Le poêle mixte, un moyen de chauffage hybride

En matière de chauffage, plusieurs systèmes sont possibles. Parmi eux, on trouve le poêle mixte, aussi appelé hybride, qui offre un réel confort thermique dans le logement. Ce moyen de se chauffer utilise deux types de combustibles, des bûches et des granulés de bois. Choisir.com fait le point sur le poêle hybride, les raisons de s’équiper, son fonctionnement, ses avantages et ses inconvénients ou encore son coût à l’achat et à l’utilisation.

buches pellets devant poele hybride

Qu’est-ce qu’un poêle mixte bûches-pellets ?

Vous souhaitez vous équiper d’un système de chauffage au bois, mais vous hésitez entre les bûches classiques et les pellets ? Découvrez le poêle mixte qui permettra d’utiliser les deux types de combustibles.

Présentation du poêle hybride bois-granules

Le poêle mixte (ou hybride) est un équipement de chauffage individuel. Il sert à chauffer une pièce ou tout le logement, selon ses options. Il peut être utilisé comme moyen de chauffage principal ou en complément d’un autre appareil, comme des radiateurs électriques, une chaudière au gaz, une climatisation réversible, une pompe à chaleur, etc.

Pour fonctionner, le poêle mixte peut être alimenté avec deux sortes de combustibles :

  • des pellets ;
  • des bûches de bois.

L’utilisateur décide de charger des bûches ou des pellets, les deux ne s’employant pas en même temps. Une sonde de flamme reliée à la chambre de combustion détecte automatiquement de quel combustible il s’agit.

Ce moyen de chauffage réunit donc deux systèmes d’alimentation, avec une réserve pour les pellets d’une part et une porte qui s’ouvre pour y déposer les buches d’autre part. Nous allons revenir sur ce point lorsque nous parlerons du fonctionnement du poêle mixte.

Concernant les bûches de bois, elles peuvent être naturelles ou compressées. Seule la longueur sera à prendre en compte afin qu’elles entrent dans le foyer.

Pellets, granulés, granules de bois… comment s’y retrouver ?

Les termes pellets, granules et granulés désignent tous la même chose : un bâtonnet cylindrique confectionné avec des copeaux et de la sciure de bois qui ont été compressés.

L’appellation donnée varie d’une région à l’autre ou d’un fabricant à l’autre. Quelle que soit la façon dont il est nommé, ce combustible s’utilise dans les systèmes de chauffages compatibles, comme le poêle mixte, la chaudière à granules ou le poêle à pellets.

Les différents types de poêles mixtes

Il existe plusieurs types de poêles mixtes à pellets et bûches de bois :

  • ceux à combustion standard. Ils possèdent un seul foyer et une seule entrée d’air. Les fumées issues des pellets brûlés s’évacuent par le conduit de cheminée qui les dirige vers l’extérieur de la maison. Cela peut polluer l’environnement, en raison des particules fines qui sont dégagées ;
  • les poêles à turbo-combustion. Munis d’un seul foyer, ils ont une seconde entrée d’air qui permet de traiter les fumées non brûlées. Cela améliore le rendement du poêle mixte qui rejette des gaz moins chargés en particules fines polluantes ;
  • les modèles à double combustion. Ils sont équipés de deux foyers dans lesquels tous les résidus qui n’ont pas été brûlés lors de la première combustion sont consumés une seconde fois. Cela génère encore plus de chaleur et améliore le rendement de l’appareil.

Faux poêles mixtes, comment les repérer ?

Certains fabricants de poêles à bois classiques installent un récipient à pellets dans le foyer et vendent ces appareils sous le nom de « poêles mixtes ». Attention ! Ce ne sont pas des poêles hybrides (ou mixtes).

Les vrais poêles mixtes se reconnaissent facilement. Ils ont :

  • un foyer à bois et un réservoir à pellets ;
  • un système d’allumage électronique pour faire fonctionner le « mode granulés ».

Par ailleurs, ils sont souvent plus imposants que les poêles à granules ou à bois classiques.

Comparez les offres pour payer moins cher

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

Le fonctionnement du poêle hybride

Pour comprendre comment l’utiliser, découvrez le fonctionnement du poêle mixte à bois et à granulés.

Composition d’un poêle hybride

Le poêle mixte est composé de plusieurs éléments tels que :

  • une chambre de combustion assez large pour y installer manuellement des bûches ;
  • un brûleur à granulés intégré à la chambre de combustion (il est souvent placé à l’arrière ou sur le côté). Il est aussi appelé creuset ou brasier ;
  • un réservoir à granules avec une vis sans fin qui verse les pellets dans la chambre à combustion où se trouve le brûleur à granulés ;
  • une bougie d’allumage qui permet l’inflammation automatique du mélange air/pellets ;
  • un ventilateur qui apporte la quantité d’oxygène nécessaire pour générer la combustion ;
  • des entrées d’air, une sous le foyer et une autre au-dessus (certains modèles en ont une seule) ;
  • un extracteur de fumées qui les envoie vers un échangeur de chaleur avant qu’elles soient évacuées ;
  • un conduit d’évacuation des fumées dirigé vers l’extérieur du logement.

Toutes ces parties rendent le poêle mixte plus large qu’un modèle classique fonctionnant au bois ou avec des pellets.

Notez que le poêle hybride bois-pellets doit être alimenté en électricité. Il faut donc le relier à l’installation de courant du logement. Cela est nécessaire pour que le système d’allumage électronique puisse fonctionner.

Un poêle, deux systèmes de fonctionnement

Pour chauffer la maison, l’utilisateur du poêle mixte a le choix entre deux modes :

  • le mode bois ;
  • le mode pellets.

Il peut se tourner vers l’un ou l’autre, selon ses envies ou son stock de combustible.

En mode bois, il suffit de mettre des bûches dans le foyer de combustion puis de les allumer. La flamme peut être créée manuellement, avec un allume-feu et un briquet ou des allumettes. Il est aussi possible d’utiliser quelques pellets pour créer une combustion instantanée. Les pellets vont alors s’embraser au contact de l’air comburant qui arrive dans le foyer par-dessous et par-dessus. Cette flamme va permettre de brûler les bûches de bois qui génèreront de la chaleur.

En mode pellets, le fonctionnement est similaire à celui d’un poêle à granules classique. L’allumage électronique (effectué par la bougie) enclenche la combustion des pellets. Une petite flamme est alors générée et prend de l’ampleur au fur et à mesure de l’apport de granules. L’ajout de pellets est effectué par l’appareil et dépend de la puissance de chauffe ou de la température demandée.

Comment réduire la facture d’électricité avec un poêle mixte ?

Le poêle hybride bois-pellets consomme de l’électricité pour se mettre en route et actionner le ventilateur, lorsque c’est le cas. Le nombre de kWh utilisés est faible. Cependant, pour optimiser votre budget énergétique, vous pouvez utiliser notre comparateur d’offres d’électricité. Il vous permettra de trouver un fournisseur qui propose des tarifs intéressants et des services qui vous conviennent.

L’extinction du poêle mixte

Lorsque le poêle mixte est alimenté en bois, les bûches se consument comme dans une cheminée ou un insert classique. Une fois réduites en braises, les flammes s’éteignent petit à petit.

En phase d’extinction, le poêle mixte qui fonctionne en mode pellets brûle les derniers granulés provenant du réservoir. La flamme s’éteint progressivement puis le poêle refroidit.

Avec le poêle hybride, il est possible de régler l’appareil pour que le mode pellets prenne le relais à la fin de la combustion du mode bois. Ainsi, dès que la dernière bûche est brûlée, des pellets sont versés automatiquement dans le brûleur à granules pour être consumés. La puissance de chauffe dépend de la programmation faite en amont. Grâce à ce système, le logement continue à être chauffé.

Comment est diffusée la chaleur ?

La diffusion de la chaleur par le poêle mixte dépend du type d’équipement choisi. Il existe plusieurs façons de chauffer la pièce où le poêle hybride est installé. Cela peut être :

  • par convection naturelle. L’air chaud issu de la combustion des bûches ou des pellets est diffusé dans la pièce grâce à des sorties d’air. Ce modèle est prisé pour son silence lorsqu’il fonctionne ;
  • par convection forcée. Un ventilateur expulse l’air chaud afin de le diffuser plus vite à travers la pièce. Ce système est plus bruyant que la convection naturelle. Cependant, grâce aux différents niveaux de puissance, il est possible d’atténuer le bruit en abaissant la vitesse du ventilateur ;
  • par des gaines, en plus d’une convection forcée ou naturelle. Cette configuration nécessite un système de canalisations afin de transporter la chaleur vers les pièces éloignées du poêle. Les gaines sont alors placées dans les combles ou un faux plafond. Le poêle mixte gainable est moins courant, car onéreux à l’achat et à l’installation.

Les poêles mixtes à convection forcée peuvent également fonctionner par convection naturelle. En effet, il suffit d’éteindre le ventilateur pour que la chaleur se diffuse seule à travers les grilles de l’appareil.

Quel conduit de fumées faut-il pour installer un poêle mixte ?

Le conduit des fumées sert à évacuer les gaz générés par la combustion des bûches et des pellets. Il joue un rôle important, car il permet d’acheminer les fumées vers l’extérieur du logement. Le sommet du conduit doit dépasser le faîtage (partie la plus haute du toit. On parle aussi de « zone 1 »).

Lors de l’installation d’un poêle mixte bois-pellets, il est nécessaire de mettre en place un conduit d’évacuation des fumées adapté à la combustion des bûches et des granules. Le professionnel va donc installer un conduit de 130 à 150 mm de diamètre qui supportera la chaleur générée par les deux combustibles.

S’il y a un conduit existant (provenant d’un ancien poêle ou d’une cheminée, par exemple), l’installateur vérifiera son état et s’il peut être conservé ou non.

Dans la maison, le raccordement au conduit (au niveau du plafond) doit être parfaitement étanche. En effet, un défaut d’étanchéité pourrait créer une dispersion de la fumée dans le logement. L’inhalation des gaz de combustion est dangereuse. Elle peut occasionner une intoxication au monoxyde de carbone (un gaz inodore et incolore).

Zoom sur l’arrivée d’air

Pour que la combustion ait lieu, il est primordial d’avoir une arrivée d’air. En effet, l’air alimente la flamme. Lorsqu’elle est privée d’oxygène, elle s’éteint.

L’arrivée d’air d’un poêle mixte se situe au niveau de la chambre de combustion, dans la partie basse de l’appareil. L’oxygène qui est amené grâce à un tube étanche est puisé à l’extérieur du logement.

Il existe des installations de poêles qui puisent l’air ambiant de la pièce pour fonctionner. Cependant, d’anciennes normes de construction (RT 2012, norme BBC) ont interdit l’usage de ce type d’arrivée d’air, car cela peut occasionner des fuites de fumées de combustion. Désormais, les poêles doivent être étanches aux gaz et puiser l’oxygène dehors.

Les conduits du poêle mixte

Le poêle mixte a besoin de deux conduits, un pour l’arrivée d’air, un autre pour l’évacuation des fumées. Il peut également en utiliser un seul. Dans ce cas, on parle de conduit concentrique qui sera composé de deux tubes superposés et totalement étanches entre eux. Le cylindre central servira à évacuer les fumées, tandis que celui situé en périphérie permettra l’entrée de l’oxygène. L’air sera ensuite aspiré vers la flamme située plusieurs mètres plus bas grâce à un phénomène de dépression.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop cher ?

faire une simulation

Les avantages du poêle mixte

L’utilisation d’un poêle mixte bois-granules a de nombreux avantages. Les voici.

Un appareil de chauffage économique

Les bûches et les granulés de bois utilisés pour faire fonctionner un poêle mixte comptent parmi les ressources énergétiques les plus abordables du marché. Cela rend ce mode de chauffage particulièrement économique.

L’utilisation des granules ou des bûches peut être décidée selon le coût du combustible. Ainsi, lorsque le prix des pellets augmente, il est possible d’utiliser uniquement les bûches de bois, et vice-versa.

De plus, l’achat du combustible pour le poêle mixte ne pèsera pas sur la facture d’électricité ou de gaz du logement.

Un moyen de chauffage écologique

Le poêle mixte est un système de chauffage écologique. Il utilise une énergie renouvelable, le bois. Cette ressource se trouve presque partout, lorsque les forêts sont gérées durablement. Ainsi, dès que des arbres sont abattus pour être transformés en bûches, d’autres sont plantés pour que la forêt se régénère. Les pellets sont quant à eux produits avec les sciures de bois et les copeaux qui sont souvent récupérés dans les scieries.

Au moment de la combustion du bois ou des pellets, des fumées sont évacuées dans l’atmosphère, par le conduit qui les redirige en dehors du logement. Pour que ces dernières aient un impact minimal sur l’environnement, une double combustion est nécessaire. Cela permet de brûler une certaine quantité de particules fines afin de respecter les seuils imposés par l’Union européenne.

Un haut rendement énergétique

Le rendement d’un appareil de chauffage désigne le rapport entre l’énergie dont il a besoin pour fonctionner (énergie absorbée) et celle qu’il est capable de produire (énergie utile).

Le rendement énergétique d’un poêle mixte est d’environ 90 % (le taux varie entre 75 % et 95 % pour les modèles les plus performants). Cela permet de profiter d’un équipement performant pour chauffer le logement. Cependant, les capacités de l’appareil vont dépendre de nombreux critères. En premier lieu, l’isolation de la maison va jouer un rôle essentiel pour les performances d’un poêle hybride.

Un confort thermique optimal

Grâce à son haut rendement, le poêle mixte chauffe le logement de manière efficace (à condition qu’il soit bien isolé). Pour les utilisateurs, cela procure un grand confort thermique avec une température homogène et une chaleur agréable.

Par ailleurs, l’utilisation d’un poêle mixte en mode bois permet de se chauffer sans électricité. Ainsi, même en cas de coupure ou de panne de courant, vous aurez toujours du chauffage. Cela peut avoir toute son importance en hiver.

Une utilisation programmable pour un maximum de confort

À l’instar d’un chauffage à granules classique, le poêle mixte est programmable. Cela signifie que vous pouvez remplir son réservoir de pellets puis choisir le moment de la combustion. Pour l’utilisateur, cela a de nombreux avantages, comme :

  • un logement chauffé même en votre absence ;
  • une grande liberté d’utilisation, sans avoir à surveiller le poêle en permanence ;
  • la possibilité d’arrêter ou diminuer le chauffage la nuit pour le redémarrer au petit matin ;
  • etc.

L’autonomie élevée du poêle à granules et bois

Parmi les nombreux avantages du poêle mixte, on peut également citer son autonomie d’utilisation. Selon l’appareil choisi, la capacité de fonctionnement peut aller jusqu’à 70 heures, entre l’allumage de la première bûche et la combustion du dernier pellet. Cela sans avoir besoin de rajouter du combustible.

Pour optimiser l’autonomie du poêle hybride, il est nécessaire que la chambre à combustion soit chargée de plusieurs bûches et que le réservoir à granulés soit rempli au maximum de sa capacité. Une puissance modérée permettra également de prolonger le fonctionnement de l’appareil.

L’agréable sensation de la flamme

Pour ceux qui souhaitent profiter du feu qui crépite et qui réchauffe, le poêle mixte est tout indiqué. En mode pellet ou bois, il permet d’obtenir cet effet de flamme qui séduit tant avec le chauffage à biomasse.

La flamme procure une certaine convivialité dans la pièce tout en la réchauffant.

Cette sensation n’est pas permise avec les autres systèmes de chauffage, qu’ils soient au gaz ou à l’électricité.

Un large choix de design

Afin de l’intégrer facilement au décor de la pièce, le poêle mixte existe en différentes versions. Il est ainsi possible de choisir :

  • le coloris. Le noir étant le plus classique, il existe aussi des versions grises, rouges, blanches, etc. ;
  • la matière. Le matériau de confection peut également changer le design de l’appareil qui peut être en acier, en fonte, etc. ;
  • la forme qui peut être arrondie, rectangulaire ou carrée ;
  • les dimensions de la porte. Cela influe sur l’apparence du poêle ;
  • la poignée de porte qui peut être discrète ou plus travaillée, selon les envies.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop cher ?

Quels sont les inconvénients du poêle hybride ?

Malgré tous les avantages listés, le poêle mixte a quelques inconvénients. Explications.

Un coût plus élevé que les autres types de poêles

Pour pouvoir fonctionner avec des pellets et des bûches de bois, le poêle mixte est doté d’un système complexe qui fait appel à des technologies avancées. Sa construction nécessite par ailleurs la combinaison de nombreuses pièces afin de combiner deux appareils en un.

C’est pour cela que le prix du poêle mixte est plus élevé qu’un modèle classique à bûches ou à granules. Son coût sera abordé dans la suite de l’article.

Pour compenser le coût à l’achat, le poêle hybride offre un haut rendement tout en utilisant des combustibles abordables. Au fil des utilisations, l’investissement sera vite amorti.

Un équipement uniquement pour le chauffage

L’unique utilité du poêle hybride est de chauffer le logement. Il ne permet donc pas de produire de l’eau chaude sanitaire (ECS). Ce rôle sera assuré par un autre dispositif de production d’ECS, comme un chauffe-eau thermodynamique.

Dans un logement d’une grande superficie, le poêle mixte peut également venir seconder une chaudière (à granules, solaire, au gaz ou autre). Cette dernière assurera la production d’eau chaude tout en chauffant les pièces de la maison (grâce à des radiateurs hydrauliques ou un plancher chauffant) qui ne profitent pas de la chaleur du poêle.

Un gabarit assez imposant

Pour pouvoir combiner à la fois un système de chauffage à pellets et une chambre à combustion pour le bois, le poêle mixte doit être assez large. Son gabarit peut être un frein lorsqu’il s’agit de l’installer dans une pièce de petite superficie.

Cependant, les dimensions du poêle mixte restent raisonnables afin de l’intégrer facilement dans une pièce principale.

Le besoin de stocker le combustible

Utiliser des bûches et des pellets pour se chauffer exige un espace de stockage pour les deux combustibles. Il faut donc avoir un endroit abrité pour garder au sec les sacs de granules et les stères de bois que vous aurez mis de côté pour l’hiver. Cela peut être un garage, une cave ou une grange. Quel que soit l’endroit où ils sont gardés, il est important de conserver les pellets à l’abri de l’humidité. Par ailleurs, l’endroit doit être suffisamment ventilé, car le stockage des granules peut créer un dégagement de monoxyde de carbone, un gaz dangereux à haute concentration dans l’air ambiant.

Les besoins de stockage ne seront pas un problème si vous achetez le combustible au fur et à mesure, tous les 15 jours, par exemple. Cependant, l’achat en grande quantité (par palettes) permet souvent de profiter de tarifs plus intéressants.

En plus du stock de bois et de pellets à faire pour l’hiver, vous devrez aussi trouver une place dans la maison pour garder quelques bûches et granules à portée de main. Cela vous évitera de sortir en pleine nuit les récupérer dans le garage, par exemple.

Un poêle qui a besoin d’électricité pour fonctionner

L’installation d’un poêle mixte nécessite un raccordement à l’installation électrique du logement. Cela est également le cas pour un poêle à granulés classique.

Sans prise de courant, l’allumage du mode pellet serait impossible. En effet, l’étincelle est créée par une bougie alimentée en électricité.

Au moment de la mise en place, il faut donc avoir une prise de courant disponible à côté de l’appareil. S’il n’y en a pas, un électricien devra en ajouter une. Cette intervention peut alourdir le budget prévu pour ce projet.

Le bruit généré par les poêles mixtes à convection forcée

Un ventilateur qui tourne pour propulser l’air dans les pièces ou vers les gaines peut générer un bruit gênant. Il est possible de l’atténuer en diminuer la vitesse de diffusion, mais le bruit reste présent lorsque le ventilateur fonctionne.

Ce point peut être un inconvénient lorsque le poêle mixte fonctionne. Les utilisateurs peuvent alors préférer les versions à convection naturelle qui seront cependant moins efficaces.

Les critères à prendre en compte pour choisir un poêle mixte

Choisir un poêle mixte nécessite de prendre en compte un certain nombre de critères qui permettront de décider quel modèle convient le mieux pour le logement et ses occupants.

L’intérêt de choisir la bonne puissance pour son poêle mixte

Exprimée en kilowatt (kW), la puissance thermique de l’appareil désigne sa capacité à produire de la chaleur. Elle est d’une grande importance, car si elle est trop faible (sous-dimensionnée), le poêle va devoir tourner plus de temps que nécessaire et consommera plus de combustible qu’une version adaptée à la surface. À terme, un surrégime sera néfaste pour l’appareil. En revanche, si la puissance est surdimensionnée, il fera vite chaud dans le logement et vous n’arriverez jamais à attendre la température idéale pour votre confort. Par ailleurs, un poêle qui tourne au ralenti peut vite s’user.

Le nombre de kW du poêle mixte va dépendre essentiellement de la surface à chauffer. Que ce soit en mode pellets ou en mode bois, il est souvent conseillé de compter 1 kW pour 10 m². Dans un logement de 100 m², il faudra donc un poêle mixte pouvant fournir 10 kW de puissance.

Mais attention, l’isolation du logement jouera aussi un rôle majeur. S’il est mal protégé du froid, la puissance du poêle devra être plus élevée par rapport à une habitation bien isolée. Cela sera en effet nécessaire pour compenser les déperditions thermiques.

La consommation de pellets du poêle hybride

La fiche technique d’un poêle mixte renseigne généralement sur la consommation de granulés de bois. Cela permet d’avoir une idée sur la quantité de pellets qu’il faudra prévoir pour chauffer durant l’hiver. Grâce à des calculs simples, vous pourrez ainsi déterminer combien de sacs devront être achetés en début de saison. Exprimée en kg/h, la consommation du poêle permet aussi de savoir combien de granules il faudra verser dans le réservoir pour une heure de chauffage, par exemple.

Le rendement du poêle mixte

Lorsque vous choisissez un poêle mixte pour la maison, attardez-vous aussi sur son rendement. Le rendement est donné en pour cent (%). Pour les modèles les plus performants, le rendement sera de 97 %. Ce critère de choix aura un impact sur la quantité de combustible utilisée. Avec un modèle ayant un haut rendement, les besoins en bois et pellets seront moins importants qu’une version avec un rendement à 70 %, par exemple.

Par ailleurs, pour que le rendement en mode bois soit optimal, il faut également prendre en compte le pouvoir calorifique des bûches utilisées. Toutes les essences de bois n’offrent pas les mêmes performances. Ainsi, pour produire un maximum de chaleur grâce aux bûches, il convient de bien les choisir. Le hêtre, le charme, le chêne, l’orme ou encore le robinier (faux acacia) figurent parmi les essences aux pouvoirs calorifiques les plus hauts.

Le bois doit être sec, c’est-à-dire débarrassé d’un maximum de son humidité. Cette ressource énergétique a été coupée il y a plusieurs mois ou années et a séché de façon naturelle (en intérieur ou en extérieur). Le bois peut aussi être « ultra-sec », c’est-à-dire séché à l’étuve, à l’aide d’un appareil qui réduit la teneur en humidité des bûches pour les utiliser rapidement après avoir coupé les arbres.

Le type de convection utilisée par le poêle hybride

La convection est aussi un critère important au moment d’acheter un poêle mixte bois-granules. Dans un logement bien isolé, la convection naturelle est suffisante. Après l’allumage des bûches ou des pellets, la montée en température sera progressive et prendra un peu de temps.

Avec une convection forcée, la chaleur sera diffusée plus rapidement. Cependant, cela exige l’intervention du ventilateur qui fonctionne à l’électricité. Ce point aura donc un impact sur vos factures de courant (entre 35 et 100 € par an, environ, selon le prix de l’électricité et les habitudes de consommation).

Si vous préférez un système gainable, la mise en place des tubes transportant la chaleur fera monter le prix du poêle mixte.

L’autonomie du poêle à pellets et bûches

Nous avons vu dans les avantages du poêle mixte que ce dernier peut offrir jusqu’à 70 heures d’autonomie lorsqu’il fonctionne en mode bois puis en mode pellets. Cette capacité dépend de l’appareil et de sa conception.

L’autonomie présentée sur la fiche technique de chaque poêle mixte cumule rarement l’usage des deux modes. Elle est souvent précisée pour une alimentation avec des pellets. Avec une combustion de granules, il est possible d’avoir une autonomie jusqu’à 20 heures, voire plus avec certains appareils. Plusieurs éléments vont influencer la durée d’utilisation du poêle mixte, comme :

  • la température demandée par rapport à la température de la pièce (détectée grâce à un thermostat d’ambiance qui peut être intégré ou non). L’écart en degrés (°C) va avoir un impact sur la puissance de fonctionnement du poêle ;
  • la taille du réservoir à pellets et la quantité de pellets insérée à l’intérieur ;
  • en mode bois, le nombre de bûches et la qualité du bois (fin ou épais, sec ou ultra-sec, etc.).

Si vous vous absentez du logement en journée, une longue autonomie peut être appréciable pour garder l’habitation chauffée à la température souhaitée.

Le système de programmation du poêle mixte

Autre point à considérer lors de l’achat d’un poêle hybride, sa programmation. Elle peut être réalisée de différentes façons :

  • grâce à un boîtier intégré sur la partie supérieure de l’appareil ;
  • avec une télécommande ;
  • depuis une application dédiée.

Ces différents modes de réglages peuvent être cumulés sur certains appareils qui auront alors un boîtier intégré, une télécommande et un accès à l’application dédiée. D’autres modèles n’auront qu’une télécommande ou qu’un boîtier. Vous pouvez donc choisir le système qui vous convient le mieux.

La programmation du poêle mixte a de nombreux avantages. Grâce à elle, il est possible de choisir la température désirée ou encore l’heure de mise en route en mode pellet.

Quel est le prix d’un poêle mixte à bois et granules ?

Voyons maintenant combien coûte un poêle mixte et s’il existe des aides pour financer une partie du projet.

Quels critères font varier le coût du poêle mixte ?

Plusieurs éléments pèsent sur le prix de vente d’un poêle hybride, comme :

  • le fabricant qui le propose, et donc la marque de l’appareil qui peut avoir une certaine renommée en matière de savoir-faire ;
  • sa puissance thermique (en KW). Les besoins vont dépendre de la surface à chauffer ;
  • son rendement ;
  • son autonomie ;
  • son design (matière, couleur, forme, etc.) ;
  • son matériau de conception (fonte, acier ou les deux) ;
  • le mode de diffusion de la chaleur (par convection naturelle ou forcée) ;
  • la possibilité d’ajouter des gaines (ou canalisations) ;
  • etc.

Tout cela a une influence directe sur le prix du poêle mixte. Il convient d’étudier chaque critère pour bien choisir l’équipement qui conviendra au logement.

Le prix d’un poêle hybride bûches-granules

Le prix d’un poêle mixte est compris entre 1 500 et 8 000 euros. Certains modèles peuvent être plus chers, selon les options qu’ils intègrent.

Pour installer le poêle hybride, il faudra ajouter entre 500 et 2 000 euros de main-d’œuvre et de petit matériel (raccords, habillage du sol et du mur arrière, etc.).

Au total, le poêle mixte peut coûter entre 2 000 et 10 000 euros.

Le coût du combustible pour le poêle hybride bûche-granulés

Le prix du combustible influencera également votre budget de chauffage avec un poêle mixte. Les tarifs peuvent varier d’une année à l’autre, mais aussi d’une saison à l’autre. En hiver, la demande peut être forte est pressante. Les prix du bois et des granules ont donc parfois tendance à augmenter durant cette période pendant laquelle l’utilisation du chauffage est inévitable.

Début 2024, le prix moyen du sac de granules de bois s’élève à 6,50 €. Pour une palette de 66 sacs de 15 kg (ce format est le plus fréquent), il faut compter environ 5,40 € le sac. Acheter une palette de pellets pour tout l’hiver est donc plus rentable que des sacs vendus à l’unité. Il faudra en plus ajouter le coût de la livraison, sauf si vous récupérez la palette de granules par vos propres moyens. Cependant, si vous n’avez pas la place de stocker 66 sacs, il sera plus pratique de les acheter un par un.

Concernant le bois bûche, le coût varie considérablement d’une région à l’autre, mais aussi entre les différents revendeurs.

Le prix d’un stère de bois (1 m³ ou 500 kg) est d’environ 70 €. Il peut descendre jusqu’à 40 € ou grimper jusqu’à 120 € selon la ville, le vendeur ou encore l’essence du bois (un haut pouvoir calorifique aura un impact sur le prix du stère). La longueur des bûches fera elle aussi bouger le prix. Ainsi du bois coupé en 50 cm sera plus cher que des bûches de 1 mètre. Le conditionnement peut être effectué en vrac ou en palette. Une palette compte généralement 2,6 stères de bois.

Voici un tableau avec quelques tarifs* selon les villes :

VillesPrix du bois bûchePrix des pellets
Prix moyen par palette
(en € TTC)
Livraison
(en € TTC)
Prix moyen par palette
(en € TTC)
Livraison
(en € TTC)
Paris327 €45 €345 €45 €
Bordeaux358 €337 €
Lille327 €327 €
Strasbourg327 €312 €
Toulouse358 €337 €
Nantes364 €59 €318 €59 €
Prix approximatifs du bois bûche et des pellets en avril 2024
*Source : Proxi-TotalEnergies

À l’approche de l’été, les prix pour une palette de bois ou de pellets ont tendance à diminuer de quelques dizaines d’euros. Cela s’explique par une demande moins importante aux beaux jours, lorsque le poêle mixte est moins allumé. C’est pour cette raison qu’il est plus avantageux de faire les stocks pour l’hiver durant l’été ou au printemps. En pleine saison (l’hiver), la demande sera forte, ce qui fera grimper les prix.

Remarquez qu’avec un poêle mixte, vous devrez stocker des bûches de bois et des sacs de pellets. Une palette de chaque combustible vous permettra de tenir un hiver, voire deux, selon l’isolation du logement et les conditions météorologiques. Pour une consommation annuelle faite à moitié de pellets et à moitié de bois, comptez environ 600 euros pour vous chauffer avec un poêle mixte.

Les aides financières pour investir dans un poêle mixte

Bonne nouvelle, il existe différents accompagnements financiers ou primes pour faire installer un poêle mixte. Elles sont généralement similaires aux aides pour les poêles à granules. Vous pouvez ainsi prétendre à :

  • MaPrimeRénov’ qui donne droit à un montant entre 1 000 et 2 500 euros. L’aide accordée dépend des revenus du foyer ;
  • les certificats d’économies d’énergie (CEE) versés par les fournisseurs. L’aide peut aller jusqu’à 4 000 euros ;
  • la TVA réduite à 5,5 % ;
  • l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) qui permet d’emprunter jusqu’à 15 000 euros sans intérêt bancaire ;
  • les aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) ;
  • le chèque énergie qui permet une partie de la facture ;
  • les aides d’Action Logement ;
  • les subventions de certaines communes ou régions.

Retenez que pour la plupart des aides financières accordées par l’État ou les collectivités, les travaux devront obligatoirement être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement). Pour trouver l’artisan qualifié le plus proche de chez vous, consultez l’annuaire France Rénov’.

Pour conclure, le poêle mixte à granules et bûches de bois vous permettra de faire de réelles économies de chauffage tout en profitant du confort thermique procuré. Cet équipement est éligible aux aides de l’État, ce qui permet d’amortir son coût. Et pour réduire encore plus vos factures d’électricité et/ou de gaz, utilisez notre comparateur d’offres énergétiques pour voir qui est le fournisseur le moins cher ou celui qui propose les services les mieux adaptés à vos besoins.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité