coûts de fonctionnement de la société et notamment :

  • les salaires des employés ;
  • le financement des locaux (location ou achat) ;
  • les différentes assurances qui servent à couvrir l’activité de la société, ses employés, mais aussi ses locaux ;
  • les frais divers (électricité des locaux, chauffage, achat de matériel, etc.) ;
  • les impôts, etc.

Plus la société est grande, plus les coûts fixes seront élevés. Cependant, grâce à un nombre important de clients, le fournisseur peut répartir au mieux toutes ces dépenses. Et il a tout intérêt à le faire, car le prix de l’abonnement de gaz joue un rôle prépondérant dans le choix d’un fournisseur. Pour un client, un coût d’abonnement élevé va lui donner envie de se tourner vers un opérateur qui pratique des prix plus intéressants.

Comprendre les « frais fixes » et « non- fixes » :

Coûts « fixe » et « non fixes » sont des termes employés dans le domaine de la gestion comptable des entreprises.

Les « frais fixes » représentent les coûts qui ne sont pas liés au niveau d’activité de l’entreprise. Ils regroupent le loyer, les salaires des employés, les frais administratifs, le coût des assurances, des factures énergétiques pour éclairer les locaux, etc. Quel que soit le niveau d’activité du fournisseur d’un mois à l’autre, ces frais ne bougent pas, ils sont donc fixes.

Ces frais fixes s’opposent aux « coûts variables » (ou non fixes) qui eux évoluent selon l’activité de l’entreprise. Ainsi, si le fournisseur de gaz vend moins de gaz, ses frais non fixes vont baisser, car ils dépendent du facteur variable que sont les tarifs d’utilisation du réseau de transport et de distribution du gaz.

Prix de l’abonnement, la particularité d’Engie

Engie, le fournisseur historique de gaz, ne facture pas le prix de l’abonnement de gaz comme ses confrères. Alors que nombreux fournisseurs regroupent les coûts en une seule part, Engie les divisent en deux :

  • l’abonnement pour la fourniture de gaz ;
  • l’abonnement pour l’acheminement de gaz.

Lors de l’étude des tarifs de l’opérateur historique, il est important de prendre en compte ces deux points pour avoir un prix juste.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Prix de l’abonnement de gaz, ces éléments qui changent tout

Il faut savoir que face au prix de l’abonnement de gaz, tous les clients finals ne sont pas égaux. Découvrons quels sont les critères qui font bouger le coût de l’abonnement de gaz.

Des coûts d’abonnement différents d’une offre de gaz à une autre

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007 pour les clients particuliers, le nombre de fournisseurs de gaz a augmenté. Un tel choix a donné lieu a autant d’offres de gaz, voire même plus lorsqu’un seul fournisseur compte plusieurs offres dans son catalogue.

Cependant, selon le type d’offre choisie, le prix de l’abonnement varie. Découvrons pourquoi.

Les offres au tarif règlementé de gaz

Le tarif règlementé de vente du gaz (TRV gaz) est un prix du gaz fixé par les pouvoirs publics et la CRE. Seul le fournisseur historique de gaz Engie (et les ELD historiques) est obligé d’appliquer ce tarif encadré par l’État.

Le 8 novembre 2019, la loi Énergie-Climat est venue abroger les tarifs règlementés de vente du gaz. La suppression s’est faite par étapes :

  • dès l’entrée en vigueur de la loi : les offres au TRV de gaz ont disparu ;
  • 1er décembre 2020 : les contrats des petits professionnels et petites entreprises incluant une offre au TRV ont été définitivement abandonnés ;
  • 30 juin 2023 : les contrats signés par les clients particuliers ayant pour objet une offre aux tarifs règlementés de vente seront caducs.

À ce jour, il n’est plus possible de souscrire une offre au tarif règlementé de gaz. Cependant, les clients particuliers ayant souscrit un tel contrat avant novembre 2019, et ils sont nombreux, devront choisir un autre type d’offre d’ici 2023.

Les offres indexées aux TRV

Les offres indexées aux TRV évoluent en fonction des prix fixés par les pouvoirs publics. Les opérateurs alternatifs qui proposent de telles offrent facturent souvent le prix du kWh et parfois de l’abonnement de gaz X % moins cher que les TRV.

Les TRV de gaz étant voués à disparaître, ce type d’offre s’éteindra en même temps que les TRV.

Les offres du marché

Les offres du marché sont des offres de gaz dont les tarifs sont fixés librement par les fournisseurs de gaz. Ainsi, ils proposent à leurs clients des tarifs compétitifs qui entrent directement en concurrence avec les prix présentés par les autres fournisseurs de gaz.

En comparant minutieusement les offres de gaz, il est possible de trouver des abonnements moins chers chez certains opérateurs.

Les offres à prix fixes

Comme leur nom l’indique, ces offres ont des prix fixes. Cela signifie qu’ils n’évoluent pas, que ce soit à la hausse ou à la baisse, pendant la durée du contrat de gaz.

Souvent, c’est le prix du kWh de gaz qui reste fixe, avec un abonnement qui peut, lui, bouger. Cependant, l’augmentation est souvent dérisoire, de l’ordre de quelques centimes mensuels.

On pourrait croire que ce type d’offre permettrait d’avoir un coût de l’abonnement pas cher. Or, ce n’est pas le cas. En effet, pour compenser les éventuelles pertes financières dues aux fluctuations du prix du gaz, les fournisseurs « gonflent » volontairement les prix de l’abonnement et du kWh de gaz.

En tant que client consommateur, ce type d’offre peut vraiment devenir intéressant lorsque les prix figurent parmi les plus bas dès le départ. Si les tarifs du gaz flambent au cours du contrat, le client est à l’abri de ces augmentations, même en payant un prix de l’abonnement plus cher par rapport à une offre de marché, notamment.

Les offres à prix fixes révisables à la baisse

Ce genre d’offre s’apparente à la précédente. La seule différence est que les prix du kWh et parfois de l’abonnement peuvent être revus à la baisse une fois par an, souvent à la date anniversaire du contrat.

Bien entendu, les prix sont réduits uniquement si les tarifs du gaz ont baissé au moment de la révision.

Si l’on considère le coût de l’abonnement pour une offre à prix fixe révisable à la baisse, nous pouvons remarquer qu’il est souvent plus élevé que celui d’une offre à prix de marché, par exemple. Ceci s’explique par le fait que le fournisseur bloque le prix pendant la durée du contrat et ne peut à aucun moment répercuter les hausses significatives des coûts du gaz. Il doit donc anticiper ces fluctuations dès le départ.

Les offres à tarification dynamique

Depuis 2019, un nouveau genre d’offre a fait son apparition sur le marché de l’énergie, il s’agit des contrats à tarification dynamique.
Dans ce cas, les tarifs suivent les variations des prix sur le marché. Détaillée dans l’article L332-7 du Code de l’énergie, cette tarification au plus juste est, pour l’heure, uniquement appliquée au marché de l’électricité.

Avec un cours du gaz qui bouge perpétuellement, il est pour l’instant difficile de mettre en place ce type de tarification pour le gaz. L’État n’a donc pas prévu d’imposer ce type d’offre aux fournisseurs de gaz, alors qu’il l’a fait pour tous les fournisseurs d’électricité alimentant plus de 200 000 clients.

Des prix qui diffèrent selon la classe de consommation du client

Petit ou gros consommateurs de gaz n’auront pas le même prix pour leur abonnement de gaz. On parle ici de la classe de consommation de chaque client. Chaque classe dépend du nombre de kWh de gaz consommé annuellement. On dénombre généralement 3 classes de consommation qui vont donner lieu à une tarification spécifique de l’abonnement de gaz (et des kWh, mais cela n’est pas le sujet de l’article) :

  • jusqu’à 1 000 kWh par an : le gaz est utilisé seulement pour l’alimentation d’une gazinière (cuisson), le tarif Base est alors appliqué ;
  • de 1 001 à 6 000 kWh par an : cela correspond à l’utilisation du gaz pour la cuisson et la production d’eau chaude sanitaire à l’aide d’un chauffe-eau au gaz, le fournisseur applique ici le tarif B0 ;
  • de 6 001 à 30 000 kWh par an : il s’agit d’un usage du gaz pour la cuisson, l’eau chaude sanitaire et le chauffage au moyen d’une chaudière à gaz, ici le tarif B1 est appliqué.

Au moment de la souscription d’un abonnement de gaz (et donc d’un contrat), le fournisseur demande à son client quelle sera son utilisation du combustible. En répondant chauffage, eau chaude et cuisson, il se verra appliquer le tarif B1. S’il s’agit juste de l’alimentation d’une gazinière, le tarif Base sera appliqué.

Chaque tarif (Base, B0 et B1) va définir le coût de l’abonnement annuel de gaz. Généralement, il est plus élevé pour les consommateurs utilisant 6 001 kWh de gaz et plus. Cependant, pour ces clients-là, les prix du kWh de gaz sont plus faibles, ce qui permet d’équilibrer les dépenses.

Des appellations différentes chez d’autres fournisseurs

Certains fournisseurs nomment les classes de consommation différemment. C’est le cas d’EDF pour qui l’option CONSO 1 désigne les consommations inférieures à 6 000 kWh/an, l’option CONSO 2 concerne les consommations entre 6 000 et 11 000 kWh/an et l’option CONSO 3 s’applique aux besoins supérieurs à 11 000 kWh/an).

De même, Engie n’emploie pas les noms de Base, B0 et B1. Le fournisseur utilise des catégories chiffrées pour définir les classes de consommation : « jusqu’à 5 999 kWh », « de 6 000 à 29 999 kWh » et « à partir de 30 000 kWh ».

Zones tarifaires et abonnement

En matière d’acheminement du gaz, le territoire français est découpé en zones tarifaires. Ces zones, généralement numérotées de 1 à 6 permettent de définir le prix du kWh du gaz selon la distance qu’il existe entre la commune desservie en combustible et le lieu de stockage du gaz le plus proche. Ainsi, les coûts d’acheminement du combustible sont équitablement répartis entre tous les clients.

Si la zone tarifaire influe sur le prix du kilowattheure de gaz, elle n’a aucune répercussion sur le prix de l’abonnement de gaz. Ainsi, peu importe la zone tarifaire dans laquelle vous vous trouvez, le prix de l’abonnement à une offre reste le même sur tout le territoire.

Ces taxes sur l’abonnement de gaz

Au prix de l’abonnement, s’ajoutent des taxes sur le gaz naturel. Elles sont dues par tous les clients finals et sont facturées de la même manière (et aux mêmes prix) par tous les fournisseurs. Il en existe actuellement trois :

Seule la TVA est une taxe sur l’abonnement de gaz. Elle s’élève à 5,5 % du prix de l’abonnement. Elle est par ailleurs facturée à un taux de 20 % sur les kWh de gaz consommés et à un taux de 5,5 % sur le montant total de la CTA.

Bon à savoir

Lorsque vous réalisez un comparatif des tarifs d’abonnement de gaz, il est prudent de comparer le prix de chaque abonnement hors taxes. En effet, certains opérateurs de gaz n’incluent pas systématiquement toutes les taxes sur le gaz dans leur prix TTC. Certains prennent en compte seulement la TVA et facturent en sus la CTA et la TICGN. D’autres incluent les trois taxes.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Comment trouver un abonnement de gaz pas cher ?

Maintenant que l’on sait ce qui fait bouger les prix de l’abonnement de gaz, découvrons comment trouver les moins chers.

Utiliser un comparateur de tarifs de gaz

Comparer les tarifs de toutes les offres sur le marché est la façon la plus efficace de trouver l’abonnement de gaz le moins cher. Cependant, cette tâche peut vite devenir fastidieuse. Pour la simplifier, il existe un comparateur de tarifs de gaz.

Cet outil pratique fait le tri à votre place et sélectionne plusieurs offres qui pourraient vous convenir, dont la moins chère du marché. Selon vos besoins et le coût des services qui vous sont essentiels (facture papier, service client joignable par téléphone ou encore choix de la date du prélèvement des factures), vous pouvez vous tourner vers l’offre que le comparateur de prix de l’abonnement du gaz vous aura trouvée.

Sélectionner une offre compétitive

Nous venons de l’évoquer brièvement dans le point précédent, une offre à petit prix ne sera pas forcément la plus intéressante pour vous. Il faut en effet, en plus du prix de l’abonnement de gaz, regarder de près certains tarifs, comme :

  • le prix du kWh HT, un point essentiel pour être sûr de faire des économies ;
  • le type d’offre (fixe, du marché, etc.) et l’évolution possible des tarifs en cours de contrat ;
  • le coût de certains services (choix de la facturation, disponibilité du service client, etc.).

Tout cela s’ajoute naturellement au prix de l’abonnement qui doit être le plus intéressant si vous souhaitez faire des économies sur vos factures de gaz.

Offre duale et abonnement au gaz

Une offre duale ou bi-énergie est un contrat qui inclut les deux énergies, à savoir le gaz et l’électricité. Cependant, il serait tentant de penser que l’offre duale ou duo n’inclut qu’un seul abonnement pour les deux énergies. Pourtant ce n’est pas le cas. Ainsi, avec ce type d’offre, vous devrez payer à la fois un abonnement pour le gaz et un autre pour l’électricité, réunis sur une même facture.

Comparatif des abonnements de gaz

Pour savoir quel fournisseur propose l’abonnement le moins cher, comparons simplement les tarifs en cours.

Tableau comparatif des abonnements de gaz

Historique ou alternatifs, voyons quels sont les fournisseurs de gaz à proposer l’abonnement le moins cher. Dans ce tableau, nous prendrons les classes de consommation Base, B0 et B1 pour références et nous appliquerons les kWh correspondants pour les fournisseurs qui utilisent un autre moyen de classification. Ces tarifs sont valables au 28 octobre 2021.

Fournisseur de gazNom de l’offrePrix de l’abonnement annuel
(en euros)
Base
(jusqu’à 1 000 kWh/an)
B0
(jusqu’à 6 000 kWh/an)
B1
(plus de 6 001 kWh/an)
DyneffContrat Serein96 € HT241,68 € HT
EDFAvantage Gaz126,36 € TTC*257,52 € TTC*
EngieGaz Référence 2 ans83,91 € HT189,70 € HT
EniWebeo 1 an108,84 € HT224,88 € HT
SoweeOffre gaz98,64 € HT202,68 € HT
TotalEnergiesClassique86,64 € HT202,68 € HT
*Le fournisseur ne présente pas de prix hors taxes dans sa grille tarifaire.

D’après ce tableau, nous pouvons conclure que Engie présente un coût de l’abonnement particulièrement intéressant, suivi par TotalEnergies.

Comment bien choisir son abonnement de gaz ?

Les tarifs des fournisseurs de gaz bougent continuellement. Les offres évoluent, certaines disparaissent, tandis que d’autres voient le jour. Il est donc difficile de s’y retrouver mois après mois. C’est pour cela que lorsque vous souhaitez souscrire un abonnement de gaz, il est primordial de comparer les offres au moment venu, juste avant de signer un contrat énergétique.

À ce moment-là, vous devrez :

  1. Utiliser un comparateur de prix du gaz ;
  2. Bien lire les détails de chaque offre proposée ;
  3. Prendre en compte les différentes options payantes dont vous avez besoin ;
  4. Ne pas attendre que l’offre expire pour la souscrire.

Souscription et résiliation d’un abonnement de gaz

Une fois le meilleur abonnement de gaz trouvé, il faut souscrire une offre et parfois résilier l’ancienne. Découvrez toutes les modalités.

Comment souscrire un abonnement de gaz ?

Pour souscrire un abonnement de gaz, il faut simplement signer un contrat de gaz avec le fournisseur de votre choix.

La souscription passe inévitablement par l’adhésion à une offre en court, quel que soit son type (hors TRV qui ne sont plus proposés). Vous devez donc contacter le fournisseur de gaz choisi et lui communiquer différentes informations :

  • vos coordonnées (identité, adresse postale, e-mail, coordonnées bancaires, etc.) ;
  • le numéro de PCE de votre compteur de gaz. Le point de comptage et d’estimation est un numéro unique qui va permettre d’identifier clairement de quel compteur il s’agit ;
  • l’index de consommation figurant sur le compteur de gaz (pour comptabiliser au plus juste vos consommations) ;
  • le nom de l’offre choisie ;
  • vos préférences de facturation (mensuelle, annuelle avec mensualisation, etc.) ;
  • le type de paiement choisi (prélèvement, chèque, virement bancaire, TIP Sepa, etc.) ;
  • la date de prélèvement souhaité, si concerné ;
  • les options payantes ou gratuites choisies ;
  • la date d’effet de contrat choisie.

Dès que le contrat débute, c’est le nouvel opérateur qui assure la fourniture de gaz pour votre logement.

Si vous étiez déjà abonné chez un autre fournisseur de gaz, votre nouvel opérateur se sera occupé des démarches pour résilier votre ancienne offre.

Dans le cas où vous n’aviez pas de fournisseur, à cause d’un emménagement par exemple, votre nouvel opérateur aura pris le soin de prévenir GRDF afin de procéder à une ouverture de compteur. L’opération est payante et facturée directement par le fournisseur qui rembourse ensuite le gestionnaire de réseau de distribution du gaz. La procédure est gratuite si le gaz n’a pas été coupé à la suite du départ de l’ancien occupant des lieux qui a eu lieu quelques jours seulement avant votre emménagement. Le gaz est généralement rapidement coupé pour des raisons de sécurité.

Enfin, si le logement n’est pas raccordé au gaz, mais qu’il est accessible au réseau (pour le savoir, il suffit de vous renseigner auprès de la mairie du logement), il sera nécessaire de demander un raccordement au gaz naturel. L’intervention, effectuée par le gestionnaire de réseau de distribution du gaz, consiste à amener les canalisations de gaz jusqu’à la limite de propriété du logement (en bordure de rue) et de faire une connexion au niveau du compteur qui sera lui aussi installé à cette occasion. L’opération est payante et ne donne pas immédiatement lieu à une ouverture de compteur (ou mise en service). En effet, dès que les travaux de raccordement sont effectués, GRDF (ou un autre GRD territorial) va vérifier que l’installation au gaz est en conformité avec les normes en vigueur. Pour cela, il va vous demander de présenter un certificat de conformité Qualigaz, délivré par un organisme indépendant.

Changer d’abonnement, comment faire ?

Changer d’abonnement pour souscrire une offre plus intéressante est possible à tout moment au cours d’un contrat. En effet, sachez que si un contrat a une durée définie, ceci ne vous engage pas à conserver le contrat jusqu’à son échéance. Vous pouvez en effet interrompre un abonnement de gaz à tout moment, gratuitement et sans coupure d’énergie.

Pour changer d’abonnement tout en restant chez le même fournisseur, il suffit de contacter votre opérateur pour effectuer la modification. Le contrat sera rompu et un nouveau sera créé.

Si vous souhaitez changer d’abonnement pour aller chez un autre opérateur, vous devez résilier le contrat de gaz en cours.

Dans quels cas résilier un abonnement de gaz ?

Différentes situations peuvent mener à souhaiter la résiliation d’un contrat de gaz :

  • un déménagement ;
  • une séparation, un divorce ou le décès du titulaire du contrat ;
  • un litige avec le fournisseur (notez que le changement de fournisseur de gaz est possible uniquement s’il n’y a aucune dette auprès de l’ancien opérateur) ;
  • un changement de fournisseur de gaz.

Pour un déménagement, contactez votre fournisseur de gaz actuel qui résiliera votre contrat à la date souhaitée. Vous pourrez souscrire une offre chez le même opérateur pour votre nouveau logement ou en profiter pour changer de fournisseur.

S’il s’agit d’une séparation, un divorce ou un décès, il est également nécessaire de contacter le fournisseur de gaz auquel vous êtes lié par un contrat.

Dans le cas d’un changement de fournisseur (sans facture de gaz impayée), vous pouvez vous tourner directement vers le nouvel opérateur que vous aurez choisi. Ce dernier se chargera de la procédure de résiliation de l’abonnement de gaz en même temps qu’il mettra en place un nouveau contrat d’énergie.

Si vous contactez le fournisseur qui détient le contrat que vous souhaitez résilier, vous devrez fournir quelques éléments afin qu’il vous identifie clairement :

  • votre nom et prénom, ainsi que votre adresse postale ;
  • le numéro de PCE du compteur de gaz concerné ;
  • votre numéro de client ;
  • l’index de consommation qui se trouve sur le compteur de gaz (pour la facture de clôture qui sera envoyée une fois la résiliation effective) ;
  • la date à laquelle vous souhaitez que la résiliation prenne effet.

Si vous passez par votre nouveau fournisseur, toutes les informations listées dans la partie « Comment souscrire un abonnement de gaz ? » seront à fournir afin qu’il rédige un contrat pour l’offre que vous aurez choisie.

De manière à trouver le meilleur prix sur les abonnements de gaz ou pour obtenir de l’aide afin de changer de fournisseur de gaz, n’hésitez pas à contacter l’un des conseillers Choisir.com. Vous serez ainsi guidé dans vos démarches pour être sûr de faire des économies.

D’autres questions sur ce sujet ?

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?