Comment calculer le nombre de panneaux solaires nécessaires pour une maison ?

Les énergies renouvelables connaissent un nouvel élan depuis plusieurs décennies. Parmi celles-ci, l’énergie solaire est la plus accessible aux particuliers qui peuvent facilement faire installer des panneaux photovoltaïques sur leur toiture. Cette opération permet de faire des économies sur les factures et de revendre de l’électricité, tout en faisant un geste pour l’environnement. Avant de se lancer, il est essentiel de choisir la taille de l’installation solaire, notamment sa puissance et le nombre de panneaux qui seront posés.

calculer le nombre de panneaux solaires pour une maison

Nouveau : application de suivi conso 100% gratuite

Réduisez votre consommation d'électricité et vos factures tout en améliorant l'efficacité énergétique de votre logement

INSCRIPTION GRATUITE

Les différents types de panneaux solaires présents sur le marché

Avant de calculer le nombre de panneaux solaires nécessaires pour l’usage que vous souhaitez en faire, il convient d’identifier les différents modèles disponibles. Cela permet de choisir des cellules adaptées à vos besoins (production d’électricité, d’eau chaude ou les deux, etc.).

Des cellules toujours plus performantes

En matière de panneaux solaires, l’innovation permet de développer des versions de plus en plus performantes. Ainsi, des cellules installées sur un toit il y a 30 ans ne seront pas aussi puissantes et rentables que des modèles de dernière génération. On estime par ailleurs que la durée de vie d’un panneau solaire est de 40 ans. En fin de course, leurs performances s’amenuisent et ne font pas le poids face à des installations dernier cri.

Pour cette raison, lorsque vous désirez renouveler votre centrale vieillissante, il est généralement utile de réaliser un nouveau calcul pour déterminer le nombre de panneaux nécessaires à vos besoins. Cette situation peut se présenter lorsque vous avez fait installer une centrale solaire domestique il y a plus de 30 ans ou que vous avez acheté une maison équipée de capteurs depuis plusieurs décennies. Dans les deux cas, un renouvellement des panneaux solaires permettra de vous tourner vers de nouveaux modules qui pourraient être plus puissants et plus rentables que votre ancienne installation photovoltaïque, thermique ou autre.

Les différents types de panneaux solaires

On distingue 4 grandes familles de panneaux solaires. Le choix dépend de vos besoins. Ainsi, vous pouvez vous équiper de :

  • panneaux solaires photovoltaïques : très répandus, ils servent à générer du courant afin d’alimenter une installation électrique ;
  • panneaux solaires thermiques : ils permettent de chauffer un liquide caloporteur afin d’alimenter un système de chauffage hydraulique et/ou de production d’eau chaude sanitaire (chaudière, ballon, etc.) ;
  • panneaux solaires aérovoltaïques : pourvus de cellules photovoltaïques, ils sont dotés d’un système de ventilation qui récupère la chaleur sous le panneau afin de chauffer l’intérieur du logement. Ils servent donc aussi bien à la production d’électricité qu’à l’alimentation d’un système de chauffage ;
  • panneaux solaires hybrides : à mi-chemin entre le photovoltaïque et le thermique, ce type de panneau sert à générer à la fois de l’électricité et de l’eau chaude pour un moyen de chauffage hydraulique. C’est un allié pour l’autoconsommation.

Vous pouvez voir que chaque type de panneau solaire peut être utilisé pour des applications spécifiques. Si vous souhaitez seulement produire du courant pour alimenter votre installation électrique, une centrale photovoltaïque sera nécessaire. Pour chauffer de l’eau uniquement (sans produire d’électricité), vous aurez besoin de panneaux thermiques. Pour utiliser l’énergie solaire à la fois pour avoir de l’électricité, du chauffage et de l’eau chaude, des cellules aérovoltaïques conviendront.

Les différentes technologies disponibles dans l’univers des panneaux solaires

Dans l’univers des panneaux solaires, différentes technologies sont utilisées afin d’optimiser le rendement des capteurs (un professionnel sera à même de vous orienter vers celle qui convient le mieux à vos besoins). Selon le panneau choisi, vous avez le choix entre les dispositifs suivants.

Les cellules au silicium cristallin

Les cellules solaires au silicium cristallin sont les plus répandues du marché. Cette technologie est la plus ancienne à être utilisée, ce qui permet d’avoir du recul pour dire qu’elle a une durée de vie moyenne de 30 ans et que son rendement peut aller de 12 à 20 %. Il existe deux types de capteurs utilisant ce procédé :

  • les panneaux solaires monocristallins : ils sont pourvus de cellules composées d’un seul cristal de silicium. Ce dispositif est conçu pour optimiser le rendement du panneau dans les régions où le taux d’ensoleillement est faible (nord de la France, Centre, etc.) ;
  • les panneaux solaires polycristallins (ou multicristallins) : ces modèles comportent différents cristaux de silicium de tailles variées. Ils sont recommandés dans les endroits où l’ensoleillement est élevé, comme dans le sud de la France ou les DOM-TOM.

Les cellules solaires à couche mince

Développées à partir des années 1960, les cellules à couche mince sont moins répandues que celles au silicium cristallin (cela s’explique en partie par les nombreux investissements dédiés aux panneaux au silicium dans les années 2000). Occupant une part de marché stable qui avoisine les 10 %, elles affichent un rendement de 7 à 13 %. Ces cellules sont composées d’un matériau semi-conducteur peu épais qui est placé sur un substrat qui peut être du verre, du métal ou du plastique. Flexibles, elles sont idéales sur les toits plats ou peu pentus. Le matériau semi-conducteur peut être :

  • du tellurure de cadmium (CdTe), un matériau cristallin composé de tellure et de cadmium ;
  • du diséléniure de cuivre-indium-gallium (CIGS), qui se compose de cuivre, d’indium, de gallium et de sélénium ;
  • du silicium amorphe hydrogéné (a-Si H) qui contient de l’hydrogène ;
  • de l’arséniure de gallium (GaAs) et de semi-conducteurs III-V (issus des colonnes III et V du tableau de Mendeleïev : bore, gallium, aluminium, indium, arsenic, antimoine, phosphore, etc.).

Les matériaux semi-conducteurs utilisés sont pour certains rares et pour d’autres toxiques (l’arsenic, notamment). Cela explique que ces panneaux soient peu développés et que les investissements pour la recherche soient moindres que ceux pour les cellules au cristallin silicium.

Les cellules organiques

Ces dernières années, les cellules organiques font l’objet de nombreuses recherches, notamment en raison de leur faible coût. Ces dernières offriraient un rendement de l’ordre de 3 à 5 %. Leur durée de vie est cependant limitée.

Ces cellules solaires sont pourvues d’au moins une couche active faite de matière organique. Les semi-conducteurs utilisés sont généralement les suivants :

  • cellules en polymères ;
  • cellules à pérovskite (un minéral qui est fait d’oxyde de calcium et de titane) ;
  • cellules à colorants (DSC) qui reposent sur un procédé photoélectrochimique inspiré de la photosynthèse végétale.

Les cellules hybrides

Offrant un meilleur rendement énergétique (de l’ordre de 29 % pour les plus performantes), les cellules solaires hybrides permettent de concevoir des modules innovants. Elles peuvent être :

  • multi-jonctions ;
  • à concentration.

Réunissant le meilleur des technologies actuellement présentes sur le marché (en termes de coût, de rendement, de performances et de robustesse), ces cellules sont certainement l’avenir des panneaux solaires.

Quel emplacement pour les panneaux solaires ?

Pour le solaire domestique, les panneaux sont généralement installés sur le toit d’une maison. Ils peuvent aussi être disposés sur la toiture du garage ou de tout autre bâtiment vous appartenant. Des normes, des réglementations et des certifications s’appliquent à ce type d’installation (ainsi qu’aux autres) et permettent d’encadrer la pose afin qu’elle soit totalement sécurisée.

Les panneaux sont rarement placés au sol, comme on peut l’observer dans les fermes solaires dédiées à la production industrielle (pour le réseau d’électricité français). La raison à cela est la sécurité. Il serait en effet trop dangereux de placer des capteurs solaires au sol dont la surface peut monter en température en pleine journée (jusqu’à 80 °C).

Il existe également des vitrages photovoltaïques et thermiques. Ces derniers sont installés au niveau des fenêtres. L’enjeu ici est de capter l’énergie solaire tout en laissant passer la lumière et en limitant la chaleur qui entre dans le bâtiment. Ce type de projet convient particulièrement pour les immeubles hauts dont les surfaces vitrées offrent un grand potentiel. Dans les habitations, cette innovation ne se montre pas aussi rentable que les panneaux disposés sur la toiture.

Selon la commune dans laquelle vous vivez, des règles d’urbanisme peuvent entourer l’installation de panneaux solaires. Lors de l’élaboration de votre projet, pensez à vous rapprocher de votre mairie pour savoir si les panneaux solaires doivent faire l’objet d’une déclaration préalable ou d’un permis de construire.

Combien faut-il de panneaux solaires pour alimenter une maison ?

L’installation de panneaux solaires dans une maison est un projet unique, qui doit être pensé spécifiquement pour le logement, ses occupants et leurs habitudes de consommation. Il existe toutefois des règles générales qui s’appliquent à la plupart des cas. Pour calculer le nombre de panneaux photovoltaïques nécessaires, on se base souvent sur la consommation annuelle en électricité du logement. Exprimée en kilowattheure (kWh), elle se trouve sur la facture de régularisation ou peut être estimée en faisant une simulation gratuite en ligne. La consommation en électricité d’une famille dépend de nombreux facteurs :

  • la surface du logement ;
  • son isolation ;
  • le nombre d’occupants ;
  • la quantité et la qualité des appareils électroménagers utilisés ;
  • etc.

Pour les consommateurs qui n’auraient pas encore tous les détails, il est possible de faire une estimation rapide en fonction de la surface de la maison uniquement. La consommation annuelle d’électricité est de :

  • 5 500 kWh environ pour 30 m² ;
  • 9 000 kWh environ pour 50 m² ;
  • 12 500 kWh environ pour 75 m² ;
  • 15 500 kWh environ pour 100 m² ;
  • 18 500 kWh environ pour 120 m².

Cela peut toutefois différer en fonction des habitudes de consommation ou des performances énergétiques des lieux.

Une fois la consommation annuelle connue (en kWh ou en euros), il est très simple d’estimer le nombre de panneaux solaires requis grâce au tableau ci-dessous :

Surface du logement en m²Consommation annuelle du ménage en kWhFacture annuelle au Tarif Bleu d’EDF en eurosNombre de panneaux photovoltaïques
Inférieure à 70 m²Inférieure à 11 000 kWhInférieure à 2 000 €8 à 12
Entre 70 et 110 m²Entre 11 000 et 17 000 kWhEntre 2 000 et 3 000 €16 à 20
Supérieure à 110 m²Supérieure à 17 000 kWhSupérieure à 3 000 €25 à 30
Nombre de panneaux solaires en fonction de la surface et de la consommation annuelle

Le nombre de panneaux solaires fait varier la puissance totale de l’installation photovoltaïque (exprimée en kilowatt-crête). En effet, chaque module a une puissance généralement comprise entre 250 et 350 Wc (soit entre 0,25 et 0,35 kWc). Cette puissance est un paramètre très important, car c’est elle qui détermine la quantité d’électricité qui peut être générée par un panneau. Les centrales photovoltaïques installées chez des particuliers ont la plupart du temps une puissance comprise entre 1 et 9 kWc et elles sont généralement classées en 3 catégories : les installations de 3 kWc, celles de 6 kWc et celles de 9 kWc. Voici :

  • le nombre de panneaux solaires pour 3 kWc : 8 à 12 ;
  • le nombre de panneaux solaires pour 6 kWc : 16 à 20 ;
  • le nombre de panneaux solaires pour 9 kWc : 25 à 30.

Ces informations sont générales, et ne visent à donner qu’un ordre d’idée du nombre de panneaux photovoltaïques qu’il peut être nécessaire d’installer. Pour avoir des conseils adaptés, il est vivement recommandé de s’adresser à des installateurs professionnels qui seront en mesure de proposer un projet personnalisé. Il est également possible de prendre d’autres facteurs en compte pour faire soi-même un calcul du nombre de panneaux photovoltaïques nécessaires. Ces éléments sont détaillés ci-dessous et incluent notamment :

  • l’usage prévu pour l’électricité produite (autoconsommation, injection du surplus ou revente totale) ;
  • la surface de toiture disponible ;
  • la zone géographique où se trouve le logement ;
  • l’inclinaison et orientation des panneaux photovoltaïques ;
  • le budget alloué au projet.

Combien de panneaux solaires thermiques pour une maison ?

Les panneaux thermiques, comme leur nom l’indique, sont utilisés pour chauffer une maison ou seulement sa réserve d’eau chaude, parfois pour chauffer une piscine. Là aussi, le nombre de capteurs à installer dépend de la surface du logement, de sa consommation annuelle et des usages qui sont faits des panneaux. Pour avoir des conseils personnalisés, mieux vaut demander l’aide de professionnels.

Choisir le nombre de panneaux selon le mode de consommation

Les consommateurs qui décident d’investir dans des panneaux photovoltaïques ont trois options quant à ce qu’ils décident de faire avec l’électricité produite par les modules. Ils peuvent choisir :

  • l’autoconsommation totale, cela signifie que l’installation solaire ne sera pas raccordée au réseau. Le ménage consomme l’énergie produite et le surplus est perdu ;
  • l’autoconsommation avec revente de surplus où une part de l’électricité est consommée et une autre est revendue à EDF Obligation d’Achat (OA) ;
  • la revente totale qui implique de vendre toute l’énergie photovoltaïque produite.

Combien de panneaux solaires pour une maison autonome ?

L’autoconsommation totale est souvent envisagée pour les maisons autonomes, ces logements qui ont pour but de fonctionner grâce à leur environnement, sans apports de l’extérieur. Cela signifie qu’elles sont souvent indépendantes des réseaux d’approvisionnement en eau, électricité, gaz, etc.

Pour pouvoir utiliser l’électricité dans ces habitations, la solution la plus simple et économique est bien souvent l’installation de panneaux solaires. Ils sont alors associés à une batterie afin d’assurer le stockage de l’énergie produite. Dans ce cas-là, il est nécessaire de surdimensionner l’installation par rapport aux informations données ci-dessus. Pour trouver le nombre de panneaux solaires nécessaires pour une maison autonome, il faut :

  1. calculer très précisément la quantité d’électricité qui sera consommée dans le logement par saison ;
  2. estimer la quantité d’électricité qui doit être produite chaque saison pour permettre le fonctionnement normal de la maison autonome. Il faut ici tenir compte des pertes liées au stockage et à l’intermittence de l’énergie solaire, mais aussi les aléas climatiques (longues périodes de froid, etc.) ;
  3. en fonction de l’ensoleillement annuel dont bénéficie l’habitation, trouver la puissance photovoltaïque (en kWc) qui produira l’électricité nécessaire à chaque saison ;
  4. selon le type de panneau solaire envisagé (monocristallin ou polycristallin notamment, mais aussi marque et modèle), diviser la puissance totale nécessaire par la puissance d’un panneau pour obtenir le nombre de panneaux photovoltaïques à installer. Par exemple, s’il faut 12 kWc et que chaque panneau a une puissance de 0,3 kWc (300 Wc), il faut poser 40 modules photovoltaïques.

En principe, ces calculs sont effectués pour l’hiver, saison pendant laquelle les besoins en électricité augmentent et la production des panneaux baisse. Cela signifie cependant qu’il y a des pertes importantes en été où la production sera bien plus élevée que les besoins de la famille. De plus, dans le cas d’une maison autosuffisante, la batterie et l’onduleur doivent être parfaitement adaptés aux panneaux solaires choisis, en particulier à leur puissance totale.

L’autoconsommation totale ne concerne toutefois pas que les maisons autonomes. Les kits photovoltaïques qui peuvent être installés au sol, sur un abri ou une pergola ne peuvent pas faire l’objet d’un raccordement des panneaux photovoltaïques au réseau. Leur production est donc entièrement consommée par les occupants du logement, stockée dans une batterie ou perdue ; il s’agit ici aussi d’autoconsommation. Dans ce cas-là, l’habitation est par ailleurs raccordée au réseau pour son alimentation en électricité. Le choix du nombre de panneaux photovoltaïques doit donc se faire en fonction des besoins de la famille et du budget prévu. Par exemple :

  • le nombre de panneaux solaires pour recharger une voiture électrique est généralement compris entre 8 et 12, ce qui correspond à une puissance d’environ 3 kWc. Cependant, une installation photovoltaïque en autoconsommation totale pour charger un véhicule électrique n’est pas toujours une bonne idée : si la voiture n’est pas présente au domicile en journée (parce que l’utilisateur part travailler avec), elle ne pourra pas profiter de l’électricité produite ;
  • il est possible d’alimenter la pompe d’une piscine grâce à des panneaux photovoltaïques. Ceux-ci sont principalement utilisés en complément d’un raccordement au réseau, de manière à s’assurer que l’eau ne tournera pas par manque de filtration ; ce sont souvent 1 ou 2 panneaux qui sont achetés dans ce cas de figure. Pour savoir combien de panneaux solaires installer pour une piscine sans raccordement au réseau électrique, il faut calculer le nombre d’heures de fonctionnement nécessaire chaque jour et connaître la puissance de la pompe de filtration. Une fois ces paramètres connus, il est possible d’estimer la puissance nécessaire et donc le nombre de panneaux à poser ;
  • le nombre de panneaux solaires pour une pompe immergée d’une capacité de 5 m³ par jour va généralement de 1 à 3, selon la puissance unitaire des modules choisis. Ces pompes sont surtout utilisées pour remonter l’eau d’un puits vers une réserve située en hauteur, la distribution de l’eau se fait ensuite simplement par gravité. L’avantage du solaire est donc que l’eau peut être stockée en hauteur la journée et accessible en continu, même lorsque le soleil ne brille plus, sans avoir besoin d’investir dans une batterie.

Service gratuit choisir.com

Suivez et réduisez votre consommation d'électricité grâce à Ecofuté, notre nouvelle application de suivi conso 100% gratuite

INSCRIPTION GRATUITE

Combien de panneaux solaires pour l’autoconsommation avec revente de surplus ?

Dans le cas de la revente d’électricité solaire, certaines situations exigent une quantité de modules photovoltaïques plus importante, par rapport à l’autoconsommation seule. Cela est vrai lorsque, par exemple, une famille souhaite bénéficier d’une partie de sa production d’électricité et revendre ce qui n’est pas immédiatement utilisé. En effet, selon la puissance cumulée de tous ces panneaux, les aides financières pour panneaux solaires attribuées seront différentes, et la rentabilité aussi. De plus, dans le cas de l’autoconsommation avec injection du surplus de production, plus la part d’électricité photovoltaïque est élevée (par rapport à la proportion vendue à EDF OA), plus l’installation solaire sera rentabilisée rapidement.

C’est pour ces raisons qu’il est vivement conseillé aux particuliers qui souhaitent installer des panneaux solaires dans cette optique de se baser principalement sur leurs besoins en électricité pour choisir la puissance et le nombre de panneaux à poser :

  • 3 kWc, soit 8 à 12 panneaux pour un foyer consommant moins de 11 000 kWh chaque année ;
  • entre 3 et 6 kWc, soit 16 à 20 modules pour une consommation comprise entre 11 000 et 17 000 kWh chaque année ;
  • entre 6 et 9 kWc, soit 25 à 30 capteurs photovoltaïques pour les logements consommant plus de 17 000 kWh par an.

Installation photovoltaïque de puissance supérieure à 9 kWc

L’immense majorité des centrales solaires domestiques (installées chez des particuliers) se limitent à 9 kWc pour des questions d’espace disponible limité, de coûts élevés et de rentabilité faible. Toutefois, les consommateurs qui ne sont pas concernés par ces freins peuvent tout à fait choisir de faire poser des panneaux dont la puissance cumulée dépasse 9 kWc.

Combien de panneaux solaires pour la revente totale ?

La revente totale était historiquement la solution privilégiée par de nombreux propriétaires. En effet, elle était fortement encouragée par les pouvoirs publics par le biais d’un tarif d’achat du photovoltaïque bien plus attractif en revente totale qu’en autoconsommation avec injection du surplus.

La situation s’est aujourd’hui inversée, en particulier depuis la création de la prime à l’autoconsommation, une aide de l’État à laquelle les installations en revente totale ne sont pas éligibles. Le choix du nombre de panneaux photovoltaïques en revente totale est moins décisif pour la rentabilité de l’installation solaire qu’en autoconsommation partielle ; les ménages se basent souvent sur la surface du toit et le budget fixé pour décider.

Quelle surface de panneau solaire pour une maison ?

Avant de se lancer dans un projet photovoltaïque, il est important de se demander combien de panneaux solaires on pourra installer au maximum sur la toiture existante. En effet, la taille de l’installation sera forcément limitée par l’espace disponible.

Installation solaire : des éléments du toit à prendre en compte

Pour pouvoir poser des panneaux photovoltaïques sur votre toit, plusieurs paramètres sont à considérer :

  • l’orientation de la toiture : les pans de toit exposés au nord, au nord-est et au nord-ouest ne sont pas intéressants pour la production photovoltaïque. L’exposition au sud est à privilégier ;
  • les zones d’ombre sur le toit : les espaces abrités du soleil en journée sont également à proscrire. Il faut tenir compte des cheminées, lucarnes, arbres avoisinants, immeubles proches, etc. ;
  • les normes à respecter pour l’installation des panneaux : à moins d’utiliser des tuiles solaires, un espace libre d’au moins 20 cm doit être laissé en bordure de toit ;
  • la robustesse de la charpente : les modules photovoltaïques peuvent peser lourd sur le toit. Un panneau fait en moyenne entre 12 et 18 kg, un poids raisonnable qui doit pourtant être pris en compte au moment des travaux. Sur les charpentes vieillissantes ou abîmées (rongées par des insectes xylophages, par exemple), l’avis d’un professionnel est nécessaire pour vous assurer que le toit sera capable de soutenir la structure. Si ce n’est pas le cas, d’autres dispositifs existent, comme un carport ou une pergola solaire. Les tuiles photovoltaïques peuvent également être une alternative à ce problème de résistance de la toiture.

Quelle surface de panneaux solaires choisir selon vos besoins de production ?

La surface de toiture exploitable pour l’installation solaire limite obligatoirement la puissance totale qui peut être posée. La correspondance entre nombre de panneaux, puissance et surface de toit est récapitulée dans le tableau ci-dessous :

Puissance totale en kWcNombre de panneauxSurface nécessaire estimée en m²
3 kWc8 à 1215 à 25 m²
6 kWc16 à 2033 à 47 m²
9 kWc25 à 3050 à 70 m²
Surface des panneaux solaires en fonction de leur nombre et puissance

Manque d’espace pour panneaux solaires ?

Pour les propriétaires dont la toiture n’est pas adaptée à une installation photovoltaïque (manque de place, ombres excessives, mauvaise orientation, etc.), d’autres solutions existent. Il est notamment possible de faire poser des panneaux sur un abri de jardin ou de voiture, un garage, une pergola, ou même au sol. Selon l’option choisie, la vente de tout ou partie de l’électricité ne sera toutefois pas toujours possible.

Nombre de panneaux solaires en fonction du budget

Un critère limite souvent le nombre de panneaux qui peuvent être installés : le coût élevé de ce type d’investissement.

Quel budget prévoir pour l’installation de panneaux photovoltaïques ?

La rentabilité du solaire sur le long terme est généralement bonne, mais tous les consommateurs ne disposent pas d’une épargne suffisante pour investir dans une installation de puissance élevée. Le budget détermine donc souvent le nombre de modules qui seront installés. Voici un ordre de grandeur des prix pratiqués pour une centrale photovoltaïque en toiture, matériel et main-d’œuvre inclus.

Puissance en kWcNombre de panneaux photovoltaïquesFourchette de prix en euros TTC
3 kWc8 à 127 500 à 14 000 €
6 kWc16 à 2012 500 à 19 500 €
9 kWc25 à 3017 500 à 24 500 €
Combien coûtent les panneaux solaires ?
Estimation des tarifs 2023

Ces tarifs peuvent évoluer d’une société à une autre. Avant de vous lancer, il peut être utile de demander plusieurs devis (2 ou 3) afin de comparer les prix et les prestations qui sont proposées. Cela vous permettra de vous tourner vers l’offre la plus intéressante ou vers l’entreprise qui vous propose une date de début de travaux plus avantageuse pour vous, par exemple.

Quelles aides solliciter pour faire installer des panneaux solaires chez soi ?

Les aides au photovoltaïque en France permettent de vous soutenir dans votre investissement. Pour encourager les particuliers à investir dans les énergies renouvelables, les pouvoirs publics proposent plusieurs aides financières. Pour le photovoltaïque, ce sont notamment :

  • la prime à l’investissement, souvent appelée prime à l’autoconsommation ;
  • le tarif subventionné d’achat du photovoltaïque par EDF OA ;
  • la TVA à taux réduit ;
  • une exonération d’impôt sur le revenu généré par la vente d’électricité solaire (trois conditions sont à réunir : avoir une installation d’une puissance inférieure à 3 kWc, être raccordé au réseau public et ne pas utiliser l’électricité produite pour l’exercice d’une activité professionnelle).

De plus, certaines collectivités locales (commune, département, région) attribuent des aides supplémentaires, et l’Anah (Agence nationale de l’habitat) subventionne également les foyers les plus modestes dans leur projet solaire.

Aides de l’État pour les panneaux solaires : gare aux arnaques !

Ces derniers temps, des démarchages pour l’installation de panneaux solaires sont opérés par des personnes malveillantes. Elles peuvent téléphoner ou se présenter à votre domicile en vous promettant une centrale solaire gratuite ou tout autre discours alléchant. Ces arnaques aux panneaux solaires peuvent être rapidement identifiées dès lors que votre interlocuteur vous fait des promesses irréalistes (rentabilité exceptionnelle, présentation d’aides au financement qui n’existent pas, etc.). Face à de tels discours, il convient de se méfier et de se tourner vers des organismes connus pour réaliser votre projet.

Nombre de panneaux pour installation solaire selon le rendement

Pour savoir combien de panneaux solaires installer, il convient de déterminer leur rendement. Plus il est faible, plus grande sera l’installation.

Le soleil, un facteur clé du rendement des panneaux solaires

Le rendement d’un panneau photovoltaïque est la quantité d’électricité qui peut être produite par celui-ci. Ce critère est bien sûr affecté par l’ensoleillement moyen de la zone où se trouve l’installation. Donc, pour produire la même quantité d’électricité, le nombre de panneaux photovoltaïques à poser à Lille est plus élevé qu’à Marseille ; la puissance installée est elle aussi plus importante. La zone géographique et son ensoleillement doivent impérativement être pris en compte pour décider des dimensions d’une centrale photovoltaïque pour votre toiture.

Tous inégaux face au soleil

La zone géographique n’est pas le seul facteur limitant la production d’un panneau solaire : l’inclinaison et l’orientation du toit sur lequel se fait l’installation jouent un rôle majeur. L’énergie solaire est plus concentrée lorsque les panneaux sont exposés plein sud et inclinés à 30 ou 40°. Cependant, la majorité des toitures ne remplissent pas précisément ces conditions. Heureusement, les pertes de rendement peuvent être mesurées de façon précise :

Tableau sur la perte de rendement photovoltaïque selon inclinaison et orientation des modules
Perte de rendement photovoltaïque induite par l’inclinaison et l’orientation des modules

Une installation dont la perte de rendement due à l’orientation et l’inclinaison est importante doit voir sa taille augmentée en conséquence.

Le principe de la location de toiture pour le photovoltaïque

Dans le sud où l’ensoleillement est optimal, le rendement élevé des panneaux solaires (lorsque les conditions d’orientation sont réunies) permet de réduire la quantité de modules. Lorsqu’un certain nombre de cellules couvre les besoins en électricité du logement et qu’il reste de la place pour en installer d’autres, il est possible de « louer » une partie du toit. La location de toiture pour faire du photovoltaïque est une pratique qui consiste à mettre à disposition son toit (celui de la maison, d’un garage, d’une grange, etc.) pour y installer des panneaux solaires. L’énergie produite est utilisée par le « locataire » qui a signé un bail avec le propriétaire des lieux. Les travaux liés à l’installation sont à la charge du locataire de la toiture, tout comme le nettoyage des cellules photovoltaïques et l’entretien de tout ce qui s’y rattache.

Calculer le nombre de panneaux pour une installation solaire

Pour connaître le nombre de panneaux photovoltaïques à installer dans chaque situation, il faut donc :

  1. définir la consommation annuelle moyenne d’électricité ;
  2. déterminer le mode de consommation (autoconsommation totale, vente de surplus ou revente totale), cette information est indispensable pour la suite ;
  3. estimer la surface de toit disponible et adaptée à une centrale photovoltaïque ;
  4. connaître le budget que le ménage souhaite allouer à ce projet et vérifier les aides de l’État et/ou des collectivités proposées ;
  5. calculer le rendement qui peut être attendu en fonction du lieu d’implantation et des caractéristiques de la toiture ;
  6. à partir de toutes ces informations, choisir la solution la plus appropriée.

L’idéal est de se faire accompagner dans cette démarche par un professionnel qui saura donner des conseils personnalisés et adapter parfaitement l’installation aux besoins de la famille. Pour être sûr de faire le bon choix, il est conseillé de demander des devis à plusieurs installateurs de panneaux photovoltaïques pour particuliers afin de comparer ce qu’ils proposent ainsi que les prix pratiqués.

Pour des panneaux photovoltaïques en autoconsommation avec revente du surplus de production (le cas le plus courant aujourd’hui), voici une simulation du nombre de panneaux à installer en fonction des critères mentionnés ci-dessus :

Puissance installée
3 kWc6 kWc9 kWc
Nombre de panneaux8 à 1216 à 2025 à 30
Consommation annuelleInférieure à 11 000 kWhEntre 11 000 et 17 000 kWhSupérieure à 17 000 kWh
Surface du logementInférieure à 70 m²Entre 70 et 110 m²Supérieure à 110 m²
Surface de toit utilisable15 à 25 m²33 à 47 m²50 à 70 m²
Coût TTC de l’installation7 500 à 14 000 €12 500 à 19 500 €17 500 à 24 500 €
Critères de choix du nombre de panneaux photovoltaïques

Ce tableau doit servir à donner un ordre de grandeur des projets généralement installés, mais ne remplace pas l’avis d’un professionnel certifié. De plus, rappelons que plusieurs facteurs ont tendance à faire augmenter le nombre de panneaux solaires nécessaires :

  • un ensoleillement annuel faible ;
  • une orientation de la toiture peu favorable ;
  • une inclinaison trop basse ou trop élevée du toit ;
  • un ombrage excessif de la zone d’installation des panneaux solaires.

Le prix de la batterie peut aussi faire monter la facture lors de l’installation de panneaux solaires. Selon les besoins de stockage et la technologie choisie, les tarifs peuvent vite grimper. Par exemple, une batterie au plomb est facturée jusqu’à 250 euros, tandis qu’un modèle au lithium peut vite atteindre les 1000 euros en raison de ses performances.

Pour les consommateurs qui ne peuvent pas se permettre d’investir immédiatement dans une centrale photovoltaïque, il est possible de faire un geste pour la planète sans débourser un seul centime en choisissant une offre d’électricité verte. Les conseillers téléphoniques Choisir.com sont disponibles pour accompagner les personnes qui le souhaitent dans le choix de leur fournisseur et de leur contrat, c’est un service gratuit et sans engagement. Il est également possible d’utiliser notre comparateur d’offres d’électricité verte afin de trouver la formule tarifaire et les services adaptés à vos besoins.

Nouveau : application de suivi conso 100% gratuite

Réduisez votre consommation d'électricité et vos factures tout en améliorant l'efficacité énergétique de votre logement

INSCRIPTION GRATUITE