Quel est le fournisseur d’électricité le moins cher ?

Le budget d’électricité pèse lourd sur les finances d’un ménage. Selon l’ADEME, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, les factures d’énergie représentaient plus de 10 % des revenus d’un foyer en 2022, et cela augmente avec la crise énergétique que nous traversons. Face à la hausse des prix constatée depuis début 2022, l’énergie électrique devrait coûter de plus en plus cher si la crise énergétique ne se calme pas. Diminuer les besoins en électricité de chaque personne du logement est le premier pas pour alléger le montant des factures de courant. La seconde étape consiste à changer de fournisseur d’énergie pour se tourner vers un opérateur moins cher. Mais comment faire ? Quels sont les critères à prendre en compte pour trouver un fournisseur d’électricité pas cher et s’orienter vers l’offre la plus économique ? Choisir.com fait le point avec vous.

Fournisseur électricité moins cher 2020

Fournisseur d’électricité : la lutte pour des offres moins chères

En 2007, le marché de l’électricité s’ouvre à la concurrence. D’un fournisseur historique (et ELD, entreprises locales de distribution attachées à des territoires précis), la France passe à plusieurs dizaines d’opérateurs qui proposent de l’électricité. L’ambition de chacun : attirer la clientèle en proposant des offres énergétiques à bas coût.

Quelle électricité consommons-nous ?

L’électricité vendue par les différents fournisseurs peut d’être d’origine fossile ou renouvelable. Elle circule dans le réseau de distribution qui est géré par Enedis ou d’autres gestionnaires de réseau rattachés à des territoires définis. Il peut s’agir d’une électricité :

  • nucléaire, celle qui est majoritairement produite et consommée en France ;
  • hydraulique (sous toutes ses formes), une énergie renouvelable qui arrive en seconde position dans le mix énergétique français ;
  • solaire, produite en France grâce aux parcs solaires ;
  • éolienne, également générée sur le territoire, à l’aide d’éoliennes ;
  • géothermique, un procédé qui consiste à récupérer la chaleur du sol pour la transformer en électricité ;
  • par biomasse, un mode de production qui permet de valoriser les déchets.

En 2022, le charbon sert encore à produire de l’électricité. Bien que polluante, ce type d’électricité permet de compenser les baisses de productions éoliennes, solaires ou encore l’arrêt de réacteurs nucléaires. L’électricité peut aussi être produite dans d’autres types de centrales à flammes, celles alimentées en fioul ou en gaz naturel, des ressources fossiles polluantes. Pour savoir quelle part d’électricité produisent ces centrales à flammes (fioul, gaz et charbon), il suffit de suivre en temps réel « Les données de la consommation électrique en France » publiées chaque jour par RTE, le gestionnaire du réseau de transport de l’électricité.

En 2022, le charbon et le gaz naturel servaient encore à produire de l’électricité. Bien que polluante, ce type d’électricité permet de compenser les baisses de productions éoliennes, solaires ou encore l’arrêt de réacteurs nucléaires (lors de phases de maintenance des centrales, notamment).

Remarquez que chaque électron produit à partir des différentes ressources utilisées en France est injecté dans le réseau de distribution et se mélange avec les autres. Ainsi, l’électricité d’origine renouvelable se mélange avec celle provenant d’une centrale nucléaire ou à charbon. Cela forme une seule électricité qui est acheminée jusqu’au client consommateur grâce aux lignes de très haute, haute, moyenne et basse tensions. Il est donc impossible de consommer une énergie 100 % solaire ou éolienne, même si vous avez souscrit une telle offre. Cependant, vous participez activement au développement des sites de production.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

Pourquoi les tarifs d’électricité varient d’un fournisseur à l’autre ?

Si l’électricité consommée est la même pour tous, alors pourquoi les prix varient-ils d’un fournisseur énergétique à l’autre ? La réponse à cette question est simple : pour pouvoir baisser ses tarifs, l’opérateur doit acheter son électricité au meilleur prix. Pour cela, il est essentiel qu’il soit prévoyant avant d’obtenir des tarifs avantageux de la part des producteurs d’électricité. Dès lors que le courant est acheté en urgence sur le marché spot (en raison de pics de consommation liés à la météo, par exemple), les prix grimpent en flèche. Cette hausse sera alors répercutée sur le prix du kWh (kilowattheure) de courant vendu aux clients consommateurs.

En plus de dénicher des prix relativement bas, le fournisseur d’électricité doit en outre rogner sur ses coûts de fonctionnement. Cela passe par :

  • l’absence de structures physiques, tout se déroule en ligne ou par téléphone ;
  • des services payants (qui peuvent être gratuits chez des opérateurs plus chers), etc.

Par ailleurs, les fournisseurs alternatifs n’ont pas à gérer la production d’électricité, une tâche qui incombe en grande partie à EDF, en France.

Ces centrales qui coûtent cher à EDF

Le fournisseur historique EDF est également un producteur d’énergie. C’est lui qui gère un grand nombre de centrales nucléaires, de parcs éoliens, solaires ou encore de barrages hydroélectriques installés sur le territoire français (Engie et ses filiales en gèrent également). La société doit donc supporter les coûts d’entretien, de maintenance et même de construction de ces structures essentielles à la production d’électricité. Si la CSPE (Contribution au service public de l’électricité) aide au financement de ces structures, le financement des centrales pèse lourd sur le budget du fournisseur historique dont l’État français est propriétaire majoritaire.

Le choix parmi différentes offres d’électricité

Depuis l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence en 2007, les fournisseurs sont libres de fixer leurs prix, hormis EDF et les ELD d’électricité qui doivent proposer au moins une offre aux tarifs réglementés de vente (TRV).

Différents types d’offres sont alors apparus et certains fournisseurs peuvent en proposer plusieurs :

  • offre au tarif réglementé de vente, obligatoire pour EDF, elle peut aussi être choisie par des fournisseurs alternatifs qui proposent de l’électricité verte, par exemple ;
  • offre de marché, c’est la plus répandue ces derniers temps. Avec cette offre, le prix du kilowattheure d’électricité est déterminé en fonction des prix sur le marché de l’énergie ;
  • offre indexée, elle suit l’évolution des TRV tout en restant inférieure de X %, selon la réduction proposée par le fournisseur (5 %, 10 %, etc.) ;
  • offre à prix fixe, le coût du kilowattheure ne bouge pas pendant la durée du contrat (1 an, 2 ans, etc.) ;
  • offre à prix fixe révisable à la baisse : le prix du kilowattheure reste fixe et peut baisser à l’anniversaire du contrat, dans l’éventualité où les tarifs du fournisseur ont été réduits. Ce type d’offre a pratiquement disparu avec la crise énergétique que nous traversons ces dernières années ;
  • offre dynamique ou « Temps réel », le prix du kilowattheure suit l’évolution constante du coût de l’électricité achetée sur le marché de l’énergie (par le fournisseur). Cette offre est elle aussi assez rare sur le marché actuel.

Pour comprendre ce dernier point, il faut savoir que certains fournisseurs vont être amenés à proposer une tarification dynamique ou en « Temps réel ». Cela signifie que le prix du kWh facturé suit le coût auquel l’électricité est achetée par le fournisseur sur le marché de gros (un marché entre producteurs et fournisseurs qui s’oppose au marché de détail entre les fournisseurs et clients consommateurs). Avec ce type d’offre, il est impossible de savoir combien coûtera l’électricité dans les semaines ou les mois qui viennent. Ce genre d’option permettrait de bénéficier de tarifs justes, selon le coût de l’électricité en temps réel (à cela, le fournisseur applique sa marge commerciale).

Des fournisseurs d’électricité qui ont disparu en raison de la crise énergétique

Depuis début 2022, le marché de gros de l’électricité est en pleine ébullition. Les prix s’envolent et cela a un impact direct sur les factures des clients consommateurs. Les fournisseurs alternatifs ayant un portefeuille client réduit sont directement impactés par cette hausse des tarifs de l’électricité. Certains ont été contraints de cesser leur activité ou de la suspendre temporairement. Pour mieux comprendre l’impact de la crise énergétique sur l’activité des fournisseurs, voici une liste de compagnies électriques ayant arrêté ou suspendu leurs activités :

Fournisseurs d’électricitéÉtat de l’activité de fourniture d’énergie
Barry EnergyArrêt de l’activité – Liquidation judiciaire
BulbArrêt de l’activité – Liquidation judiciaire
Cdiscount EnergieArrêt de l’activité de fourniture d’énergie
E.Leclerc énergiesArrêt de l’activité de fourniture d’énergie
EnercoopCommercialisation des offres actuellement suspendue pour les nouveaux clients
EnergemActivité suspendue
Llum énergieSouscription des offres limitée aux consommateurs habitant en Occitanie
Lucia EnergieCommercialisation des offres pour particuliers actuellement suspendue
Mint EnergieCommercialisation des offres actuellement suspendue pour les nouveaux clients
Planète OUIArrêt de l’activité – Rachat par Mint Energie
ProxeliaCommercialisation des offres actuellement suspendue pour les nouveaux clients
SéliaCommercialisation des offres actuellement suspendue
Fournisseurs d’électricité ayant suspendu ou modifié leur activité

Un changement de fournisseur d’électricité simple et gratuit

Pour que les clients particuliers soient libres de changer de fournisseur d’électricité dès qu’ils le souhaitent, la procédure de résiliation est gratuite et sans justificatif. Après avoir trouvé celui qui propose l’offre la moins chère ou la plus intéressante à vos yeux, vous devez :

  • contacter le fournisseur choisi en donnant différentes informations telles que le numéro de PDL (Point de livraison sur les anciens compteurs) ou le PRM (Point de référence mesure sur Linky), votre adresse, l’index de consommation, mais aussi un RIB (pour les futurs prélèvements) ;
  • laisser votre nouveau fournisseur résilier l’ancien contrat, sauf en cas de déménagement (dans ce cas, vous devez contacter votre fournisseur pour résilier votre contrat puis en souscrire un autre pour votre nouveau logement, auprès du même fournisseur ou d’un nouveau).

Rapide et sans aucun frais, la résiliation d’un contrat d’électricité est une procédure simple. Une fois le nouveau contrat en place, vous n’aurez plus qu’à profiter d’une électricité moins chère.

Rappelons-le, le changement sera gratuit et sans coupure d’électricité, quel que soit l’opérateur que vous choisissez. Pour souscrire un contrat chez un nouveau fournisseur, il est impératif d’être à jour dans le paiement des factures. En effet, des dettes contractées auprès d’un énergéticien empêcheront tout changement de compagnie tant que les impayés subsistent.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Fournisseur historique ou alternatif, qui est le moins cher ?

Nous l’avons rapidement évoqué dans le précédent chapitre, il existe deux types de fournisseurs, ceux dits historiques et les alternatifs. Voyons cela de plus près.

EDF l’acteur historique de référence pour l’électricité

L’opérateur d’électricité EDF est probablement connu de tous les clients consommateurs. Il s’agit du fournisseur historique, celui qui délivrait de l’électricité en France bien avant l’arrivée les différents opérateurs alternatifs.

La société EDF (Électricité de France) a vu le jour en 1946, suite à la nationalisation des régies électriques privées. Ces régies étaient ce que l’on nomme aujourd’hui des entreprises locales de distribution (ELD), c’est-à-dire que leurs activités s’étendaient sur un secteur géographique bien précis, comme une ville ou une région pour les plus grosses. Étant privées, elles ont été rachetées par l’État dans le but de créer une seule entreprise nationale, EDF. Les régies qui étaient déjà publiques ont poursuivi leurs activités, comme ÉS Strasbourg (et près de 150 autres).

En tant que société nationalisée, le fournisseur EDF est soumis aux TRV, des tarifs réglementés de vente de l’électricité fixés par les pouvoirs publics. C’est plus exactement les ministères chargés de l’énergie et de l’économie, sur recommandation de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui fixent ces tarifs. EDF, mais aussi toutes les ELD d’électricité sont obligées de proposer une offre aux TRV. Chez EDF, il s’agit du Tarif Bleu.

Cependant, contrairement aux fournisseurs dits alternatifs, EDF a la particularité de proposer deux types d’offres :

  • le Tarif Bleu, qui est une offre soumise aux TRV ;
  • des offres de marché (comme la gamme Zen Électrique).

Il n’est pas étonnant qu’en parallèle à son Tarif Bleu, qui sert souvent de référence aux fournisseurs alternatifs (pour indexer leurs prix notamment), EDF ait choisi de proposer des offres de marché. En effet, bien que l’opérateur reste un fournisseur historique, il a également pu profiter de la dérégulation du marché de l’électricité. Cela s’est traduit par des offres venant concurrencer celles des fournisseurs alternatifs.

Nombreux sont les clients bénéficiaires du Tarif Bleu. Soit ils ne savent pas que de nombreux autres fournisseurs existent, soit ils préfèrent rester fidèles à EDF (une entreprise qui reste dans l’esprit de tous la référence en matière d’électricité, à tort ou à raison). Ces clients ont également peut-être peur que la procédure soit longue et/ou coûteuse, alors que ce n’est pas le cas. En effet, il faut souligner que les contrats d’électricité EDF (ou autres) sont résiliables à tout moment. La résiliation est totalement gratuite et le changement de fournisseur se fait en quelques minutes, sans aucune coupure de courant, comme nous l’avons expliqué au début de l’article.

Vers la fin des tarifs réglementés pour l’électricité ?

Depuis le 1er janvier 2021, les clients consommateurs des fournisseurs historiques dont la puissance souscrite du compteur est supérieure à 36 kVA ne sont plus soumis aux TRV. Ces clients sont principalement des entreprises (les microentreprises ne sont pas concernées).

Avec cette suppression, on pourrait croire à une volonté de l’État de mettre fin aux TRV d’électricité dans les années à venir, comme il l’a fait avec le gaz. Le Conseil d’État a tranché et a clairement dit NON à la fin des TRV pour l’électricité. Ces prix encadrés resteront donc proposés jusqu’à nouvel ordre. En effet, par sa décision du 18 mai 2018, le Conseil d’État a estimé que les tarifs réglementés de l’électricité ont un intérêt général et servent à éviter la flambée des prix.

Les ELD d’électricité, des acteurs historiques

Parmi les fournisseurs historiques de courant, certains opèrent sur des territoires bien précis. Ce sont les ELD, comme ÉS Strasbourg, UEM (Usine d’électricité de Metz) et bien d’autres. Ces compagnies sont moins connues qu’EDF, car elles proposent de l’énergie dans les villes ou régions auxquelles elles sont rattachées.

Depuis l’ouverture du marché énergétique à la concurrence, certaines ELD ont décidé de vendre du courant au-delà des frontières de leur territoire. Elles ont ainsi développé des offres de marché qui peuvent être indexée au TRV ou non. Cependant, en tant que fournisseurs historiques d’électricité, les Entreprises locales de distribution ont l’obligation de proposer une offre au TRV à leurs clients.

Les fournisseurs alternatifs d’électricité

Les opérateurs alternatifs ont fait leur apparition à partir de 2007 pour les clients particuliers. Les entreprises et professionnels ayant pu bénéficier de la dérégulation du marché énergétique avant cette date. Ces derniers ont de ce fait pu profiter d’offres concurrentielles avant les particuliers.

On dénombre une quarantaine d’entreprises qui proposent actuellement de l’électricité. Ce qui fait un grand nombre d’offres sur le marché. Les fournisseurs alternatifs peuvent être :

Désormais bien implantés sur le marché de la fourniture d’électricité, ces différents acteurs proposent des offres concurrentielles qui permettent au client d’avoir du choix. À ce choix s’ajoute la liberté de souscrire l’offre qui convient le mieux et les services les plus adaptés à ses besoins.

Historique ou alternatif, qui est le moins cher ?

Pour savoir quel fournisseur historique ou alternatif est le moins cher, il n’y a qu’une solution : comparer les offres d’électricité avant de souscrire un contrat.

Le Tarif Bleu EDF a longtemps été considéré comme l’offre la plus haute du marché. Or, avec l’envolée actuelle des prix de l’électricité, l’intervention de l’État et de la CRE permet d’éviter la flambée du tarif réglementé de vente, grâce notamment au bouclier tarifaire. Ce dernier, voté dans la loi de finances pour 2022, a permis de plafonner la hausse des TRV à 4 % TTC pour février 2022 et à 15 % pour février 2023. Cela a également entraîné une baisse de la TICFE (Taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité) à 1 €/MWh pour les particuliers et d’augmenter le volume de l’ARENH (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique). De plus, en comparant le coût de l’abonnement et le prix du kilowattheure avec les propositions d’autres fournisseurs, le Tarif Bleu reste compétitif et parfois même moins cher qu’un autre, si l’on prend en compte le coût de certains services.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à utiliser notre comparateur d’offres d’électricité. Vous verrez alors quel fournisseur est le moins cher au moment de votre demande.

Bon à savoir

En cas de doute ou si vous avez des questions, nos conseillers Choisir.com sont à votre écoute. Ils pourront aussi vous aider dans vos démarches pour changer de fournisseur, rapidement, gratuitement et sans coupure d’électricité.

L’ARENH, un dispositif qui fait parler de lui ces derniers temps

L’Accès régulé à l’électricité nucléaire historique (ARENH) est un dispositif qui permet aux fournisseurs alternatifs d’acheter de l’énergie nucléaire à EDF au prix de revient. En d’autres termes, EDF est obligé de revendre à ses concurrents une certaine quantité d’électricité sans faire de marge dessus.

Pour les fournisseurs alternatifs d’électricité, cela permet de s’approvisionner en énergie nucléaire à un prix inférieur de celui du marché (EDF étant obligé de revendre l’énergie à prix coûtant). De ce fait, ils sont censés proposer un prix du kWh moins cher aux clients consommateurs. Le font-ils ? C’est à la CRE de veiller au grain.

Pour EDF, ce dispositif signifie qu’aucune marge financière ne sera faite sur un certain volume d’électricité. Pour le producteur, c’est une mauvaise nouvelle, car ces marges sont en partie utilisées pour faire fonctionner les centrales (salaires des employés, maintenances, etc.).

Pour les clients particuliers, l’ARENH a été développé dans le but de réduire le coût de l’électricité. Or, avec l’envolée des prix constatée ces derniers temps, les consommateurs ne voient pas forcément quel effet a eu l’ARENH sur leurs factures.

Le 13 janvier 2022, l’État a modifié le plafonnement du volume global maximal de l’ARENH. Il est passé de 100 TWh à 120 TWh (térawattheures, 1 TWh = 1 milliard de kWh) pour la période du 1er avril au 31 décembre 2022. EDF a donc été contraint de fournir encore plus d’électricité à prix coûtant aux fournisseurs alternatifs qui en ont fait la demande. Deux mois plus tard, les prix de l’électricité continuaient leur lancée vers des sommets vertigineux.

Le 27 octobre 2022, le ministre de l’Économie et la Première ministre ont rappelé que la période de majoration de l’ARENH prendrait bientôt fin et qu’elle ne serait pas renouvelée. De ce fait, au 1er janvier 2023, le volume d’ARENH disponible pour les concurrents d’EDF est passé à 100 TWh au lieu de 120, comme ce fut le cas d’avril à décembre 2022.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

Comparatif des fournisseurs d’électricité

Nous venons de le dire, pour savoir quel fournisseur d’électricité est le moins cher, il faut comparer les différentes offres et tarifs disponibles sur le marché. Voyons comment il est nécessaire de procéder.

Les critères de comparaison à prendre en compte pour choisir une offre d’électricité

Un contrat d’électricité se compose de plusieurs éléments tarifaires qui sont facturés aux clients :

  • une partie fixe qui est l’abonnement. Il ne change pas durant la durée du contrat, mais varie selon la puissance souscrite du compteur ;
  • une partie variable, le prix du kilowattheure qui peut bouger au cours du contrat, selon le type d’offre choisie (une offre à prix fixe n’est pas concernée) ;
  • des taxes sur l’électricité (CSPE, TCFE, CTA, TVA) qui sont similaires d’un opérateur à l’autre, il est donc inutile d’effectuer une comparaison des taxes ;
  • des services de gestion payants chez certains fournisseurs, comme l’envoi de factures papier, etc. ;
  • des frais annexes (assurance dépannage, frais de facture impayée, location d’un boîtier connecté pour maîtriser votre consommation, etc.).

Tous ces éléments sont facturés au client, sauf les services gratuits ou compris dans les offres.

Pour comparer un fournisseur d’électricité et trouver le moins cher, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs critères, dont deux sont essentiels :

  • le prix de l’abonnement ;
  • le prix du kilowattheure.

Les frais payants sont aussi à scruter à la loupe, car vous pourriez en avoir besoin et ces derniers feraient immédiatement grimper la facture d’électricité.

Ces options qui peuvent coûter cher

Chez certains fournisseurs d’électricité pas chers, il existe des options payantes. Il s’agit avant tout de services qui ne sont pas inclus dans l’offre de base, car souvent peu demandés. Il peut s’agir :

  • d’une option pour consommer de l’électricité verte ;
  • d’une modification du système de facturation (facture au réel tous les deux mois, au lieu d’un échéancier annuel, par exemple) ;
  • de la facture au format papier (au lieu d’une facture en ligne) ;
  • du mode de paiement (par virement au lieu du prélèvement automatique, par exemple) ;
  • d’une assurance panne souscrite en supplément (ce n’est généralement pas gratuit, quel que soit l’opérateur) ;
  • de l’accès à une application pour maîtriser sa consommation (avec le compteur Linky), etc.

Lorsqu’elles ne sont pas incluses, ces options font augmenter le montant global de votre facture. Si vous ne pouvez pas vous en passer, il convient alors de regarder qui les propose gratuitement, malgré un coût de l’abonnement et du kWh pouvant être plus élevé.

Vos habitudes de consommation qui vont varier les tarifs

Un critère essentiel est à prendre en compte pour votre tarif d’électricité, il s’agit de votre profil de consommateur. Ce dernier fait varier la puissance souscrite de votre compteur.

Ainsi, si vous vivez seul dans un petit appartement et que vous utilisez peu d’électricité (vous n’avez pas de lave-linge, le mode de chauffage est au gaz, etc.), vous n’aurez besoin que de 3 kVA. Au contraire, si vous vivez dans une grande maison, avec plusieurs personnes, de nombreux appareils électriques, que vous chauffez à l’électricité et que vous êtes présent toute la journée, une puissance de 9 kVA, voire 12 kVA, sera alors nécessaire.

Ces besoins de puissance influent sur le coût de l’abonnement et du kilowattheure. Par exemple, pour le Tarif Bleu EDF :

  • une puissance de 3 kVA donne lieu à un prix d’abonnement réduit, alors que le coût du kWh est plus élevé que pour une puissance de 9 kVA, par exemple ;
  • une puissance de 9 kVA se traduit par un abonnement plus élevé qu’un compteur calibré sur 6 kVA. Le prix du kWh est lui aussi plus cher, si on le compare à un abonnement pour 6 kVA.

Cette différence de tarifs entre les puissances souscrites (3, 6, 9, 12 et 15 kVA) se constate chez tous les fournisseurs d’électricité.

Quelle est l’offre d’électricité la moins chère ?

Pour savoir quel fournisseur de courant est le moins cher, faisons un rapide comparatif à travers le tableau qui suit (les prix du kWh sont arrondis au dix millième). Les données sont valables au 1er février 2023, elles peuvent évoluer d’un mois à l’autre. Le comparatif est fait selon une puissance de compteur de 6 kVA et une formule tarifaire Base.

Fournisseur d’électricitéNom de l’offrePrix du kWh TTC
(en euros)
Coût de l’abonnement TTC par mois (en euros)Caractéristiques
AlpiqOffre d’électricité Classique0,1980 €11,93 €Offre à prix de marché.
4 % de remise sur le prix HT du kWh appliqué par le TRV.
Butagaz
par Mega
Flexy – électricité verte0,2931 €11,34 €Électricité 100 % verte.
Offre à prix de marché.
Prix indexé à 50 % sur la cotation de référence Future Month EEX du marché français et à 50 % sur le prix HT du TRV.
EDFTarif Bleu
(TRV)
0,2062 €11,34 €Tarif réglementé imposé par les pouvoirs publics.
Zen Week-end Plus– 0,2284 € en semaine
– 0,1602 € le week-end
11,93 €Électricité verte.
Offre de marché.
Kilowattheure 30 % moins cher le week-end.
EngieElec Référence 1 an0,2356 €10,91 €Électricité verte.
Offre à prix de marché pendant 1 an.
ENIOffre Indexée Éco0,2230 €13,04 €Électricité verte.
Offre à prix de marché.
Option Compensation Carbone à 5 euros par mois.
Option reforestation à 1 euro par mois.
Happ-eOffre Électricité happ-e 2 ans0,2062 €11,99 €Offre à prix de marché avec un prix du kWh indexé sur le TRV
PlümOffre « Eco-Conso »0,2062 €11,93 €Prix indexés sur le Tarif Bleu EDF.
Électricité verte.
Système de cagnotte permettant de réduire les factures.
SoweeOffre Élec’ Optim0,2308 €13,22 €Prix de marché.
Station connectée payante.
TotalEnergiesOffre Heures Eco0,1661 €11,36 €Offre indexée sur le TRV
VattenfallÉlectricité
Éco New Green
0,1958 €12,99 €-5 % par rapport aux TRV.
Électricité verte.
Urban Solar EnergyOffre Essentielle SMB0,3245 €11,99 €Énergie solaire et hydroélectrique
Comparatif des différentes offres d’électricité et de leurs prix – février 2023

Les prix du kWh donnés ci-dessus incluent toutes les taxes sur l’électricité, c’est-à-dire la CSPE, la TCFE, la CTA et la TVA.

En examinant ce tableau, on se rend compte que le prix de l’abonnement est moins cher chez Engie. En revanche, ce fournisseur facture le kWh plus cher que le tarif réglementé d’électricité proposé par EDF.

Du côté du prix du kWh, le tarif présenté par le fournisseur français TotalEnergies est le moins cher. L’abonnement facturé par cet opérateur est légèrement plus cher que celui du tarif réglementé.

Nombreux sont les fournisseurs à suivre le prix d’abonnement du Tarif Bleu. Ceci permet d’alléger la facture, en particulier pour ceux qui proposent un tarif du kWh à plus de 20 centimes.

Par ailleurs, nous pouvons constater que le Tarif Bleu est pour l’instant compétitif, si l’on prend en compte à la fois le prix du kWh d’électricité et le coût de l’abonnement. La réglementation des tarifs imposée à EDF par l’État permet de contrôler la crise que traverse actuellement le marché de l’énergie. L’avenir nous dira jusqu’à quand ces tarifs figureront parmi les plus intéressants.

Ces tarifs sont donnés à titre d’exemple, en prenant seulement en compte un tarif Base avec une puissance souscrite de 6 kVA, ce qui est une configuration assez courante. Lorsque vous changez de puissance ou encore si vous optez pour les heures creuses/heures pleines, les prix bougent. De ce fait, les fournisseurs les moins chers peuvent devenir les plus chers et inversement. Cette précision démontre à quel point il est essentiel de comparer tous les tarifs au moment de votre souscription, et pas plusieurs mois à l’avance, car les offres évoluent souvent !

Entre le coût de l’abonnement, celui du kilowattheure ou encore les options, il est facile de s’y perdre. C’est pour cela que nous vous suggérons d’utiliser notre comparateur d’offres d’électricité.

Pourquoi les offres d’électricité à prix fixe sont les plus chères ?

Une offre à prix fixe signifie que lors de la signature du contrat, un tarif sera déterminé pour chaque kilowattheure consommé et qu’il ne bougera pas pendant toute la durée de l’engagement.

Pour pallier les fluctuations du coût de l’électricité, les fournisseurs proposent un prix du kilowattheure un peu plus élevé que les autres types d’offres. Ainsi, en cas de hausse du prix de l’électricité, le fournisseur limite les pertes financières.

En contrepartie, le client ne subit pas les augmentations de prix de l’électricité. Il ne bénéficie pas non plus des baisses.

Ces derniers temps, de nombreux fournisseurs ont supprimé leurs offres à prix fixes pour les nouveaux clients. Cette suppression fait suite à la hausse des prix de revente de l’électricité sur le marché de gros. En supprimant leurs formules à prix fixes, certains opérateurs limitent l’impact que peut avoir la flambée des tarifs de l’électricité.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Fournisseur d’électricité en ligne : qui sont les moins chers ?

Certains fournisseurs d’électricité pas chers proposent une gestion de contrat exclusivement en ligne. Voyons les avantages et les limites que cela peut avoir.

Offre d’électricité 100 % en ligne : comment gérer son contrat ?

Un fournisseur d’électricité 100 % en ligne signifie que la souscription a lieu via le site web de l’opérateur. Dans ce cas, les contrats sont signés de manière dématérialisée et l’espace client sert à gérer une grande partie du compte. Pour joindre l’opérateur, les courriers électroniques et/ou le chat (un service de messagerie instantanée) sont disponibles. Cela implique la possession d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone, ainsi que l’accès à une connexion Internet.

De plus, il arrive que certains fournisseurs en ligne proposent un contact téléphonique, pour tous ceux qui le préfèrent. Il est ainsi plus facile de poser des questions et d’obtenir des réponses immédiatement.

Les avantages d’un fournisseur d’électricité en ligne

Grâce à un service entièrement dématérialisé, le fournisseur d’électricité en ligne n’a, en théorie, pas besoin d’autant de locaux ou de personnel commercial qu’un opérateur avec une agence physique ou un service client accessible par téléphone. Cela engendre donc moins de dépenses pour le fournisseur. Cette spécificité lui permet de proposer des offres moins chères, en théorie également…

Les inconvénients d’une offre énergétique 100 % en ligne

C’est essentiellement lorsque le besoin de joindre l’opérateur qu’une offre exclusivement en ligne montre ses limites. Pour avoir des réponses rapides à ses questions ou résoudre un problème, le client est obligé d’attendre qu’un conseiller prenne son message en compte (rappelons que les moyens de joindre l’opérateur sont souvent l’envoi d’un e-mail ou une conversation par chat). Si certains sont très réactifs, d’autres en revanche le sont moins.

Quels sont les fournisseurs d’électricité en ligne les moins chers ?

Si on prend en compte le coût de l’abonnement et le prix du kWh, on peut considérer, selon notre tableau ci-dessus, que Vattenfall, TotalEnergies, EDF, Happ-e, mais aussi Plüm énergie figurent parmi les fournisseurs d’électricité en ligne les moins chers. Cependant, la fluctuation actuelle des prix de l’énergie ne garantit pas que ces fournisseurs seront toujours les moins chers dans 1 mois, 6 mois ou 1 an. De ce fait, utiliser un comparateur d’offres et de tarifs au moment de souscrire un contrat d’électricité est primordial pour être sûr de faire des économies.

Les meilleures offres d’électricité verte

Consommer une électricité verte est vertueux. Cela sert à encourager le développement de la filière d’énergie renouvelable, ce qui est bénéfique pour la planète, dans la mesure où votre fournisseur d’électricité est vraiment vert. Grâce aux différentes propositions, vous pouvez vous aussi contribuer à l’essor de ces énergies vertueuses que sont l’éolien, le solaire ou encore l’hydroélectricité. Voici quels sont les fournisseurs d’électricité verte les moins chers.

Engie, premier fournisseur d’électricité verte en France

Le fournisseur historique de gaz a profité de l’ouverture du marché énergétique à la concurrence pour proposer des offres d’électricité, en plus des offres de gaz. Afin de se démarquer, le groupe a décidé de présenter des offres d’électricité verte uniquement.

Engie est aussi un producteur d’électricité en France. Le groupe est par exemple l’actionnaire majoritaire de la Compagnie nationale du Rhône (CNR). Cette société basée dans le sud-est de la France a en charge de nombreuses centrales hydroélectriques installées sur le Rhône.

Côté offres d’électricité, Engie propose actuellement l’abonnement d’électricité le moins cher du marché. En effet, avec son contrat Elec Référence1 an, le fournisseur historique de gaz est leader en termes de coût d’abonnement pour l’électricité. Le prix du kWh de courant est cependant supérieur de plusieurs euros par rapport au TRV.

Ces chiffres sont donnés pour un abonnement de 6 kVA en comptage simple. Pour 9 kVA, les prix changent et sont plus élevés. Il est donc essentiel de comparer les offres selon vos propres besoins de puissance.

Plüm, un prix de l’électricité identique au Tarif Bleu

Plüm a choisi de suivre les tarifs réglementés de l’électricité, bien qu’il n’y soit pas contraint. Son prix du kWh de courant est donc le même que le Tarif Bleu EDF, à la différence que l’électricité est 100 % verte (contrairement à celle du Tarif Bleu qui provient en grande partie des centrales nucléaires). De plus, l’électricité Plüm est 100 % française.

Pour alléger la note et rester compétitif, ce fournisseur d’électricité verte propose un système de cagnotte qui consiste à cumuler des euros dès que la consommation baisse. Cet argent récolté grâce aux économies d’énergie faites par le client peut être déduit de la prochaine facture.

Des offres vertes d’électricité plus chères

Nous pouvons le constater, les tarifs des offres vertes proposées par les différents fournisseurs d’électricité ne sont pas toujours les plus avantageux du marché (hormis Plüm qui fait figure d’exception). Ceci s’explique par des coûts de production qui sont parfois plus élevés que l’électricité nucléaire. La production d’électricité renouvelable est également aléatoire, soumise aux conditions météorologiques (ensoleillement, vent, pluies, etc.). Cependant, souscrire une telle offre permet de soutenir le développement des sites de productions d’énergie solaire, éolienne ou encore hydraulique.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

Offres duales : la solution pour réduire la facture d’énergie ?

Aussi nommée offre duo ou bi-énergie, l’offre duale consiste à souscrire un contrat d’électricité et de gaz chez un même opérateur. Mais ce type de contrat est-il vraiment économique ?

Un contrat 2-en-1 pratique pour l’électricité et le gaz

L’atout principal d’une offre bi-énergie est de réunir un contrat d’électricité et un contrat de gaz chez un même fournisseur et dans une même offre. Il n’y a donc qu’un seul interlocuteur, une seule facture ou encore un seul prélèvement sur votre compte bancaire.

Tous les fournisseurs d’énergie ne proposent pas d’offre duale. Certains présentent à la fois du gaz et de l’électricité sans pour autant les combiner en un seul contrat. C’est le cas par exemple de l’espagnol Iberdrola, mais aussi d’EDF, d’Ohm Énergie ou de Synelva en Eure-et-Loir.

Pour trouver une d’offre bi-énergie, il faut donc que l’opérateur vende les deux énergies et qu’il les scinde en un contrat unique. Plusieurs fournisseurs de gaz vendent de l’électricité, et inversement, tout en présentant une offre duo. C’est le cas des compagnies suivantes :

  • Vattenfall qui présente le contrat Dual Électricité & Gaz ;
  • Engie qui propose l’offre Duo Tranquillité 1 an ;
  • Gaz de Bordeaux avec son offre Gaz + Élec.

Pour pouvoir prétendre à un contrat bi-énergie, il faut bien entendu utiliser le gaz naturel, que ce soit pour le chauffage et/ou l’eau chaude sanitaire et/ou la cuisson. Il est donc nécessaire d’être raccordé au réseau géré par GRDF. Si vous utilisez uniquement de l’électricité et que vous n’êtes pas relié au réseau public de distribution du gaz naturel, ce type d’offre ne vous concerne pas.

Des économies pas toujours au rendez-vous

On pourrait penser que réunir deux contrats en un permet de faire des économies sur la facture d’électricité et de gaz. Cependant, ce n’est pas toujours le cas. En effet, en comparant une offre duale avec un tarif électricité et gaz chez le même fournisseur, il est courant de constater que le prix du kWh d’une offre duo est parfois plus cher. Il est donc préférable de bien comparer les tarifs pour être sûr d’avoir les meilleurs du marché.

2 énergies = 2 abonnements

La particularité d’une offre duale est que les abonnements d’électricité et de gaz ne sont pas regroupés en un seul, ce qui aurait pu être particulièrement intéressant. Vous continuez donc à payer deux abonnements pour deux énergies. De ce fait, il est primordial de vérifier quel fournisseur propose les abonnements les moins chers pour ses différentes offres.

Les astuces et options pour faire baisser la facture d’électricité

Au-delà du prix du kWh, des services et de l’abonnement d’électricité, il est également possible de réduire les factures d’électricité en modifiant ses habitudes de consommation. Voyons comment à travers quelques exemples.

Choisir des appareils électriques économiques

Lorsque vous achetez un appareil neuf, il est obligatoirement équipé d’une étiquette énergétique. Cela est apposé sur tous les équipements neufs mis sur le marché. Ce n’est pas valable pour l’occasion. Cette étiquette fourmille d’informations et renseigne la classe énergétique de l’appareil. Sa consommation annuelle en électricité est également précisée. De manière générale, plus la classe énergétique tendra vers le début de l’alphabet (A et B), plus le matériel électrique sera économe en courant.

En vous équipant d’électroménager ou de matériel vidéo énergétiquement performants, vous êtes sûr de réduire votre facture d’électricité (avec une utilisation équivalente).

Couper les appareils en veille

Laisser des appareils en veille consomme du courant, ce qui fait tourner votre compteur d’électricité. La télévision est un bon exemple. En règle générale, elle reste toujours en veille lorsque vous ne l’utilisez pas (le petit voyant rouge qui reste allumé lorsque votre téléviseur est éteint en est la preuve). Pour ne pas laisser vos appareils en veille, deux solutions existent :

  • débrancher la prise ;
  • utiliser un coupe-veille.

Ce petit geste sera bénéfique aussi bien pour votre porte-monnaie que pour l’environnement.

Faire le ménage pour payer moins d’électricité

De la poussière qui encrasse vos ampoules, le ventilateur du réfrigérateur ou encore les grilles des radiateurs induit une surconsommation électrique. En dépoussiérant régulièrement tous vos appareils susceptibles d’accueillir de la poussière, vous pouvez faire des économies d’énergie. Certes, le gain en euros sera substantiel, mais en plus de réduire votre consommation de quelques watts, vous allongerez la durée de vie de vos équipements.

Passer à l’autoconsommation pour réduire la facture de courant

L’autoconsommation électrique consiste à produire l’électricité que vous consommez, en partie ou en intégralité. Elle est possible grâce à :

  • des cellules solaires (photovoltaïques, thermiques ou hybrides) ;
  • une installation d’éolienne domestique (horizontale ou verticale) ;
  • un système de géothermie, qui reste toutefois assez complexe pour les particuliers désirant produire de l’électricité. Le procédé est en revanche plus développé pour la production de chaleur (chauffage) ou de rafraîchissement (climatisation) ;
  • une petite centrale hydroélectrique, si vous êtes installé près d’un cours d’eau que vous avez le droit d’utiliser pour produire votre propre électricité.

Tous ces équipements sont autant de façon de générer votre propre courant sans avoir recours à celui qui circule dans le réseau géré par Enedis.

En conclusion, chaque fournisseur d’électricité s’évertue à proposer des offres concurrentielles susceptibles d’attirer de nombreux clients. En ces temps où les prix de l’énergie atteignent des sommets, trouver le fournisseur d’électricité le moins cher est plus que jamais nécessaire.

Nous avons eu un aperçu de ces propositions tarifaires, ce qui nous a permis de voir quelles sont les plus intéressantes pour votre porte-monnaie et/ou pour la planète. Vous pouvez dès à présent utiliser notre comparateur d’offres pour obtenir plus de détails et voir qui est le fournisseur d’énergie le moins cher. Un conseiller Choisir.com pourra ensuite vous aider dans votre choix de fournisseur d’électricité.

Avez-vous penser au parrainage ?

Si vous souhaitez payer encore moins cher votre électricité, vous pouvez également passer un programme de parrainage. En effet, votre parrain pourra vous permettre de faire des économies supplémentaires sur vos factures.

D’autres questions sur ce sujet ?

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !