Qui sont les fournisseurs d'électricité en France ? | Choisir.com ®

LES FOURNISSEURS D'ÉLECTRICITÉ EN FRANCE

  • Butagaz

    Si Butagaz proposait autrefois du gaz naturel en citerne et en bouteille, elle se spécialise à présent en offres d’électricité. Le point différenciant ce fournisseur de ses concurrents, c’est son tarif avantageux et offrant une réduction par rapport à celui dit réglementé. Nombreux sont les clients qui choisissent cette entreprise à cause de son offre sur-mesure et sa souscription express ne réclamant pas d’engagement ni de frais de résiliation de contrat.

  • Cdiscount énergie

    Cdiscount énergie est l’un des fournisseurs qui opèrent en France depuis le début du mois d’octobre 2017 face à l’ouverture au marché de la concurrence. L’une des particularités de ce fournisseur réside dans ses offres de gaz et d’électricité low-cost, bien plus abordable que les tarifs réglementés. Avec une réduction de -20% sur le prix du kWh HT, cette entreprise se traduit comme le fournisseur d’électricité au tarif cassé.

  • EDF

    Créée en avril 1946, EDF est une entreprise de référence mondiale en matière de production d’énergie électrique. Fournisseur historique français et premier producteur d’électricité au monde, la société fondée par Marcel Paul s’intéresse aux énergies vertes. Elle développe donc des offres d’électricité verte provenant des énergies renouvelables en plus de la distribution de l’électricité d’origine nucléaire dans laquelle elle est spécialisée depuis sa création.

  • Engie

    Engie, fournisseur de gaz naturel en France depuis des années, propose des services qui servent à lutter contre le changement climatique. Occupant la position de leader de la transition énergétique, cette entreprise devient la toute première entité à fournir de l’électricité verte pour les Français conçus avec des sources d’énergie renouvelables. À l’inverse des autres fournisseurs, celui-ci ne possède pas de contrat d’électricité au tarif réglementé.

  • Eni

    ENI est une entreprise italienne d’hydrocarbures. Fondée en 1953 et privatisée en 1998, elle reste aujourd’hui en partie sous le contrôle de l’État italien avec des activités dans le monde entier. Les principaux services de la compagnie au chien noir à 6 pattes incluent la distribution d’électricité et de gaz aux particuliers. La société est le 5e groupe pétrolier mondial et la première cotisation boursière d’Italie.

  • Happ-e

    Happ-e est un fournisseur de gaz et d’électricité français, filiale d’Engie, groupe industriel autrefois connu sous le nom de GDF Suez. Créé en 2014, Happe est spécialisé dans la distribution de gaz et d’électricité verte. La filiale est également réputée pour pratiquer des tarifs intéressants en comparaison avec les fournisseurs traditionnels du marché. Il est possible de changer d’offre sans engagement pour continuer à s’approvisionner sur le même réseau.

  • Mint Énergie

    Mint Energie est un fournisseur français spécialisé dans l’électricité verte à moindre coût. Fondée en l’an 2000 à Montpellier, cette entreprise fait partie de Budget Telecom, d’où l’élaboration de ses offres low-cost aux tarifs moins chers que les autres fournisseurs. Créant des offres qui facilitent la vie des consommateurs, cette entité assure des prestations sans coupure et sans frais avec la possibilité de résilier le contrat à tout moment.

  • Planète OUI

    Entreprise indépendante implantée à Lille, Planète Oui se définit comme le pionnier des offres d’énergie 100% renouvelable. Avec sa volonté de proposer une solution pour préserver la planète, ce fournisseur se concentre sur l’usage de ressources qui permettent de sortir de la dépendance de l’énergie nucléaire. Actuellement, cette entreprise compte 40 000 clients professionnels et particuliers confondus qui adhèrent le principe de l’électricité verte et le gaz naturel.

  • Plüm

    Fondé en 2016, Plum fait partie des nouveaux acteurs du marché français de la fourniture d’électricité. Contrairement à plusieurs de ses concurrents, ce fournisseur a la particularité de ne proposer que des offres d’électricité verte à sa clientèle. S’inscrivant dans une démarche écologique, l’entreprise permet à ses clients de réaliser des économies sur la facture d’électricité grâce à son système de récompense.

  • Sowee

    Faisant partie de la filiale d’EDF, Sowee est l’un des fournisseurs d’électricité en France. À la fois producteur et distributeur, cette entreprise se différencie de ces concurrents grâce à une approche approximative de ces futurs clients avec des offres attirantes. En usant de son approche 2.0, ce fournisseur fait connaître sa station connectée utile pour le pilotage des équipements de chauffage dans la maison afin de réduire la consommation d’énergie.

  • TotalEnergies

    Avec l’augmentation du nombre de clients à partir de sa création en 2007 jusqu’à nos jours, TotalEnergies se traduit comme le premier fournisseur d’énergie renouvelable à prix réduit en France. En proposant une électricité 100% verte, sans coupure, sans engagement, sans intervention et sans frais de résiliation de l’ancienne facture, ce fournisseur s’adapte à la demande des entreprises et des particuliers.

  • Vattenfall

    Vattenfall est un producteur et distributeur suédois d’électricité fondé en 1909. Entièrement contrôlée par l’État suédois, l’entreprise compte parmi les principaux groupes énergétiques d’Europe du Nord. En France, la société s’implante sur le segment des professionnels en 2000. Aujourd’hui, Vattenfall propose également des offres aux particuliers. Vattenfall dispose de 20 000 collaborateurs dans 7 pays européens, Finlande, Danemark, Allemagne, Pays-Bas et Royaume-Uni, outre la France et la Suède.

En France, environ quarante fournisseurs d’électricité se partagent le marché de la fourniture d’énergie électrique. Ces derniers ont pour rôle de revendre l’énergie à des clients consommateurs qui peuvent être des particuliers, des professionnels ou des collectivités. Avant 2007 et l’ouverture du marché à la concurrence, EDF était le principal fournisseur d’électricité en France, avec quelques ELD présentes sur de petits territoires. Désormais, l’offre est vaste, afin que chaque consommateur puisse avoir le choix entre différents opérateurs. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ces entreprises qui fournissent de l’électricité aux Français.

Fournisseur d’électricité : un acteur majeur sur le marché de l’électricité

Abordons tout d’abord l’importance et le rôle du fournisseur d’électricité.

Les acteurs clés de l’électricité

Le marché de l’électricité est divisé entre plusieurs acteurs :

  • les producteurs d’électricité gérant les centrales électriques qui peuvent être alimentées en énergie nucléaire, hydraulique, éolienne, solaire ou encore marémotrice. EDF est le principal producteur d’énergie électrique en France ;
  • le gestionnaire de réseau de transport de l’électricité, RTE, qui s’occupe du transport du courant à travers les lignes de haute tension dont il a également la charge (entretien, développement, réparations) ;
  • les gestionnaires de réseau de distribution d’électricité, Enedis, anciennement ERDF, qui opère sur 95 % du territoire, le reste étant confié à des ELD (entreprises locales de distribution) ;
  • les fournisseurs d’électricité, notre sujet. Il s’agit d’opérateurs qui commercialisent l’énergie produite en France et qui est acheminée à travers les différents réseaux de lignes électriques ;
  • les clients consommateurs qui sont abonnés à des offres leur permettant d’être alimentés en électricité.

Par ailleurs, un autre acteur intervient dans la chaîne de l’électricité. Il s’agit de la CRE, la Commission de régulation de l’énergie. Elle a pour rôle de réguler les marchés de l’énergie en fixant les tarifs règlementés, en vérifiant que les offres énergétiques soient transparentes pour le consommateur ou encore en sanctionnant les mauvaises pratiques. Cette commission est donc le gendarme du marché de l’énergie français, pour l’électricité et le gaz naturel.

Le rôle du fournisseur d’électricité

Le rôle du fournisseur de l’électricité est de fournir une certaine quantité d’énergie à ses clients consommateurs. Ces derniers peuvent être des particuliers, des professionnels, des entreprises de tous secteurs ou des collectivités. La vente est réalisée grâce à des contrats qui permettent ensuite de facturer le service rendu.

Le fournisseur est donc un vendeur d’électricité, mais c’est aussi un acheteur. En effet, pour pouvoir revendre l’énergie, il doit auparavant l’acheter à un producteur.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies
vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Quelles source d’énergie sont utilisées par les fournisseurs ?

Les fournisseurs peuvent proposer deux types d’électricité. Certains ont fait le choix d’une électricité fossile, d’autres d’une électricité verte, tandis que nombreux fournisseurs combinent les deux.

Une électricité d’origine fossile

En 2021, la majeure partie de l’électricité consommée en France est d’origine fossile, c’est-à-dire que la ressource énergétique (celle qui sert à la production d’énergie électrique) est non renouvelable.

Cela peut être :

  • du combustible nucléaire, tel que l’uranium qui est utilisé dans les centrales nucléaires (bien que le combustible nucléaire soit une matière première fossile, l’énergie nucléaire n’est cependant pas considérée comme une énergie fossile, elle bénéficie d’un classement à part) ;
  • du gaz, pour les centrales combinées au gaz qui servent à produire l’électricité ;
  • du charbon (quelques centrales thermiques à flamme alimentées en charbon fonctionnent encore en 2021) ;
  • du fioul, un produit lourd et polluant issu du raffinage du pétrole.

Voici la part de ces énergies au 1er juillet 2021. Il s’agit là du parc installé pour la production d’électricité, c’est-à-dire les capacités maximales pour produire de l’électricité.

Production d'électricité graphique
D’après les données RTE, Les chiffres clés de l’électricité.

Le parc installé des énergies renouvelable n’est pas pleinement utilisé. De ce fait, les chiffres évoluent constamment. Lorsque les conditions météorologiques sont favorables (soleil pour le solaire, vent pour l’éolien et pluies, marées, mouvements d’eau ou fonte des neiges pour l’hydroélectricité), la production d’énergies renouvelables s’accentue. L’utilisation du fioul ou du charbon, des ressources hautement polluantes, peut alors être réduite. Au contraire, lorsqu’il y a peu de soleil, de vent et/ou d’eau, la production d’électricité verte chute et les énergies dites polluantes sont sollicitées.

RTE veille constamment à ce que l’équilibre entre l’offre et la demande reste stable. Lorsqu’une pénurie d’électricité se fait sentir (conditions défavorables pour la production d’énergie renouvelable et pics de consommation en vue), le gestionnaire du réseau de transport peut par exemple demander au gestionnaire des centrales nucléaires (EDF) de produire plus d’énergie. En 2020, alors que les centrales à charbon étaient en passe d’être fermées, il a fallu relancer la production d’électricité au sein des centrales thermiques à flamme utilisant du charbon. Cela a été l’une des conséquences de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Grand Est.

Une électricité d’origine renouvelable

Certains fournisseurs d’électricité peuvent proposer des « offres vertes ». Ces dernières impliquent la fourniture d’énergie électricité dont la ressource est renouvelable :

  • soleil ;
  • vent ;
  • eau ;
  • déchets organiques.

Avec l’énergie hydraulique, les énergies issues de ressources renouvelables tentent peu à peu de rivaliser avec le nucléaire, qui conserve tout de même une avance. Ce constat est encourageant pour l’avenir.

Mais attention, les fournisseurs d’électricité doivent faire preuve de transparence lorsqu’ils proposent des offres d’énergie verte. Ils doivent ainsi démontrer qu’ils ont acheté la même quantité d’électricité verte que celle qu’ils revendent à leurs clients. C’est pour cela que les certificats de Garantie d’Origine ont été créés. Ces derniers sont achetés par les fournisseurs auprès des producteurs d’énergies vertes (solaire, éolien, hydraulique et bioénergies). En souscrivant une offre verte auprès d’un fournisseur présentant son certificat, vous êtes assuré que l’équivalent de votre consommation en énergie renouvelable est réinjecté dans le réseau.

Ces certificats sont toutefois critiqués, car les fournisseurs n’ont pas l’obligation d’acheter les Garanties d’Origines au producteur qui leur vend de l’électricité. L’Ademe, l’Agence de la transition écologique, a d’ailleurs observé quelques dérives de la part de certains fournisseurs. Ainsi, l’organisme a constaté que des fournisseurs achètent l’électricité à des producteurs installés sur le territoire national et les Garanties d’Origines à des producteurs se trouvant à l’étranger, ce qui est néfaste pour la production électrique française. De grands groupes occupant la double fonction de producteurs et fournisseurs peuvent revendre de l’énergie verte, grâce à ces achats de Garanties d’Origine, alors qu’ils n’en produisent pas d’énergie renouvelable.

Pour renforcer ce système de certificats verts, l’Ademe propose des labels :

  • Standard (ou Classique), avec une électricité et des Garanties d’Origine achetées séparément, c’est-à-dire qu’elles ne proviennent pas du même producteur. Pour les clients consommateurs, cela peut dévaloriser l’électricité verte proposée dans ce type d’offre ;
  • Premium, où l’énergie et les Garantie d’Origine sont achetées en même temps auprès du même fournisseur d’électricité verte. Pour le client consommateur, l’électricité verte est ici plus « vertueuse ».

L’impossible différenciation entre énergie fossile et non-renouvelable

Bien qu’il existe des offres d’électricité fossile et d’autres d’électricité verte, un électron injecté dans le réseau de transport ne peut être différencié d’un autre. En effet, lorsque l’énergie est envoyée vers le réseau de transport (premier maillon de la chaîne de l’électricité après la production), l’électricité provenant des centrales nucléaires ou thermiques à flamme se mêle à l’électricité injectée depuis un parc solaire, hydraulique ou éolien. Les électrons se mélangent entre eux et aucune technologie ne permet ensuite de les différencier.

De ce fait, pour un client d’une offre verte, il est impossible de savoir si l’électricité qui arrive jusqu’à son ampoule ou à sa prise est totalement verte.

Cependant, souscrite une offre verte oblige les fournisseurs à acheter de l’énergie verte aux producteurs. Cette électricité d’origine renouvelable est ensuite injectée dans le réseau de transport. Ainsi, plus les offres d’énergies vertes se développeront, plus le réseau sera enrichi en électricité verte.

Qui sont les fournisseurs d’électricité ?

Ils sont plusieurs dizaines sur le marché à proposer de l’électricité et parfois du gaz. Ils peuvent présenter différents types d’offres :

  • des offres d’électricité ;
  • des offres d’électricité et de gaz avec des contrats séparés (un pour l’électricité et un pour le gaz) ;
  • des offres duales ou « duo » combinant à la fois l’électricité et le gaz dans un même contrat.

En début de page, de nombreux fournisseurs d’électricité sont présentés. EDF est le fournisseur historique et celui qui compte le plus de clients en France. Cette première place en termes de quantité de clients ne signifie pas qu’il propose les tarifs les plus bas du marché. En effet, le succès d’EDF tient en partie à sa position de fournisseur historique qui, avant 2007 fournissait 95 % des consommateurs français (les 5 % restant étant à la charge des ELD).

Cette fidélité à EDF s’explique par la confiance que portent les clients à cette entreprise. Par ailleurs, la plupart n’osent pas changer d’opérateur, par crainte d’une coupure d’énergie, de frais supplémentaires ou de la lenteur de la procédure. Or, il faut savoir que changer de fournisseur d’électricité et/ou de gaz est totalement gratuit, même en cours de contrat, et n’entraîne aucune coupure de courant lors de la transition d’un opérateur vers un autre. Cela prend environ 5 minutes, en ligne ou par téléphone !

Par ailleurs, pour trouver le fournisseur qui présente des tarifs et des services intéressants, il est recommandé d’utiliser un comparateur d’offres d’électricité, comme celui proposé par Choisir.com. Vous pourrez ainsi découvrir quel opérateur est le plus avantageux selon vos besoins. N’hésitez pas à contacter l’un des conseillers Choisir.com pour vous faire aider dans vos démarches.

Il faut également souligner que les clients de fournisseurs alternatifs peuvent eux aussi faire le choix de « retourner » vers le fournisseur historique. Ce dernier propose en effet une offre aux tarifs règlementés, le Tarif Bleu, et des offres concurrençant celles des autres opérateurs. Il convient donc de comparer toutes les offres du marché et de choisir celle qui correspond au mieux à vos besoins.

Avant 2007, un marché détenu par EDF et les ELD

2007 a marqué un tournant radical dans l’activité des fournisseurs d’électricité.

Le fournisseur historique EDF

Avant 2007, 95 % des clients consommateurs d’électricité n’avaient qu’un seul interlocuteur : EDF.

L’histoire et le rôle d’EDF

Cette société est née en 1946, suite à la nationalisation des régies électriques privées qui étaient nombreuses en France (environ 1 450). Ces petites sociétés, généralement dédiées à un territoire précis, avaient la charge de produire, transporter, distribuer et vendre l’électricité. Rappelons qu’à cette période, les besoins en électricité étaient bien moindres qu’aujourd’hui (la télévision et autres appareils électriques étant rares dans les foyers qui se remettaient à peine de plusieurs années de guerre).

L'établissement public national à caractère industriel et commercial « Électricité de France (E.D.F.) Service national » nait donc en 1946. La création de la société publique fait suite à la loi n° 46-628 du 8 avril 1946 qui a depuis connu plusieurs modifications.

Dès sa création, EDF a dû se charger, pour l’électricité :

  • des sites de production ;
  • du réseau de transport ;
  • du réseau de distribution ;
  • de la fourniture, c’est-à-dire la vente.

La société avait alors le monopole et a tout de même dû laisser certaines ELD se charger de leurs territoires, comme nous le verrons dans le point suivant.
À partir des années 2000, le monopole d’EDF est peu à peu aboli.

Aujourd’hui, EDF est :

  • un producteur d’électricité ;
  • un fournisseur d’électricité.

De nos jours, l’État français détient en majorité la société qui compte de nombreuses filiales, dont Enedis qui est en charge du réseau de distribution de l’électricité.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d'électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies
vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Les offres d’EDF

EDF propose différentes offres d’électricité. Le fournisseur est contraint de proposer une offre au tarif règlementé de l’électricité (TRV). Il peut aussi présenter des offres de marché. Ces dernières permettent à l’opérateur d’élargir ses services.

Voici un aperçu des offres EDF et de leurs avantages :

OffreAvantagesPrix de l’abonnement mensuel* en euros (TTC) selon le kVA souscritPrix du kWh en euros (TTC)*
EDF Tarif Bleu
- Offre soumise aux tarifs réglementés
Option BaseLe prix du kWh de l’électricité ne bouge pas3 kVA8,74 €3 kVA0,1558 €
6 kVA11,47 €6 kVA
9 kVA14,27 €9 kVA0,1605 €
12 kVA17,12 €12 kVA
Option Heures Creuses**Le prix du kWh est moins cher selon les jours et les périodes de la journée (la nuit)6 kVA12,15 €6 kVA0,1821 € en heures pleines
0,1360 € en heures creuses
9 kVA15,42 €9 kVA
12 kVA18,60 €12 kVA
Option Tempo***Le prix du kWh change selon les jours et les périodes de la journée
HC = heures creuses
HP = heures pleines
9 kVA14,24 €Jour bleu
(9, 12, 15 kVA et plus)
HC : 0,1231 €
HP : 0,1498 €
12 kVA18,39 €Jour blanc
(9, 12, 15 kVA et plus)
HC : 0,1412 €
HP : 0,1773 €
15 kVA21,27 €Jour rouge
(9, 12, 15 kVA et plus)
HC : 0,1509 €
HP : 0,6274 €
Offres du marchéDigiwattOffre 100 % en ligne
-5 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé
Avec option base (B) et heures creuses** (HC) au choix
3 kVA8,74 €3 kVA15,00 €
6 kVAB : 11,47 €6 kVAB : 15,00 €
HC : 12,15 €HC : 13,12 €
HP : 17,49 €
9 kVAB : 14,27 €9 kVAB : 15,44 €
HC : 13,12 €
HP : 17,49 €
HC : 15,42 €
12 kVAB : 17,12 €12 kVA
HC : 18,60 €
Mes Jours Zens-30 % sur le prix de l’électricité les week-ends et 1 jour par semaine
Option Heures Creuses disponible
(avec des tarifs différents)
6 kVAOption week-end :
13,14 €
Heures semaine : 14,94 €
Heures week-ends : 12,33 €
9 kVAOption week-end :
16,05 €
Heures semaine : 16,44 €
Heures week-ends : 12,68 €
12 kVAOption week-end :
18,99 €
Gamme Vert Électrique4 offres à des prix de marchés fixés par EDF :
Vert Électrique
Vert Électrique Week-end
Vert Électrique Régional
Vert Électrique Auto
*Prix applicables au 1er août 2021. Source : EDF.
**Pour les contrats de plus de 6 kVA.
***Pour les contrats de plus de 9 kVA.

Les ELD

Nous l’avons évoqué dans le point précédent, en 1946, l’État français décide de nationaliser (c’est-à-dire de racheter pour rendre publique) de nombreuses régies privées. Des régies (ancien nom des fournisseurs d’électricité) détenues par les collectivités, et donc par l’État, conservent leurs activités.

C’est le cas par exemple de :

  • ES Strasbourg ;
  • GEG (Gaz et Electricité Grenoble) ;
  • UEM de Metz.

Ces acteurs de la fourniture d’électricité agissent sur 5 % du territoire français. ES Strasbourg opère dans un secteur autour de la ville de Strasbourg, UEM de Metz à Metz, etc.

Tout comme EDF, ce sont des fournisseurs historiques d’électricité. Ils sont donc soumis aux tarifs réglementés de l’électricité, mais peuvent aussi proposer des offres de marché.

Avec l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les ELD ont désormais la possibilité de vendre leurs offres à des clients se trouvant sur tout le territoire français. La dérégulation du marché a donc également ouvert les frontières régionales aux ELD. Voyons maintenant en quoi a consisté cette dérégulation du marché de l’électricité en France.

2007 : l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence

En juillet 2007, le marché de l’énergie est dérégulé pour les clients consommateurs particuliers. Il le fut dès 1999 pour les entreprises grosses consommatrices d’énergie. Cela a changé le paysage énergétique français. Explications.

Des directives votées à l’échelle européennes

C’est la directive européenne 96/92/CE qui est venue bouleverser le marché de l’électricité en France et en Europe dès 1996. Elle a été modifiée par plusieurs textes, dont la directive 2009/72/CE qui est toujours en vigueur en 2021. La fourniture de gaz a elle aussi été mise en concurrence et d’autres directives, spécialement dédiées au gaz, ont vu le jour en même temps que celles pour l’électricité.

Ces deux directives ont concerné tous les pays membres de l’UE, dont la France. Elles ont été développées afin de mettre en place un marché intérieur de l’énergie au sein de l’Union européenne.

Une lente mise en place

Pour la France, la mise en place d’un tel système concurrentiel n’a pas été simple. Il a tout d’abord fallu retranscrire les directives européennes dans le droit français, puis ouvrir peu à peu le marché à la concurrence.

Il a fallu 8 ans pour que le marché soit dérégulé en totalité. La France a simplement suivi les dates butoirs imposées par la Commission européenne. Les pays voisins, comme le Royaume-Uni, ont ouvert plus rapidement leur marché de l’électricité.

Etapes de l'ouverture du marché des énergies à la concurrence
Source : L’ouverture du marché de l’électricité et du gaz naturel à la concurrence, le médiateur national de l’énergie.

Le besoin de séparer les activités d’EDF

Cette lenteur d’action pourrait s’expliquer par le fait qu’EDF était avant 2007 à la fois :

  • un producteur d’électricité : EDF gère aujourd’hui encore les centrales nucléaires en France et de nombreux parcs éoliens, solaires et centrales hydroélectriques ;
  • en charge du réseau de distribution (grâce à sa filiale ERDF, ancien nom d’Enedis) ;
  • gestionnaire du réseau de transport (RTE étant une filiale d’EDF) ;
  • fournisseur d’électricité.

Cette omniprésence du groupe, détenu majoritairement par l’État, ne concordait pas vraiment avec la volonté d’un marché concurrentiel. Il a donc fallu scinder les activités d’EDF et créer des filiales indépendantes que sont aujourd’hui RTE et Enedis.

Cette division des activités a donc permis à la France d’aborder sereinement la dérégulation de son marché de l’électricité.

La situation des ELD

Jusqu’à l’ouverture du marché à la concurrence en 2007, les ELD d’électricité avaient en charge 5 % de la distribution de courant sur le territoire.

Les nouvelles dispositions décidées à l’échelle de l’Union européenne n’ont pas eu un grand impact sur l’activité de certaines ELD. À ce jour, quelques ELD détiennent encore le monopole sur leur territoire qui n’est pas ouvert à la concurrence. L’Ademe et la CRE ont fait ce constat et souhaitent que les clients de ces territoires puissent enfin avoir la liberté de choisir leur opérateur d’électricité et/ou de gaz.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

L’arrivée de différents fournisseurs alternatifs d’électricité

2007 a été une année charnière, que ce soit pour les fournisseurs historiques, alternatifs ou pour les clients consommateurs particuliers.

D’un fournisseur à plusieurs

Nous l’avons évoqué dans le précédent chapitre, EDF et les ELD d’électricité détenaient le monopole de la fourniture d’énergie électrique jusqu’en 2007. Cela a depuis changé.

Pour les fournisseurs d’électricité historiques, cela s’est traduit par une concurrence ardue, ces derniers étant toujours soumis aux tarifs réglementés de vente (TRV). Les nouveaux opérateurs sont venus proposer des offres réputées moins chères, ce qui a perturbé l’activités des fournisseurs historiques.

Pour les fournisseurs dits alternatifs, c’est-à-dire ceux qui ne sont pas des fournisseurs historiques, cela a permis d’avoir accès au marché français de la fourniture d’électricité. Des entreprises ont vu le jour, elles sont désormais environ une quarantaine à proposer de l’électricité en France.

Qu’est-ce qu’un fournisseur historique ?

Ce terme désigne tout simplement un fournisseur déjà présent sur le marché avant 2007. Certains fournisseurs alternatifs sont cependant des fournisseurs historiques dans leur pays d’origine, c’est par exemple le cas d’ENI, un fournisseur italien pionnier des offres à prix fixes révisables à la baisse.

Un marché plutôt tendu

L’arrivé de plusieurs fournisseurs sur le marché a créé une grande quantité d’offres. Le nombre de clients est lui resté identique, tandis que les offres se sont multipliées. Pour les plus petits opérateurs (ceux ayant peu de clients), ce marché tendu a été néfaste. Beaucoup ont peu à peu été absorbés par de grands groupes tels que Méga Énergie ou encore TotalEnergies.

Ce qui a changé pour le client consommateur

Pour les clients consommateurs, la dérégulation du marché a été synonyme de liberté :

  • la liberté de souscrire un contrat d’électricité chez le fournisseur de son choix ;
  • la liberté de comparer les offres ;
  • la liberté de choisir de choisir une offre correspondant à son profil de consommation ;
  • la liberté de choisir le type d’énergie consommée (fossile, nucléaire ou renouvelable) ;
  • la liberté de changer de fournisseur à tout moment, gratuitement et sans coupure d’électricité.

Cette liberté est pleinement appréciable pour les clients particuliers. Les entreprises et les professionnels sont quant à eux liés à des contrats, auxquels ils peuvent mettre un terme gratuitement à la date d’anniversaire de souscription ou en cas de force majeure (déménagement, arrêt d’activité, non-respect du contrat par le fournisseur, etc.).

Fournisseur historique ou alternatif : comment choisir ?

2007 a marqué un tournant sur le marché de l’électricité. D’un fournisseur unique, le marché de l’énergie électrique est passé à près de quarante acteurs. Pour le client consommateur, cela se traduit par un choix varié d’opérateurs qu’il doit comparer afin d’opter pour celui qui lui convient le mieux.

Fournisseur historique ou alternatif, quelles différences ?

En France, il existe deux types de fournisseurs d’électricité. Ceux dits « historiques » étaient présents avant l’ouverture du marché à la concurrence en 2007, comme nous l’avons évoqué plus haut. EDF et des ELD d’électricité sont les fournisseurs historiques d’énergie électrique.

D’un autre côté, nous avons les fournisseurs dits « alternatifs ». Ils sont apparus après l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence et sont venus proposer des offres concurrentielles aux clients consommateurs d’EDF. Ces derniers disent proposer des tarifs d’électricité moins chers que ceux des fournisseurs historiques, même si parfois ce n’est pas le cas.

Les points divergents entre les fournisseurs d’énergie électrique

Pour un client consommateur, les différences entre chaque fournisseur permet de se tourner vers un opérateur plutôt qu’un autre. Ces différences peuvent porter sur :

  • le type d’électricité proposée : d’énergie fossile ou verte ;
  • le prix du kWh d’électricité ;
  • le coût de l’abonnement ;
  • les services proposés (facturation mensuelle, possibilité d’un paiement par chèque, gestion de compte en ligne, etc.) ;
  • le coût de ces services qui peuvent être gratuits ou payants ;
  • les moyens de paiement autres que le prélèvement automatique (chèque, virement, TIP Sepa, etc.) ;
  • la disponibilité du service client (physique, en ligne, par téléphone, etc.) ;
  • les diverses actions du fournisseur (achat d’une électricité locale, programme de reforestation, etc.).

Un fournisseur d’électricité est avant tout une entreprise. Grâce aux divers services qu’elle propose, elle fidélise sa clientèle et attire de nouveaux clients.

Les différents types de tarifs

Tarif indexé, à prix fixe ou variable… chaque fournisseur présente des offres avec des dénominations de tarifs qui varient d’un contrat à l’autre. Voici quelques explications pour vous y retrouver.

L’offre au tarif réglementé

Avec ce tarif, le prix du kWh HT est identique à celui des TRV définis par la CRE, il s’agit donc des mêmes prix que le Tarif Bleu EDF. Pour se démarquer, le fournisseur peut proposer :

  • une électricité verte ;
  • un abonnement moins cher ;
  • des services attractifs.

Les offres indexées

Le terme « offre indexée » signifie que le prix dépend des TRV. Ainsi, dès que les tarifs règlementés (c’est-à-dire le Tarif Bleu EDF) bougent, cette offre suit les TRV.

Les offres indexées sont généralement moins chères de X % par rapport aux TRV. Cela permet au client de payer, le plus souvent, le kilowattheure d’électricité moins cher.

Cependant, ces offres alléchantes peuvent aussi cacher un prix d’abonnement plus cher. Il est donc nécessaire de bien les comparer pour trouver celle qui est réellement la plus intéressante.

Les offres à prix fixes

Comme son nom l’indique, le prix de l’offre reste le même pendant un certain temps. La durée est fixée dans le contrat, c’est souvent 1 ou 2 ans et cela peut aller jusqu’à 3 ans, selon certains fournisseurs d’électricité alternatifs. Pour le client, cela permet de ne plus être soumis aux fluctuations des tarifs de l’électricité.

Le prix fixe s’applique souvent sur le tarif du kWh d’électricité HT et parfois sur l’abonnement qui reste fixe pendant la durée du contrat.

Une fois le contrat arrivé à son terme, le fournisseur réajuste l’offre selon le prix du kWh HT au moment où le contrat se termine. Par conséquent, si les prix ont diminué, le client peut souscrire une nouvelle offre à un prix plus bas. S’ils ont augmenté, le tarif grimpera aussi.

Il est utile de noter que même si les TRV augmentent considérablement au cours de l’offre, l’opérateur ne facturera pas les diverses augmentations à la fin du contrat. De même, si les prix baissent fortement, le client ne pourra pas bénéficier d’une réduction au cours du contrat ou à la fin.

Les offres à prix fixe ajustables à la baisse

Dans ce cas précis, le contrat est conclu avec un prix fixe, comme l’offre que nous avons présentée précédemment. Cependant, lorsque les TRV baissent (ce qui peut arriver lorsque la production d’électricité dépasse les besoins des consommateurs), les prix peuvent être révisés à la baisse.

Ce type d’offre peut vite se montrer intéressant. En contrepartie, le prix de l’abonnement peut être plus élevé.

Les offres à prix coûtant

Il s’agit d’un nouveau type de tarification de l’électricité qui permet de suivre l’évolution des prix de l’électricité. Cette offre dynamique permet de payer l’électricité au plus juste. Toutefois, elle est vivement critiquée car les prix varient constamment et de ce fait, le client n’a pas vraiment de visibilité sur sa facture annuelle globale. Peu de fournisseurs proposent ce genre de tarification. Cependant, ces offres sont appelées à se développer à l’avenir et à être de plus en plus présentes chez les différents opérateurs d’électricité.

Options base, heures pleines ou creuses

Certains fournisseurs d’électricité proposent deux types d’options qui peuvent être intégrées aux offres que nous venons de détailler :

  • option base ;
  • option heures pleines/heures creuses.

L’option base consiste en un prix du kilowattheure qui reste le même tous les jours (il varie seulement lorsque les tarifs réglementés bougent, sauf dans le cas d’une offre fixe). Cette option s’oppose à l’option heures pleines/heures creuses.

Avec un comptage heures pleines/heures creuses, le client profite d’un kilowattheure moins cher durant les heures creuses (généralement la nuit, entre 22 h et 6 h). Une plage d’heures creuses est également disponible en journée. La journée, c’est-à-dire pendant le pic de consommation national (moment où tout le monde rentre du travail, en soirée, etc.) le kilowattheure est plus cher, ce qui incite les consommateurs à réduire leurs besoins en électricité et à reporter leur consommation durant les heures creuses (faire tourner la machine à laver, le lave-vaisselle ou encore remplir le ballon d’eau chaude, par exemple). C’est Enedis, le gestionnaire du réseau d’électricité, qui définit les plages horaires dites pleines et creuses. En contrepartie, le coût de l’abonnement est généralement plus élevé que celui de l’option base.

Ce système heure pleines/heures creuses, en plus de l’option base, est proposé depuis des décennies par le fournisseur historique EDF. De nombreux opérateurs alternatifs l’ont adopté pour le proposer à leurs clients, comme TotalEnergies, Engie, Mint Energie ou encore Happ-e.

Comment sont définis les « Tarifs moins chers » ?

Que ce soit pour l’abonnement ou le prix du kWh, la comparaison est toujours faite avec le Tarif Bleu EDF. Les fournisseurs proposant des offres alternatives se basent donc sur le prix de l’abonnement EDF (Tarif Bleu) et du prix du kilowattheure proposé dans l’offre aux tarifs réglementés du fournisseur historique.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d'électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies
vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Les offres des fournisseurs alternatifs

Voyons maintenant comment se positionnent différents fournisseurs d’électricité par rapport au Tarif Bleu EDF :

FournisseurType d’électricitéType de tarifs
(selon offre)
Réduction proposée par rapport aux tarifs réglementés* du kWh HT
Butagaz par MegaÉlectricité verteTarif indexéJusqu’à 10 % moins cher
Cdiscount énergieÉlectricité nucléaire
Électricité verte en option
Tarif indexéJusqu’à 20 % moins cher
EDFÉlectricité nucléaire
Électricité verte
Tarif indexéJusqu’à 5 % moins cher
ou
-30 % le week-end, selon option
EngieÉlectricité vertePrix fixeIdentique aux TRV
ou
Jusqu’à -30 % le week-end, selon offre
ENIÉlectricité nucléaire
Électricité verte
Selon offre :
- tarif indexé ;
- prix fixe ;
- prix fixe révisable à la baisse.
Jusqu’à 35 % moins cher (offre Webeo 1 an)
Happ-eÉlectricité nucléaire
Électricité verte en option
Tarif indexéJusqu’à 10 % moins cher
Mint EnergieÉlectricité verteTarif indexéJusqu’à 15 % moins cher
(Offre Online & Green)
Planète OUIÉlectricité verteIdentique aux tarifs réglementés
PlümÉlectricité verteIdentique aux tarifs réglementés
SoweeÉlectricité nucléairePrix fixeIdentique aux tarifs réglementés pendant 3 ans
TotalEnergiesÉlectricité nucléaire
Électricité verte
Tarif indexé
ou
Prix fixe
Jusqu’à 10 % moins cher (offre électricité nucléaire)
Prix fixe pendant 2 ans (offre verte)
VattenfallÉlectricité nucléaire
Électricité verte
Tarif indexé10 % moins cher
*Au 1er août 2021.

EDF est intégré dans ce tableau, car même s’il s’agit d’un fournisseur historique, le fournisseur propose également des offres de marché, comme nous l’avons vu précédemment.

Quant à Engie, le fournisseur historique de gaz, l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité lui a permis de devenir un fournisseur d’électricité alternatif.

Comment les fournisseurs d’électricité fixent-ils leurs prix ?

Les opérateurs d’électricité ne fixent pas les mêmes prix, comme nous avons pu le constater dans le précédent tableau. Voyons d’où viennent ces différences.

Les taxes identiques à tous les fournisseurs

Si les prix du kWh et de l’abonnement peuvent varier d’un opérateur à l’autre, il existe des coûts identiques supportés par tous les fournisseurs d’électricité, comme :

  • la CSPE (Contribution au service public de l’électricité) ;
  • la CTA (Contribution tarifaire d’acheminement) ;
  • la TCFE (Taxe sur la consommation finale d’électricité) ;
  • la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée).

Ces taxes apparaissent sur toutes les factures d’électricité, quel que soit le fournisseur et l’offre choisie.

Les coûts variables

Pour pouvoir proposer des tarifs compétitifs, les fournisseurs d’électricité doivent optimiser au mieux certaines dépenses, comme :

  • le coût d’approvisionnement en électricité ;
  • les dépenses commerciales, c’est-à-dire le budget dédié à la publicité ou encore aux activités commerciales ;
  • la marge retenue (ce qui va permettre à l’entreprise de faire du bénéfice et de ne pas travailler à perte) ;
  • les dépenses de fonctionnement (comme le salaire des employés, le prix d’un local, etc.).

Ces coûts variables permettent de baisser :

  • le prix du kilowattheure ;
  • le prix de l’abonnement.

Vous aurez sûrement constaté que les offres 100 % en ligne sont souvent moins chères. Cela s’explique par le fait qu’elles ne nécessitent pas une présence physique dans des locaux, ce qui est un point crucial pour que les fournisseurs d’électricité fassent des économies.

Les fournisseurs d’électricité pour les professionnels et les entreprises

Nous l’avons évoqué plus haut, les professionnels et les entreprises ont été les premiers à profiter de l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, dès 1999 pour les entreprises très grosses consommatrices d’électricité (plus de 100 GWh (gigawattheure) par an). Ce développement des offres leurs a permis de choisir entre un fournisseur alternatif ou le fournisseur historique, EDF ou l’ELD dédiée au territoire concerné.

Le choix entre fournisseurs historiques et alternatifs

Pour les entreprises et les professionnels sédentaires, c’est-à-dire ceux qui travaillent principalement dans des locaux, les factures d’électricité représentent une grande dépense. Avec l’arrivée des fournisseurs alternatifs, les pros ont pu comparer les tarifs et se tourner vers l’offre la moins chère, ou du moins celle qui présente le plus d’avantages.

De ce fait, une entreprise peut bénéficier des mêmes avantages que les particuliers :

  • des offres à prix fixes, indexés, révisables à la baisse ou encore dynamiques ;
  • des services adaptés et une assistance renforcée (car une panne d’électricité peut paralyser une grande partie de l’activité d’une entreprise) ;
  • un prix d’abonnement réduit, selon le fournisseur.

Des offres et des services dédiés

Les fournisseurs d’électricité ont développé des offres qui s’adressent spécialement aux professionnels et aux entreprises. Ces derniers ont généralement besoin d’une puissance de compteur plus élevée, les offres sont donc adaptées à ces besoins plus importants en électricité.

Au niveau de la facturation, le fournisseur s’adapte aussi aux pros qui peuvent choisir le mode de facturation adapté au système de gestion de leur client (paiement semestriel ou annuel, facturation globale ou par site d’activité, si le client en possède plusieurs, etc.).

Des contrats difficiles à résilier

À l’heure actuelle, les contrats d’énergie pour les professionnels sont plus difficiles à résilier que ceux des clients particuliers. En effet, si un particulier est libre de changer de fournisseur gratuitement du jour au lendemain, ce n’est pas le cas pour une entreprise. Cette dernière doit en effet attendre la date anniversaire du contrat d’électricité pour le résilier (sauf en cas de déménagement, de cessation d’activité ou de force majeure). Si l’entreprise décide de mettre fin à un contrat d’électricité avant la date d’anniversaire, elle devra s’acquitter de frais de résiliation.

En conclusion, les fournisseurs d’électricité en France sont nombreux à proposer des offres plus ou moins attractives. Grâce à ce choix varié, vous avez la possibilité en tant que client consommateur de comparer les offres pour trouver la moins chère. N’hésitez pas à contacter un conseiller Choisir.com pour vous faire aider dans vos démarches. Le changement de fournisseur ne prend que quelques minutes, il est totalement gratuit et n’engendre aucune coupure de courant.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies
vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h