Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

Le compteur électrique : l’appareil qui mesure votre consommation d’électricité

Chaque installation intérieure d’électricité doit disposer d’un dispositif de comptage : c’est le compteur électrique. Placé avant le disjoncteur d’abonné, il mesure et indique en kWh l’électricité consommée dans le logement. Cet appareil indispensable, qui a connu plusieurs évolutions depuis son invention à la fin du 19e siècle, permet à votre fournisseur d’établir précisément le montant de vos factures. Retrouvez dans les lignes qui suivent tout ce qu’il faut savoir sur les différents types de compteur, leur fonctionnement, la marche à suivre pour demander leur ouverture et leur mise en service ou comment faire vous-même la relève des index de consommation sur votre compteur.

Compteur électrique

À quoi sert un compteur électrique ?

Situé à la frontière entre le réseau public de distribution d’électricité et votre installation électrique intérieure, le compteur a un rôle essentiel.

Le rôle et l’utilité du boîtier de comptage de l’électricité

Le compteur électrique est un appareil qui permet de mesurer en temps réel votre consommation d’électricité en kWh. Dès que vous utilisez du courant chez vous, le compteur « tourne ». Il s’arrête dès que le courant n’est plus puisé. De manière générale, le boîtier de comptage tourne en permanence, ne serait-ce que pour chiffrer la consommation des appareils qui sont constamment branchés, comme le réfrigérateur et le congélateur.

Si vous disposez d’une option tarifaire particulière (HP/HC, Week-end, Tempo, EJP, etc.) le compteur électrique peut également distinguer la quantité de kWh consommée à différents moments de la journée, le week-end ou pendant certains jours ou certaines périodes de l’année.

À qui appartient le compteur électrique de mon logement ?

Les compteurs électriques appartiennent à la collectivité qui en confie la gestion au gestionnaire du réseau, Enedis ou l’Entreprise locale de distribution concernée. Vous n’êtes donc pas responsable de l’entretien de votre compteur et vous ne devez d’ailleurs jamais chercher à intervenir vous-même dessus, même en cas de panne. Seuls les techniciens du gestionnaire concerné sont habilités à le faire en toute sécurité.

Où trouver le compteur électrique de votre logement ?

L’emplacement du compteur électrique diffère selon que vous habitez dans une maison individuelle ou dans un appartement :

  • dans une maison : placé le plus souvent dans un coffret installé en limite de propriété ou encastré dans la façade, il peut également être situé à l’intérieur même du logement, dans l’entrée ou le garage, mais c’est plus rare ;
  • dans un appartement : placé habituellement sur le palier pour être facilement accessible sans que la présence de l’occupant soit requise, il occupe souvent un placard électrique accueillant tous les compteurs de l’étage. On le trouve aussi parfois à l’intérieur de l’appartement, à proximité ou non du tableau électrique.

Notez que pour les logements neufs, la norme NF C 15-100 qui réglemente la conception des nouvelles installations électriques prévoit que dans le neuf, le compteur électrique doit désormais prendre place dans l’Espace technique électrique du logement (ETEL) aux côtés du disjoncteur principal d’abonné et du tableau général de répartition.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

Les différents types de compteurs électriques

Il existe plusieurs modèles de compteurs électriques. Chacun est facilement reconnaissable.

Le compteur électromagnétique

Les premiers compteurs électriques apparaissent dès la fin des années 1880 avec la naissance des réseaux de distribution d’électricité. Ils permettent de mesurer la quantité d’énergie électrique consommée sur un site donné. Leur fonctionnement repose sur l’électromagnétisme : un disque mobile fixé sur un axe et animé par le passage du courant entraîne un mécanisme de comptage permettant de mesurer précisément la quantité de kWh consommés.

Le compteur électromécanique

Modèle de longévité, le compteur électromécanique tel que nous le connaissons aujourd’hui date des années 60. De forme carrée et de couleur bleue ou noire, il équipe encore quelques milliers de foyers français. Ce compteur dit « traditionnel » ou « classique » dispose d’un disque rotatif et d’un index à défilement mécanique à 5 ou 6 chiffres indiquant en temps réel la quantité totale de kWh consommée.

Deux électroaimants placés de part et d’autre du disque sont traversés par le courant électrique alimentant l’installation, ce qui crée un champ magnétique mettant en mouvement le disque à une vitesse qui est proportionnelle à la consommation d’électricité. Cette rotation actionne un compteur mécanique permettant d’indiquer la consommation d’électricité en kWh sur le cadran du compteur. Cet index est relevé à intervalle régulier pour pouvoir facturer la consommation d’électricité.

Notez qu’il existe deux types de compteurs électromagnétiques en fonction de l’option tarifaire choisie par l’abonné :

  • le compteur électromagnétique simple avec un seul index pour l’offre tarifaire de base ;
  • le compteur électromagnétique heures pleines / heures creuses avec un index pour chaque plage horaire apparaissant dans deux cadrans distincts.

Le compteur électronique

De forme rectangulaire et de couleur blanche, les premiers compteurs électroniques ont commencé à être installés dans les années 90. Ces modèles ont été équipés d’un écran d’affichage à cristaux liquides, contrairement aux anciens modèles où l’on voyait le disque tourner en même temps que l’énergie était consommée.

Le fonctionnement d’un compteur électronique est différent de celui d’un compteur électromécanique. Pour mesurer la consommation d’électricité, il utilise un capteur à effet « Hall » placé sur le passage du courant et permettant de créer une tension électrique de valeur proportionnelle à la tension du courant circulant dans l’installation. Cette tension « miroir » permet de reporter la consommation du logement indiquée en kWh sur un écran d’affichage digital facilitant la relève du compteur.

Le compteur électronique montre la consommation en kWh quelle que soit la formule tarifaire choisie par l’abonné : tarif base ou option heures pleines / heures creuses.

Les compteurs électroniques ont été installés uniquement dans le cadre de nouveaux raccordements à l’électricité ou pour remplacer d’anciens compteurs électromécaniques défectueux.

Le compteur électrique communicant

Le compteur électrique communicant est le dernier système en date pour mesurer la consommation d’électricité d’un logement. Il a fait son apparition en 2015 et contrairement à ses prédécesseurs, il a bénéficié d’un petit nom : Linky.

Le compteur Linky affiche la consommation en kWh sur un écran digital facilement accessible. Il indique également le numéro PRM Linky (l’équivalent du numéro PDL des anciens compteurs) lié au logement, un numéro très utile pour souscrire une offre d’électricité et qui n’apparaissait pas sur les anciens compteurs électromécaniques ou électroniques.

À terme, Linky remplacera tous les anciens compteurs (électromécaniques et électroniques). Le déploiement de ce nouveau compteur communicant servira notamment à mieux ajuster les flux d’électricité dans le réseau en fonction des besoins réels des abonnés. Cela contribuera à la création des nouveaux réseaux électriques intelligents, les « smart grid », dont le développement est largement encouragé par les pouvoirs publics.

Le compteur provisoire de chantier

Fournit par Enedis à la demande de votre fournisseur, un compteur provisoire ou compteur de chantier permet d’avoir de l’électricité sur un terrain ou dans un bâtiment qui n’est pas, ou pas encore, raccordé au réseau de distribution. Il permet par exemple de bénéficier d’un branchement temporaire pour organiser un événement en plein air ou pour alimenter un chantier de construction.

En fonction de vos besoins, votre fournisseur pourra vous proposer deux types de contrat :

  • un contrat courte durée, inférieur à 1 mois ;
  • un contrat longue durée, de 1 mois à 1 an maximum.

Pour bénéficier d’un compteur provisoire, vous devrez souscrire une offre auprès d’un fournisseur d’énergie proposant ce type de contrat. Contrairement à une offre classique, en plus de payer chaque mois les consommations d’électricité et l’abonnement, qui varient en fonction des fournisseurs et de la puissance souscrite, vous devrez aussi :

  • soit louer un compteur provisoire à Enedis pour environ 20 euros par mois (pour un boîtier d’une puissance inférieure à 36 kVA) ;
  • ou l’acheter dans un magasin spécialisé pour un coût situé entre 200 et 500 euros, selon l’enseigne de bricolage qui le vend.

Les frais de raccordement, de pose et de dépose du compteur sont également à la charge de l’abonné. Ils varient en fonction de la nature du terrain et du nombre de compteurs raccordés simultanément sur le même terrain. Ce type de demande fait désormais l’objet d’un devis personnalisé. Comptez environ 70 euros TTC par compteur pour une opération groupée sur un terrain déjà équipé d’une armoire électrique. Pour un compteur isolé sur un terrain dépourvu de toute installation préalable, prévoyez un budget autour de 300 euros.

Ces frais sont facturés par votre fournisseur qui en restitue le montant à Enedis ou à l’Entreprise locale de distribution qui a procédé au branchement provisoire.

Compteur monophasé et triphasé : quelles différences ?

Notez que les dispositifs de comptage décrits ci-dessus et permettant la facturation des consommations sont disponibles en deux versions :

  • compteur monophasé : pour les installations électriques alimentant uniquement des appareils en 230 Volts ;
  • compteur triphasé : pour les installations électriques alimentant des appareils en 230 et en 400 Volts.

Le sous-compteur électrique

Contrairement aux différents types de compteurs décrits plus haut, le sous-compteur électrique, ou compteur divisionnaire, n’est pas utilisé par votre fournisseur pour vous facturer votre consommation d’électricité. Relié au compteur principal, il permet de mesurer la consommation d’électricité d’une partie de l’installation : la cuisine, le rez-de-chaussée ou le garage, et dispose souvent de son propre dispositif de protection.

Très utile pour partager les frais dans une colocation ou pour surveiller de près votre consommation d’électricité, le sous-compteur fait partie de l’installation électrique intérieure et appartient au propriétaire des lieux. Vous n’avez donc pas besoin d’obtenir l’autorisation de votre fournisseur ou du gestionnaire du réseau public de distribution pour installer un ou plusieurs sous-compteurs électriques.

Comme pour tous les autres types de compteurs, il existe des sous-compteurs électriques monophasés et des sous-compteurs électriques triphasés.

Qu’est-ce qu’un boîtier Voltatis ?

Le boîtier Voltatis est un équipement directement connecté à un appareil électrique jugé énergivore, comme un radiateur, une climatisation ou un ballon d’eau chaude sanitaire. Ce petit appareil discret a pour objectif de mesurer la consommation de votre équipement tout en prenant en compte l’état du réseau de distribution de l’électricité. Ainsi, durant les pics de consommation, Voltatis peut couper un radiateur s’il juge que le réseau est surchargé de demandes. La coupure est de l’ordre de 10 à 30 minutes et n’impacte pas le confort thermique du logement (l’isolation jouant un rôle déterminant sur le confort de vie).

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Comment demander l’ouverture d’un compteur électrique ?

Pour qu’un logement ait du courant, il est nécessaire de procéder à l’ouverture d’un compteur électrique.

Pourquoi demander une ouverture de compteur d’électricité ?

L’ouverture d’un compteur électrique revient à faire une demande de mise en service de l’électricité dans le logement concerné. Cela est vrai dans la mesure où il y a déjà un compteur d’installé qui peut avoir été coupé ou non. Ici, le raccordement à l’électricité pour le domicile a déjà été fait.

Dans une nouvelle habitation qui n’a pas été « viabilisée » (le terrain n’a pas encore été raccordé aux différents réseaux, comme l’eau, l’électricité ou encore le gaz), il est nécessaire de demander un raccordement au réseau électrique. Dans ce cas précis, Enedis ou l’ELD en charge de la distribution de l’électricité, va acheminer les lignes électriques jusqu’à la limite de propriété du logement. Un compteur sera installé par la même occasion.

Demander une ouverture de compteur électrique permet donc d’avoir du courant chez soi.

Souscrire un contrat d’électricité : une étape essentielle

Ouvrir un compteur électrique, ou le mettre à son nom, consiste à souscrire un contrat d’électricité auprès d’un fournisseur d’énergie. Ce dernier demandera ensuite au gestionnaire du réseau, Enedis ou l’Entreprise locale de distribution concernée, de procéder à l’ouverture du compteur pour que vous puissiez bénéficier de l’électricité chez vous une fois votre contrat signé.

Notez qu’il n’est pas toujours nécessaire d’ouvrir le compteur pour avoir de l’électricité. Après le départ du dernier occupant d’un logement, le gestionnaire laisse parfois passer quelques semaines, voire quelques mois avant de fermer le compteur. Pour autant, même si le compteur est ouvert à votre arrivée dans un nouveau logement, vous devez obligatoirement souscrire un contrat à votre nom.

Pour souscrire un contrat d’électricité, vous devez contacter le service commercial du fournisseur d’énergie de votre choix via :

  • son site internet ;
  • ou sa plateforme téléphonique.

Quels éléments fournir pour ouvrir un compteur d’électricité ?

Quel que soit le moyen privilégié, la souscription d’un contrat prend en général quelques minutes, à condition d’avoir bien rassemblé au préalable les quelques informations requises. Vous aurez notamment besoin de fournir les renseignements suivants :

  • la puissance au compteur dont vous souhaitez bénéficier ;
  • le numéro PDL ou PRM du compteur ou à défaut l’adresse complète du logement et le nom de l’ancien occupant ;
  • un RIB si vous souhaitez opter pour le prélèvement automatique pour régler vos factures.

Prenez garde à ne pas confondre le numéro PDL, ou PRM pour Linky, de votre compteur avec le numéro de série qui est gravé sur le coffret des anciens compteurs. Le numéro PDL/PRM est un identifiant à 14 chiffres uniquement visible sur les factures d’électricité du logement ou sur le certificat de conformité de l’installation électrique. Seuls les compteurs Linky l’indiquent également sur leur écran. Pour y accéder, faites défiler les informations affichées sur l’écran digital à l’aide des boutons « + » et « – ».

Une fois votre contrat signé, votre fournisseur transmet votre demande au gestionnaire du réseau pour qu’il procède à la mise en service du compteur.

Comment trouver une offre d’électricité attractive ?

Ces dernières années, l’augmentation constante des prix de l’électricité a poussé de nombreux consommateurs soucieux de leur budget à quitter le fournisseur historique d’électricité. Ces résiliations ont parfois permis de profiter d’un tarif du kWh ou de l’abonnement plus attractif pour une qualité de service souvent très similaire.

Pour vous y retrouver parmi toutes les offres proposées par les fournisseurs alternatifs d’énergie et identifier facilement celles qui vous feront faire le plus d’économie en fonction de vos critères et de l’option tarifaire retenue, n’hésitez pas à utiliser gratuitement notre comparateur des fournisseurs d’électricité.

Comment se passe la mise en service du compteur ?

Après avoir souscrit une offre d’électricité, le gestionnaire du réseau public de distribution doit mettre en service votre compteur, une opération différente de l’ouverture du compteur, même elle y est directement liée.

En quoi consiste la mise en service du compteur ?

Concrètement, une mise en service consiste à associer votre compteur à votre contrat pour pouvoir établir vos futures factures.

Deux cas de figure peuvent se présenter après avoir souscrit une offre pour un nouveau logement :

  • l’électricité est coupée : la mise en service demande au préalable l’ouverture manuelle du compteur. Si vous êtes équipé d’un ancien compteur, cette opération nécessite l’intervention d’un technicien à votre domicile. Si en revanche vous êtes équipé d’un compteur Linky, l’ouverture du compteur peut se faire à distance ;
  • l’électricité n’est pas coupée : cela signifie que le compteur électrique est resté ouvert depuis le départ de l’ancien occupant. La mise en service peut se faire à distance et sans délai. Elle vous sera néanmoins facturée au prix d’une mise en service standard même si aucun technicien n’a eu besoin de se déplacer.

Combien coûte la mise en service d’un compteur ?

Le tarif pratiqué pour une mise en service dépend du type de mise en service et du délai dont vous souhaitez profiter si l’opération nécessite l’ouverture du compteur et/ou le déplacement d’un technicien. Ce tarif d’intervention est fixé par les pouvoirs publics et est identique sur l’ensemble du territoire, et ce, quels que soient votre fournisseur d’électricité, votre option tarifaire et la puissance au compteur souscrite.

Notez que pour une première mise en service dans un logement nouvellement raccordé à l’électricité, dans le cadre d’une construction neuve par exemple, les délais sont plus longs. Vous devrez également impérativement présenter au technicien lors de son passage l’attestation CONSUEL certifiant que votre installation électrique intérieure est bien conforme aux règles édictées par la norme NF C 15-100. Sans ce document, il ne pourra pas procéder à l’ouverture du compteur.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous les tarifs d’Enedis à compter du 1er août 2022 pour la mise en service du compteur électrique :

Types de mise en serviceDélaisTarifs
(en € TTC)
Première mise en service standard
(logement neuf)
10 jours ouvrés51,47 € TTC
Première mise en service express
(logement neuf)
5 jours ouvrés88,57 € TTC
Mise en service standard13,94 € TTC
Mise en service expresse48 heures51,24 € TTC
Mise en service Linky standard24 heures13,94 € TTC
Mise en service du compteur électrique – Tarifs Enedis (août 2022)

Le prix de l’intervention sera répercuté par votre fournisseur sur votre première facture d’électricité puis rétrocédé au gestionnaire du réseau.

Notez que si le compteur est encore ouvert au moment où vous souscrivez un contrat, la mise en service se fait automatiquement, sans délai et sans nécessiter le passage d’un technicien à votre domicile. Cette opération vous est néanmoins facturée comme une mise en service standard, soit au tarif de 13,94 € TTC.

Et comment se passe la fermeture du compteur ?

Lors de votre départ d’un logement, vous devez demander à votre fournisseur de fermer le compteur d’électricité, ce qui équivaut à résilier votre contrat d’approvisionnement. Quelques jours ou quelques semaines après avoir quitté les lieux et vous être acquitté de votre facture de clôture, le gestionnaire du réseau ferme le compteur pour éviter toute consommation illicite d’électricité :

  • à distance pour les compteurs Linky ;
  • en dépêchant un technicien sur place pour les anciens compteurs.

Cette intervention ne vous sera pas facturée. Le jour de votre départ, pensez à relever l’index de consommation du compteur pour que votre facturation soit la plus juste possible.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

Comment changer la puissance du compteur électrique ?

La puissance du compteur électrique dépend avant tout de vos besoins en électricité. Certaines situations peuvent vous amener à la modifier.

À quel moment modifier la puissance souscrite au compteur ?

Si vos besoins en électricité évoluent, à la baisse comme à la hausse, vous pouvez être amené à changer la puissance souscrite au compteur. Cette modification de votre contrat peut nécessiter une intervention sur votre compteur électrique pour le régler sur la nouvelle puissance, voire demander le remplacement de votre compteur et/ou de votre disjoncteur principal d’abonné si ces derniers ne sont pas adaptés.

Qui peut modifier la puissance du compteur électrique ?

C’est à votre fournisseur que vous devez vous adresser pour demander un changement de puissance. Il transmettra ensuite votre requête au gestionnaire du réseau d’électricité de votre commune, Enedis ou l’ELD concernée, dont les techniciens sont les seuls à être habilités pour intervenir sur votre compteur. Les frais d’intervention vous seront directement facturés par votre fournisseur puis rétrocédés au gestionnaire.

Quel est le prix d’un changement de puissance du compteur électrique ?

Retrouvez dans le tableau ci-dessous les tarifs d’Enedis à compter du 1er août 2022 pour la modification de puissance au compteur. Ces tarifs comprennent le prix du compteur électrique et/ou celui du disjoncteur lorsque leur remplacement est nécessaire.

Type de prestationDélaisTarifs
(en € TTC)
Modification de puissance avec réglage de l’appareil de contrôle (disjoncteur et compteur)Standard : 10 jours38,80 € TTC
Express : 5 jours66,78 € TTC
Modification de puissance avec changement du disjoncteurStandard : 10 jours57,74 € TTC
Express : 5 jours99,37 € TTC
Modification de puissance avec réglage du disjoncteur et changement de compteurStandard : 10 jours57,74 € TTC
Express : 5 jours99,37 € TTC
Modification de puissance avec changement de disjoncteur et de compteurStandard : 10 jours69,84 € TTC
Express : 5 jours120,20 € TTC
Modification de puissance avec passage de monophasé à triphaséStandard : 10 jours163,07 € TTC
Express : 5 jours280,62 € TTC
Modification de puissance avec passage de triphasé à monophaséStandard : 10 jours163,07 € TTC
Express : 5 jours280,62 € TTC
Modification de puissance avec programmation du compteur à distance Linky24 heures3,82 € TTC
Tarif Enedis pour modifier la puissance au compteur (août 2022)

Notez que si le remplacement de votre compteur est nécessaire, les techniciens d’Enedis procéderont désormais systématiquement à l’installation gratuite d’un compteur Linky. Dans tous les cas, n’essayez jamais d’intervenir vous-même sur votre compteur pour modifier sa puissance. Le forfait appliqué par Enedis en cas de manipulation frauduleuse du compteur électrique s’élève depuis le 1er août 2022 à 480,84 € TTC.

Je change de fournisseur : qu’en est-il de mon compteur ?

Si vous changez de fournisseur pour votre logement actuel, pour profiter d’une offre plus attractive par exemple, le compteur électrique reste ouvert pendant toute la procédure. Aucune intervention n’est nécessaire. Vous n’aurez pas non plus à subir de coupure de courant. Vous passez d’un fournisseur à l’autre sans devoir changer de compteur, sans devoir faire une nouvelle demande de mise en service et sans frais !

Comment faire la relève de son compteur électrique ?

La relève d’un compteur électrique consiste à récupérer l’index de consommation qui servira à l’établissement de votre facture.

La relève sur les anciens compteurs

Lorsque vous êtes équipé d’un ancien compteur, un technicien passe une à deux fois par an pour relever vos index de consommation et les transmettre à votre fournisseur. Cette intervention, qui n’est pas facturée à l’abonné, permet d’établir le niveau réel de vos besoins en électricité. La relève prend en compte l’index du dernier relevé afin d’estimer votre consommation à venir jusqu’au prochain relevé. Grâce à cela, le fournisseur pourra vous facturer un montant qui correspond de près à l’électricité que vous avez réellement utilisée.

Les anciens compteurs (compteurs électromécaniques et compteurs électroniques) nécessitent à chaque fois le passage d’un technicien à votre domicile. Dans le cas où le boîtier est installé dans le logement, la présence de l’abonné est obligatoire, sauf si vous êtes équipé d’un dispositif de téléreport.

Entre chaque passage d’un technicien, le client abonné peut effectuer une « auto-relève ». Cela consiste à transmettre soi-même les chiffres de la consommation au fournisseur. La transmission peut se faire par téléphone ou depuis l’espace client en ligne. Cette possibilité permet une facturation au plus juste en attendant la relève physique d’un technicien. Sans auto-relève entre deux passages d’un employé Enedis, le fournisseur procède à une estimation en prenant en compte les habitudes de consommation du client.

Qu’est-ce que le téléreport ?

Le téléreport est un dispositif de relève de la consommation qui permet à un technicien d’effectuer un relevé du compteur d’électricité sans avoir à pénétrer dans le logement. Ce boîtier est installé en limite de propriété lorsque le compteur se trouve dans un espace privé, c’est-à-dire à l’intérieur de l’habitation du client.

La relève des compteurs électriques communicants

Sur Linky, le relevé se fait à distance et automatiquement deux fois par jour, permettant une facturation correspondant parfaitement à votre consommation réelle d’électricité.

Notez qu’un compteur électrique indique toujours la consommation totale du logement depuis l’installation du compteur. Pour connaître la consommation en électricité sur une période donnée, il suffit de soustraire à ce chiffre celui du relevé précédent.

Si vous êtes équipé d’un compteur Linky, vous pouvez également accéder au détail de votre consommation au jour le jour depuis votre espace client hébergé sur le site Internet de votre fournisseur.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

Comment effectuer un relevé de l’index de consommation ?

Il est possible de faire la relève de votre compteur vous-même pour différentes raisons. Vérifier le montant de vos factures, affiner l’estimation de votre consommation ou parce que vous y êtes incité par votre fournisseur dans le cadre d’une offre avec option « auto-relève ». La marche à suivre diverge en fonction du type de compteur dont vous êtes équipé.

La relève sur un compteur électromécanique

La relève de vos index sur un compteur électromécanique est très simple, il suffit de noter les 5 ou 6 chiffres qui apparaissent sur le cadran du compteur et qui correspondent à la consommation du logement exprimée en kWh.

Si vous bénéficiez de l’option Heures Pleines / Heures Creuses, vous trouverez deux cadrans sur votre compteur :

  • le premier correspond à votre consommation d’électricité en Heures Creuses, notée HC ;
  • le second correspond à votre consommation d’électricité en Heures Pleines, notée HP.

La relève sur un compteur électronique

Un compteur électronique bénéficie d’un écran d’affichage digital qui vous permet de relever votre consommation en fonction de l’option tarifaire dont vous bénéficiez (Base, Heures Pleines/Heures Creuses).

Pour connaître le total de consommation en kWh, appuyez une fois sur la touche S située à droite de l’écran. Pour faire apparaître le détail de votre consommation en heures creuses et celui en heures pleines si vous bénéficiez de cette option tarifaire, appuyez une fois sur la touche D pour faire défiler les informations.

La relève sur un compteur Linky

A priori, vous n’avez pas besoin de faire la relève du compteur Linky pour transmettre vos index de consommation à votre fournisseur. En effet, les chiffres lui sont transmis automatiquement et deux fois par jour par Enedis pour lui permettre d’établir le montant de vos factures. Vous pouvez d’ailleurs les retrouver depuis votre espace client.

Vous pouvez néanmoins être amené à faire la relève de votre compteur Linky pour vérifier par exemple l’exactitude de vos factures.

Pour consulter le détail de votre consommation directement depuis l’affichage du compteur Linky, il vous suffit de faire défiler les informations affichées en appuyant sur les boutons « + » et « – » situés sous l’écran. Selon votre formule tarifaire, vous obtiendrez le détail de votre consommation pour chaque plage horaire.

Que faire en cas de dysfonctionnement du compteur ?

Votre compteur électrique fonctionne mal ? Voici les signes à surveiller et les démarches à effectuer en cas de panne.

Quels sont les signes d’un compteur électrique défaillant ?

Plusieurs signes peuvent être la preuve irréfutable que votre compteur fonctionne mal ou qu’il est en panne :

  • vous constatez une augmentation soudaine du montant de vos factures sans que vos habitudes de consommation aient changé ;
  • le disque de votre compteur continue de tourner même après avoir coupé l’alimentation générale du logement ;
  • votre compteur est bruyant ;
  • le boîtier est chaud ou dégage une forte chaleur ;
  • l’écran n’affiche plus rien.

Ces signes peuvent vous alerter d’un possible dysfonctionnement ou d’une panne de votre compteur.

Qui contacter lorsque le compteur électrique fonctionne mal ?

Au moindre doute concernant une panne ou un dysfonctionnement, n‘hésitez pas à contacter votre fournisseur d’électricité. Il demandera au gestionnaire d’envoyer un technicien sur place qui procédera aux réparations nécessaires ou remplacera le compteur s’il est défectueux.

Notez qu’en cas de problème sur un compteur d’électricité, les frais d’intervention pour le réparer ou pour le remplacer sont intégralement à la charge du gestionnaire, Enedis ou l’ELD concernée. Vous n’aurez a priori rien à débourser, sauf si vous êtes tenu responsable de la panne ou du dysfonctionnement observé.

Bloquer son compteur : quels sont les risques ?

On connaît tous quelqu’un qui connaît quelqu’un qui aurait réussi à consommer gratis en bloquant son vieux compteur avec un gros aimant. Ne vous avisez pas de tenter l’expérience, c’est illégal et le jeu n’en vaut pas la chandelle. La peine encourue pour une telle infraction est de 3 ans de prison ferme assortie de 45 000 € d’amende.

Quand faut-il changer de compteur électrique ?

Le changement d’un compteur d’électricité peut être nécessaire si :

  • le boîtier a été fortement endommagé ;
  • un bruit anormal est constaté ;
  • le compteur ne fonctionne plus, la relève de la consommation est impossible ;
  • l’état du boîtier présente des risques.

Pour toutes ces raisons, le technicien Enedis jugera nécessaire de changer de compteur d’électricité. Dès lors que la panne n’est pas de votre fait, le prix du compteur électrique ne sera pas facturé. En cas de dégradation volontaire constatée, le gestionnaire de réseau de distribution pourra décider de compter le coût de l’intervention et du matériel remplacé.

Comment installer un compteur électrique ?

Si vous souhaitez raccorder un nouveau logement au réseau de distribution de l’électricité et installer un compteur électrique dans le but de pouvoir souscrire une offre auprès d’un fournisseur, la démarche est simple.

Les étapes pour installer un compteur d’électricité

L’installation d’un compteur électrique obéit à des démarches qui peuvent prendre du temps. Le coût est à la charge du propriétaire des lieux qui fait la demande.

Étape 1 : contacter Enedis pour l’installation d’un compteur électrique

Vous devez en premier lieu vous adresser à Enedis en commençant par déposer une demande en ligne sur le site Internet de l’opérateur.

Après étude de votre dossier, Enedis vous adresse un devis personnalisé comprenant le raccordement de votre logement au réseau, mais aussi l’installation du compteur électrique et celle du disjoncteur principal d’abonné. Cette proposition est valable 3 mois à compter de la date d’émission.

Étape 2 : accepter le devis pour la pose d’un compteur électrique

Une fois le devis réceptionné, vous devrez l’accepter dans les délais impartis (3 mois). Un acompte sera alors demandé et vous devrez le régler en même temps que vous renvoyez le devis signé. La réception de l’accord par le gestionnaire du réseau de distribution lui permettra de vous proposer une date pour l’installation du compteur électrique.

Étape 3 : patienter jusqu’à l’installation du compteur d’électricité

Notez que les travaux de raccordement et la pose d’un nouveau compteur peuvent prendre plusieurs mois à compter de votre demande, surtout si la limite de votre propriété est éloignée du point de passage le plus proche du réseau de distribution. Il est donc fortement recommandé de débuter les démarches en vue d’un raccordement et de l’installation d’un compteur électrique bien avant la fin du chantier de construction.

Rénovation : puis-je déplacer mon compteur électrique ?

Dans le cadre de la rénovation d’un logement, vous pouvez être amené à devoir déplacer le compteur électrique. Ne réalisez jamais vous-même cette opération délicate et ne la confiez pas non plus à un électricien professionnel, même pour quelques millimètres. Votre compteur ne vous appartient pas. Seuls les techniciens d’Enedis sont autorisés à déplacer un compteur. Cette prestation doit faire l’objet d’une étude technique préalable et d’un devis personnalisé.

Comment installer un second compteur d’électricité ?

Plusieurs situations peuvent vous amener à demander l’installation d’un deuxième compteur électrique :

  • le logement actuel va faire l’objet d’une séparation en deux : chaque habitation aura alors son propre compteur ;
  • vous vendez une partie de votre logement ou une dépendance qui se trouve sur votre terrain et qui était raccordée à votre compteur électrique.

Quelle que soit la situation, le nouvel espace pour lequel un second compteur est demandé devra faire l’objet d’une installation électrique indépendante. Elle devra répondre aux normes en vigueur afin qu’une attestation de CONSUEL soit établie.

La procédure pour l’installation du compteur électrique sera la même qu’un nouveau raccordement à l’électricité.

Est-il possible de passer d’un compteur monophasé à triphasé ?

Enedis (ou l’ELD de votre territoire) propose aux clients particuliers de passer d’un compteur monophasé à une version triphasée. Cela est possible dans certaines situations :

  • votre puissance souscrite au compteur est supérieure ou égale à 18 kVA : dans ce cas-là, l’installation d’un compteur triphasé peut être nécessaire pour supporter l’intensité élevée de courant qui est demandé dans le logement ;
  • des équipements fonctionnant en 400 Volts sont connectés à l’installation électrique de l’habitation (appareils professionnels, certaines pompes à chaleur, etc.) ;
  • le point de raccordement du réseau se trouve éloigné du logement : un voltage élevé grâce à un compteur triphasé permettra d’éviter les pertes de courant lors de l’acheminement de l’électricité.

Passer d’un compteur monophasé à triphasé coûtera (tarifs en vigueur au 1er août 2022) :

  • pour une intervention standard : 163,07 euros TTC ;
  • pour une intervention d’urgence ou les jours non ouvrés : 280,62 euros TTC.

Ces tarifs sont également valables pour une installation inverse, c’est-à-dire pour un passage du triphasé au monophasé.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation