Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93 rappel gratuit

Les ménages les plus pauvres souffrent de l’envolée des prix de l’énergie

À cause de l’inflation actuelle et l’explosion des tarifs, les ménages les plus pauvres souffrent de l'envolée des prix de l'énergie. La plupart de ces ménages aux revenus modestes sont actuellement en situation de précarité énergétique, et/ou vivent dans des logements mal isolés et très énergivores, qualifiés de passoires thermiques. Malgré les mesures gouvernementales pour permettre à tout le monde de vivre dans des logements avec une bonne performance énergétique, cela reste insuffisant. Dans ce contexte comment protéger son pouvoir d’achat ? Choisir.com fait le point.

Envolée des prix de l'énergie

Un contexte de hausse des prix

Avec la forte inflation actuelle due à la reprise post-covid, les Français ont aussi dû subir la hausse des prix mondiaux de l’énergie, que ce soit pour le gaz ou l’électricité. Au total, les prix de l’énergie ont augmenté de 10,5 % en France en 2021. Cette hausse explique à elle seule la moitié de l’inflation constatée en France en 2021 (+1,6 % en moyenne sur l’année).

La crise du Covid-19

Depuis la reprise économique post-covid, on assiste à une augmentation du prix de l’énergie sur les marchés de gros. Les tarifs réglementés ont dû être bloqués par le gouvernement avec la mise en place d’un bouclier tarifaire. Ce bouclier a pour but de protéger les consommateurs. Ces tarifs sont pratiqués par le fournisseur historique Engie pour le gaz et le fournisseur EDF pour l’électricité.

Le prix du kilowattheure (kWh) d’électricité (tarif réglementé de base, hors prix de l’abonnement) est de 0,1570 € pour février 2022, et le prix du kWh du gaz est compris entre 0,0873 et 0,1121 €. Les fournisseurs alternatifs ne sont pas en restent et souffrent également de cette reprise de l’activité économique.

La concurrence mise à mal

Depuis 2007, le marché de l’énergie a été ouvert à la concurrence en France, donnant ainsi naissance aux fournisseurs alternatifs. Ces derniers ne sont pas concernés par la protection du gouvernement et doivent faire face à l’inflation sans perdre leurs clients.

Or, certains fournisseurs montrent déjà des signes de faiblesse : le fournisseur britannique Bulb a déclaré arrêter ses activités en France, et le fournisseur Planète OUI a démarré une procédure de redressement judiciaire le 19 janvier 2022. Avant cela, au milieu de l’été 2021, E. Leclerc Énergies a annoncé à ses 140 000 clients que leur contrat prendrait fin en octobre. En début d’année 2022, le groupe Casino, qui avait développé des activités de fourniture d’énergie via sa filiale GreenYellow, a annoncé arrêter la fourniture de gaz pour ses 38 000 clients particuliers à partir du 6 avril.

Bon à savoir

Certains fournisseurs restent tout de même compétitifs et s’engagent pour le pouvoir d’achat. C’est le cas de TotalEnergies qui versera un chèque gaz de 100 € aux ménages en situation de précarité énergétique. Pour vous aider à choisir le tarif le plus avantageux par rapport à votre consommation d’énergie parmi les offres existantes vous pouvez consulter notre liste recensant les fournisseurs d’énergie en France.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Les ménages les plus modestes obligés de faire des sacrifices

Sandra Hoibian, directrice du pôle société au Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CRÉDOC) affirme dans une interview donnée au Monde que « l’inflation est fortement ressentie aujourd’hui, parce qu’elle touche des produits du quotidien, comme l’électricité […] Mais ce sont aussi des dépenses sur lesquelles les individus ont très peu de marge de manœuvre aujourd’hui. Les gens ne vont pas déménager parce que le carburant est plus cher ! » Toute cette inflation a eu un impact énorme sur le pouvoir d’achat des Français.

Réduire à tout prix les factures

L’énergie représente en moyenne 7,5 % des dépenses d’un ménage. Et les Français ne sont pas sereins face à l’avenir. 55% des ménages ont peur de ne plus pouvoir payer leurs factures énergétiques.

Pour réduire au maximum leurs dépenses en énergie, les millions de foyers aux revenus les plus bas sont obligés d’avoir recours à des astuces, sacrifiant leur confort :

  • ils vont faire la vaisselle et se laver à l’eau froide ;
  • couper une partie du chauffage dans la maison ;
  • baisser les radiateurs au maximum ;
  • éteindre le chauffage la nuit ;
  • enlever une partie des ampoules, ne plus allumer la lumière ;
  • éteindre tous les appareils (électroménager, télévision, box internet, etc.) dès qu’ils ne s’en servent pas, etc.

Ils vont aussi réduire leurs autres dépenses au maximum, par exemple l’utilisation de la voiture, leurs denrées alimentaires (on observe aussi une hausse des prix de l’alimentaire), acheter de nouveaux habits, partir en vacances, etc. Tout ce qui touche aux loisirs et n’est pas indispensable est progressivement retiré afin de ne pas s’endetter à la fin du mois.

Des aides malheureusement insuffisantes

Malgré le financement du chèque énergie de 100 euros par l’État pour aider les ménages à payer leurs factures en énergie, la part dédiée aux dépenses énergétiques reste trop importante pour les ménages les plus modestes. Même avec le chèque énergie supplémentaire exceptionnel de 100 € qui a été versé en décembre 2021 aux 5,8 millions de Français déjà bénéficiaires du chèque énergie pour l’année 2021, cela ne reste pas assez.

Bon à savoir

Il existe aussi d’autres aides, financées par les communes, des associations caritatives et des entités du service public : le Fonds de solidarité logement (FSL), les aides au paiement des dettes énergétiques (CAF, MSA et caisses de retraite), les aides financières à l’énergie des centres communaux et intercommunaux d’action sociale et des aides financières à l’énergie distribuées par les associations caritatives (Secours Catholique, Croix Rouge Française, SOS Familles Emmaüs, etc.). Ces aides sont malheureusement insuffisantes pour aider complètement ces ménages.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation