Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

L’isolation thermique des fenêtres

Isoler les fenêtres d’un bâtiment est essentiel pour éviter les déperditions de chaleur. Et améliorer l’isolation d’un logement (murs, toiture, fenêtres) peut permettre de réaliser des économies sur ses factures d’énergie en réduisant sa consommation. Selon l’Ademe (l’Agence de la transition écologique), 10 à 15 % des déperditions thermiques d’un logement s’effectuent par les fenêtres, notamment si leur étanchéité n’est pas bonne. En effet, les fenêtres anciennes n’apportent pas une isolation optimale, contrairement aux vitrages plus performants disponibles sur le marché aujourd’hui. Si vous souhaitez entreprendre des travaux de rénovation énergétique chez vous, il peut être intéressant de remplacer ces anciennes fenêtres. Choisir.com vous explique l’intérêt de l’isolation thermique des fenêtres dans cet article dédié.

Isolation thermique des fenêtres

Pourquoi isoler ses fenêtres ?

Tout d’abord, il ne faut pas confondre l’isolation thermique et l’isolation phonique ou acoustique des fenêtres. En effet, le premier type d’isolation permet de prévenir les pertes de chaleur d’un logement, alors que le deuxième sert à limiter les éventuelles gênes liées au bruit extérieur.

D’après l’Ademe, la construction de 2/3 des logements en France date d’avant 1974. A cette époque, il n’existait aucune réglementation thermique. Par conséquent, ces habitations ne bénéficient pas d’une bonne isolation et ont une consommation d’énergie importante. Une mauvaise isolation impacte particulièrement la facture liée au chauffage. La rénovation thermique d’un logement peut permettre de diminuer ces pertes de chaleur afin de réduire ses consommations d’électricité et/ou de gaz naturel.

L’isolation thermique des fenêtres d’un logement est essentielle pour :

  • ne pas consommer plus d’énergie que nécessaire : notamment pour se chauffer. En effet, il faut chauffer davantage dans un logement mal isolé par rapport à un logement où les déperditions de chaleur sont moindres. De plus, les fenêtres entraînent des pertes de chaleur importantes. Selon l’Ademe, les fenêtres entraînent 10 à 15 % des déperditions thermiques d’un logement, pour les habitations construites avant 1974 ;
  • améliorer le confort des occupants : un logement mal isolé crée des sensations de froid et d’inconfort ;
  • protéger l’environnement : en réduisant sa consommation d’énergie et ainsi, en limitant son impact sur la planète ;
  • améliorer l’isolation phonique de l’habitation : en plus d’isoler thermiquement, de nouvelles fenêtres avec un vitrage plus épais peuvent permettre de réduire les bruits venant de l’extérieur. Toutefois, il existe des fenêtres spécifiquement conçues pour améliorer l’isolation acoustique. Si vous êtes particulièrement gêné par le bruit extérieur dans votre logement, il est donc préférable de choisir des fenêtres offrant une isolation phonique optimale en plus d’une bonne isolation thermique ;
  • augmenter la valeur marchande de son logement : avec une bonne isolation, un logement peut obtenir un meilleur classement sur l’étiquette énergie du DPE (diagnostic de performance énergétique). Cela permet d’augmenter sa valeur marchande (valeur verte). « La valeur verte est la valeur nette additionnelle d’un bien immobilier dégagée grâce à une meilleure performance environnementale » (Ademe). Elle serait équivalente à 5 à 30 % de la valeur vénale d’un logement.

Profiter d’une bonne isolation thermique de ses fenêtres nécessite de choisir les bons matériaux et de faire appel à des professionnels qualifiés.

Attention à la ventilation !

S’il est important d’équiper son logement de fenêtres apportant une bonne isolation, il ne faut pas oublier pour autant la ventilation de l’habitation. En effet, si une pièce ne possède pas de dispositif de ventilation, il est nécessaire de choisir de nouvelles fenêtres avec des entrées d’air. L’isolation thermique est essentielle pour réaliser des économies sur ses factures et pour le confort des occupants du logement. Toutefois, il ne faut pas négliger la ventilation, notamment afin d’éviter les problèmes liés à l’humidité.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Comment connaître les performances d’isolation des fenêtres ?

Plusieurs éléments sont à prendre en compte afin de savoir si une fenêtre isole correctement ou non. Le vitrage permet notamment d’influer sur l’isolation. Cependant, il ne s’agit pas du seul indicateur permettant de connaître les performances d’isolation d’une fenêtre. En effet, il est également important de prendre en considération les ponts thermiques, les menuiseries, le coefficient d’isolation thermique, le facteur solaire, ainsi que différentes certifications.

Les ponts thermiques

Un pont thermique est une zone de faiblesse dans les parois d’un logement. Ils sont très mauvais pour l’isolation d’un logement puisqu’ils entraînent d’importantes déperditions de chaleur. Ils peuvent également entraîner des phénomènes de condensation et de moisissures. Les ponts thermiques sont souvent présents autour des fenêtres et des portes. Il s’agit de discontinuités sur une paroi, par lesquelles la chaleur peut s’échapper vers l’extérieur du logement.

Afin de trouver les ponts thermiques dans son habitation, il suffit de passer sa main sur les parois. Si la température varie beaucoup selon les zones, il est très probable qu’un pont thermique se trouve dans les zones les plus froides. Il est possible d’isoler ces zones à l’aide de polystyrène ou de mousse phénolique. En revanche, cette solution ne sera pas aussi efficace et durable que le remplacement de sa fenêtre par un modèle offrant de meilleures performances d’isolation.

Les menuiseries

La menuiserie des cadres des fenêtres a une grande importance sur la qualité de l’isolation. Trois matériaux sont principalement utilisés pour l’encadrement :

  • le PVC : il présente de très bonnes performances en terme d’isolation. Les cadres de fenêtre en PVC sont les plus courants sur le marché actuellement. Ce matériau est abordable et a l’avantage d’être facile d’entretien. Toutefois, contrairement au bois, il ne s’agit pas d’un matériau écologique puisqu’il contient des matières premières non-renouvelables (chlore) et des substances novices (métaux lourds) ;
  • le bois : ce matériau est le plus écologique et offre une très bonne isolation. Il a l’avantage de pouvoir être réparé facilement avec de la pâte à bois. Il s’agit également de l’option la moins onéreuse sur le marché. L’inconvénient des cadres de fenêtre en bois est qu’il est nécessaire de les traiter régulièrement (tous les deux ans) pour les protéger et leur garantir une longue durée de vie ;
  • l’aluminium : il s’agit de l’option offrant la moins bonne isolation aux fenêtres. Toutefois, l’aluminium utilisé actuellement est plus performant, en terme d’isolation, que celui employé y a quelques années. En effet, il est possible d’améliorer son isolation en intégrant des éléments isolants dans le châssis. Ces derniers permettent de créer une rupture de pont thermique, et ainsi de limiter les pertes de chaleur qui entraînent des surconsommations de chauffage ;
  • le mix aluminium et bois : cette option permet de profiter des avantages de l’aluminium, tout en bénéficiant des bonnes capacités isolantes du bois. En effet, ce mix permet d’éviter la corvée de traitement du bois de ses fenêtres puisque la couche externe du cadre est en aluminium.

Le vitrage

Le type de vitrage est un élément essentiel à connaître pour évaluer les performances d’isolation des fenêtres. Les différents vitrages présents sur le marché sont les suivants :

  • le simple vitrage : ce type de vitrage n’offre pas de bonnes performances thermiques. Il disparaît de plus en plus des habitations au profit de vitrages plus isolants. De plus, son coefficient de transmission thermique n’est pas conforme aux exigences de la réglementation thermique en vigueur (RT 2012). Le coefficient de transmission thermique U permet de donner une indication sur les performance d’isolation des fenêtres. Si le coefficient n’est pas élevé (proche de 0), la fenêtre a de bonnes capacités isolantes ;
  • le double vitrage : il est composé de deux vitres séparées par une lame de gaz (argon, krypton ou xénon) ;
  • le double vitrage à isolation renforcée (VIR) : les performances de ce vitrage, en terme d’isolation thermique, sont deux à trois fois supérieures à celles d’un double vitrage classique. Il est aussi quatre fois plus isolant qu’un simple vitrage. Avec cette technologie, une lame remplie d’un gaz (d’argon, de krypton ou de xénon) est installée entre les deux vitrages. Une fine couche d’argent est également posée sur une des parois en verre de la fenêtre. Peu émissive, elle permet d’éviter les déperditions de chaleur vers l’extérieur du logement ;
  • le triple vitrage : trois verres composent ce type de vitrage. Comme pour le modèle précédent, des lames remplies d’argon, de krypton ou de xénon sont disposées entre les parois en verre. Le triple vitrage affiche un très bon coefficient de transmission thermique. Toutefois, le facteur solaire et le coefficient de transmission lumineuse ne sont pas aussi bons que ceux du double vitrage VIR.

Le coefficient d’isolation thermique U

Le coefficient de transmission thermique « U » indique la capacité d’isolation des fenêtres. Il est un très bon indicateur pour choisir des fenêtres isolantes et limiter les pertes de chaleur. Ce coefficient, mesuré au centre de la fenêtre, s’exprime en W/m².K (watt/m² Kelvin). Il indique l’énergie (watts) perdue par m² de vitrage. Plus le coefficient U est faible, plus la fenêtre permet une isolation importante.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous les coefficient de transmission thermiques en fonction des différents types de vitrages :

Coefficient de transmission thermique des vitrages

Type de vitrageCoefficient de transmission thermique (en W/m².K)
Simple vitrageDe 2,0 à 6,0 W/m².K
Double vitrageDe 1,0 à 2,8 W/m².K
Double vitrage à isolation renforcée (VIR)De 1,1 à 1,2 W/m².K
Triple vitrageDe 0,6 à 0,8 W/m².K

Lors du remplacement de différents types de parois vitrées (fenêtres, façades rideaux, verrières, vérandas, portes d’entrée), il est indispensable de respecter un certain coefficient afin de suivre la réglementation thermique en vigueur.

Il existe différents coefficients U selon les types de parois vitrées :

  • « Uw » pour les fenêtres : « w » désigne les fenêtres, window en anglais ;
  • « Ud » pour les porte-fenêtres : « d » renvoie aux portes, door en anglais ;
  • « Ucw » pour les verrières : « cw » correspond à curtain wall en anglais. Ce terme signifie « mur rideau », un type de façade vitrée ;
  • Uveranda pour les vérandas.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous, les différents coefficients d’isolation thermique « U » pour les divers types de parois vitrées :

Coefficient de transmission thermique U pour le changement de parois vitrées
selon la réglementation thermique (RT 2012)

Type de paroi vitréeCoefficient d’isolation thermique U (en W/m2.K)
Fenêtre de surface > 0,5 m² *Uw ≤ 1,9 W/m2.K
Porte fenêtre
Double fenêtre
Façade rideau
Porte d’entrée de maison individuelleUd ≤ 2 W/m2.K
VerrièreUcw ≤ 2,5 W/m2.K
VérandaUveranda ≤ 2,5 W/m2.K
*seulement pour les vitrages et non la totalité de la fenêtre.
Source : Ademe.

Il existe également des coefficients ne prenant en compte qu’un élément de la paroi vitrée :

  • « Uf » pour le cadre, frame en anglais ;
  • « Ug » pour la vitre, glass en anglais.

Cependant, l’idéal reste de consulter les coefficients cités quelques lignes plus haut car ils considèrent l’ensemble de l’installation.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Le facteur solaire des vitres (Sw)

Une bonne isolation thermique ne sert pas uniquement à limiter les pertes de chaleur. En effet, en été, l’isolation doit également permettre de limiter la hausse des températures dans le logement. Le facteur solaire, s‘exprime en Sw (« S » pour solaire « w » pour fenêtre, window en anglais). Il permet d’indiquer la part d’énergie solaire qui traverse la fenêtre, par rapport à l’énergie solaire totale reçue. Il est compris entre 0 et 1 Sw. Plus le facteur est faible, moins l’apport solaire est important. Pour le remplacement ou l’installation de nouvelles fenêtres de toit ou d’une protection solaire, la réglementation thermique en vigueur exige que le facteur solaire soit inférieur à 0,15 Sw.

Selon les cas, il peut être intéressant d’avoir des fenêtres avec un facteur solaire élevé ou faible :

  • un facteur solaire élevé : pour laisser rentrer le soleil dans le logement en hiver et faire des économies de chauffage grâce à la chaleur naturelle du soleil. Cette option peut être intéressante pour les habitations situées dans des régions où les températures sont plutôt basses en hiver et où les étés ne sont pas très chauds ;
  • un facteur solaire faible : afin de limiter la chaleur produite par le soleil en été. Il est conseillé de privilégier cette option si le logement se situe dans une région où il y a de fortes chaleurs en été.

Consultez le tableau ci-dessous pour savoir quel facteur solaire choisir pour vos fenêtres selon la zone climatique où est situé votre logement :

Facteur solaire des fenêtres selon la zone climatique

Zone climatiqueFacteur solaire
Froide avec peu d’apport solaireLe facteur solaire a peu d’importance si la fenêtre n’est pas exposée au soleil
Froide avec apport solaireSw ≥ 0,4
Tempérée à froide avec risques de surchauffe l’étéSw ≥ 0,4 et protections solaires en été (volets, stores)
Tempérée à chaude avec risques de surchauffe l’été et en mi-saisonSw ≥ 0,35 et protections solaires en été (volets, stores)

Il existe également un coefficient de transmission lumineuse (TLw), compris entre 0 et 1. Il est utilisé afin d’exprimer la capacité d’un vitrage à transmettre la lumière naturelle du soleil à l’intérieur du logement. Ce coefficient n’est pas un indicateur des performances d’isolation thermique des fenêtres. Néanmoins, il permet également de faire des économies. En effet, grâce à cet indicateur, il est possible de choisir un vitrage qui laisse davantage entrer la lumière afin de réaliser des économies d’éclairage. Plus le chiffre est élevé, plus le vitrage laisse entrer la lumière.

Les volets peuvent également permettre d’améliorer l’isolation d’un bâtiment. Ils sont notamment de très bons alliés pour garder son logement frais en été. Il existe également des volets isolants, pour lesquels il est possible de bénéficier d’aides financières afin de réaliser leur installation, et qui permettent d’améliorer le confort de l’habitation.

Qu’est-ce que la réglementation thermique ?

Les logements ayant été construits avant 1974 n’étaient soumis à aucune réglementation concernant l’isolation. Afin d’encadrer les performances thermiques des bâtiments neufs et de rénovations, des réglementations thermiques ont été créées. La RT 2012 est celle appliquée actuellement. Elle impose notamment le respect de certaines normes lors de la réalisation de travaux d’isolation ou de l’installation de certains équipements. La RT 2020 doit prochainement remplacer la RT 2012 afin d’actualiser les normes en vigueur. La nouvelle réglementation thermique permettra notamment d’encadrer les bâtiments à énergie positive (BEPOS).

Les certifications pour l’isolation des fenêtres

Les fenêtres peuvent se voir attribuer des certifications. Ces dernières ont pour objectif de permettre au consommateur d’obtenir des informations sur les produits grâce à des normes définies. En effet, ces certifications sont attribuées lorsque les fenêtres respectent un certain nombre de critères, notamment en ce qui concerne leurs performances d’isolation thermique.

Les certifications Cekal et Acotherm

Il existe des certifications qui indiquent les performances d’isolation thermique des parois vitrées :

  • la certification Cekal : concerne les vitrages ;
  • la certification Acotherm : est attribuée aux menuiseries des fenêtres, porte-fenêtres et blocs-baies.

Des notes allant de Th5 à Th11 donnent une indication sur les performances d’isolation des vitrages et menuiseries. Plus la note est élevée, plus les performances thermiques sont bonnes.

Le classement AEV

La classification AEV (air, eau, vent) est dédiée aux menuiseries extérieures des parois vitrées. Elle permet d’indiquer le niveau de performance d’isolation thermique d’une fenêtre par rapport à plusieurs éléments :

  • sa perméabilité à l’air : elle est classée entre 1, pour les moins performantes, et 4, les plus performantes ;
  • son étanchéité à l’eau : elle est comprise entre 1A, pour les moins bonnes performances, et 9A, pour les meilleures. La moyenne des fenêtres est environ de 5A ;
  • sa résistance au vent : la résistance à la pression est mesurée sur une échelle allant de V1 à V4. Une note pouvant aller de A à C (la meilleure note) est également attribuée pour la résistance à la déformation.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Bénéficier d’aides financières pour changer ses fenêtres

Différentes aides financières ont été créées afin d’accompagner les consommateurs dans la réalisation de travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Néanmoins, il est important de noter qu’il est possible d’en profiter seulement à condition de respecter certains critères techniques concernant les matériels et équipements utilisés. Ces travaux représentent souvent un investissement financier important. Il est donc essentiel de se renseigner sur les conditions d’éligibilité avant d’entreprendre de gros travaux dans son logement.

Les travaux d’isolation, notamment le remplacement d’anciennes fenêtres par des modèles plus performants, peuvent permettre de bénéficier de certaines aides :

  • MaPrimeRénov’ (anciennement CITE) : cette aide de l’État est une fusion du CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) et des aides de l’ANAH (l’Agence nationale de l’habitat). Elle est réservée aux propriétaires, et plafonnée selon les revenus ;
  • les CEE (certificats d’économies d’énergie) : différents acteurs du marché de l’énergie (fournisseurs de gaz et d’électricité, enseignes de grande distribution ayant des stations essence et les enseignes pétrolières) sont dans l’obligation de proposer des primes aux consommateurs pour la réalisation de travaux énergétiques. Il s’agit de « primes énergie » que délivre l’État et que les « obligés » se chargent de distribuer. Les propriétaires et les locataires sont éligibles aux primes énergie, sans condition de ressources. Des primes « Coup de pouce » sont également disponibles pour certains types de travaux. Il est notamment possible d’en profiter pour la réalisation de travaux d’isolation, comme l’installation de nouvelles fenêtres, avec le prime « Coup de pouce Isolation » ;
  • la TVA à 5,5 % : elle permet de profiter de taux réduits de TVA pour certains travaux de rénovation énergétique. Cependant, elle ne concerne que les logements construits depuis plus de deux ans ;
  • l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : ce prêt bancaire permet aux propriétaires bailleurs ou occupants de financer leurs travaux de rénovation énergétique, sous certaines conditions, ;
  • les aides locales : il est recommandé de se renseigner auprès des collectivités locales afin d’obtenir des informations sur les aides qu’elles proposent. En effet, ces dernières peuvent octroyer des aides financières aux particuliers souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Il convient alors de se rapprocher de son Conseil départemental ou de son Conseil régional.

Le réseau FAIRE (Faciliter Accompagner et Informer pour la Rénovation Energétique) met à disposition des consommateurs des conseillers en rénovation énergétique partout en France. Vous pouvez les contacter gratuitement au 0 808 800 700 ou consulter le site Internet pour obtenir davantage de renseignements sur les aides financières disponibles ou trouver un professionnel RGE près de chez vous.

Faire appel à une professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement)

Il est préférable de confier la pose de nouvelles fenêtres à un professionnel. En effet, l’isolation thermique de l’habitation dépend en grande partie des fenêtres, une bonne installation est donc essentielle. De cette manière, l’étanchéité des fenêtres est garantie. De plus, afin de bénéficier des aides de l’État pour le remplacement de ses anciennes fenêtres, il est indispensable de faire appel à un artisan RGE. Ce label permet aux consommateurs d’identifier facilement les professionnels formés pour réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Réaliser des économies en changeant de fournisseur d’énergie

Améliorer l’isolation de son logement en changeant ses fenêtres permet de réduire sa consommation d’énergie et de faire des économies sur ses factures. Toutefois, ces travaux ne sont pas négligeables et représentent un certain coût. Si vous ne pouvez pas encore changer vos fenêtres, il vous est tout de même possible de faire des économies sur vos factures d’énergie dès maintenant. En effet, il est possible de réaliser des économies très rapidement en choisissant l’offre d’un fournisseur alternatif.

Ces concurrents des fournisseurs historiques EDF, pour l’électricité, et Engie pour le gaz naturel, proposent des offres aux tarifs compétitifs. Grâce aux réductions qu’ils appliquent sur le prix du kWh et/ou sur l’abonnement par rapport aux tarifs réglementés, ils permettent aux consommateurs de faire baisser leurs factures. Changer de fournisseur est une démarche totalement gratuite, simple et rapide.

Les offres étant nombreuses sur le marché, il peut être difficile de faire son choix. Les conseillers Choisir.com sont disponibles gratuitement par téléphone pour vous aider à choisir l’offre adaptée à vos besoins. Notre comparateur d’énergie en ligne peut également vous permettre de découvrir les offres convenant à votre profil de consommation.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh des offres d’électricité compétitives en 2021 et la réduction appliquée par rapport au tarif réglementé de l’électricité :

Fournisseurs alternatifs – réduction par rapport au Tarif Bleu d’EDF et prix du kWh (avril-mai 2021)

FournisseurNom de l’offreRemise en % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé (Tarif Bleu d’EDF)Prix du kWh TTC en € (pour une puissance de compteur de 6 kVA)
Mint EnergieOffre Online & Green13 % de réduction0,1375 €
OHM EnergieOffre Classique11 % de réduction0,1440 €
GreenyellowOffre Online10 % de réduction0,1452 €
TotalEnergiesOffre Online10 % de réduction0,1463 €

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?