Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

La consommation d’une chaudière électrique

La chaudière électrique permet de produire et de diffuser de l’eau chaude au sein du réseau de radiateurs d’un logement ou dans le plancher chauffant. Pour les foyers n’ayant pas accès au gaz naturel et ayant un système de chauffage central, la chaudière électrique peut être une bonne solution afin de chauffer son habitation. Elle peut fonctionner seule ou avec un ballon d’eau chaude pour produire de l’eau chaude sanitaire. Comment fonctionne une chaudière électrique ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ce type d’appareil ? À quels logements convient-elle ? Quelle est sa consommation d’électricité ? Retrouvez toutes les réponses à ces questions dans notre article dédié.

Consommation chaudière électrique

Comment fonctionne une chaudière électrique ?

Une chaudière électrique fonctionne en circuit fermé, comme tout autre système de chauffage central. Plusieurs étapes composent ce circuit :

  1. un volume d’eau contenu à l’intérieur de la chaudière est chauffé par une résistance électrique, un électroaimant ou un ionisateur ;
  2. l’eau perd de sa densité lorsqu’elle est chauffée et s’élève. Ce phénomène est appelé « thermosiphon ». Lorsque l’eau refroidit, le phénomène inverse se produit, l’eau redescend alors. Ainsi, un mouvement continu est créé. Dans certains cas, un circulateur permet d’assurer la bonne circulation du fluide caloporteur ;
  3. l’eau est libérée dans le circuit par une valve à pression. L’eau froide revient dans la chaudière électrique par une autre valve afin d’être chauffée de nouveau.

Contrairement aux autres types de chaudières, elle ne contient pas de combustible. Ne fonctionnant pas à l’aide de combustible liquide, gazeux ou solide, la chaudière électrique ne nécessite pas de système d’évacuation de fumée.

Ne pas confondre chaudière électrique et radiateur électrique

La chaudière électrique et le radiateur électrique permettent tous deux de chauffer un logement. Cependant, ils sont différents. En effet, bien qu’ils fonctionnent tous deux avec la même énergie, la chaudière électrique est un système de chauffage central et les radiateurs électriques sont des émetteurs de chaleur indépendants. La chaudière électrique fonctionne avec un circuit de radiateurs à l’eau. Il est possible de la remplacer par n’importe quel autre type de chaudière. Les radiateurs électriques, quant à eux, ne sont pas reliés à un générateur de chaleur.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Les différents types de chaudières électriques

Il existe plusieurs types de chaudières électriques sur le marché. Le seul élément qui diffère, selon les modèles, est la méthode d’élévation de la température de l’eau. Tous les types de chaudière électriques existent en modèle mural ou au sol.

La chaudière électrique classique

La chaudière électrique classique est le modèle le plus répandu sur le marché actuellement. L’eau contenue par l’appareil est chauffée grâce à une résistance électrique. Une fois que la température attendue est atteinte, l’eau passe dans le système de chauffage du logement.

Cette chaudière coûte moins cher que les autres modèles. Toutefois, ses performances énergétiques sont mauvaises.

La chaudière à induction

La chaudière à induction fonctionne avec un électroaimant. Ce dernier permet d’augmenter la température de l’eau contenue dans l’appareil lorsqu’il est au contact du métal. Ce fonctionnement peut être comparé à celui des plaques de cuisson à induction.

Plus cher à l’achat qu’une chaudière électrique classique, les performances énergétiques d’un modèle à induction ne permettrait pas de rentabiliser le coût de son investissement. Elle a néanmoins l’avantage de nécessiter très peu d’entretien, contrairement aux chaudières classiques équipées d’une résistance.

La chaudière par ionisation (ou chaudière à électrolyse)

La chaudière à ionisation, aussi appelée chaudière à électrolyse, permet de chauffer l’eau grâce à un courant électrique créé à partir d’atomes, de molécules et d’électrons. De l’énergie est produite par ces molécules qui s’agitent. L’énergie est ensuite transmise, sous forme de chaleur, au fluide caloporteur.

Comme c’est le cas de la chaudière électrique à induction, le prix d’achat de ce modèle est relativement élevé pour le matériel et la pose. Toutefois, ce type de chaudière permet également de réaliser quelques économies d’énergie par rapport à une chaudière électrique classique. Néanmoins, elles ne seraient pas suffisamment conséquentes pour rentabiliser son coût d’achat.

Les chaudières électriques basse température

Les chaudières électriques basse température permettent de réaliser des économies d’énergie grâce à leur fonctionnement utilisant de l’eau moins chaude que les autres modèles. En effet, il serait possible de réduire de 15 % sa consommation d’électricité par rapport celle des chaudières électriques standards.

De plus les chaudières électriques basse température sont peu encombrantes et conviennent aux espaces réduits. Avec leur système de fixation mural, il est simple de leur trouver une place dans son logement. Cependant, il est important de noter que les chaudières électriques basse température ne sont pas compatibles avec tous les radiateurs. En effet, il est nécessaire d’être également équipé de radiateurs basse température.

La chaudière bivalente

La chaudière bivalente est similaire au modèle standard, mais elle fonctionne avec deux énergies grâce à son double foyer. Ainsi, de l’électricité, du gaz propane, du fioul ou de la biomasse peuvent être couplés.

Son système électronique et les capteurs dont elle dispose permettent également une bonne régulation de la température de l’eau. La chaudière bivalente est aussi capable de choisir quelle énergie privilégier plutôt qu’une autre.

Il faut tout de même noter que, contrairement aux autres types de chaudières électriques, il est indispensable de prévoir l’installation d’un conduit d’évacuation de fumées.

Quelle est la différence entre une chaudière électrique et ballon d’eau chaude ?

Il est possible d’associer n’importe quel type de chaudière à un ballon d’eau chaude en fonction des besoins de consommation d’eau chaude sanitaire (ECS). Si ces derniers sont importants, l’association de ces deux équipements peut s’avérer utile. Il existe différents modèles de ballons d’eau chaude sur le marché, qu’il est possible de coupler à une chaudière :
• le ballon d’eau chaude instantané : l’eau chaude est alors chauffée à la demande ;
• le ballon d’eau chaude par micro-accumulation : l’eau est stockée dans un petit ballon, d’environ 3 à 5 litres. Grâce à un thermostat, il est possible de conserver la même température dans l’appareil ;
• le ballon d’eau chaude intégré à la chaudière électrique : avec ce système, le ballon d’eau chaude a une capacité plus importante, d’environ 50 litres.

Comparatif des différents modèles de chaudière électrique

Tous les modèles de chaudières électriques ont des avantages et des inconvénients. Si vous souhaitez en équiper votre logement, pensez à bien les comparer avant achat. Leurs performances énergétiques et leurs coûts sont notamment à prendre en compte afin de savoir si l’investissement pourra être rentabilisé.

Vous pouvez retrouver ci-dessous les caractéristiques des différents types de chaudières électriques et leurs prix :

Caractéristiques et prix des différentes chaudières électriques
Types de chaudières électriques CaractéristiquesCoût du matériel (en € TTC)
Chaudière électrique classique– Abordable à l’achat
– Rendement comparable à celui des autres types de chaudières électriques
– Consomme beaucoup d’électricité.
De 800 à 3 000 €
Chaudière électrique à induction– Coût d’achat élevé
– Consomme beaucoup d’électricité.
De 4 000 à 10 000 €
Chaudière électrique à ionisation– Coût élevé à l’achat
– Gourmande en électricité.
Chaudière électrique basse température– Coût élevé à l’achat
– Consomme peu d’énergie (- 15 % par rapport à une chaudière classique)
– Peu encombrante
– N’est compatible qu’avec des radiateurs basse température.
De 3 000 à 7 000 €
Chaudière bivalente– Fonctionne à l’électricité et une autre énergie (gaz propane, fioul ou biomasse)
– Permet de choisir quelle énergie privilégier entre les deux énergies utilisées
– Il est possible de suspendre l’utilisation d’une des énergies si souhaité
– Un conduit d’évacuation des fumées est nécessaire.
De 4 000 à 10 000 €
Ballon d’eau chaudeBallon d’eau chaude instantanéEau chauffée à la demande.De 150 à 500 €
Ballon d’eau chaude par micro-accumulationEau stockée dans un petit ballon (3 à 5 litres) et chauffée selon un thermostat.De 400 à 700 €
Ballon d’eau chaude intégré à la chaudière électriquePermet d’avoir un ballon de plus grande capacité (environ 50 litres).De 200 à 700 €

Combien coûte l’installation d’une chaudière électrique ?

Il est tout à fait possible d’installer soi-même sa chaudière électrique. Cependant, l’intervention d’un professionnel permet de garantir son bon réglage. En effet, le rendement de la chaudière dépend des réglages des différents paramètres que les professionnels maîtrisent. Il est possible de se tourner vers un chauffagiste, ainsi qu’un plombier ou un électricien. Le coût de l’installation d’une chaudière électrique peut aller de 200 à 10 000 €, suivant les modèles.

Combien consomme une chaudière électrique ?

La consommation d’une chaudière peut être calculée en fonction de sa puissance. Il est donc primordial de choisir un modèle avec une puissance adaptée à ses besoins.

Comment calculer la consommation de sa chaudière ?

La consommation d’une chaudière électrique varie en fonction du modèle et de sa puissance. Plus cette dernière est importante, plus la consommation l’est également.

Afin de connaître le coût de la consommation annuelle de sa chaudière électrique, il est possible de réaliser deux calculs très simples :

  • calculer la consommation annuelle de la chaudière en kWh :

Nombre d’heures d’utilisation x Nombre jours d’utilisation x (Puissance appareil en Watts/1 000) = Nombre kWh.

Par exemple, pour une chaudière d’une puissance de 20 kW, utilisée 24 h/24 et 7 j/7 toute l’année :

24 x 365 x (20kW/1 000) = 175,2 kWh ;

  • calculer le coût de la consommation annuelle de sa chaudière électrique :

Prix du kWh x Consommation en Watts = Consommation annuelle de l’appareil.

Par exemple, pour une chaudière consommant 175,2 kWh/an avec le tarif réglementé en vigueur en septembre 2022 (en option Base et avec une puissance de 6 kVA) :

0,1740 x 175,2kW = 3048 €.

Le coût de la consommation annuelle pour une chaudière d’une puissance de 20 kW est donc de 3048 €.

Bien choisir son contrat d’électricité

De nombreux consommateurs se demandent quelle offre d’électricité souscrire pour faire face à la hausse des prix de l’énergie. Les fournisseurs proposent différents types de contrats : à prix indexés ou bloqués, ainsi que des offres d’électricité verte ou 100 % online. Les conseillers Choisir.com sont disponibles par téléphone pour vous accompagner dans la sélection du contrat qui conviendra le mieux à vos attentes. Notre comparateur d’énergie peut également vous permettre de retrouver les différentes offres actuellement disponibles sur le marché.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

Comment déterminer la puissance de sa chaudière électrique ?

Il est indispensable de prendre en compte la puissance de chauffe avant de choisir sa chaudière. Plusieurs éléments peuvent permettre de déterminer la puissance de chauffe nécessaire :

  • la superficie du logement ;
  • l’isolation thermique du bâtiment : si le logement n’est pas bien isolé, il est déconseillé de choisir une chaudière électrique. En effet, la consommation d’électricité serait alors trop importante et les factures d’énergie très élevées. Cet équipement est donc à réserver aux habitations dotées d’une isolation thermique de très bonne qualité ;
  • la température souhaitée dans les pièces de l’habitation ;
  • la zone géographique où se situe le logement.

Une puissance de chauffe, exprimée en kWh, peut être déterminée selon les critères listés ci-dessus et la formule suivante :

C x (TV + indice ITE) x V x DP = Puissance de la chaudière

Les éléments de cette formule correspondent à :

  • C = coefficient de consommation d’énergie : il est nécessaire de réaliser le diagnostic thermique de son logement afin de le connaître. Ses valeurs moyennes sont 1,5 pour une maison très bien isolée, 1,6 pour une maison isolée normalement et 2 pour une passoire énergétique ;
  • TV = température voulue dans le logement ;
  • ITE = indice de température extérieure, qui est à 15 à la montagne, à 12 dans le nord de la France, à 9 dans le Centre et à 7 dans le sud de la France ;
  • V = volume à chauffer (surface habitable du logement) ;
  • DP = déperdition d’énergie, dont la valeur moyenne générale est de 1,3.

Par exemple, pour une habitation de 300 m3 située en région Centre, dont l’ITE est de 9, avec une isolation correcte, un coefficient de consommation d’énergie de 1,6 et une température souhaitée de 21 °C, le calcul est le suivant :

1,6 x (21 + 9) x 300 x 1,3 = 18 720 W, soit 18 kW

Dans ce cas, la puissance de chauffe de la chaudière électrique doit donc être de 18 kW.

Prendre le temps de réaliser ce calcul est essentiel afin de connaître la puissance de chauffe nécessaire, et de ne pas la sous ou surévaluer. Une mauvaise estimation pourrait se répercuter sur les factures d’électricité.

Comment réduire la consommation de sa chaudière électrique ?

Selon l’ADEME (l’Agence de la transition énergétique), le chauffage représente 66 % des consommations d’énergie d’un logement. Il est donc primordial de choisir des équipements peu énergivores pour limiter ses consommations.

Des équipements de régulation peuvent permettre de réduire la consommation d’électricité de sa chaudière. Il est néanmoins important de noter que la première chose à faire afin de réaliser des économies avec sa chaudière est d’effectuer des travaux de rénovation énergétique liés à l’isolation de son logement. Ainsi, les déperditions de chaleur sont limitées. Si vous pensez à changer de chaudière, n’oubliez donc pas d’évaluer également la qualité de l’isolation de votre habitation.

Les équipements de régulation disponibles pour diminuer la consommation de sa chaudière électrique sont les suivants :

  • des vannes thermostatiques : à installer sur ses radiateurs, elles permettent de réguler la température selon chaque pièce de la maison ;
  • un thermostat d’ambiance : associé à une sonde extérieure, il permet de limiter la consommation d’électricité en ajustant la température intérieure souhaitée en fonction de la température extérieure ;
  • une horloge de programmation : elle permet de fixer des plages horaires pour le fonctionnement de la chaudière ou de production de l’eau chaude. Les consommateurs ayant souscrit un contrat Heures Pleines/Heures Creuses (HP/HC) avec leur fournisseur d’énergie peuvent donc profiter de ces horaires sur lesquels le prix du kWh est moins cher pour faire fonctionner leur chaudière.

Faut-il couper sa chaudière en été ?

C’est un réflexe que peuvent avoir de nombreuses personnes afin d’effectuer des économies d’énergie. Or, cela n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît comme vous pouvez le voir sur notre article : faut-il couper sa chaudière durant l’été ?

Chaudière électrique : avantages et inconvénients

Si la chaudière électrique présente des avantages indéniables, comme son faible coût à l’achat ou sa facilité d’installation et d’entretien, il est également important de considérer les points négatifs de ce type d’équipement.

Les avantages d’une chaudière électrique

La chaudière électrique affiche plusieurs points forts :

  • son très bon rendement : il est proche de 100 %, puisque la perte d’énergie est quasiment nulle ;
  • un bon confort thermique : la température monte rapidement (le temps de chauffe est exprimé en litres/minute) ;
  • son prix compétitif : le coût à l’achat de la chaudière électrique est moins important que celui des modèles fonctionnant avec d’autres énergies. Le prix de la pose est également moins élevé que celui des chaudières à combustion ;
  • son installation simple : l’installation d’un tuyau d’évacuation des fumées et le raccordement au réseau de gaz ou à une cuve de fioul ne sont pas nécessaires ;
  • sa compatibilité avec n’importe quel type de chauffage central : elle peut fonctionner avec des radiateurs à eau ou un plancher chauffant (sauf chaudière électrique basse température) ;
  • son utilisation simple ;
  • le peu d’entretien nécessaire : un entretien annuel suffit. S’il n’est pas obligatoire, il est tout de même conseillé de faire appel à un professionnel une fois par an pour le réaliser ;
  • l’absence de stockage de combustible et de combustion ;
  • l’absence d’odeur ou de CO2 ;
  • sa sécurité : il n’y a pas de risque d’intoxication au monoxyde de carbone ou d’explosion ;
  • le peu de bruit qu’elle émet ;
  • son encombrement : il peut être minime suivant le modèle. Certains sont très peu encombrants et peuvent mesurer environ 30 cm de hauteur sur 50 cm de largeur (notamment les chaudières murales). La seule contrainte pour son emplacement est la proximité avec le réseau de chauffage. Il peut donc être aisé de trouver une place à sa chaudière électrique. Toutefois, cela n’est pas le cas des chaudières au sol, plus volumineuses ;
  • l’existence de faibles puissances : certains modèles de chaudière électrique ont des puissances de 3 à 6 kW. Elles conviennent aux habitations ayant de très bonnes performances énergétiques, de type BBC (Bâtiment basse consommation).

Les inconvénients d’une chaudière électrique

Si la chaudière électrique présente plusieurs avantages, il est important de noter qu’il ne s’agit pas de la meilleure option pour certains logements. En effet, ce type de chaudière peut être intéressant pour un logement économe en énergie. Cependant, pour les habitations dont l’isolation n’est pas optimale, la chaudière peut très rapidement faire grimper le montant des factures d’électricité. Dans ce cas, il est préférable de se tourner vers d’autres modèles, même si leur coût à l’achat est plus élevé que celui de la chaudière électrique.

Ses principaux inconvénients sont les suivants :

  • son importante consommation d’électricité ;
  • le coût de l’énergie : le prix du kWh d’électricité est plus élevé que le gaz naturel ou le fioul. Compte tenu du prix important de l’électricité, il n’est pas recommandé d’opter pour une chaudière électrique pour un logement comportant de grandes surfaces. Toutefois, il peut être intéressant de choisir ce type d’équipement lors de la rénovation d’un appartement (du studio au T3) ;
  • l’absence d’éligibilité aux aides financières : les chaudières électriques ne sont pas éligibles aux aides de l’État. En effet, ces dernières sont prévues pour les travaux d’amélioration énergétique des logements. Il est donc nécessaire de remplacer son ancienne chaudière par un modèle moins énergivore et plus respectueux de l’environnement afin d’en bénéficier ;
  • l’incompatibilité des chaudières électriques basse température avec certains radiateurs : il est nécessaire de changer son réseau de radiateurs, pour les chaudières basse température, uniquement compatibles avec les radiateurs à basse température.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Comment choisir sa chaudière électrique ?

Avant de choisir sa chaudière électrique, il est important de prendre plusieurs éléments en considération afin de savoir quel modèle est le plus adapté à ses besoins et à son logement.

Murale ou au sol ?

Une chaudière peut se présenter sous deux configurations différentes, au mur ou au sol :

  • les chaudières électriques murales : elles sont plus compactes que les chaudières électriques au sol. Comme son nom l’indique, la chaudière murale se fixe sur un mur, présentant comme intérêt son faible encombrement. Elle est ainsi adaptée aux petits espaces et peut être installée dans n’importe quelle pièce, comme dans une cuisine ou une salle de bains. Sa petite taille peut également permettre de la camoufler dans un coffrage. Cependant, elle doit rester accessible en cas de problème. La puissance d’une chaudière électrique murale dépasse rarement les 30 kW, il est donc déconseillé de l’utiliser pour chauffer des surfaces de plus de 100 m² ;
  • les chaudières électriques au sol : elles sont plus encombrantes que les chaudières électriques murales. Sa taille plus importante ne permet généralement pas de l’installer dans des petites pièces de la maison. Dans ce cas, la chaudière trouve souvent sa place dans le garage, le sous-sol ou le cellier. Du fait de sa puissance plus importante, pouvant aller jusqu’à 70 kWh, la chaudière électrique au sol permet de chauffer des surfaces plus importantes que le modèle mural.

Quel entretien pour une chaudière électrique ?

Il est conseillé d’entretenir sa chaudière électrique annuellement. Contrairement aux chaudières fonctionnant avec combustion, aucun ramonage de tuyau n’est nécessaire puisque la chaudière électrique ne dégage pas de fumée. Cet entretien n’est pas obligatoire. Toutefois, il est fortement conseillé afin de garantir la longévité et les bonnes performances de l’appareil. Si son installation a été effectuée par un professionnel, il est possible de lui demander de se charger de son entretien par la suite. Le coût peut varier selon le type de chaudière et le chauffagiste. Il est généralement compris entre 80 et 190 €.

La production d’eau chaude sanitaire

Une chaudière électrique peut être en « chauffage seul » ou couplée avec la production d’eau chaude sanitaire (ECS). Il est donc essentiel de prendre en compte ses besoins en chauffage et en eau chaude avant de se lancer dans l’achat de sa chaudière.

Lorsqu’une chaudière assure aussi la production d’ECS, elle est composée de deux cuves. Ces dernières sont également appelées corps de chauffe. L’une sert pour le chauffage du logement, et l’autre pour chauffer l’eau utilisée pour les douches, les bains, la vaisselle, etc.

Il existe deux types de chaudières électriques couplées à la production d’eau chaude sanitaire :

  • avec un système de chauffage et de production d’eau chaude indépendants l’un de l’autre : dans ce cas, le système de production d’eau chaude est équipé de sa propre résistance électrique. Celle-ci se remet en marche dès lors que la température de l’eau stockée dans la cuve descend au-dessous de la température définie sur le thermostat ;
  • avec un système de production d’eau chaude dépendant du système de chauffage : une unique cuve compose alors la chaudière électrique. Cette cuve comprend une arrivée d’eau froide et une sortie d’eau chaude, reliées par un tuyau à l’intérieur duquel l’eau sanitaire est chauffée.

L’étiquette énergie et l’éco-conception

Une manière simple de s’assurer des bonnes performances d’une chaudière avant son achat est de se reporter à l’étiquette énergétique.

Depuis 2015, cet étiquetage est obligatoire pour toutes les chaudières neuves mises en vente sur le marché. Ces étiquettes énergie permettent aux consommateurs de se renseigner facilement sur les performances énergétiques des appareils électroménagers, et ainsi de privilégier l’achat d’équipements moins énergivores. Ils peuvent ainsi réduire le montant de leurs factures et leur impact sur l’environnement.

L’étiquette énergie d’une chaudière électrique doit notamment comprendre les informations suivantes :

  • le nom de l’appareil et du modèle ;
  • le nom du fabricant ;
  • la classe énergétique : figurant sur une échelle allant de G en rouge (pour les plus énergivores), à A en vert (pour les plus performants) ;
  • la puissance thermique ;
  • le niveau sonore de la chaudière en fonctionnement : exprimé en décibels (dB).

Pour les chaudières associées avec un système de chauffe d’eau chaude sanitaire, l’étiquette énergie est divisée en deux parties. Les mêmes informations que celles listées précédemment sont donc renseignées pour l’ECS, ainsi que pour le chauffage.

De nouvelles étiquettes énergie

Depuis mars 2021, les étiquettes énergie de certains appareils électroménagers ont été modifiées. Les chaudières, les réfrigérateurs, les lave-vaisselle, les lave-linge, les lave-linge séchant et les ampoules, sont notamment concernés par ce changement. La classe énergétique « A » de ces appareils ne comporte plus de mention « + ». Les classes sont désormais comprises entre G et A, et non entre D et A+++. Les appareils auparavant classés en A+++ peuvent donc passer en classe B ou C, par exemple. Les consommateurs peuvent aussi scanner un QR code présent sur ces nouvelles étiquettes énergie, permettant d’accéder à une base de données électronique des produits.

En plus de l’étiquette énergie, il est possible de se reporter à Écolabel européen pour l’achat de sa chaudière électrique. La directive européenne d’éco-conception a pour objectif d’inciter les fabricants à produire des appareils ayant un impact moindre sur l’environnement. Lorsque ces normes sont respectées, ils peuvent porter un éco label. Il peut notamment s’agir de l’Écolabel européen, délivré par l’AFNOR en France.

Quelles aides financières pour le remplacement d’une chaudière ?

Comme mentionné plus tôt, il est impossible de bénéficier d’aides financières pour l’installation d’une chaudière électrique, quel que soit son modèle et l’équipement d’origine à remplacer.

Actuellement, diverses aides peuvent être accordées pour l’installation :

  • d’une chaudière gaz très haute performance énergétique (THPE) ;
  • d’une chaudière bois ;
  • d’un dispositif utilisant des énergies renouvelables (pompe à chaleur, système solaire combiné).

Si vous envisagez de remplacer votre vieille chaudière par un modèle plus performant, il peut être intéressant de prendre en compte les aides disponibles. En effet, l’achat de ce type d’équipement représente un investissement important. De plus, même si la chaudière électrique a de nombreux avantages, notamment son entretien aisé, l’éligibilité aux aides est aussi un gage de bonnes performances énergétiques. L’objectif est notamment de permettre aux consommateurs de remplacer leurs anciens équipements très énergivores par des modèles plus économiques et écologiques.

La Pompe à chaleur (PAC) est aujourd’hui l’option la plus écologique lorsqu’il est question de changer sa chaudière. Elle peut vous permettre de réduire significativement le montant de vos factures d’énergie. En revanche, son installation est plus complexe que celle d’une chaudière électrique.

MaPrimeRénov’ : bénéficiez d’une aide supplémentaire de 1 000 €

Si vous effectuez votre demande MaPrimeRénov’ entre le 15 avril et le 31 décembre 2022, vous bénéficierez de 1 000 € supplémentaires pour l’installation d’une PAC air / eau ou géothermique, ainsi que d’une chaudière à bois ou d’un système solaire combiné en remplacement d’une chaudière fioul ou gaz. Pour toutes vos demandes d’aides liées à la rénovation énergétique de votre logement, rendez-vous sur France Rénov’, la plateforme unique mise en place par le Gouvernement pour tous les parcours de travaux.

D’autres questions sur ce sujet ?

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité